Jump to content

Camino Prod

Membres
  • Content Count

    17
  • Joined

  • Last visited

A propos de Camino Prod

  • Rank
    Membre Nouvelle bobine

Contact Methods

  • URL de votre site (si existant)
    http://www.caminoproductions.fr

Profile Information

  • Lieu
    Nantes
  1. Salut videobato! Alors il y a effectivement une volonté de créer un doute chez le spectateur et je vois que ça a bien pris chez toi! Surement un peu trop d'ailleurs! ;) Tu peux voir le film comme si la voix off était une troisième personne qui se révèle être l'homme à la fin. Comme s'il parlait à son souvenir. Ce qu'il dit peut être ce qu'il aurait aimé lui dire au moment de la rupture. Des retours que j'ai, il y a quelques personnes qui passent à côté de ce qu'on a dit, je comprends tout à fait, je sais pas trop quoi te dire de plus à part de le regarder à nouveau! Bon par contre je dirai pas à Ghyslain qu'on l'a pris pour le père de Ludivine, vu qu'ils ont à peine 5 ans de différence d'âge, il risquerait de mal le prendre... Merci pour l'avoir visionné et encore plus pour ton retour!
  2. Je trouve ça vraiment bien! Perso je trouve ça bien plus drôle que Norman et Cyprien, t'as beaucoup plus de mérite parce que c'est largement moins "façile" comme humour! Donc voilà moi je valide en t'encourageant fortement à continuer! Y'a à coup sûr des choses à améliorer (surtout techniquement, tu l'as dit toi-même) mais y'a vraiment du potentiel, et si tu as besoin d'un coup de main pour t'apprendre deux trois trucs sur Premiere, tu peux me contacter par MP sans soucis. Franchement tu gagneras du temps et tu pourras plus t'en passer. Continue Toma (ou Thomas, ou tomas...) ++
  3. Héhé, je vois qu'on a les mêmes références!... Merci pour le commentaire!
  4. Salut à tous! Vous avez peut-être vu le sujet que j'ai créé ici avec un film plutôt sérieux et du coup pour faire plaisir à Déclic Vidéo qui m'avait dit que c'était pas trop son genre, je propose celui-ci, tout juste sorti du four Adobe: Je suis un 06 Autre film, autre style! Dites ce que vous en pensez et profitez-en pour le soutenir aussi! Héhé...
  5. Moi j'ai trouvé ce court métrage vraiment bien, l'idée du contrechamp très maline et qui renforce le décalage, la solitude du perso de Bullock. J'aime bien l'histoire du chien aussi, comme une allégorie de la fatalité qui s'abat justement sur Bullock à 10 km au dessus d'Aningaaq. Comme quoi tout le monde à ses petits soucis...
  6. Ok je vais voir avec le scénariste s'il veut bien montrer son bébé pour la bonne cause. Moi ça m'intéresse en tout cas, donc je te tiens au courant. Je peux t'envoyer un MP avec pièce jointe?
  7. @Robinoudadou Ce boîtier est très bon je trouve... Après j'ai pas essayé les autres modèles donc je peux pas dire. Cela dit, effectivement il réagit plutôt bien dans les hautes lumières et avec un demi voire un diaph de surex. Lors de la scène du lit par exemple, on sent beaucoup plus le bruit... Mais prend le temps de bien vérifier tes réglages, peut-être que tu as oublié quelque chose? @Ciné7 Merci pour tes encouragements, ça me fait chaud au coeur! Je commence à réfléchir à ce que je vais pouvoir intégrer au prochain projet qui est justement une longue scène de dialogue (avec Ghyslain et Ludivine encore...). Et oui je me considère comme un vampire intellectuel qui suce les idés des gens pour vivre, c'est moins sympa que de traire du lait mais c'est plus cinématographique! "il faut partir du communément admis et y créer le désordre pour le reconstruire" Ben ça, ça va demander du boulot! Et enfin, oui il faut pas hésiter à piétiner son personnage. J'avais déjà entendu que plus il souffre, plus on s'identifie à lui et on s'attache à son histoire. Pas de demi-medsure, je suis d'accord!
  8. Eh bien bonne chance à toi pour le concours! J'ai tourné avec un reflex Canon EOS 600D (et oui! la concurrence!...) avec l'objectif 18-55 de base ainsi qu'un 75-300 si ma mémoire est bonne pour tous les gros plans (quasiment tout le film finalement...) Tous les dialogues ont été faits en post-prod avec un micro semi canon de Senhheiser, j'ai plus la référence de tête (K6 il me semble). La lumière est naturelle, on a tourné dans une chambre avec une belle baie vitrée orientée au nord, du coup on a eu une lumière toujours diffuse, ce que je recherchais... La post-prod a été réalisée avec Premiere Pro et After Efects CS6. Tu sais tout! En gros pas grand chose au final...
