Aller au contenu

Ciné7

CLUB PREMIUM
  • Compteur de contenus

    6 856
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été posté par Ciné7

  1. Ciné7

    Présentation

    Bonsoir et bienvenue sur le forum, totoche54 !
  2. Ciné7

    Nikon P1000 : optique 125x

    Bonjour Thierry P. et merci. Charlie82 a raison, çà tremblote (à moins que ce soit le vidéaste qui même éloigné, a si peur du lion qu'il en fait vibrer le trépied). Donc des focales pour la photo mais pas pour la vidéo (sauf en comptant encore sur un correcteur de stabilisation de logiciel).
  3. Ciné7

    Nikon P1000 : optique 125x

    Bonjour Charlie-82, oui mais perso, je pensais avec (solide) trépied obligatoire et même pas un gimbal sauf pour les plus courtes focales.
  4. Ciné7

    Nikon P1000 : optique 125x

    Bonjour sergio22, je pense que ce sont les photographes et vidéastes animaliers qui sont visés. La vidéo sur la Lune est surtout une démo de la qualité optique (et de sa sensibilité car d'accord avec NOEL, à voir aussi les possibilités réelles avec la taille du capteur).
  5. Ciné7

    Pour les amateurs d'Ennio Morricone

    Bonjour NOEL, le seul extrait trouvé en français de cette "série" italienne de 1974 est filmé en caméscope sur un écran tv, tous les 2 de l'époque (donc qualité pas terrible) mais l'internaute qui l'a mis en ligne donne quelques explications : https://youtu.be/2MNk39lyfWc. Les autres vidéos sur YT dont des épisodes entiers (estampillés RAI Storia) sont en V.O non sous-titrée. Il faut dire que j'admire (et collectionne) l'oeuvre de Ennio Morricone pour la télévision (à découvrir car parfois plus somptueuse qu'au cinéma) et te souviens-tu notamment de cette autre saga de la RAI sur Marco Polo (de Giuliano Montaldo) ? Elle était également diffusée en France (en vf) et perso, je la suivais le soir avec mes parents en écoutant déjà religieusement la musique du Maestro : (B.O 2 cd et coffret dvd en cadeaux à la maison).
  6. Ciné7

