Jump to content

Ciné7

Membres
  • Content Count

    8178
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Ciné7

  1. NOEL, petit, Shirley Temple était une star sur les écrans cathodiques parentaux avec l'ORTF qui nous repassait ses films. Donc, découverte à la télé mais pas au cinéma, à encore méditer Ne pas oublier après Judy Garland (avec Mickey Rooney, son partenaire garçon !). Merci MyPOV pour la pertinence et la photo !
  2. Vu en entier hier soir, je confirme : un cours sur toute la ligne ! Appuyant ainsi mon encouragement à profiter aussi des bonus pour apprendre ! (attention notamment aux interventions de Marcel Jullian). (précision en passant, Jean-Claude Sussfeld était aussi l'assistant de Claude Sautet dont faut regarder les bonus). Vraiment merci MyPOV !
  3. Bonjour NOEL ! Merci et bravo, et Claude Lelouch lui-même ne te contredirait pas, la comédie musicale étant selon lui le genre cinématographique par excellence (pour Jacques Demy aussi). Parfait exemple donc d'exigences propres au cinéma et aux salles (même si ensuite, on peut toujours en savourer le plaisir chez soi). D'ailleurs, je te dois aussi un rappel (que je me suis fait à moi-même) : La 1ère femme réalisatrice : Alice Guy ! (On le tient de Bertrand Tavernier, les métiers techniques se sont féminisés surtout depuis que le matériel est devenu plus léger).
  4. Bonsoir Documentariste, bravo, excellent ! C'était nécessaire ! Merci !
  5. Je ne comprends pas ton problème NOEL, les 2 vidéos acteurs comme actrices restent valables pour ce que je veux dire du métier dont il faut déjà comprendre toutes (et je dis bien toutes) les exigences pour l'exercer et encore attirer le public en salles. Je n'ai pris que la 1ère vidéo la plus courte proposée par YT et celle des actrices n'y figurait pas (qui sait si je n'aurais pas mis les 2 au vu de leurs durées ?). Qu'aurais-tu dit si j'avais trouvé que l'exemple des metteurs en scène dont le métier ne s'est réellement féminisé que beaucoup plus tard (après la nouvelle vague grâce notamment à Agnès Varda) ? (Ni misogyne, ni sexiste, ni pro-féministe, je considère perso, mais c'est un parfait exemple, que justement les sujets sociétaux ne fonctionnent pas pour remplir les salles et se suffisent à eux-mêmes sur d'autres supports puisque relevant d'opinions individuelles personnelles possibles en plus petit comité ou à domicile).
  6. Merci MyPOV ! A voir plus tard en entier mais le début est tellement prometteur (avec même déjà ce "truc immuable" dont je parlais ailleurs). C'est exactement çà le métier du cinéma et qui doit survivre partout ! Le confinement nous a aussi permis d'en réviser et réapprendre des trucs et des bidules ... grâce notamment à ton actu vidéo !
  7. Enorme merci MyPOV, pas vu au moment de poster l'autre mais j'avais aussi remarqué que c'était une 2ème partie. Mais cette vidéo dédiée à ces dames illustre tout autant mon propos. Ce sont des gens même d'horizons divers mais qui ont su servir le cinéma.
  8. Oui NOEL, le problème n'est pas acteurs/actrices et les vidéos sont trop longues pour les choisir et n'illustrent même pas ce que je veux dire. J'en suis à une autre conclusion du jour pour l'instant (mais là, souci, je n'arrive pas à trouver un gagnant entre la salle et le cinéma à domicile. C'est un truc immuable qui concerne les 2 ...).
  9. NOEL, oui mais des vidéos de 12 et 16mn. Le but n'était que d'illustrer (dans le plus court moment) tout le métier nécessaire à acquérir autant par les acteurs que les actrices et toutes les équipes techniques et artistiques. Bien sûr pas pour espérer reproduire une époque révolue mais retenir sa leçon d'exigence pour réussir à encore attirer le public dans les salles face à une concurrence devenue de plus en plus féroce. Par contre, je ne suis pas contre qu'une production pour écran du domicile en reprenne aussi les principes. Non pardon pour "atmosphère" mais c'est pour des raisons personnelles à l'égard même d'Arletty et de Marcel Carné. A noter d'ailleurs que cette force de métier ne les avait pas privé d'humilité et de modestie. EDIT : une époque révolue qui n'a pas fait non plus que des chefs-d'oeuvre mais qui quand-même en a fait ...
