Aller au contenu

Ciné7

CLUB PREMIUM
  • Compteur de contenus

    6 860
  • Inscription

  • Dernière visite

2 abonnés

À propos de Ciné7

  • Rang
    "Il ne s'agit pas de comprendre mais de croire"

Profile Information

  • Lieu
    Tours (pour l'instant)
  • Intérêts, passions
    Techniques du scénario - Cinéma français, italien, anglo-saxon, ... - Collection bandes originales de films - La France, le monde

Visiteurs récents du profil

4 872 visualisations du profil
  1. Ciné7

    zoizos

    Merci, c'est sympa pour Vivaldi, titof ! Bon d'accord, l'été aurait été mieux que le printemps dans le cas présent ... ... et çà nous aurait moins rappelé les mille fois du "toutes nos lignes sont actuellement occupées, merci de bien vouloir patienter, un correspondant va prendre votre appel" ...
  2. Ciné7

    zoizos

    Bonjour bernard94, joli devoir de vacances et bravo !
  3. Bonjour Projets-Ventilo et pardon de ne pas te suivre sur ce coup n'étant perso nullement public des séries tv. Je ne préjuge pas de leur qualité ou de leur potentiel mais j'ai préféré la tradition (italienne) des sagas en 2 à 5 épisodes montables à l'international en version cinéma (exemple le plus connu : Cinéma paradiso). Je me suis forcé à regarder ta vidéo mais me suis très vite arrêté faute d'intérêt. Ne m'en veux pas mais je m'en tiens à tes filmopsies. Oui que des fois, j'ai mauvais caractère et qu'en effet, il faut passer outre
  4. Ciné7

    Le réalisateur Soderbergh et l'iPhone 7

    Bonjour Thierry P., merci pour cette actu car perso, je soutiens cette approche. A part faire marcher l'industrie, on peut faire un cinéma indépendant artisanal ne nécessitant pas forcément le renfort de technologies lourdes d'ailleurs reportant tout que sur la post-production. Comme rappelé dans l'article, le dv ouvrait déjà de nouvelles portes à l'exemple en France de Coline Serreau qui avait enquillé sur le hdcam 25p (avant de céder à la tentation de l'Arri Alexa mais dont j'ignore où en est le projet). Il y a eu aussi le concept de Gare du nord de Claire Simon tourné en HD avec la pmw-f3 de Sony. Je maintiens par ailleurs qu'un effort sur le contenu peut justifier un support plus adapté et que la salle n'est plus un passage obligé. Outre internet et la VOD encore difficiles pour garantir une audience, les films récents dont des superproductions finissent très vite dans les bacs blu-ray et dvd. Le métier consiste toujours et avant tout à raconter des histoires (merci, si possible pas qu'au travers de psychopathies furieuses et sanguinaires avec des personnages scotchés à leur smartphone comme le montre une fois de plus la bande annonce de Steven Soderbergh à moins qu'il ne s'agisse d'un film réquisitoire avec message médico-social).
  5. Ciné7

    Présentation

    Bonsoir et bienvenue sur le forum, totoche54 !
  6. Ciné7

    Nikon P1000 : optique 125x

    Bonjour Thierry P. et merci. Charlie82 a raison, çà tremblote (à moins que ce soit le vidéaste qui même éloigné, a si peur du lion qu'il en fait vibrer le trépied). Donc des focales pour la photo mais pas pour la vidéo (sauf en comptant encore sur un correcteur de stabilisation de logiciel).
  7. Ciné7

    Nikon P1000 : optique 125x

    Bonjour Charlie-82, oui mais perso, je pensais avec (solide) trépied obligatoire et même pas un gimbal sauf pour les plus courtes focales.
  8. Ciné7

    Nikon P1000 : optique 125x

    Bonjour sergio22, je pense que ce sont les photographes et vidéastes animaliers qui sont visés. La vidéo sur la Lune est surtout une démo de la qualité optique (et de sa sensibilité car d'accord avec NOEL, à voir aussi les possibilités réelles avec la taille du capteur).
  9. Ciné7

    Pour les amateurs d'Ennio Morricone

    Bonjour NOEL, le seul extrait trouvé en français de cette "série" italienne de 1974 est filmé en caméscope sur un écran tv, tous les 2 de l'époque (donc qualité pas terrible) mais l'internaute qui l'a mis en ligne donne quelques explications : https://youtu.be/2MNk39lyfWc. Les autres vidéos sur YT dont des épisodes entiers (estampillés RAI Storia) sont en V.O non sous-titrée. Il faut dire que j'admire (et collectionne) l'oeuvre de Ennio Morricone pour la télévision (à découvrir car parfois plus somptueuse qu'au cinéma) et te souviens-tu notamment de cette autre saga de la RAI sur Marco Polo (de Giuliano Montaldo) ? Elle était également diffusée en France (en vf) et perso, je la suivais le soir avec mes parents en écoutant déjà religieusement la musique du Maestro : (B.O 2 cd et coffret dvd en cadeaux à la maison).
  10. Ciné7