    Pour les amateurs d'Ennio Morricone

    Bonsoir tous, en remerciant encore NOEL pour ce bla bla bla, je vous fais découvrir en guise de pause musicale estivale une excellente et magistrale interprétation d'une pièce maîtresse du Maestro Ennio Morricone pour une saga de la télé italienne dont les plus restés jeunes d'entre nous devraient peut-être se souvenir. Cà passait aussi en France le mercredi après-midi avec Burt Lancaster dans le rôle de Moïse ... Magnifique reprise de "Moses" de Ennio Morricone :
  7. NOEL, je te comprends tout à fait car il ne faut pas en plus sombrer dans le culte du chaos (ou de la peur du chaos). Un de mes films "laboratoire" perso reste Billy Elliot qui au lieu d'en rester qu'à la lumière primordiale, propose ce degré d'humanité (ici à l'aide d'une réplique ou plutôt d'un jeune acteur très bien doublé en français). Attention les jeunes, scène enfermant le secret d'une narration car si l'histoire a le droit d'être "simpliste", elle doit surtout traduire des besoins primordiaux universels tels que l'amour, le bonheur, la liberté, la vérité, le ... non, pas le chaos ...
  8. NOEL, saches que c'est un excellent exercice de voir un film en vo (ou plutôt un extrait me concernant) sans comprendre la langue et donc en ne se fiant qu'aux images, à la mise en scène, au jeu des acteurs et actrices, aux décors, à la lumière et aux sons. Les dialogues ne sont que le dernier maillon, le dernier recours. Ce qui veut dire que tous les autres sons dont la musique sont autrement plus importants (non qu'il ne faut pas couper le son car même un silence doit s'entendre, se vivre). Dans sa masterclass, Andrew Stanton dit lui-même qu'une séquence sans dialogue est l'essence la plus pure de l'art cinématographique. Nous savons tous que Thierry P. fonctionne très bien sur Stanley Kubrick qui refusait d'expliquer ses films parce que pour lui, ils ne relevaient que de son langage cinématographique. Il a enfin fini par faire des émules et perso, je soutiens. (Je râle assez auprès des jeunes débutants en leur rappelant qu'un scénario n'est en aucun cas une dissertation ... mais une partition musicale avec ou sans paroles). Ma seule interrogation sur Blade runner 2049 est de pouvoir tenir 2h40 de film que sur la lumière primordiale (selon le mythe de la caverne de Platon). D'où d'ailleurs le résumé de ton animateur tv canadien ! Il n'y a probablement rien à comprendre mais à seulement mesurer en soi la valeur de la vie ou de la mort d'un être dès sa conception (et qui selon des neurologues, présente déjà des signes de rêves ou de souvenirs bien avant que son encéphalogramme finisse par coïncider avec celui de la mère). Projets-Ventilo a bien saisi la primauté du traitement cinématographique sur l'histoire (qui elle, a le droit d'être "simpliste"). Moulin Rouge n'a pas une intrigue très compliquée non plus. NOEL, tu le dis toi-même, Gladiator, pas davantage. Mais quelles démonstrations de cinéma ! A partir d'une intrigue simpliste, The Revenant est traité sur l'angle (le socle) de la matrice universelle (en personne).
  9. Bonsoir Projets-Ventilo, NOEL et Thierry P. Je découvre et approuve l'analyse de The Revenant car je n'ai guère batifolé en terre inconnue. J'informe même nos chers jeunes aspirants que c'est une narration d'avenir et qu'on va vous y attendre au tournant (Consultez mes topics pour l'instant réputés indigestes dans la rubrique du forum "Du scénario à la réalisation vidéo". Des pistes convergent et c'est plus sérieux que moi-même, je le prévoyais). Pour Blade runner 2049, d'après notamment le complément de Thierry P., on est dans le même domaine. Il ne s'agit donc pas d'intelligence mais de réceptivité personnelle et de son ressenti intérieur ... La main de Ryan Gosling se retournant sous la neige est lourde de signification mais plus spirituelle qu'intellectuelle (Communication d'âme à âme, avais-je osé dans un récent topic). Donc bravo Projets-Ventilo d'avoir tout si bien perçu dans The Revenant et perso, j'attends la surprise que tu nous réserves (car mes radars se tournent forcément vers une bande bien particulière de bras cassés). (Tu as raison pour Baz Lührmann et le "cartoonesque". Il est rare de réunir les talents de faire rire et d'émouvoir même si çà fait partie de la demande. L'aurait-il enfin compris pour Gatsby avec son pile un an de moins que moi ?).
  10. Ciné7

    GH4 + SpeedBooster + Sigma 18 - 35

    Bonsoir et bienvenue Stevenvideo, Non, c'est le même objectif et ce n'est que la monture qui change.
  11. Ciné7

    Test complet DJI Ronin-S

    D'ailleurs, je ne saurais même plus où je l'aurais mise c'te pierre philosophale (je suis déjà en train de chercher où j'ai bien pu poser ma foutue paire de lunettes !). Bonsoir NOEL et Charlie dont je partage évidemment l'avis. Enfin un test avec une approche steadycam pour éviter (et économiser) sur du slider ou des vrais dispositifs de travellings (dolly + rails droites et courbes) ! Je dis pas çà que pour une fiction mais comme Thierry P. l'a bien précisé dans la vidéo test, pour mettre aussi en valeur des lieux et décors touristiques mais néanmoins patrimoniaux. (C'est bien l'effort d'avoir écarté les ralentis ... Non, vraiment très bien !).
  12. Ciné7

    Test complet DJI Ronin-S

    Bonsoir Thierry P. ! Démo excellente et exhaustive (merci et félicitations persos pour les essais très réussis en focales portraits ou longues).
  13. Ciné7

