Jump to content
zhiyun

 

Participez nombreux ! 5 lots à gagner

 

Ciné7

Membres
  • Content Count

    7963
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Ciné7

  1. titof, le storyboard est institué par Hollywood parce que pour équipe nombreuse où on est davantage certain qu'un maximum pourra plus vite percuter sur des dessins que sur des textes descriptifs. En France, c'est plus admis pour les séquences demandant des renforts d'effectifs donc plus rares. Ce type de projet de Coline Serreau ne réclame pas de storyboard sauf pour les plans à effets spéciaux mais dessinés sur ordi par les équipes (de renfort) spécialisées. L'avantage d'avoir les BD ou DVD, c est les making of (mais ceux de Coline Serreau insistent sur les souvenirs conviviaux mais montrent ici quelques dessins des futurs effets 3d (sur les rêves des personnages pendant le sommeil. Ereintés qu'ils sont après une dure journée de marche et d'insultes !). Non, dans les autres cas, storyboarder, c'est pour que le réalisateur se rassure (car peut-être encore hésitant) mais franchement, ok les plans de scène mais avec sa logique dans sa tête, çà se passe très bien une fois sur place (puisqu'on sait déjà ce qu'on veut et donc, ce qu'on fait et qu'il n'y a plus qu'à palier les éventuels imprévus).
  2. Ce n'est qu'un exemple qui ne concerne ni Saint Jacques, ni Chaos. C'est pour te montrer un principe de préparation. Sur le plan général, il y a une caméra d'où l'image que tu vois est filmée. Certainement le steadycamer pour revenir plus près pour la suite des plans Robin/Daroussin. Oui, tu as raison, la seconde caméra sur Légitimus et De Perguern a dû s'éloigner et descendre un peu plus (sur la gauche) pour pouvoir cadrer Légitimus et De Perguen (de face) mais sans jamais passer la ligne des 180°. La grammaire des regards est le découpage selon les directions de regards entre les acteurs et qui définit les angles et les emplacement les plus adaptés (sans les démultiplier). On reste sur chaque angle, sur des plans moyens et rapprochés. (Dans une autre scène d'une tablée dans un gite, seul un gros plan a été décidé pour filmer une main approchant la panière à pain et une autre se saississant d'un morceau de pain. Ils étaient toujours en train de s'insulter même hors champ et en voix of).
  3. Et ben, entraînes toi comme sur un banc de montage. Tu prends les plans sur M Robin et JP Daroussin dont le plan général du début puis les plans sur P. Légitimus et A. de Perguern. Il n"y a bien que 2 angles principaux (donc 2 caméras) et que des changements de focales ou d'angles sur chacun des acteurs d'un même angle parfois séparés en seul plan chacun. Cà donne une idée de la préparation mais à partir d'une seule logique. D'ailleurs, titof inclut certainement dans "storyboad", les plans de scène : Là, je suis d'accord !
  4. Jamais très loin et chacun son cadre et son angle (en zoomant ou dézoomant hors prise de vue) et aucun ne fait le tour pour se retrouver de l'autre côté de la ligne des 180°. (c'est bien la même caméra de ce plan général qui reste sur M. Robin et JP Daroussin sur les plans suivants d'après moi zoomés). La méthode a un coût que perso, j'ai consenti. J'ai acheté le bluray de Saint-Jacques (car tourné en HD) et le dvd de Chaos (tourné en sd) que pour çà (heureusement que les scénarios et les acteurs sont bons). Je les ai ainsi à dispo en permanence pour les besoins de révision (d'ailleurs, le hasard a voulu que je me sois repassé Saint-Jacques hier soir justement dans cet esprit).