  10. Merci NOEL de ces compléments que j'ai également vus mais j'ai choisi le plus court (4 mn, c'était même déjà trop à mon goût) et tant mieux, qui ne concernait que le cinéma français. Ce que je dis est évidemment valable pour le féminin et même s'il y manque des noms comme Arletty, Michèle Morgan, Danielle Darrieux, Françoise Rosay et tant d'autres, perso, je les associe de toutes façons d'office à ces différents messieurs. Chacun de leurs visages me rappelle automatiquement leurs partenaires notamment féminines dont une encore parmi nous, Suzy Delair. Toujours croire à ces périodes n'est plus ringard. Ce qui l'est, c'est de prétendre qu'on puisse sauver et encore remplir des salles sans un vrai savoir faire masculin comme féminin (qu'on a fini par en dire que c'était de la magie).
  11. (Bonjour NOEL et merci ! Giuseppe Tornatore a en effet commis l'exploit de créer le personnage de cinéma dans lequel perso, je me reconnais le plus !). Bonjour et merci aussi YANIK ! Cette précision est d'autant rassurante que ma conclusion du jour bien que je ne sois pas ministre de la culture, ni patron du CNC (centre national du cinéma et l'image animée ... et pas ralentie au maxi pour faire image fixe) est qu'il va falloir distinguer les projets de films justifiant d'abord une carrière en salles, des autres pouvant très bien vivre des supports de diffusion à domicile. Les critères ne sont pas forcément les moyens de production (en faveur des blockbusters par exemple) mais sur le préalable d'une refonte et d'une revalorisation des métiers. Les subventions issues de l'argent public (le nôtre) ne devraient se repositionner qu'en ce sens. Le cinéma français se porte finalement mieux quand les producteurs, les metteurs en scène, les équipes techniques, les scénaristes et les acteurs et actrices savent unir et concentrer leurs efforts obtenus de parcours individuels axés sur le grand écran ! Et même si on peut les revoir après chez soi sur dvd, blu-ray, à la télé ou en VOD, ce ne serait toujours qu'à la condition de ne procurer que ce plaisir exclusif C'est déjà prouvé, ces métiers si particuliers ne s'improvisent pas parce qu'offrir ce plaisir au public réclame tant de respect, d'exigence et d'expérience qu'on a même fini par dire que c'est de l'amour du cinéma :
  12. Bonsoir NOEL et MyPOV, crise de nostalgie et MyPOV a bien reconnu. Le dialogue sur la vocation entre Alfredo et Toto Ce cinéma municipal de chez YANIK majoritairement fréquenté par les + de 60 ans devrait aussi accueillir la jeune relève même minoritaire (c'est un ordre !). Les salles multiplexes autant que les VOD peuvent susciter des vocations mais c'est vraiment pas pareil ! (Faut tomber dedans quand on est petit).
  13. Coucou YANIK et merci des compléments d'infos (poussant décidément la réflexion ! ...). Je félicite vraiment ta municipalité ! Ca reste de la même teneur que : (parce qu'avec toujours ce droit de croire au miracle des vocations).
  14. Bonjour et bravo YANIK, Madame comprise ! Justement, je viens de suivre des interviews de professionnels (de la profession) datant d'un an où tous évoquent déjà à un moment la concurrence des plateformes VOD sur les salles de cinéma. Ce n'est donc pas nouveau, Claude Lelouch (notamment) regrettant (en mai 2019) que dans l'audiovisuel, les investissements concentrent tout sur le format séries (donc les susdites plateformes). Un autre distingue toutefois le cas des états-unis de celui de la France au regard de l'ampleur des budgets plus restreints chez nous, incitant encore à mieux les répartir. La pandémie n'a donc pas créé la situation mais l'a surtout révélée et confirmée. Le SOS de la profession de la profession commence d'ailleurs à se faire entendre mais pour l'instant que sur les délais de réouverture des salles et les conséquences sur les sorties (sous entendu, les recettes).
  15. Le pire, c'est que c'est mon cas à Tours dans le cinéma (les studios) qui a même initié le festival international du court métrage depuis déménagé à Clermont-Ferrand car disposant de plus grandes salles vu le succès public (hein qu'il en apprend des choses ici le banlieusard versaillais !). Le pire disais-je, c'est que je n'y vais jamais sauf une fois mais c'était pour voir (sur grand écran) des petits films réalisés par des élèves d'écoles et de collèges (je suis pour les dénicher très tôt mes loupiots). L'encore plus pire, c'est que je ne vais même pas au festival du cinéma italien (j'ai une collègue cinéphile dépitée de mon cas mais je sais qu'un jour, c'est sûr que j'irai ! ... Si, si, vraiment ... Sérieux, meilleures conditions en effet pour faciliter l'effort de retourner en salle de cinéma ... Quand çà rouvrira et quand j'aurai fini de jouer ma star ... Oui parce qu'une fois, je n'ai pas voulu que Claudia Cardinale puisse me voir dans le public et se méprenne ... Si, si, que j'suis comme çà !