    Test complet DJI Ronin-S

    Salut tous, j'ai remarqué que le test de Thierry P. met à raison au conditionnel (puisque qu'aucune image ne vient le confirmer dans la vidéo d'Olivier Schmitt) que le Ronin S pourrait accueillir le Canon C100 mark II. Or, il y a une vidéo sur Youtube avec le susdit Canon monté sur Ronin-M laissant supposer que c'est aussi possible sur le Ronin-S (à condition que le S ne veut pas dire small et le M, moyen). J'ai surtout remarqué qu'on peut acheter une cam à près de 4000 € pour faire les mêmes plans clichés qu'avec un petit apn et j'ai même vu des vidéos du JVC GY-LS300 filmant la petite famille en balade comme avec un petit caméscope bon marché (Vous savez ? Avec la fameuse série de zooms AV/AR anarchiques). Bon, vous me direz, tant que çà fait marcher le commerce !
  14. Bonjour @NOEL et merci aussi pour la pyramide de Maslow (dans l'excellente vidéo explicative). C'est ce dont parle le soi-disant "gourou d'Hollywood" Richard Mickaëls Stephanik mais sans la citer. Elle est donc à recommander aux aspirants. Elle détermine les valeurs liées à ces besoins et à prévoir pour le plus grand plaisir de son public :
  15. Ciné7

    Critère pour choisir un magasin photo-vidéo

    Bonjour Thierry P. et ne creuse pas davantage. Je dois reconnaître qu'à mon stade actuel, je surveille les pubs de fournisseurs dont celles de Magazine vidéo (en plus des tests déjà publiés). Je n'avais pas osé jusque là mais pourquoi donc hésiter ? Je réponds donc au sondage comme je pense car c'est à moi de creuser (d'un tout petit clic de souris).
  16. Bonjour et merci NOEL pour ces véritables compléments ! J'apprends donc que je préfère les films "normaux" ("alimentaires" pendant qu'on y est) ou en tous cas qui ne demandent pas des mois et des mois à être assimilés par un public (encore jeune, la lecture de Robert Mc Kee m'avait déjà alerté sur le risque de faire des films qui n'aboutiraient qu'à des discussions sur une terrasse de café de 2% du public cherchant à se valoriser). En fait, sur la pyramide des besoins de la 1ère vidéo explicative (d'ailleurs bravo Monsieur !), on va vite arrêter l'arc transformationnel à la ligne entre le jaune et le vert et laisser son cher public sur la voie vers le bleu et même au delà de la pointe du sommet (dans Gladiator, le plan grue final jusqu'au soleil levant au dessus du berceau de la renaissance). (Ce serait donc cette pyramide qui serait reprise en métaphore par Blade runner 1 et 2049 ?). Perso, c'est Harrison Ford en tant qu'acteur, qui a forcément raison pour déterminer si SON personnage (le qui) est un répliquant ou non. Pour la scène finale (merci vraiment), j'espère que LAME passera aussi par là pour localiser le centre de la mémoire universelle et donc de la matrice encore abritée du monde extérieur (pour l'instant, le père ne peut qu'y poser sa main). Belle image de Ryan Gosling enfin parvenu à la phase de la conception et donc à l'aube de son destin (son développement personnel) en tournant vers la vie la même main que Harrison Ford part poser sur la bulle de verre (sur la ligne de la pyramide entre le jaune et le vert au portail vers le bleu et la pointe du sommet). (M'en fiche, Roger Daekins est mon directeur photo de référence perso avec John Mathieson ). Je laisse Projets-Ventilo répondre sur ce goût obstiné pour le sanguinaire et le cauchemardesque (dont perso, je considère que la dose doit faire l'objet d'une posologie de médecine douce et homéopathique juste entre le jaune et le vert pour déjà entrevoir le reflet du même bleu de la bobine de Cinéma paradiso et de derrière la porte de la Toscane immaculée dans Gladiator).
  17. Ciné7

