Jump to content

Pour poster, répondre à un membre, ou voir les messages non lus depuis votre dernier passage, CONNECTEZ-vous ou INSCRIVEZ-vous, c'est gratuit. Ou faites-le une fois la limite atteinte (10 messages lus / 12H). (en option) Pour lire les tests Premium, télécharger les fichiers bruts, et profiter des articles en pdf sans pub, consultez nos formules Premium.

Loukoum

Battements de coeur

Recommended Posts

Bonjour tout le monde,

je suis à la recherche de techniques de prises de son pour l'enregistrement de battements de coeur.

Micro pastille?

Stéthoscope électronique?

Autres?

D'avance je vous remercie.

LK

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour, Loukoum,

Le coeur fait peu de bruit à l'extérieur ! ( sauf peut être quand on l'a gros, ou qu'on vient juste de trouver quelqu'un pour qui le faire battre ?...) :eusa_think:, et l'on enregistre plus facilement la tondeuse du voisin que les ventricules ...

Je pense donc que ta suggestion du stéthoscope électronique est la bonne, car elle associe un capteur de pression très adapté, avec éventuellement 1 ou 2 membranes pour choix des fréquences souhaitées, et une conversion de la pression acoustique directement en signal audio enregistrable ( en vérifiantque l'on peut bien accéder directement ( sans démonter/saccager l'objet) à une sortie électrique récupérable pour l'enregistrement.

---------------

Au cas où tu ne souhaiterais pas une qualité compatible avec un diagnostic médical, tu pourrais envisager une solution à 4 sous, que j'ai déjà pratiquée, juste pour savoir :

Elle consite à copier le modèle pro en montant dans le fond d'une petite boite (genre bouchon de bouteille de lait) une pastille "electret" ( environ 1 euro au supermarché) de type omnidirectionnel, car le plus sensible, détectant les variations de pression sur un seule face (Ne reste plus à faire qu'un petit trou dans la boite pour le fil).

On applique la boite sur la région du coeur, et c'est bon.

On enregistre comme on veut (comme on peut), mais pour rester dans le budget minimum, on peut par exemple ( si l'on a un PC), brancher sa capsule directement sur une entrée microphone compatible "AC97" en utilisant la préamplification de 20 dB intégrée, et saisir le tout via Audacity(gratuit), par exemple, lequel permet en prime de filtrer bon nombre de bruits parasites.

---------------

Il me reste un bout d'enregistrement example en MP3, ( mono, 348Ko pour 20 battements) mais je ne sais pas tout de suite comment te le transmettre pour que tu puisses évaluer.

Si tout ça t'intéresse, je peux te fournir des détails, et on peut réfléchir un peu plus ...

Michel

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour tout le monde,

je suis à la recherche de techniques de prises de son pour l'enregistrement de battements de coeur.

Micro pastille?

Stéthoscope électronique?

Autres?

D'avance je vous remercie.

LK

Bonjour,

tout dépend du but

- si c'est pour une fmc (formation médicale continue), enregistrer, p ex, un frottement péricardique, etc ... , il faudrait sans doute voir avec un sthétoscope électronique

- si c'est pour une vidéo amateur, poser le sthéthoscope au bon endroit et mettre ses "écouteurs" sur un micro avec bonette mousse devrait faire l'affaire

A+

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à vous,

merci pour vos réponses.

@ Daleny: C'est une idée oui, je reviendrai dessus si je ne trouve pas d'autres solutions.

C'est que je voudrais un rendu authentique d'une situation donnée pour un docu.

@drdk-2008: Ce n'est pas pour de la vidéo mais pour un reportage radio, et j'ai besoin que l'équipement soit de taille réduite...Je pensais placer le stéthoscope sur la personne, et enregistrer son rythme quand il est à l'effort en situation de travail. Par ailleurs, j'ai effectué un test micro avec et sans bonette, et malheureusement, 1) le "rendu" est trop ténu. 2) Tout les sons de frottements tissus prédominent...

@mic29s :

Je vais tenter l'expérience que tu proposes...il me faudra sans doute un peu de temps quand même pour décrypter ton message car je suis totalement novice dans le milieu du son, pour te situer, j'ai appris il y a peu à différencier un Jack d'un mini Jack...c'est dire... :eusa_think:

Par contre j'ai besoin que ce système soit muni d'un enregistreur de très petite taille genre Ipod car il sera porté par le "travailleur" en question. Il faut que ce dispositif le dérange le moins possible.