  16. Bonjour StephaneH, en rupture de stock de likes, voici celui là ! Précisant d'ailleurs que perso, je n'oublies pas les origines que tu as bien fait de rappeler et je ne reprocherai jamais les technologies favorisant le spectacle. J'ai profité moi-même d'un film 3d relief dans un parc d'attraction qui s'est terminé par une petite bestiole revenant me faire son coucou d'au revoir juste sur mon nez pour bien me confirmer que j'avais toujours mes 2 ans ! ... () Je dis stop (... tiens, pourquoi personne s'arrête ?) quand çà finit en jeu vidéo géant abêtissant (comme le son des salles semblant donc se vouloir abrutissant). Je regrette aussi ce temps où on allait au cinéma pour voir le dernier untel ! Qui le peut encore aujourd'hui ? Même pas Spielberg (et ses films jeux vidéos). Vlatipa maintenant qu'il faut attendre Scorcese que sur Netflix ! Faut dire que question films jeux vidéos, il s'était déjà dûment positionné avec Hugo Cabret et son hommage à un vrai magicien des origines du cinéma, Georges Méliès !
  17. (Salut NOEL, j'ai omis de préciser pour la chaîne hifi qui date déjà des année 80 avec son ampli Sansui et ses enceintes Marantz, configurée par un technico-commercial n'existant plus ou de moins en moins dans les grandes enseignes. L'équalizer m'avait été donné par un copain qui voulait s'en débarrasser). Pour en revenir au présent sujet sur l'avenir des salles et de la VOD (et de ce fait, du cinéma tout court), les plus téméraires n'auront plus qu'à noter au vu des dernières infos que la barre est remise à zéro pour tout le monde et qu'il va falloir en profiter pour se démarquer dans ce tout nouveau contexte. Salut aussi et bravo MyPOV ! Ton commentaire (venu pendant la rédaction du mien) est lu et fermement approuvé (à la différence me concernant que je ne verrai jamais un film du moins en entier sur un smartphone). Comment croyez vous que j'aies pu découvrir mes légendes de notre cinéma français autrement qu'en fin d'après-midi du dimanche sur l'ORTF ? (et tout le reste notamment au cinéma de minuit). Mes parents l'avaient même compris très vite, le cinéma de quartier, c'était cérémonie oblige !
  18. On continue dans le tour d'horizon international en venant enfin de recevoir des nouvelles que ma chorale star sud-africaine championne du monde 2018 catégorie pop, est aussi confinée (et que confinement en anglais, c'est "lockdown"). Toujours pas de fille malgré un plus large répertoire (le souci : y a aussi du sacré et du classique) mais des concerts sont organisés avec d'autres formations mixtes ou constituées que de quilles à la vanille. Je crois toutefois savoir que la chorale a été fondée sous Nelson Mandela et se destine à un tout autre rapprochement : Ravi de vous la faire connaître bien que j'aurais préféré que ce soit dans d'autres circonstances ... Pour le site et le forum, il est à noter que la chaîne YT du Drakensberg boys choir (donc) révèle et c'est vraiment dommage un manque de moyen vidéo mais certaines (et re-dommage, les plus anciennes) proviennent d'émissions télé auxquelles il a participé.
  19. Mais la qualité (et image et son) est déjà très bonne pour la surface du salon (le produit précis, je ne m'en souviens même plus, on l'avait pris aux soldes d'hiver de 2012 et il tient encore très bien la route sans demander de le changer). Comme tu l'as compris, je suis sur un certain créneau de film qui ne réclame pas plus d'immersion (le mode son cinéma surround du tvhd suffit amplement dans la plupart des cas et ne m'exige pas d'investir davantage). Oui pour les dialogues et les acteurs dans leurs rôles mais aussi la mise en forme (plans, mouvements, découpage, traitement dramatique, ...). La musique tient sa place grâce au mixage même si en effet, je préfère écouter les b.o. que sur la chaîne hifi. C'est un contact plus direct et immersif avec elle mais indépendamment du film (avec, je m'en fais d'autres dans la tête !). Certes, il arrive parfois et si on n'y prend garde, qu'elle ressuscite le souvenir du film mais bon ... En fait, en ne pouvant plus aller au cinéma à cause du volume sonore mais en invitant tes amis chez toi pour une projection, tu as cherché à restituer au mieux la qualité d'une salle et tu fais donc partie du public privilégiant le cinéma à domicile. Perso, je n'en ressens pas le besoin jusqu'à même avoir renoncé au choix d'un vidéo projecteur et effectivement dans ce cas, avec une installation son home cinéma.
