Bienvenue sur les FORUMS MAGAZINEVIDEO.COM

Pour poster, répondre à un membre, ou visualiser les messages non lus depuis votre dernier passage, CONNECTEZ-vous ou INSCRIVEZ-vous dès maintenant, c'est gratuit. Ou faites-le une fois la limite atteinte (10 messages lus / 24H). (en option) Pour lire tous les tests Premium du site, télécharger les fichiers bruts, et profiter des articles en pdf et sans pub, ou pour soutenir notre site 100% indépendant, consultez aussi nos formules Premium 1 an ou 2 ans.

Ciné7

Le voyage du héros

30 posts in this topic

Bonjour,

 

Je me permets de proposer et partager un lien vers le blog de Marc (cineaste-independant.fr) qui vient de mettre en ligne un excellent documentaire de son cru sur le voyage du héros dans le récit cinématographique (attention, oui, de fiction mais on sait aussi ce que j'en pense pour tous nos petits projets).

 

J'ai laissé un commentaire pas encore publié pour l'instant sur l'approche qu'il faut en avoir mais perso, j'approuve sincèrement sa très belle initiative qui pourrait intéresser certains d'entre nous (ou nous tous).

 

http://cineaste-independant.fr/star-wars-monomythe-analyse-scenario-1/

 

J'en profite pour remercier et encourager Marc pour son blog que les mêmes certains d'entre nous peuvent consulter.

 

De dernières expériences prouvent encore que l'attention à porter au contenu et la démarche de vouloir l'apprendre ne sont toujours pas entrées dans les moeurs.

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour Patrice ,

je n'arrive pas a ouvrir ton lien avec firefox !!!!!??

est ce que d'autres ont le meme probleme ??

amicalement

Robert 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous les deux ...

Aucun problème d'accès à ce lien avec IE11 et Chrome ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour Noel,

j'ai changé de version et impossible firefox plante ????

merci pour l'info

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir loupiod et NOEL !

 

La vidéo sur youtube même a une mention "sécurisé" sur l'adresse. Marc a prévenu qu'il a eu des difficultés de droits d'auteur (c'est d'ailleurs pour çà que je préfère le lien que poster la vidéo même).

 

Le blog de Marc a des lenteurs de fonctionnement. Mon commentaire n'est toujours pas publié et je crains qu'il ait disparu. Je vais en mettre un sur youtube.

 

Loupiod, je te fais un essai du lien vers la vidéo youtube (dommage car sans l'article explicatif du blog).


https://www.youtube.com/watch?v=4OXwmu_HMFk

 

Prêt pour le paracétamol :bien: ?

 

Je n'ai pas précisé, il y a une seconde partie d'annoncée.

 

En fait, pour ceux qui découvrent, ne pas croire que la structure du voyage du héros se suffit à elle-même. La structure externe et la structure interne doivent être les mieux équilibrées possible (Elles devraient même être conçues d'égal à égal). Or, selon moi, les superproductions prises en exemples forcent trop sur le spectaculaire en externe. Il s'agit d'approfondir n'importe quel récit déjà bien structuré en y injectant une dimension mythologique (edit : puisqu'on est dans la métaphore). La fameuse phase du milking ne s'exerçant pas que sur les éléments en place mais aussi sur la structuration.

Le bonus, c'est que ce n'est pas réservé aux gros budgets et que çà n'enrichit que le récit même le plus modeste (et accessoirement son auteur). Un vrai trésor à la portée de toutes les bourses.

 

Edited by Ciné7

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour Cine7 ,

ton deuxieme lien fonctionne tres bien..!!??

je crois que mon firefox a des problemes car quand j'essaie d'ouvrir ton premier lien ca le plante..

decidement...

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Loupiod,

 

En fait, l'article sur le blog ne reprend que l'historique déjà décrit dans le docu. Pas de regret.