Voici ce que j'ai trouvé comme stéthoscope enregistrant les données:

http://www.rdsm.be/fr/iscope200.html

Il y en a d'autres et je suis en recherche.

Il y a également des stéthoscopes foetal...drôle de bestiole...je ne suis pas convaicue...

Par contre, j'ai pu lire que les micros des mp3 sont plus performants que les stéthoscopes même les plus modernes, et que certains médecins commencent à privilégier cet outil...étonnant non...

Voilà pour l'instant...

En tout cas, si tu trouves le temps de me transmettre ton enregistrement n'hésite pas.

Merci beaucoup.

LK

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir, Loukoum,

La galère dans laquelle tu es embarqué fait un peu d'eau ! En effet, le contexte d'utilisation que tu décris ne facilite pas vraiment les choses. Mais il pourrait être pire ...

Le problème est bien d'obtenir un bon niveau de signal (capteur adéquat, et amplification suffisante), conjointement à un bruit de fond maintenu faible ( réduction des sources de bruit, et atténuation des bruits résiduels).

Pourquoi le stéthoscope de Laennec a-t-il plutôt bien résisté à l'électronique, jusqu'à maintenant?

- La membrane large posée sur la poitrine capte bien ses vibrations (plus qu'un son, au sens habituel), et le volume d'air dans le tuyau transmet les vibrations aux tympans sur une surface faible, ce qui induit l'amplification.

- le corps métallique du capteur n'est que peu sensible aux frottements de la main ou des vêtements (par opposition à une coque en plastique).

- le dispositif est presque sourd aux bruits extérieurs ( mauvais couplage avec les variations de pressions externes, puisque la membrane posée sur la poitrine n'y est pas exposée).

Ceci dit, le vieux stéthoscope obstétrical de PINARD ( sur lequel on peut faire un peu les mêmes commentaires que ci-dessus) est quand même largement dépassé par les stéthoscopes à effet doppler, ou autres merveilles qui permettent d'entendre le foetus ( émouvant, angoissant ...?).

Bref, au delà de ces généralités (mais qui, me semble-t'il, montent un peu les directions à suivre), si tu dis que tu n'es pas très féru de bidouille électronique, je ne voudrais pas trop t'éloigner du chenal avec ta galère, surtout si tu fais ça professionnellement avec un peu de budget (à moins que le sujet t'intéresse spécialement).

Quelques remarques, en tous cas, reprenant ce qui a déjà été abordé:

- si tu devais utiliser ton "iscope200", attention aux frottements sur la coque plastique. Comme il s'agit de radio, peut-être que ton "patient" acceptera quand même momentanément une "prothèse" conséquente : albuplast pour bien fixer l'objet sur la poitrine + ouate autour, pour éviter les bruits de frottement des vêtements.

- j'ai fait un essai au moyen du micro d'un enregistreur MP3 ("Zen nano") qui enregistre très bien la voix d'un locuteur à 5 mètres: on n'entend pas le coeur.

Mais il est possible que des produits "haut de gamme" fassent des prouesses. ( A moins que ce soit un filon pour se faire offrir un lecteur de course sur fiche de frais ? => à oublier, je fais trop facilement du mauvais esprit).

- Par contre, l'idée de DRDK-2008 consistant à placer les "écouteurs" du stéthoscope devant un micro pourrait peut-être trouver de l'amplification en plaquant, avec étanchéité (fut-ce au scotch), devant le micro du lecteur mp3 ci-deesus, ou equivalent => on retrouverait les avantages du modèle Laennec, obtenant un bon transfert de pression acoustique vers le micro, alors que le couplage est catastrophique quand on place les "écouteurs" simplement devant un gros micro dynamique).

- A ce propos, ne pas oublier qu'un micro dynamique produit en sortie :

* 1 à 3 mV pour les versions sans transfo. Pour attaquer une entrée "line", il faut donc au moins un gain de 300 à 1000 ( 50 à 60dB )

* 10 à 30 mV pour les modèles à transfo intégré ( Gain de 30 à 100, soit 30à 40dB).

- Un enregistrement effectué à l'aide d'un micro "electret" comme celui des lecteurs MP3 souffle beaucoup, mais c'est très facile à séparer par logiciel du bruit d'un coeur.

- Un enregisteur MP3 muni d'une entrée "line", comme le ZEN nano dont je parle est minuscule, facile à mettre dans une poche, et pour récupérer l'enregistrement, il suffit de se connecter via USB.