  9. @Robinoudadou Merci beaucoup pour tes encouragements, je suis heureux que ça t'ait plu. Même si je ne concours pas vraiment, c'est plutôt un test grandeur nature pour confronter mon travail à un public. Quand je vois des très jeunes gens montrer leur première réalisation, je suis assez impressionné par leur courage. Alors n'hésite pas l'année prochaine, ne pars pas en te disant que tu veux gagner un prix, dis toi déjà que recevoir des critiques, parfois difficiles à entendre, dans les commentaires ou ailleurs c'est un bon baptême du feu. @MANU09 Ok je vois ce que tu veux dire, oui il y a un peu de culpabilité là dedans, mais assumée on est d'accord. @Ciné7 Merci pour la 2ème leçon! Arrête moi donc si je me trompe... Je vois que j'aurais pu intégrer des éléments pour expliquer ce que j'avais en tête. Car j'avais effectivement réfléchi à ce qui s'est passé avant, à ce qu'ils se sont dit, à ce que n'a pas fait ou dit le personnage de Ghyslain, mais je ne l'ai pas montré, ni donné d'indices au spectateur. Je m'en suis simplement servi de base pour les indications de jeu aux acteurs. Et ça aurait pu enrichir l'histoire c'est sûr. Donc le paradoxe est une clé... Je vois bien que c'est par le décalage ou l'opposition qu'on peut révéler pas mal de choses, distiller des informations nécessaires au spectateur et jouer sur plusieurs niveaux de narration. Du coup les "lacunes" sont beaucoup plus claires à présent! Je vais essayer de potasser tout ça et de voir si les autres films du concours ont suivi tes conseils!
  10. Très intéressant Ciné7! Effectivement, je ne me suis pas posé plus de questions que ça en posant mon histoire dans des endroits qui sont plutôt terre à terre. Je suis parti du principe que tout le monde ou presque avait déjà vécu ces moments dans ces lieux donc que ça rendrait l'histoire universelle. Mais c'est un peu simpliste et pataud en effet... Si j'ai bien compris, ici tu insistes sur le fait que le metteur en scène doit "métamorphoser" le décor de simple élément qui se trouve là en symbole de l'histoire?... Ici l'abris bus qui est un objet absolument banal qui devient le théâtre de la fin d'une histoire d'amour, le tout sans voir un des personnages concerné. Là je vois pas trop à quoi tu fais référence... Belle entrée en matière en tout cas, moi je dis chapeau bas. Les exemples comme ça j'en veux bien tous les jours, je trouve ça passionnant et très parlant!
  11. @DV FX: Merci pour ta critique, effectivement je vois que c'est lié à ta sensibilité et du coup je comprends tout à fait qu'on adhère pas... Mais je te rassure, j'aime bien raconter des conneries aussi et chanter des chansons paillardes!... Là c'était particulier... @MANU 09: Oui, le thème est très casse gueule, mais c'était un défi justement de chercher l'équilibre pour ne pas en faire trop (je ne dis pas que j'y suis arrivé, disons que j'ai fait de mon mieux) tout en ayant un film qui reste sur le ventre une fois terminé. 2 minutes pour convaincre, c'est clair qu'on doit aller tout de suite dans le vif du sujet! Bon je trouve ça toujours un peu nul d'expliquer ce qu'on a voulu dire, mais bon là on est dans l'analyse alors allons-y. Le début est volontairement ambiguë, pour montrer que les deux personnages souffrent, il fallait commencer avec les plans de Ludivine, sinon, on aurait pu croire que Ghyslain avait qq chose à se reprocher et ce n'est pas une piste que je voulais explorer. La voix off a deux explications. Elle peut s'écouter comme un troisième personnage qui parle à Ludivine, ou bien comme ce que Ghyslain aurait aimé lui dire au moment de la rupture. La phrase de Ludivine "pourquoi tu dis rien?..." a donc aussi deux intentions, elle est suivie de "Peut-être qu'il aimerait..." comme si la voix off était diégétique et qu'elle lui répondait. Et puis je l'ai aussi écrite en pensant que Ludivine aimerait trouver un dernier recours grâce à une éventuelle réponse de Gyslain. Du coup, c'est là que ça diffère avec ta vision, pour moi Ludivine ne ressent aucune pitié pour lui car elle souffre autant que