 

Sur Chrome, c'est mon commentaire qui a disparu en cliquant sur "Publier". Je ne sais pas s'il a bien été envoyé et qu'il est en attente de modération. Un blog n'est peut-être pas conçu comme un vrai site internet. Celui de Marc en a pourtant les attraits (excellent contenu valable pour tous nos projets que je préfère qualifier de "indépendants" plutôt que "amateurs").

 

Je précise aussi que j'ai mis le lien pour les bonnes explications sur la structure du voyage du héros mais Marc me répond sur Youtube que le docu souhaite surtout dénoncer l'abandon de cette structure dans le dernier épisode de Star Wars que perso, je n'ai pas vu. La seconde partie sera axée là-dessus pour les fans de la saga.

 

D'accord avec Marc qu'il ne faut pas renoncer à cette approche. Je suis comme lui, je n'en vois pas l'intérêt pour l"industrie et le public (et pour l'auteur qui se prive d'un travail passionnant).

 

Une atteinte de plus à la qualité des contenus. Ne cédons pas et résistons par exemple dans nos propres projets même les plus modestes. C'est à notre tour, public, de donner l'exemple :) !

 

(J'espère que les festivals "amateurs" vont suivre et cesser de programmer et récompenser l'inverse).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure , Ciné7 a dit:

Sur Chrome, c'est mon commentaire qui a disparu en cliquant sur "Publier".

 

Et qu'est ce qui te fait dire qu'il ne s'agirait pas d'une simple modération a priori (*) ? Par exemple, sur magazinevideo, ce système est en place pour les commentaires des "invités".

 

(*) La modération a priori est un principe de modération par lequel les contributions des internautes sont contrôlées et modérées avant leur mise en ligne.

 

(le bonjour sinon :wiseman:)

Ciné7 likes this

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure , loupiod a dit:

bonjour Cine7 ,

ton deuxieme lien fonctionne tres bien..!!??

je crois que mon firefox a des problemes car quand j'essaie d'ouvrir ton premier lien ca le plante..

decidement...

 

 

Bonjour Loupiod,

 

Ne crois-tu pas que tes divers problèmes de plantages soient liés à ton PC  et à un problème de driver de la carte graphique ?

GROS PROBLEME AVEC MAGIX VDL 2016 PLUS :

http://forum.magazinevideo.com/topic/32767-gros-probleme-avec-magix-vdl-2016-plus/?do=findComment&comment=157485

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 35 minutes, Thierry P. a dit:

Et qu'est ce qui te fait dire qu'il ne s'agirait pas d'une simple modération a priori (*) ? Par exemple, sur magazinevideo, ce système est en place pour les commentaires des "invités".

 

Bonjour Thierry P. et NOEL !

 

Oui, je suppose aussi qu'il est en attente de modération. C'est la 3ème fois que je dépose un commentaire sur le blog. Pour le 1er, je me suis inscrit et il est apparu le lendemain (et j'ai reçu un gentil message perso de Marc). Le 2ème a tout de suite été publié et quand j'ai cliqué pour celui-ci, c'est aussitôt une fenêtre de pub interne (pour un service du blog) qui est apparue.

 

Je crois comprendre que Marc est tout seul pour gérer son blog et comme l'échange fonctionne sur la chaîne Youtube (qu'on ne peut aussi que recommander), il n'a peut-être pas encore traité les commentaires sur le blog. Il s'affaire également sur la seconde partie du docu. Bref, il est bien occupé pour ne s'intéresser qu'à mes élucubrations.

 

Donc en effet, vaut mieux attendre :wiseman::) ...

 

 

Edited by Ciné7

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

Merci pour le partage, Ciné7.

Je n'ai effectivement pas vu ton commentaire.

Beau travail de Marc.

 

Une expérience personnelle du temps où je créais des e-formations : notre initiateur principal a commensé par nous expliquer un parcours du héros proche de celui décrit par Marc. 

