Aller au contenu

Ciné7

CLUB PREMIUM
  • Compteur de contenus

    7 171
  • Inscription

  • Dernière visite

2 abonnés

À propos de Ciné7

  • Rang
    "Il ne s'agit pas de comprendre mais de croire"

Profile Information

  • Lieu
    Tours (pour l'instant)
  • Intérêts, passions
    Techniques du scénario - Cinéma français, italien, anglo-saxon, ... - Collection bandes originales de films - La France, le monde

Visiteurs récents du profil

5 105 visualisations du profil
  1. Ciné7

    Réchauffement climatique

    Vraiment désolé YANIK, idem via google (chrome). Il y a toutefois des vidéos de conférences sur YT qui sont proposées et que je regarderai dès que possible. Merci dans tous les cas et bonne journée également (j'essaierai aussi sur explorer).
  2. Ciné7

    film tourné en Alaska

    Bonjour à vous deux, Perso, absolument ! Je pourrais même raconter mon week-end en disant que j'ai visité l'Alaska en camping-car avec un couple sympa et tellement accueillant qu'il ne s'est même pas aperçu de ma présence
  3. Bonjour chacun(e), tout est dans le titre et à l'approche des fêtes de fin d'année, merci Sir Elton John : (pardon, je n'ai trouvé que ce format).
  4. Ciné7

    Réchauffement climatique

    Bonjour YANIK et NOEL, Perso, windows me refuse l'accès au lien signalé "non sécurisé". La détection des problèmes n'a pourtant rien détecté mais aucun effet quand je clique sur "actualiser". De toutes façons, j'approuve d'avance toute étude sérieuse et intègre sur l'environnement et sur la protection de notre chère planète.
  5. Bonsoir Projets-Ventilo, C'était très mal barré quand tu as évincé Elephant man et une histoire vraie de ton analyse. Perso, mes 2 films préférés de David Lynch avec leur véritable dimension universelle. Le reste ne concerne donc que ses cauchemars personnels qu'il est donc difficile de partager en tant que soi-même individu doté d'une vision unique (pour ma part, je n'adhère même pas à son esthétisme car à ce choix dirais-je anti-cinématographique de filmer le mal et les ténèbres ... C'est mal comprendre la force du langage). Ainsi, il se serait même auto-parodié dans son dernier épisode de Twin Peaks ? Il le peut le gredin avec à son actif, 2 merveilleux films dont un chef-d'oeuvre regrettablement évincés malgré toute leur force lumineuse effaçant des images et des rêves, l'idée même du mal et des ténèbres, tellement erronée quand on y pense !
  6. Ciné7

    AD VITAM (Arte)

    Bonsoir YANIK et merci de tes impressions très étayées (mes hommages à ton épouse ). Perso, ce que je surveille concerne le fond, c'est sur quelle vérité à propos de l'immortalité va se conclure la série. J'ai remarqué dans la bande-annonce, une future réplique de Yvan Attal (qui joue le policier enquêteur) : "On s'est trompé depuis le début". Je serais comblé si c'est la jeunesse (avant de subir la sélection) qui donne le "la", la véritable leçon ! Le 1er (excellent) dialogue entre Hanna Schygulla et la jeune Garance (!!!) Marilier m'a vivement interpellé et j'ai soupçonné qu'il préparait la suite (voire la fin). Dialogue magique pour un téléfilm qui m'a aidé à dissoudre mes derniers critères de distinction (même éduqué aux fictions de l'ORTF et notamment de Stelio Lorenzi) ! Tout à fait d'accord sur la forme et tu verras aussi sur le lien de Arte, des tournages de scènes où les acteurs hurlent leurs répliques de façon très surprenante par rapport à ce qu'on entend à la diffusion. J'ai remarqué au générique qu'un des décors futuristes était une école d'hôtellerie à Guyancourt (Yvelines) et que donc, il existait déjà (réfectoire avec de larges sièges blancs sur fond d'immense baie vitrée). Je vais me faire honnir mais Bertrand Tavernier avait eu une autre prémonition à la sortie de Star wars et que perso, j'avais retenue et qui selon moi, se vérifie, c'est le cinéma jeu vidéo ... Ce qui n'est nullement le cas de AD VITAM dont je regrette seulement que le thème pourtant d'actualité, ait été transposé dans le futur (toutefois encore proche puisqu'en 2047) et de s'être réfugié dans le genre du polar devenu commun en fiction téloche. Mais la vraie performance (du récit et des acteurs) n'en souffre aucunement ! Sans décodeur, il y a néanmoins encore d'autres univers à explorer en conjuguant un récit au présent ...
  7. Ciné7