J'arrête, parce ce que j'ai peur de vraiment faire dans le roman fleuve ...

Michel.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir Michel,

réponse rapide pour t'informer que ton lien est téléchargé.

Un tout grand merci...

Je relirai ton message à tête reposée demain et te donnerai des nouvelles.

La galère dans laquelle je suis fait un peu d'eau??

C'est une expression française?

Merci encore.

LK

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour, Loukoum,

1- Avec un peu de recul, je m'étonne un peu de ne pas entendre le coeur en utilisant directement le micro de l'enregistreur "Zen nano", alors que j'entends bien la respiration. Je soupçonne donc qu'il comporte un filtre passe haut en entrée, ce qui ne serait pas le cas de certains modèles qui semblent donner satisfaction.

2- J'ai retrouvé dans mon grenier la capsule electret de supermarché que j'avais utilisée.

Pour me rapprocher un peu de ton utilisation, je l'ai montée dans un bouchon, qui peut être collé sur la poitrine, le fil allant dans la poche du sujet, vers un enregistreur.

J'ai refait un essai en utilisant un enregisteur "Zoom H2" qui a la particularité de proposer une entrée micro externe fournissant directement 1 mA à partir d'une tension de 3V environ, et qui est donc capable d'alimenter directement la capsule electret.

J'ai mis une photo de la sonde et le fichier MP3 d'un petit enregistrement effectué sans traitement, pour que tu aies une idée.

http://www.megaupload.com/?d=K4WEXQ1G

http://www.megaupload.com/?d=AYIMHKC8

Choisir le téléchargement "régulier", c'est à dire gratuit, et ne pas perdre patience en recopiant leur "code

captcha" car il est quasiment illisible !

Bonne chance.

Michel

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Michel, je cours un peu dans tout les sens en ce moment...

excuse moi de ne pas avoir encore répondu à ton dernier message...

J'aurai probablement un peu de temps ce soir.

Un tout grand merci pour ton "suivi".

Emmanuelle.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir, Emmanuelle,

Après un instant de surprise, je me suis dit que le lien entre ton prénom et ton pseudonyme pouvait être la douceur ?

J'ai regardé avec grand intérêt la vidéo pointée par ton lien. Incroyable! je ne savais pas que ça existait.

Je pensais même qu'on ne trouvait plus sur le marché de cristal piezzoélectrique, au moins comme capteur ( beaucoup de transducteurs, par contre, sondeurs, nettoyeurs à ultra-sons ...).

J'ai cherché un peu autour de cette marque, et j'ai trouvé un article qui détaille un peu, ici :

http://www.getlofi.com/?p=1478

Je ne sais pas vraiment si la formule peut résoudre ton problème, même si le cristal est très sensible (100mV environ en sortie).

Je vais fouiller. Je te tiendrai avisée des résultats ...

J'ai oublié de répondre à ta question concernant la galère. L'expression est peut-être seulement bretonne, datant des siècles aux bateaux bois. Déjà, c'était difficile de ramer, mais quand le calfatage faisait un peu défaut, la barque "faisait de l'eau", ou "prenait l'eau", c'est à dire que pour arriver à l'objectif, il fallait soit ramer plus fort, soit écoper en plus ...

A bientôt.

Michel

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir Mic29s,

ton système me paraît fort intérressant. Le résultat que tu obtiens est normalement bien suffisant pour ce que j'ai à en faire. J'aurais toutefois besoin de quelques précisions techniques/pratiques.

Les pastilles electret, tu les trouves dans quel genre de "supermarché"? :-)

Celles que tu me conseilles sont de type "omnidirectionnelle"...il y en a d'autres?

Je n'ai pas d'expérience "bidouille" en électronique, mais je devrais bientôt pouvoir m'en sortir.

Qu'est-ce qu'une entrée microphone compatible "AC97"? C'est la fiche mâle mini jack?

Je trouve ça dans le même "supermarché" précité??

-"...en utilisant la préamplification de 20 dB intégrée"

Alors c'est là que je décroche.... :-)

Préampli; 20dB...c'est un peu comme si je te parlais de SNHP ou de contre-diffusion isobare etc. :-)

Et enfin, pour finir de répondre à ton message #2#,

avec quel câble" puis-je faire le raccord pastille/fiche?

Je poste ce message et continue à te répondre dans les minutes qui viennent.

Merci!

LK

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oh la la!