L'apprenant, héros d'un parcours d'apprentissage ? Ben oui, ça marche dans le cadre d'un récit dont le vecteur est finalement un film interactif ou un jeu vidéo. 

C'est pas facile à fabriquer. Compte tenu de nos budgets et de nos délais de création, nous n'avions créer que des versions lights.

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour YANIK,

 

Il est vrai que cette structure est surtout valable pour les sujets racontant un parcours initiatique. On peut s'en passer ou s'en servir en version light (je ne savais pas qu'on pouvait même l'utiliser pour un programme de formation mais bravo).

 

Par contre, mais çà c'est perso et pour le cinéma, je pense que le réalisateur peut pratiquer un milking sur sa mise en scène sans que le scénario n'ait prévu une grande dimension mythique. Le but est surtout de bien communiquer les émotions même et surtout les plus subtiles.

 

Les structures déjà en vigueur (paradigme et arc transformationnel) le permettent déjà très bien (j'aurais même une préférence perso pour les 15 temps forts de Blake Snyder que pour le voyage du héros, pour approfondir une histoire).

 

Mais cette structure du voyage du héros est forcément à connaître pour tout comprendre de la valeur métaphorique et universelle d'une histoire.

 

Le public en a besoin et un spectateur (ou trice) ne sort pas ravi(e) et régénéré(e) sans çà et que çà !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

 

Vraiment très intéressant merci pour le partage Ciné7.  ;)

Ciné7 likes this

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

Le parcours du héros cinématographique se retrouve aussi dans les récits écrits ou de traditions orales. Evidemment, il y a des variantes dans les histoires.

 

Notre initiateur (en fait notre consultant) mettait en relief la structure métaphorique des récits (je résume) :

- Une quête confiée par le roi.

- Un parcours

- Une aide apportée au héros par un ou plusieurs personnages auxquels le lecteur, spectateur, peut s'identifier.

- Une récompense, la fille du roi.

 

Cette structure peut se complexifier fortement et avoir des variantes, mais on la retrouve bien dans les contes ou un récit contemporain comme le Seigneur des anneaux. Là, le héros est double : Grand Pas et Frodon et leurs aides les hobbits se voient confier une tâche par un Roi sorcier Gandalf. D'autres aides apparaissent au fur et à mesure du déroulement du récit. L'un des héros gagne la fille du roi des Elfes et l'autre qui a mené la quête à son terme a un retour difficile et doit même s'exiler.

 

Cette structure s'applique aussi aux récits réalistes.

 

Comparez-là aux romans qui vous ont marqué. Une proposition : le Tour du Monde en 80 jours. 

 

On la retrouve évidemment dans les bandes dessinées. Pensez au voyage de Tintin dans la Lune même si la fille du roi est absente, loi sur la jeunesse oblige ; la récompense est a chercher ailleurs (la satisfaction de la réussite de la mission, d'être encore en vie).

 

Petit jeu pour ceux que l'apprentissage s'intéresse : appliquer cette structure à une formation:P. Facile... 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 15/01/2017 at 11:49 , NOEL a dit:

 

Bonjour Loupiod,

 

Ne crois-tu pas que tes divers problèmes de plantages soient liés à ton PC  et à un problème de driver de la carte graphique ?

GROS PROBLEME AVEC MAGIX VDL 2016 PLUS :

http://forum.magazinevideo.com/topic/32767-gros-probleme-avec-magix-vdl-2016-plus/?do=findComment&comment=157485

 

bonjour Noel bonjour a tous,

1)mes problemes de Firefox sont réglés.

c'etatit Qute 6++, une apparence dans le gestionnaire de modules complementaires ,qui depuis la nouvelle version de firefox 50.1.0 me générait des plantages a répétition.. donc changement d'apparence et hop ca fonctionne.

OUF. (défaut reproduit et donc confirmé..)

je peux enfin ouvrir le lien de Cine7..