    Pour les amateurs d'Ennio Morricone

    Bonsoir tous, en remerciant encore NOEL pour ce bla bla bla, je vous fais découvrir en guise de pause musicale estivale une excellente et magistrale interprétation d'une pièce maîtresse du Maestro Ennio Morricone pour une saga de la télé italienne dont les plus restés jeunes d'entre nous devraient peut-être se souvenir. Cà passait aussi en France le mercredi après-midi avec Burt Lancaster dans le rôle de Moïse ... Magnifique reprise de "Moses" de Ennio Morricone :
  11. NOEL, je te comprends tout à fait car il ne faut pas en plus sombrer dans le culte du chaos (ou de la peur du chaos). Un de mes films "laboratoire" perso reste Billy Elliot qui au lieu d'en rester qu'à la lumière primordiale, propose ce degré d'humanité (ici à l'aide d'une réplique ou plutôt d'un jeune acteur très bien doublé en français). Attention les jeunes, scène enfermant le secret d'une narration car si l'histoire a le droit d'être "simpliste", elle doit surtout traduire des besoins primordiaux universels tels que l'amour, le bonheur, la liberté, la vérité, le ... non, pas le chaos ...
  12. NOEL, saches que c'est un excellent exercice de voir un film en vo (ou plutôt un extrait me concernant) sans comprendre la langue et donc en ne se fiant qu'aux images, à la mise en scène, au jeu des acteurs et actrices, aux décors, à la lumière et aux sons. Les dialogues ne sont que le dernier maillon, le dernier recours. Ce qui veut dire que tous les autres sons dont la musique sont autrement plus importants (non qu'il ne faut pas couper le son car même un silence doit s'entendre, se vivre). Dans sa masterclass, Andrew Stanton dit lui-même qu'une séquence sans dialogue est l'essence la plus pure de l'art cinématographique. Nous savons tous que Thierry P. fonctionne très bien sur Stanley Kubrick qui refusait d'expliquer ses films parce que pour lui, ils ne relevaient que de son langage cinématographique. Il a enfin fini par faire des émules et perso, je soutiens. (Je râle assez auprès des jeunes débutants en leur rappelant qu'un scénario n'est en aucun cas une dissertation ... mais une partition musicale avec ou sans paroles). Ma seule interrogation sur Blade runner 2049 est de pouvoir tenir 2h40 de film que sur la lumière primordiale (selon le mythe de la caverne de Platon). D'où d'ailleurs le résumé de ton animateur tv canadien ! Il n'y a probablement rien à comprendre mais à seulement mesurer en soi la valeur de la vie ou de la mort d'un être dès sa conception (et qui selon des neurologues, présente déjà des signes de rêves ou de souvenirs bien avant que son encéphalogramme finisse par coïncider avec celui de la mère). Projets-Ventilo a bien saisi la primauté du traitement cinématographique sur l'histoire (qui elle, a le droit d'être "simpliste"). Moulin Rouge n'a pas une intrigue très compliquée non plus. NOEL, tu le dis toi-même, Gladiator, pas davantage. Mais quelles démonstrations de cinéma ! A partir d'une intrigue simpliste, The Revenant est traité sur l'angle (le socle) de la matrice universelle (en personne).
  13. Bonsoir Projets-Ventilo, NOEL et Thierry P. Je découvre et approuve l'analyse de The Revenant car je n'ai guère batifolé en terre inconnue. J'informe même nos chers jeunes aspirants que c'est une narration d'avenir et qu'on va vous y attendre au tournant (Consultez mes topics pour l'instant réputés indigestes dans la rubrique du forum "Du scénario à la réalisation vidéo". Des pistes convergent et c'est plus sérieux que moi-même, je le prévoyais). Pour Blade runner 2049, d'après notamment le complément de Thierry P., on est dans le même domaine. Il ne s'agit donc pas d'intelligence mais de réceptivité personnelle et de son ressenti intérieur ... La main de Ryan Gosling se retournant sous la neige est lourde de signification mais plus spirituelle qu'intellectuelle (Communication d'âme à âme, avais-je osé dans un récent topic). Donc bravo Projets-Ventilo d'avoir tout si bien perçu dans The Revenant et perso, j'attends la surprise que tu nous réserves (car mes radars se tournent forcément vers une bande bien particulière de bras cassés). (Tu as raison pour Baz Lührmann et le "cartoonesque". Il est rare de réunir les talents de faire rire et d'émouvoir même si çà fait partie de la demande. L'aurait-il enfin compris pour Gatsby avec son pile un an de moins que moi ?).
  14. Ciné7

    GH4 + SpeedBooster + Sigma 18 - 35

    Bonsoir et bienvenue Stevenvideo, Non, c'est le même objectif et ce n'est que la monture qui change.
  15. Ciné7

    Test complet DJI Ronin-S

    D'ailleurs, je ne saurais même plus où je l'aurais mise c'te pierre philosophale (je suis déjà en train de chercher où j'ai bien pu poser ma foutue paire de lunettes !). Bonsoir NOEL et Charlie dont je partage évidemment l'avis. Enfin un test avec une approche steadycam pour éviter (et économiser) sur du slider ou des vrais dispositifs de travellings (dolly + rails droites et courbes) ! Je dis pas çà que pour une fiction mais comme Thierry P. l'a bien précisé dans la vidéo test, pour mettre aussi en valeur des lieux et décors touristiques mais néanmoins patrimoniaux. (C'est bien l'effort d'avoir écarté les ralentis ... Non, vraiment très bien !).
×