  5. Oui, sur la bande annonce de Chaos on voit bien du champ contre champ sur l'arrivée de la voiture face à Rachina Brakni et quand elle frappe à la vitre. Peut -être toléré car il y a la petite pd170 dans les 2 cams et que le caméraman peut se déplacer plus vite autour de la voiture qu'avec une HD750. Sinon, se souvenir de Claude Chabrol disant que 4 jours suffisent pour apprendre à tourner. Il suffit d'avoir déjà la grammaire des regards. Demander 4 jours de prépa et de tournage du sketch ? On reste dans les vrais pros, Roman Polanski dit qu'il fait répéter la scène sans caméra et il se déplace lui-même pendant pour apprécier les meilleurs angles (avant d'enfin décider de placer la ou les caméra(s) !). A l'économie, les storyboard que pour les scènes d'action avec des cascades. Sinon, non !
  6. Crackers, non Coline Serreau refuse les contre-champs, elle a 2 caméramen dont un sur pied ou à l'épaule selon la scène et l'autre toujours en steadycam pour suivre ou approcher les acteurs. Ils sont toujours ensemble et toujours du même côté. Ils panotent seulement pour changer d'angle et rendre aussi dynamique qu'un champ/contre-champ. (Sur Saint-Jacques, ce sont 2 Sony hd750 en hdcam). Salut titof, oui mais je pense que c'est adaptable à un spectacle de théâtre (et tout film à petit budget) sans storyboard. Le secret réside sur une bonne préparation et sur le fait qu'il n'y a que 2 angles sans aucun contre-champ. Elle a d'ailleurs repris le principe de Chaos avec une Sony épaulière 500 (dvcam) et une pd170. Sa méthode me semble particulièrement efficace quand on est sans le sou (mais avec un bon scénar ou un bon sketch)
  7. J'y repensais pour t'éviter un découpage et pour t'indiquer qu'on peut limiter les angles et les focales. Sur l'extrait, il y a le plan général du début puis que des plans moyens ou rapprochés sur le reste). Les 2 caméras conservent leur seul emplacement du même côté de la scène pour éviter tout contre-champ. On peut même en déduire que c'est la caméra sur Muriel Robin et Jean-Pierre Daroussin qui avait dézoomé (ou reculé) pour commencer sur le plan général. Mais tu peux opter pour tes 4 angles en laissant tourner chaque caméra tout le sketche et ne sélectionner les meilleures prises qu'au montage en guise de découpage mais à posteriori.
  8. Bonsoir Cyril et bravo pour ces débuts vidéo ! Parfaite l'idée de proposer aussi tes services en gardant tes acquis et ton savoir faire cinéma pour la promo d'un livre ! (mais faut bien-sûr continuer à te battre, nous autres, on ne se fait pas longtemps aux lots de consolation). Seul truc à te prévenir, la 3ème m'a rassuré perso sur ton réflexe de ne pas rester sur le même style musical (que les 2 premières et que des blockbusters). La félicitation surtout pour ton "cinématic" de débutant bien moins stupide que beaucoup !!!
  9. Bonjour, je vous conseillerais bien la méthode de Coline Serreau avec une caméra sur trépied et une seconde sur steadycam (ou gimball) mais il faut que je retrouve ma source pour mieux détailler. C'est possible pour simuler un direct et c'est limité à 2 angles mais non opposés (sans aucun contre-champ). Le principe est donc de se limiter à 2 angles seulement et ne jouer qu'avec les focales en les limitant aussi donc sans autant les diversifier. Et çà donne çà si pouvez reconstituer (d'après moi, c'est possible en 1 seule prise sans couper sinon un minimum) : (c'est une séquence du film coupée par des intertitres pour une bande annonce mais il s'agit bien d'une même scène dans le film) D'après moi, on peut ainsi éviter un découpage mais à condition d'accepter de répéter (et de bien décider d'avance les emplacements et les focales des caméras) Ce qui me gêne le plus, c'est le choix de ce texte pour des amateurs car sauf don exceptionnel, il faut être un sacré pro pour faire rire avec ! Envergure Michel Serrault, Jacqueline Maillan, Maria Pacôme, etc ... (et même Jean-Pierre Marielle). Perso, je les aurais incité à penser à l'un d'eux ou l'une d'elles au lieu de tenter de parodier le maître d'hôtel et la cliente d'un restaurant chic. EDIT : Chaque caméra filme tout du long et le découpage ne se fait ainsi qu'au montage ! EDIT 2 : Je suis en train de revoir et j'aurais bien vu Jacques François en directeur