 

2)j'ai aussi remis a jour les pilotes de ma carte graphique ,pour l'instant MAGIX fonctionne bien )

j'ai aussi passé le logiciel que Magix m'a envoyé par mail ,je ne sais pas ce qu'ils en pensent je n'ai pas encore eu le retour.!!

merci a tous ceux qui sont intervenus

bonne journée  :bien:

Edited by loupiod
Ciné7 likes this

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour et merci Blade83 et YANIK,

 

Oui YANIK, tout çà date déjà d'Aristote et comme je l'ai dit à Marc sur Youtube même si n'a été rappelé que depuis 1949. Cà concerne en effet tous les récits en général (mais je me permettrai de revenir sur le roi et sa fille ...).

 

Blade83, j'indique à tous que je t'avais déjà sensibilisé sur le "milking" sur ton court-métrage "Satisfaction" (qui n'est plus en ligne malheureusement). Je m'étais limité à tes éléments en place, preuve qu'on peut approfondir sans atteindre (ou exacerber) la dimension mythique. La finalité est l'universel, se faire comprendre par tous.

 

Tu l'avais très bien intégré sur ta réécriture car je précise que j'avais tenu à te laisser libre en ne te proposant que 2 pistes à titre d'exemples et encore, que sur 2 de tes éléments déjà présents (Je te faisais confiance d'avance pour la suite et j'ai eu raison).

 

J'insiste en effet, ce travail d'approfondissement quelque soit son degré, n'intervient qu'à la réécriture, pas en préalable :angry: !

 

D'ailleurs, je renvoie pour tous nos projets persos, à la structure plus simple des "thèse, antithèse et synthèse" proposée dans mon topic sur le logiciel intérieur ...

 

... Mais prudence, elle peut effectivement se développer jusqu'à atteindre toute cette force, la même d'ailleurs que pour Luke Skywalker (autre indiscrétion, Blade83 l'avait tellement bien perçu avec ses "merci Maître Jedi", lors de nos échanges). 

 

J'en profite pour dire que je vous ai même épargné les valeurs des enjeux à placer dans son récit (et dans sa structure) et dont je constate aussi l'absence d'efforts dans les court-métrages de fiction du moment (parce que trop fatigant à apprendre).

 

Exemples :

 

1 - Le fameux doigt d'E.T. ne sert pas seulement de "logo" pour installer la dimension universelle (par la distance qu'il doit couvrir pour rejoindre la "maison" mais également pour inscrire en renfort la valeur "sécurité" par la privation de la liberté de communiquer avec les siens (sa famille, sa communauté).

 

2 - Dans le Magicien d'Oz, l'enfant que les adultes ne croient pas lorsqu'il raconte ce auquel le public vient pourtant d'assister avec lui. Je l'ai déjà évoqué dans le topic Chroma de GM1968 (très réceptif lui aussi) pour en fait expliquer que c'est la valeur "vérité" qui vient ici en renfort du contenu (à un endroit de la structure).

 

Mais il y a aussi plus subtil dans Titanic (même Scenarmag a eu besoin de mes précisions sur son site, c'est vous dire question subtilité). Dans la scène où la mère de Rose lui sert les lacets du corset comme pour mieux l'étouffer en lui demandant d'épouser le riche Hockley pour épargner à sa propre mère un avenir de misère. William m'a rétorqué sur la psychologie de la mère qui reste dépendante de son monde dans lequel elle s'est si enfermée.

 

Certes mais détail, Hockley est absent de la scène :eusa_think: ! ... N'est-ce pas aussi pour renforcer sa puissance antagoniste, sa puissance de "méchant" sur la protagoniste ? D'ailleurs, la discussion avec William (Scenarmag) est partie d'une scène des Dents de la mer où un marin raconte la violence de sa mésaventure avec le méchant requin ... alors absent dans la dite scène ! ...

 

Tout çà pour dire qu'une structure ne se suffit donc pas elle-même et qu'il faut s'en servir aussi pour impliquer le public et communiquer avec lui (et non pas avec son petit nombril à soi).