    Critère pour choisir un magasin photo-vidéo

    Pardon de ne pouvoir répondre au sondage. Ce n'est pas parce que j'ai en effet 2 derniers achats en gamme grand-public dans le magasin le plus proche de chez moi que je n'exclus aucune des autres hypothèses pour le prochain en semi-pro ou pro. (... et çà se trouve, je louerai, alors hein !).
  18. Oui merci NOEL car je pensais que c'était un lien pour Projets Ventilo sur la discussion qu'on avait déjà eu sur Blade runner 2049. Moi aussi, je n'adhère pas beaucoup même en sachant que le "méchant" peut manifester de la cruauté pour dire qu'il est vraiment très méchant et qu'on a très peur. Mais en fiction, un "méchant" se dit "antagoniste" et n'est pas forcément cruel et dominé par le mal. Il est la face opposée (la face sombre) du protagoniste (du "héros") selon encore un effet miroir. Dans ton extrait de Blade runner 2049, on en est toujours qu'à la lumière primordiale : Mais l'idéal pour le plaisir de l'émotion du public est de libérer le protagoniste de cette part d'ombre pour l'amener sur la bonne voie : Est-ce le cas pour Blade runner 2049 ?
  19. Bonsoir Projets-Ventilo ! Pour Moulin Rouge !!! Autre confidence de fraternité astrale, je garde un souvenir aussi foisonnant et délirant de mes soirées parigotes ... Baz a connu, c'est pas possible !). Et puis, c'est mon intro 20th century fox préférée ! Pour l'échelle de Jacob, enfin je préfère ! Pas vu mais bravo et merci pour cette belle analyse. En plus, Adrian Lyne n'est pas un cinéaste que je conchie et j'admire Tim Robbins (qui pour les potins a discrètement épousé Susan Sarandon que j'adore également, ainsi que Danny Aiello mais lui, je sais pas avec qui il s'est marié ou qu'il a divorcé ). Bonsoir NOEL, merci pour le rappel de Vistavision (qui, comme c'est étrange, a le même ratio que le super 16mm). Je laisse Projets-Ventilo répondre à tes réclamations de très bon aloi sur ce goût obstiné des pires cauchemars de la part d'une usine à rêves aussi populaire.
  20. Ciné7

    Fabrication du fromage dans les alpes Suisse

    Bonsoir et bravo Zebulle, bonsoir titof ! Au sol, tu te débrouilles aussi bien, ce serait dommage de nous en priver. D'accord avec titof sur la longueur qu'on peut condenser mais perso, rien contre le petit bêtisier d'après générique de fin. Un petit clin d'oeil qui met un peu de la saveur du fromage qu'on ne goûte que des yeux. Mon fromage, je suis obligé de l'acheter tout fait mais je choisis avec le respect dû au métier de ces messieurs, dames.
  21. Bonsoir Alooha, tu n'as aucune excuse à devoir. Tu es perdu avec toute une quantité de rushes. Quelle honte à çà ? Comme on sait que quand on débute, c'est très difficile d'en sacrifier, on te fait savoir qu'il le faut
  22. Ciné7

    Test complet DJI Ronin-S

    Re NOEL et salut Manober, Non, je pensais avec un 50mm (sur aps-c ou super 35) notamment pour rendre amoureux tout le net : Je l'avais déjà pris comme exemple ailleurs sur le forum et justement, un test de gimbal devrait aussi évoquer la possibilité de maîtriser ses cadrages. Mais y a pas de raison, pourquoi çà ne serait pas permis avec un 85 ou un 100mm ?
  23. Ciné7

    Test complet DJI Ronin-S

    Salut NOEL, comme tu en ressens toi-même le besoin, un gimbal sert aussi à des mouvements plus calmes et reposants avec des focales portraits par exemple (on peut réussir un pano ou un travelling fluide sur un objet ou une personne) ... Olivier Schmitt parle souvent d'un plan autour d'une statue mais il faut absolument qu'il court. Perso avec tous ces moyens, son test ne m'a uniquement appris que le Ronin-S maintient son horizontalité. (Par contre, j'ai enfin compris pourquoi, on voit autant de gens de dos sur le net et on en voit aussi pas mal où ils se filment les pieds en marchant. Je ne crois pas qu'un gimbal s'arrête à de telles futilités). Pour moi, c'est un steadycam en nouvelle version plus légère.
  24. Ciné7

    ANNA - SortFilm

    Bonjour Jordan VanOut, Merci pour le scénar. Lu et félicitations à toute l'équipe technique d'avoir réussi à le mettre en scène. Quel que soit l'enseignement du scénario dans votre école, vous vous en êtes parfaitement tirés techniquement. Bravo à tous !
  25. Ciné7

    Test complet DJI Ronin-S

    Bonjour Thierry P. et NOEL, Perso, même si la vidéo d'Olivier Schmitt a son intérêt sur les conditions extrêmes et sportives, je considère qu'un gimbal n'est pas réservé qu'à cet usage et qu'aux focales grand-angle. Je n'y ai vu que de la frime. Il y a d'autres mouvements à tester plus matures que de courir après un sujet (ou marcher derrière).
×