Je comprends mieux ta sensibilité aux galères qui prennent l'eau ...

Les problèmes de calfatage s'accentuent énormément quand la pression augmente!

Mais aussi je crains de comprendre que l'environnement soit encore plus hostile que prévu, et que les problèmes soient sous-estimés...

Et je renouvelle mon souhait de ne pas te noyer (!) dans des problèmes de bidouille bêtement techniques sauf si tu considères que ça t'est vraiment utile. Auquel cas, ce serait bien que tu me détailles vraiment le cahier des charges, sauf si confidentiel, pour que je puisse essayer de te proposer une solution adaptée (si dans mes capacités)

Les types de capsule ? En se limitant aux capsules les plus courantes de type "electret" (une sorte de condensateur dont la capacité varie quand on applique une variation de pression entre ses faces, on distingue souvent 2 modèles:

1- les capsules fermées à l'arrière. Seule une face est donc soumise aux variations de pression hormis toutefois des fuites qui équilibrent la pression statique. La réponse est "omnidirectionnelle", car la variation de pression appliquée à la face de l'électret est sensiblement la même quelle que soit la position de la source sonore. Rien n'altère cette variation de presion; c'est la version la plus sensible, qui produit environ 50mV avant distorsion. N.B.: les chiffres peuvent changer notablement selon conditions d'utilisation, en particulier d'alimentation.

2- les capsules placées dans un tube, avec une forme étudiée à l'avant, et un évent calibré à l'arrière. Le dispositif soumet l'électret à une pression différentielle AV/AR, ce qui génère un signal de sortie dépendant de la position de la source sonore. La pression différentielle appliquée est plus faible que la pression acoustique totale aux abords du microphone; la sensibilité est réduite ( 5 à 10 mV ...).

AC97 ?

C'est juste une spécification qui avait été pondue par Intel en 1997, pour définir le standard des entrées audio des PC classiques ( les cartes audio de course ayant la liberté de proposer ce qui allait le mieux).

Et cette spécification prévoyait entre autres choses, pour les entrées "microphone", sur un jack mécaniquement compatible "stereo", et outre la masse,

- une broche polarisée à +5V à travers une résistance de 4K7 ( capable de fournir 1 mA, justement sur des capsules à electret de supermarché)

- une broche recevant le signal "microphone", pour un niveau de 100mV environ, je crois.

Par ailleurs, la spécification prévoyait la possibilité d'utiliser un préampli intégré de gain 10 ( soit 20dB), tout ceci étant normalement paramétrable par le commun des mortels par le biais du panneau de configuration / audio.

Le gain, dans la situation présente, c'est le rapport entre la tension nécessaire à l'entrée du circuit d'acquisition audio ( l'entrée du PC ), et la tension fournie par le capteur ( le microphone).

Entre les deux, il faut (éventuellemnt) un préamplificateur dont le gain linéaire s'écrit souvent G= Vs/Ve

EN notation logarithmique ( échelle qui correspond bien à la réponse des oreilles), on a donc

G(dB)= 20xlog(Vs/Ve)

Voilà, en gros. J'espère que je ne suis pas trop compliqué.

A bientôt.

Michel

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oh la la!

Je comprends mieux ta sensibilité aux galères qui prennent l'eau ...

Les problèmes de calfatage s'accentuent énormément quand la pression augmente!

Mais aussi je crains de comprendre que l'environnement soit encore plus hostile que prévu, et que les problèmes soient sous-estimés...

Qu'est ce qui te fait dire ça? :-)

Le SNHP ou mon ignorance crasse??? :-)

Bon, attends hen...je continue de répondre à tes autres messages...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ben, le SNHP, bien sùr, et ta contre-diffusion isobare ! ( je suis souvent prudent face aux gens qui affichent leur méconnaissance sur un créneau étroit, parce qu'il reste de la place autour, pour mettre des connaissances larges).

Serais-tu en train de vouloir faire plonger le microphone ?

=> humidité, pression, vibrations extérieures, encore moins de place qu' imaginé dans les poches ...

C'est qu'il faut du temps pour obtenir un rendez-vous chez un cardiologue, actuellement; je ne voudrais pas prendre de responsabilités au-delà de mes compétences ...

En attendant ton cahier des charges, je vais rejoindre Morphée.

Michel

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir, Loukoum,

La galère dans laquelle tu es embarqué fait un peu d'eau ! En effet, le contexte d'utilisation que tu décris ne facilite pas vraiment les choses. Mais il pourrait être pire ...