 

Perso, à cette étape d'apprentissage, je m'étais aussi rebellé non pas pour aborder tous ces principes mais parce que je refusais l'idée de manipuler psychologiquement le public (on en connaît les risques de dérives).

 

En fait, il faut comprendre qu'on le manipule "émotionnellement" ... (et que c'est çà qu'il faut apprendre !).

 

Donc pour en revenir au roi et à sa fille (la princesse), j'ai depuis compris et notamment au gré du topic sur le logiciel intérieur, que nous possédons tous (... oui, je sais ... de manière plus ou moins flagrante ou aïgue), une source commune encore plus profonde et universelle parce que carrément originelle et que j'ai nommée la matrice (l'occasion enfin de mieux en parler).

 

J'invite vraiment à voir ou revoir "A.I." de Steven Spielberg qui reprend un projet de Stanley Kubrick. Ils ont manifestement découvert cette source universelle les premiers (à ma connaissance). Ce "lieu (de la mémoire) d'où naissent les rêves" ...

 

Ce "je t'aime" de la mère à son enfant (que dans A.I., David a toujours souhaité entendre) et qu'une histoire peut venir réveiller de la mémoire et faire renaître en déclenchant des émotions et des larmes infantiles (en recouvrant par exemple son abri contre l'insécurité et le mensonge ...).

 

Le roi et sa fille ne sont mus finalement que par les valeurs propres à cette matrice : la dimension maternelle dont dépend (par leur victoire ou leur défaite) tout l'équilibre de la dimension universelle du récit.

 

La structure ne saurait l'ignorer et peut évoquer la matrice sous différents aspects ... de la mère nature (la terre de Toscane dans Gladiator ou le souvenir du champ des amoureux dans le court-métrage russe du topic) jusqu'au divin féminin (dans Da Vinci code).

 

Les valeurs à inscrire ne devraient donc n'être liées qu'à la matrice et c'est le moment de prendre son public pour plus enfant qu'il est ! ... En lui ranimant dans sa mémoire la lueur d'un "je t'aime" qui après son séjour dans l'obscurité du ventre de sa mère (duquel Rose veut s'échapper contre l'avis même de sa gardienne de mère), lui fait percevoir le monde extérieur et avec laquelle il peut donc éclairer son intelligence d'adulte (ou de futur adulte) affirmé :wiseman:.

 

Y penser aussi pour le potier (pour tous nos petits sujets à tous) dans sa thèse/antithèse/synthèse.

 

A force, çà finit par être un jeu d'enfant :) ! C'est selon moi, cette lueur qui est un trésor (si on peut la restituer dans son projet).

 

(Merci d'ailleurs à GM1968 (Gabriel) qui n'est pas pour rien dans cette trouvaille grâce à sa réceptivité et sa participation sur le topic du logiciel intérieur. Il m'a foncièrement incité à chercher jusqu'à la source du logiciel).

 

Bonjour et bravo Loupiod (vu ton message).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures , YANIK a dit:

- Une quête confiée par le roi.

- Un parcours

- Une aide apportée au héros par un ou plusieurs personnages auxquels le lecteur, spectateur, peut s'identifier.

- Une récompense, la fille du roi.

 

Petit complément pour s'asticoter les méninges et finir la boîte de paracétamol de loupiod :

 

Qui semble encore absent sous cette "1ère lueur" maternelle et qui inspire tant de crainte et de peur qu'il peut prendre d'abord l'apparence d'un monstre puissant ? Au sortir de l'obscurité du ventre de la mère, qui nos yeux ne voient pas encore au point qu'on peut le croire absent mais depuis toujours sentir la présence si dangereusement rivale ? A qui doit-on cette rivalité et donc cette quête si subite d'affronter ce monde extérieur qui se dévoile peu à peu sous nos yeux ? Quel est ce 1er personnage qui précède toutes les autres rencontres sur le chemin de la vie jusqu'à connaître l'expérience de l'amour (universel ou qui dépasse en tous cas celui de sa mère et celui que ce personnage lui porte) ? A qui doit-t'on en fait cet appel à l'aventure et à qui on pardonne qu'en ne s'emparant que de la récompense d'un élixir ? (la vérité universelle qu'à son tour, on échange avec un public, en l'ayant puisé "au burin" et tel un trésor, de sa propre vérité) ...