  20. Merci @NOEL, j'en profite pour un rappel ! Depuis ses débuts, le cinéma a déjà sa forme d'immersion et la plus essentielle. C'est à celle là que perso, je reste avant tout fidèle tant au cinéma que devant ma tvhd. Chez soi comme en salle, c'est le langage qui demeure le plus immersif. Certes, dans de bonnes conditions image et son mais pas obligatoirement avec une installation plus spéciale : Cette immersion ne doit pas se laisser noyer par d'autres dont la priorité est d'abord de la servir pour plus de spectacle et en la préservant de la médiocrité).
  21. NOEL, rien de médiocre et tout correspond à mon usage. De plus et même si étonnant, je regarde rarement et très exceptionnellement des films et la télé plus du tout (même en confinement). Je me mets pas l'ampli et les enceintes en regardant un blu-ray car je n'ai pas besoin d'immersion sonore comme en salle. Enfant, l'écran cathodique noir&blanc de mes parents n'a jamais été un frein pour me faire découvrir le cinéma même si je préférais le cinéma de quartier que je voyais comme un temple; Je fais donc partie du public dont le vrai plaisir ne se trouve qu'en salle et se satisfait de sa tvhd (LG si tu veux tout savoir). J'ai rigolé ce matin et j'ai pensé à toi avec Sergio Leone sur une interviewe de Russel Crowe où il remarquait que les réalisateurs y compris Ridley Scott ne répondent à ses inquiétudes que par un : "Tu vas voir, tout va bien se passer". NOEL, c'est le cas aussi pour regarder un film au domicile sur une tvhd
  22. Salut ssa75012, je ne connais pas tes projets mais autant rester sur adobe puisqu'il fonctionne. Je ne vois pas ce que DVR t'apporterait de plus sauf si tes projets auraient de vraies exigences en pro jusqu'à même réclamer sa version complète et payante. Mais il faudra aussi changer ton portable qui ne suivrait plus.
  23. Coucou NOEL, au pire, j'ai l'ampli de la chaîne hifi de branché à la platine pour surtout lire (écouter) les cd (d'Ennio Morricone notamment mais pas que) mais il m'arrive rarement de l'activer pour les blu-ray. Le système interne du tvhd me suffit réellement et n'a rien de médiocre. Je ne recherche pas l'immersion comme en salle (et j'ai toujours mon virus infantile qui ne me place pas en spectateur. Mon immersion est ailleurs et ado, m'a même porté jusqu'aux studios de boubou). Critère néanmoins encore concerné par la réflexion de P.P.
  24. Bonjour NOEL et MyPOV dont le comportement est similaire au mien (sauf que même en fin de soirée, je trouve rarement intéressant à regarder ou à revoir même avec mon petit pack ciné+). C'est devenu une vraie course à la perle rare mais parfois, çà va, on y arrive ! ... NOEL, perso, j'ai une tvhd 52" et je m'en contente largement sans installation spéciale pour le son (l'interne me suffit). Il est vrai que je ne suis du public friand des (trop) grosses productions. Du moment que notamment les blu-ray permettent un excellente restitution image et son des films de mon créneau à moué. Sinon, les salles sont plus adaptées (et évitent de se ruiner chez soi pour trop peu). Encore plus rares seront ceux capables d'un home cinéma IMAX 8k. La concurrence technique reste en faveur des salles. Je ne vais plus non plus au cinéma (j'fais du boudu) mais c'est vrai que fut un temps, je n'aurais pas imaginé de ne pas voir certains films d'abord en salles (ce qui fut le cas par exemple de 1900, mon cher MyPOV ). Perso, cette vidéo de "PP" me fait aussi réfléchir sur l'évolution de la production elle-même et à l'élargissement des types de projets qu'elle rendrait possible. Le producteur qu'on m'avait reproché de ne pas vouloir devenir, sommeille toujours mais se met soudain à rêver ...
  25. Merci Tim ! Les vrais artisans sont toujours à la limite du bricolage, Michelange et consorts compris avec leur burin (EDIT ... ou leurs pinceaux) (adopté et encouragé par Ciné7 même pour concevoir l'ouvrage). EDIT :maintenant avec les fonctionnalités d'un logiciel dont en version grand public
×
×
  • Create New...