Le problème est bien d'obtenir un bon niveau de signal (capteur adéquat, et amplification suffisante), conjointement à un bruit de fond maintenu faible ( réduction des sources de bruit, et atténuation des bruits résiduels).

Pourquoi le stéthoscope de Laennec a-t-il plutôt bien résisté à l'électronique, jusqu'à maintenant?

- La membrane large posée sur la poitrine capte bien ses vibrations (plus qu'un son, au sens habituel), et le volume d'air dans le tuyau transmet les vibrations aux tympans sur une surface faible*, ce qui induit l'amplification. *C'est à dire? Tu parles du diamètre de "sortie"?

- le corps métallique du capteur n'est que peu sensible aux frottements de la main ou des vêtements (par opposition à une coque en plastique).

- le dispositif est presque sourd aux bruits extérieurs ( mauvais couplage avec les variations de pressions externes, puisque la membrane posée sur la poitrine n'y est pas exposée).

Ceci dit, le vieux stéthoscope obstétrical de PINARD ( sur lequel on peut faire un peu les mêmes commentaires que ci-dessus) est quand même largement dépassé par les stéthoscopes à effet doppler, ou autres merveilles qui permettent d'entendre le foetus ( émouvant, angoissant ...?).

Bref, au delà de ces généralités (mais qui, me semble-t'il, montent un peu les directions à suivre), si tu dis que tu n'es pas très féru de bidouille électronique, je ne voudrais pas trop t'éloigner du chenal avec ta galère, surtout si tu fais ça professionnellement avec un peu de budget (à moins que le sujet t'intéresse spécialement).

Le sujet m'intéresse...tant qu'à faire, j'aimerais apprendre...

Quelques remarques, en tous cas, reprenant ce qui a déjà été abordé:

- si tu devais utiliser ton "iscope200", attention aux frottements sur la coque plastique.

Entendu.

Comme il s'agit de radio, peut-être que ton "patient" acceptera quand même momentanément une "prothèse" conséquente : albuplast pour bien fixer l'objet sur la poitrine + ouate autour, pour éviter les bruits de frottement des vêtements.

- j'ai fait un essai au moyen du micro d'un enregistreur MP3 ("Zen nano") qui enregistre très bien la voix d'un locuteur à 5 mètres: on n'entend pas le coeur.

Même en plaçant le micro du mp3 directement sur la poitrine?

Mais il est possible que des produits "haut de gamme" fassent des prouesses. ( A moins que ce soit un filon pour se faire offrir un lecteur de course sur fiche de frais ? => à oublier, je fais trop facilement du mauvais esprit).

:eusa_think:

- Par contre, l'idée de DRDK-2008 consistant à placer les "écouteurs" du stéthoscope devant un micro pourrait peut-être trouver de l'amplification en plaquant, avec étanchéité (fut-ce au scotch), devant le micro du lecteur mp3 ci-deesus, ou equivalent => on retrouverait les avantages du modèle Laennec, obtenant un bon transfert de pression acoustique vers le micro, alors que le couplage est catastrophique quand on place les "écouteurs" simplement devant un gros micro dynamique).

J'ai l'intention de me procurer quelques anciens stéthoscopes pour réaliser différents tests.

Celui précité+ celui qui consisterait à couper la patie tubulaire au plus proche des "écouteurs" et d'y greffer un micro electret "omni" (autres?) ainsi que le système permettant le branchement sur un enregistreur numérique.

- A ce propos, ne pas oublier qu'un micro dynamique produit en sortie :

* 1 à 3 mV pour les versions sans transfo. Pour attaquer une entrée "line", il faut donc au moins un gain de 300 à 1000 ( 50 à 60dB )

* 10 à 30 mV pour les modèles à transfo intégré ( Gain de 30 à 100, soit 30à 40dB).

C'est là que je prends la tasse...

- Un enregistrement effectué à l'aide d'un micro "electret" comme celui des lecteurs MP3 souffle beaucoup, mais c'est très facile à séparer par logiciel du bruit d'un coeur.

Ok, je peux avancer en confiance alors? Pas trop de perte de qualité sonore lors de l'opération?

- Un enregisteur MP3 muni d'une entrée "line", comme le ZEN nano dont je parle est minuscule, facile à mettre dans une poche, et pour récupérer l'enregistrement, il suffit de se connecter via USB.

Entendu...

J'arrête, parce ce que j'ai peur de vraiment faire dans le roman fleuve ...