 

Quel est ce roi si uni à la matrice qu'ils vont ensemble nous insuffler la structure d'un gêne avançant dans l'espace (selon un tracé) et pivotant entre l'interne et l'externe en inversant ses pôles ?

 

Voilà déjà bien résumé le rôle d'une structure dans un récit. L'instinct de l'auteur et l'inconscient de chaque spectateur (trice) le savent déjà (s'il faut en croire Jung). La différence, c'est qu'un auteur va devoir le proposer à la conscience de tous. Il ne pourra y parvenir sans son burin ...

 

Attention, voilà bébé qui tend déjà son doigt vers son mobile ! ... Sans doute son instinct qui reconnaît soudain la structure d'une histoire ! ... Plus tard, il sera même prêt à payer pour la retrouver (mais on peut aussi lui offrir en cadeau car le prix de la place rembourse surtout le budget). C'est de son lieu d'où naissent les rêves dont il s'agit ! C'est une vocation !

Edited by Ciné7

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonsoir,

paracétamol oui .....mais codéïné..  hihi

amicalement

Robert

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir loupiod,

 

Je voudrais bien t'éviter le paracétamol et au moins la codéine mais il me faudrait proposer des méthodes professionnelles qui existent dont une que perso, j'affectionne et que je teste sur mon projet en cours (avec succès ... pour l'instant :sweatingbullets:).

 

Mais ici, tu as raison, nous devons faire simple et accessible à tous et pour le tout venant !

 

Chacun peut étudier ces principes à son rythme et selon ses ambitions ; donc aussi se contenter de les parcourir pour en retenir le minimum jugé utile.

 

Oui, le minimum est utile et pourrait se remarquer dès sa prochaine petite vidéo (le but est de doter son instinct de bons réflexes ... instinctifs).

 

Exemple de base :

 

Il est admis (notamment sur une anecdote d'Alfred Hitchcock) que l'idée de départ la plus courante (donc déjà universelle en soi) est ... :

... "boy meets girl" :8:!

 

Pour envisager une histoire si possible vivante sur cette simple idée de départ et outre lui élaborer un contexte externe (une intrigue, un lieu, une époque), il nous faut en premier lieu réfléchir ("se concentrer" pour les pros) sur la fin qu'on lui rêverait ...

 

C'est un atout de connaître d'avance les structures jusqu'à celle du héros ! On sait déjà qu'on pourra nourrir cette histoire d'un parcours universel et que donc il nous faudra aussi imaginer un roi et une princesse et qu'on peut nous-même prendre le temps nécessaire d'identifier l'élixir qui à ce stade, se trouve forcément quelque part dans cette maudite fin qu'on a rêvée.

 

En pro, c'est un jonglage entre cerveau gauche et cerveau droit. Il faut savoir dans lequel agit telle ou telle structure interne ou externe puis choisir par lequel et par où tout commencer à partir de cette fin d'abord rêvée (via l'hémisphère gauche):

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir Ciné7,

Je suis quand même d'accord avec Loupiod. (et le paracétamol dont il est question...) ces longs messages difficiles à lire sur un écran ... rien à voir avec une revue papier ou un livre ... demandent trop d'efforts et risquent donc d'être peu lus jusqu'au bout.

Ce n'est pas pour rien qu'il existe des films éducatifs qui expliquent presque tout grâce à l'image ... on appelle ça un film !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!


Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.


Sign In Now