    ... et la lumière fut !

    Bonjour vous, pardon pour les mondanités mais je rappelle que RVB était déjà venu nous rendre une petite visite sur le forum (à fouiller dans les archives car il avait un autre pseudo). Perso, abonné depuis cette époque que je pensais révolue, j'ai la surprise d'un retour récent d'alertes youtube sur la reprise de l'activité de cette chaîne d'un auteur pour le moins enthousiaste et dynamique A voir donc toutes les autres vidéos et notamment ce préalable théorique sur la lumière (pour réfléchir avant et pas qu'après) : Dans les commentaires, même Matthieu Misiraca reconnaît avoir (enfin ?) tout compris
  8. Ciné7

    clip d un voyage sportif

    Bonjour et merci titof ! Pardon vegas.12 En effet, le ralenti était justifié, j'avais pas vu la bête au 1er visionnage (mais pas de corvée à revoir pour vérifier).
  9. Ciné7

    AD VITAM (Arte)

    Bonjour, toujours en train de râler mais là ... non Soucieux de la création française, je me sens le devoir de signaler une série télé (oui, c'est exceptionnel) car particulièrement innovante ! Titre : AD VITAM (6 x 52' dont les 2 premiers épisodes ont été diffusés hier soir jeudi 8 novembre 2018) : Réalisation Thomas Cailley Sur la forme, on peut regretter la sauce (décidément télévisuelle) du polar mais ici science-fiction forçant le directeur photo (Yves Cape de l'afc) à puiser ses références dans Minority report ou A.I. intelligence artificielle de Steven Spielberg voire Blade runner de Ridley Scott tout en réussissant néanmoins une excellente image (personnelle). L'innovation réside donc surtout sur le fond par le récit et sa thématique et par la découverte d'un véritable vivier de jeunes acteurs et actrices soutenus par Yvan Attal (qui révèle son véritable talent) et Hanna Schygulla (dont l'apparition cadre avec le haut de gamme) ! Forcément, je ne peux que me permettre de vous la recommander (d'autant qu'elle s'inscrit pleinement sur le fond dans ma démarche perso et dans ce que je promeus sur le forum). Reste encore à voir les 4 épisodes suivants (les 2 prochains jeudis soir) mais une déception serait franchement étonnante ! Lien Arte pour plus de renseignements : https://www.arte.tv/fr/videos/RC-015136/ad-vitam/RC-016860/rencontres-avec-l-equipe-de-ad-vitam/
  10. Ciné7

    clip d un voyage sportif

    Bonjour (et bienvenue) vegas.12 Pour les mirauds comme moi, je remets le code d'accès à cette très jolie vidéo sur le surf mais traitée au travers d'un voyage. Ayant suivi sur le forum tes pérégrinations à tenter de reproduire un effet sans intérêt, je remercie ton logiciel de t'avoir finalement découragé (sauf pour le petit ralenti aussi court que superflu). Non, c'est beaucoup mieux et vraiment plus plaisant comme çà
  11. Ciné7

    Deux petits courts-métrages (spécial Halloween)