Façon Marin d'eau douce??? ;-)

Michel.

Et bien, mis à part les questions de mV dB et autres notées, je te suis.

Voici donc pour la réponse à ce message...je poursuis.

Merci Michel.

Comment se fait-il que tu sois si bien informé sur le sujet stéthoscope?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ben, le SNHP, bien sùr, et ta contre-diffusion isobare ! ( je suis souvent prudent face aux gens qui affichent leur méconnaissance sur un créneau étroit, parce qu'il reste de la place autour, pour mettre des connaissances larges).

Serais-tu en train de vouloir faire plonger le microphone ?

Oui M'sieur! :-) Hum. Mais seulement en étanche...

=> humidité, pression, vibrations extérieures, encore moins de place qu' imaginé dans les poches ...

Humidité: Oui. Mais uniquement celle émise par le corps.

Pression: Oui. D'une certaine façon car, comme il s'agit d'un équipement étanche, donc légèrement gonflé, il est à plus forte raison question de la pression due à l'harnachement du reste de l'équipement: ceinture de plomb, baudrier etc.

Vibrations extérieures: Peu. Insignifiante je pense.

Place: Peu. Dispositif à plaquer sur le corps de mes "patients"...ou "victimes"...c'est selon...

C'est qu'il faut du temps pour obtenir un rendez-vous chez un cardiologue, actuellement; je ne voudrais pas prendre de responsabilités au-delà de mes compétences ...

Aucun danger de ce côté M'sieur! :-) :-)

Mes "patients" ont leurs cardiologues respectifs. Métier oblige.

Je suis là juste pour récolter du son.

En attendant ton cahier des charges, je vais rejoindre Morphée.

Michel

Bonne nuit donc...

Et merci.

LK

Share this post


Link to post
Share on other sites
Les types de capsule ? En se limitant aux capsules les plus courantes de type "electret" (une sorte de condensateur dont la capacité varie quand on applique une variation de pression entre ses faces, on distingue souvent 2 modèles:

1- les capsules fermées à l'arrière. Seule une face est donc soumise aux variations de pression hormis toutefois des fuites qui équilibrent la pression statique. La réponse est "omnidirectionnelle", car la variation de pression appliquée à la face de l'électret est sensiblement la même quelle que soit la position de la source sonore. Rien n'altère cette variation de presion; c'est la version la plus sensible, qui produit environ 50mV avant distorsion. N.B.: les chiffres peuvent changer notablement selon conditions d'utilisation, en particulier d'alimentation.

2- les capsules placées dans un tube, avec une forme étudiée à l'avant, et un évent calibré à l'arrière. Le dispositif soumet l'électret à une pression différentielle AV/AR, ce qui génère un signal de sortie dépendant de la position de la source sonore. La pression différentielle appliquée est plus faible que la pression acoustique totale aux abords du microphone; la sensibilité est réduite ( 5 à 10 mV ...).

AC97 ?

C'est juste une spécification qui avait été pondue par Intel en 1997, pour définir le standard des entrées audio des PC classiques ( les cartes audio de course ayant la liberté de proposer ce qui allait le mieux).

Et cette spécification prévoyait entre autres choses, pour les entrées "microphone", sur un jack mécaniquement compatible "stereo", et outre la masse,

- une broche polarisée à +5V à travers une résistance de 4K7 ( capable de fournir 1 mA, justement sur des capsules à electret de supermarché)

- une broche recevant le signal "microphone", pour un niveau de 100mV environ, je crois.

Par ailleurs, la spécification prévoyait la possibilité d'utiliser un préampli intégré de gain 10 ( soit 20dB), tout ceci étant normalement paramétrable par le commun des mortels par le biais du panneau de configuration / audio.

Le gain, dans la situation présente, c'est le rapport entre la tension nécessaire à l'entrée du circuit d'acquisition audio ( l'entrée du PC ), et la tension fournie par le capteur ( le microphone).

Entre les deux, il faut (éventuellemnt) un préamplificateur dont le gain linéaire s'écrit souvent G= Vs/Ve

EN notation logarithmique ( échelle qui correspond bien à la réponse des oreilles), on a donc

G(dB)= 20xlog(Vs/Ve)

Voilà, en gros. J'espère que je ne suis pas trop compliqué.

A bientôt.

Michel

Au secours! :-)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


(publicité suppressible grâce à la formule Premium. Cliquez ici pour voir tous les avantages de la formule Premium illimitée).



×