  10. Bonjour crackers, donner un avis d'inspecteur des travaux finis est difficile et mieux vaut louer l'effort de chacun ! (Sur le fond, le texte lui-même du sketch n'a rien facilité surtout pour des comédiens amateurs). Bravo en tous cas car 4 caméras et donc 4 angles ont dangereusement compliqué le découpage mais tu t'en est très bien sorti (les focales relevant de choix personnels et d'une préparation que les conditions ne permettaient probablement pas). Félicitations pour ta participation et ton soutien à ce projet culturel !
  11. Salut et bonne année crackers (tous mes voeux) ! En fait, tu as traduit en mots mon même ressenti qui perso, m'avait empêché de commenter, m'étant juré de ne plus intervenir sur la question Comme j'apprécie vraiment la gentillesse et l'humilité des réponses d'Estebanos, je lui exprime tous mes encouragements ! Rien n'est trop tard et déjà savoir qu'une image vaut mille mots (sans qu'il soit donc nécessaire de les évaluer en centaines par seconde). Mon indigestion des ralentis (à outrance) m'avait d'ailleurs fait réagir jusqu'à ne pas respecter la charte du forum (c'est dire les effets de mon allergie !) sur ces propos par conséquent isolés en une seule discussion et c'est même tant mieux : A propos des ralentis
  12. Donc bonjour et pardon Estebanos ! Humeur sensible sur les projets (et leurs musiques) mais respect pour les tiens. D'ailleurs, meilleurs voeux en ce sens
  13. Il doit être à Marseille et donc trop loin (pas mal la seule excuse que j'ai trouvée )
  14. Bonjour et bonne année mike13, Bravo pour la ténacité de ta progression et donc pour cette excellente présentation ! Le défi maintenant nous concernant, c'est d'aller s'inscrire chez ce monsieur (que ta vidéo convainc de sa qualité d'interlocuteur).
  15. Bonjour Estenabos, refusant jusqu'ici de commenter ton concept, le hasard me force à réagir contre ton choix de ce pianiste et de Jean-Sébastien Bach en personne ! Ce clip avec cette musique (qui me servent donc aussi de support pour un projet personnel) devrait pourtant te démontrer qu'il ne correspond en rien avec ce à quoi tu aspires. Pour éviter de commencer l'année avec une polémique sur le forum, je préfère t'inviter à plutôt étudier la forme et le fond de ce clip avec le regard qu'il mérite et qu'il te siérait d'apprendre le temps qu'il te faudra puisque tu débutes. De plus, la musique classique n'est pas libre de droits notamment au profit de ses interprètes.
  16. Hello Charlie et titof, pardon de répondre entre temps mais y a urgence pour les félicitations pour cette jolie vidéo "sans autre prétention" que de la réussir jolie et c'est fait ! Certes, ce sont de beaux paysages en soi mais sans la générosité de ton regard, Charlie, ils risquaient de perdre leur cachet (en 2 mots, "ouf et merci !").
  17. Toujours bravo titof pour ce reportage et l'action qu'il évoque à laquelle on ne peut qu'adhérer. Un océan de voeux pour 2020 et la décennie que cette nouvelle année inaugure. A toi titof et à toi NOEL et à tout le forum ! (avec ce merci permanent titof pour les rencontres aussi généreusement partagées).
  18. J'avais très bien compris et approuvé, titof. Je parle du bémol que devrait mettre la loi en la matière, surtout de nos jours où les plateformes sont un moyen d'expression et de partage devant rester populaire. D'ailleurs, Tim ne monnaye pas sa vidéo et ne fait que la partager en toute intégrité et sincérité. Difficile d'y voir une véritable atteinte aux droits d'auteur.