    Bonjour Jonathan et bravo à toute cette jeune cavalerie ! Un effort est fait sur la grammaire et j'ose croire que tout le monde en a profité Sur le sixième sens, bah moi, j'aurais réussi à l'attraper ... Enfin je pense
  12. Ciné7

    guide du tournage avec smartphone

    Pardon, je viens de revoir sur la vidéo de l'ESRA mais il serait peut-être utile (à tous) de préciser les codecs intégrés aux différents smartphones dont de la pomme. Le rendu de Soderbergh semble simplement étalonné et comme il s'agit d'Apple, sans doute du Prores. Mais déjà intégré au i phone ?
  13. Ciné7

    guide du tournage avec smartphone

    Bonjour Christophe, ce n'est peut-être pas du grand cinéma mais ce n'est pas tourné n'importe tout ! La ville de Milan a été très importante pour le grand cinéma notamment à titre perso et outre le tramway encore de l'époque de Rocco et ses frères, il y a le Duomo où une scène mémorable a été tournée et dont l'architecte même était un Visconti Et vu le temps en effet, en plus du téléphone de la pomme, il fallait aussi prévoir le pépin Le rendu de celui de Soderbergh est toutefois différent. Il l'a connecté à un truc externe, c'est pas possible !
  14. Pour les allergiques et les vraiment néophytes, j'ai fouillé dans mes archives pour une solution antimythe. Je me suis souvenu de Dara Marks, consultante à Hollywood qui dans son manuel "Inside story" propose une structure interne (arc transformationnel) fondée sur le paradigme de Syd Field (que des médisants ne réduisent qu'à une structure externe). Je cite son propre exemple d'idée de départ toute bête et comment déjà la creuser sans se jeter dans les mythes : "John se rend à l'épicerie" (Le public : "mouais bof" ... indifférence abyssale) "Pour acheter du lait" (Le public : idem sauf bien-sûr s'il repense qu'il doit aussi en acheter) "Pour son bébé" (tiens, le public se soucie un peu). "Qui est malade" (le public se soucie un peu plus). "Et n'a rien mangé depuis quelques jours" (le public se fait franchement du souci) Donc début d'histoire ("à propos de quoi et à propos de qui") ! : 1 - John est allé au magasin pour acheter du lait pour son bébé malade qui ne mange plus rien mais John n'a plus d'argent ... Réaction émotionnelle du public : Il devient inquiet ... On creuse encore : 2 - John a dépensé tout ce qu'il avait gagné pour boire avant même de rentrer chez lui ! Réaction émotionnelle du public : il devient impliqué ! Pour toute l'histoire qui devrait en découler si vous vous penchez dessus pour envisager un pourquoi, la suite sera : une image finale, une image d'ouverture et une image du milieu et j'ai remis la citation de Syd Field avec marquée en rouge l'inversion (l'effet miroir) nécessaire expliquant qu'on commence par trouver la fin pour écrire à compte-à-rebours. Les métaphores issues des mythes demeurent toutefois pertinentes (et traitées aussi dans le manuel de Dara Marks) parce que sans elles, bonjour la probabilité quantique d'éviter notamment des répliques plates et ennuyeuses plutôt que par exemple : "Ce que l'on fait dans sa vie, résonne dans l'éternité". Déjà pas mal quand-même d'avoir au moins trouvé chez l'ami google que Chronos qui guide votre structure avec Janus, est le dieu grec du temps et de la destinée et qu'il a enfanté Aion, le dieu de l'éternité
  15. Bonsoir NOEL, ce n'est peut-être d'ailleurs que mon esprit tordu à la base qui a vu de l'ironie là où en fait, y en aurait aucune ! En revoyant l'épisode du gx9, çà ressemble quand-même assez aux autres en insistant sur la visée (viseur et lcd) et le monochrome. C'est pas faux le côté paparazzi qui a commencé par le selfie pour se photographier soi-même comme une star (ou avec une star). Mais mon esprit tordu à la base voit toujours de l'ironie britiche avec la tronche de la tortue sur la photo noir et blanc de la fin prise façon paparazoo
×