Jump to content

Pour poster, répondre à un membre, ou voir les messages non lus depuis votre dernier passage, CONNECTEZ-vous ou INSCRIVEZ-vous, c'est gratuit. Ou faites-le une fois la limite atteinte (10 messages lus / 12H). (en option) Pour lire les tests Premium, télécharger les fichiers bruts, et profiter des articles en pdf sans pub, consultez nos formules Premium.

Lumix GH5, Lumix GH4...

50 topics in this forum

    • 0 replies
    • 6393 views
    • 7 replies
    • 206 views
    • 3 replies
    • 370 views
    • 18 replies
    • 1232 views
    • 0 replies
    • 442 views
    • 0 replies
    • 438 views
    • 6 replies
    • 575 views
    • 15 replies
    • 1600 views
    • 3 replies
    • 948 views
    • 0 replies
    • 854 views
    • 12 replies
    • 1519 views
    • 0 replies
    • 1168 views
    • 3 replies
    • 1621 views
  1. Un GH5 en 8K ?

    • 10 replies
    • 5958 views
    • 3 replies
    • 1626 views
    • 14 replies
    • 3414 views
    • 13 replies
    • 3405 views
    • 1 reply
    • 1849 views
    • 3 replies
    • 1418 views
    • 0 replies
    • 1806 views

(publicité suppressible grâce à la formule Premium. Cliquez ici pour voir tous les avantages de la formule Premium illimitée).



  • Derniers Sujets

  • Derniers Messages

    • Gérard Musy, l’oeil fertile
      Du 29/11 au 23/12/2017 Vernissage le mercredi 29 novembre, de 18h à 21h   Galerie Esther Woerdehoff 36 rue Falguière 75015 Paris   Gérard Musy commence à photographier dès la fin des années 70. Entre New York, Londres et Paris, il plonge dans l’effervescence des lieux nocturnes. Dans les backstages des défilés, les fêtes et les boites de nuit qui illuminent les années 80 ou le mystère du milieu S/M, Gérard Musy transfigure le désir, la beauté et le fantasme en photographies éclatantes et vibrantes. Avec enthousiasme, le photographe cherche à la fois à faire corps avec le sujet et à s’effacer lui-même dans une volonté d’empathie totale. Mêlant les séries au fil des années, de la mode au fétichisme, des voyages aux arbres, le photographe construit une oeuvre multiple, dans une fluidité et une énergie vitale qui inspire chacune de ses images.   Avec cette exposition, le photographe d’origine suisse, installé à Paris, nous propose un voyage à travers quarante ans de tirages, dans un jeu de reflets et d’échos. On passe d’une photographie à l’autre par des liens visuels et ces répétitions d’éléments formels donnent le sens de la continuité, une séquence ininterrompue. C’est un monde d’apparences, de femmes en tenues d’apparat, une exhibition, dans un jeu de rythmes figuratifs, dans un équilibre précaire entre ordre et désordre.   Pour cette exposition, Gérard Musy a exploré ses archives, à la recherche de tirages vintage, la plupart inédits, et de grands formats spectaculaires qui leurs répondent sur les murs de la galerie. Choc des couleurs, lignes graphiques, ombres et lumières, les photographies dialoguent de séries en séries. Beyond, Lustre, Lamées, Leaves, Lontano/Lejano, Back to Backstage, une composition d’images se dévoile, instantanés aléatoires de la réalité, jaillissements de lumière sensuelle, une euphorie photographique !   Plus d'infos : http://ewgalerie.com/assets/files/pdf/DP/Musy-DP-2017_Fr.pdf  
    • bonjour, il est difficile de comprendre ce que tu veux dire.... si tu pouvais nous expliquer ce dont il s'agit : tu parles de quel logiciel de montage ? peux tu faire une capture d'écran ,ça permettrait de mieux cerner ton problème. c'est un mixage d'une vidéo avec photos ,c'est ça? merci  
    • Bonsoir Phil Guev Je te rejoins totalement dans ton analyse sur le centre de gravité et "l'équilibre" du caméscope,mais au vu de l'état de ton AX53 il est évident que moi aussi je comblerai le vide ... Ce qui m'interpelle tout de même c'est qu’après recherche sur internet au moins 70 % des fabricants utilisent ce système avec 2 ou 4 bandes additionnelles... bref on ne va pas passer la nuit là dessus mais je trouve bon de connaitre ce point potentiel de fragilité.
      Merci.  
    • Et moi non plus, je ne l'avais pas vu (comme le point noir sur la feuille blanche ).   (Par contre, si j'en vois un sur le bout du nez le matin dans la glace, je ne vois que lui )   Bravo titof et loupiod, il a fallu que j'aille vérifier ... oui, c'est vrai et j'ai encore dû ne regarder que les couleurs du ciel, grand pouette que je suis ...  
    • Bonsoir Robert, Non seulement je n'y ai pas pensé, mais en plus je ne l'avais même pas vu, comme quoi les critiques sont les bienvenues. Amitiés.  
×