  19. Salut titof, il faudrait vraiment que la loi sur les droits d'auteur permette aussi un distingo lorsqu'il y a une vraie mise en valeur du contenu protégé et le respect manifesté dans le partage. La jurisprudence le conçoit déjà dans le cas d'une démarche pédagogique dont la vidéo de Tim pourrait avoir l'esprit par son aspect démo de la sincérité d'un montage. Il ne vole et trahit rien.
  20. Salut et bravo Tim, d'autant qu'on a appris que sa soeur Mélanie vient de le rejoindre pile 3 ans après. Une (vraie) star des années 80 qui restent ancrées grâce à de vrais souvenirs d'une aussi vraie ténacité. Ce n'est même pas de la nostalgie, c'est autre chose que tu as su exprimer dans ce montage très bien récité au présent Pinnacle 21 apparaît donc comme un logiciel de montage qu'on peut (car tu as pu) utiliser comme tel.
  21. Bonjour Cyril et toujours bravo, notamment déjà pour Cliffhanger mais aussi et surtout pour A street cat named Bob, une gamme de production d'un vrai intérêt ... d'autant car pas vu, que le film semble rendre justice aux rapports entre un chat (ou une chatte) avec les humains qu'ils apprivoisent et dressent. (Pas regardé pour Top gun mais c'est pas toi, c'est le film qui roule sur le rail de mon indifférence). Toujours est-il que tu es un vrai label pour les films voulus plus intelligents et subtils comme toi
  22. Bonsoir Thierry P., oui, c'est généralisé sauf à en effet préciser (pardon !) que l'autodidacte a beaucoup à apprendre de ce qu'il considère lui personnellement une vraie histoire. J'aime à encourager les autodidactes notamment en herbe à rester des plus vigilants sur les films qui les marquent plus que d'autres car ils peuvent dissimuler une forme de récit qui pourrait aussi leur appartenir. Me concernant, Cheval de guerre n'a pas été une révision intégrale qui a bouleversé mes acquis mais simplement un rappel (j'ai toutefois noté avoir singulièrement réagi à l'épisode des deux jeunes frères allemands fusillés (assassinés) et au rôle de Niels Arestrup au summum de l'interprétation. Je signale avoir eu la même formation que Steven Spielberg mais par formateur interposé qui avait suivi les mêmes cours à l'université Columbia. J'insiste d'ailleurs auprès des autodidactes en herbe que Steven Spielberg s'était associé à Georges Lucas son compagnon de cours pour se moquer ensemble de la technique de narration ainsi enseignée avec Indiana Jones, sous-entendu que c'est aussi un cours à ne pas sous-estimer ). De toutes façons, quoiqu'en dise, la base reste toujours strictement même et permet sa propre évolution (d'autodidacte).
  23. Je dois néanmoins ajouter que E.T. n'est pas moche et même qu'il su garder une beauté dans le regard et qui s'allume en rouge à un certain endroit pour rester jeune
  24. Salut vous, en fait, on risque de ressembler davantage à E.T. qu'à Elliot même quand on veut rester très jeune (en tous cas me concernant ). Cheval de guerre (de Steven Spielberg, donc) fait en effet partie de mes derniers cours de cinéma en date (à la télé) : C'est avec les vraies histoires que les autodidactes apprennent le mieux.
  25. Bonjour et donc joyeux Noël, Henry Thomas, l'enfant acteur connu pour son rôle d'Elliot a grandi (37 ans) mais n'a pu oublier surtout vue une petite visite en ce Noël : Un come back axé (que) sur la famille et moins convaincant que le petit chef d'oeuvre d'un jeune futur grand cinéaste et professeur pour autodidactes en herbe. Mignon quand-même pour l'occasion ! Mais les autodidactes qui ont su grandir en restant Elliot malgré l'inversion des ressemblances physiques ont depuis reçu le cadeau d'une révision avec Cheval de guerre. En fait, c'est pour un merci à une belle forme d'apprentissage, cette jolie fleur qui ne demande qu'éclore pour les toujours en herbe.
×
×
  • Create New...