lui, mais c'est juste elle assume de prendre la décision de leur séparation. Si tu y as vu de la pitié, c'est que je me suis planté quelque part je crois... Lui par contre c'est sûr se fait deux fois planter avec cette question. Ils ont déjà discuté toute la nuit, du coup il ne trouve plus rien à dire et il sait que ça va la conforter dans sa décision. Donc voilà, oui tout était voulu, on a juste beaucoup réfléchi au jeu de Ludivine (pitié ou pas, à quelle point elle était sûre de sa décision, etc.). Pour Gyslain c'était clair assez vite. Son personnage savait depuis le début que c'était voué à l'échec et là on le voit au moment où il réalise que c'est le moment qu'il a toujours redouté. Pour info, j'ai écrit tous les dialogues en amont qui ont été respectés à la virgule près. Les comédiens ont eu chacun leur petit rituel, Ghyslain s'est couché tard la veille, Ludivine se concentre beaucoup en amont, on a lu en boucle les dialogues qui donnent le ton pour se mettre dans l'ambiance et on a tourné tôt le matin pour avoir leurs visages au véritable réveil. Voilà si ça peut t'éclairer. Merci pour ton analyse en tout cas, j'ai trouvé ça passionnant de te lire et de voir ce que tu y as vu!
  12. Merci pour ce post très constructif! Je suis absolument preneur pour en savoir davantage sur la dramaturgie, si tu as des ouvrages, des choses à voir ou à entendre ou des sites référents la dessus, vas-y, n'hésite pas! Je ne débute pas complètement, à la base je suis plutôt un technicien, cadreur/monteur en indépendant, mais en ayant rencontré Ludivine qui joue dans ce film, je me suis dit que la direction d'acteur était un domaine particulièrement intéressant que je ne connaissait pas vraiment. Puis, on a réalisé deux projets ensemble, peut-être un peu moins aboutis, ce qui m'a donné le goût de la mise en scène et de la narration. On va certainement continuer à travailler ensemble pour des prochains projets déjà en écriture. Je reste très envieux d'en savoir plus sur tout ça, un peu (ou beaucoup) de théorie me servira pour ces prochains projets, dis moi ce que je peux faire! Merci pour tout
  13. Salut Déclic Video! Merci d'avoir pris le temps de donner ton avis, si tu te sens de développer un peu tes remarques je suis preneur! a+
  14. Salut Manu09! (je m'améliore sur les noms...) Je te remercie beaucoup d'avoir pris le temps de partager tes remarques et j'espère que tu n'as pas réellement fini au gros rouge qui tâche!... Tu as dis quelque chose qui me touche beaucoup en parlant de justesse dans la narration. C'est ce que j'ai recherché en me focalisant sur le flottement qu'on ressent dans ces instants bien particuliers. Je suis content que tu l'ai perçu ainsi. Je ne pense pas avoir parlé de modifier les tons et la lumière pour souligner les moments heureux... Ces moments ne sont pas si heureux que ça dans l'esprit du personnage masculin, du coup avoir une ambiance trop "chaleureuse" n'aurait pas vraiment été, à mon avis, adaptée. Je suis moins satisfait de la lumière de la scène du lit, un peu trop rude pour moi. Enfin, la respiration c'est le cœur du problème je pense. C'est vrai que 2'20" c'est très court pour arriver à en caser, du coup j'ai vraiment fait de mon mieux pour arriver à quelque chose qui prend le temps du ressenti. Pas évident c'est clair! Et puis d'autres font des longs avec ce genre d'histoires! Je comprends pas, tu parles de quelle lacune? Ça m'intéresse si je peux avancer et même si c'est prise de tête! Tu peux faire un peu plus explicite stp? J'ai un peu l'impression de débarquer... Merci en tout cas encore pour toutes vos remarques!
  15. Ah pardon! Au temps pour moi Ciné7.... Le projet s'est monté très vite puisque le thème du concours a été donné 1 mois avant de pouvoir commencer à poster les vidéos. Celle-ci était prête une semaine avant cette date donc environ 3 semaines au total en comprenant écriture, production et post-prod. C'est vrai que 2'20 c'est très court mais c'est formateur pour savoir aller à l'essentiel! On se rend vite compte en le faisant qu'un plan bien choisi peut en raconter énormément. Et puis faut faire confiance aux spectateurs qui voient ça avec leurs propres expériences ce qui leurs amènera des sensations supplémentaires et très personnelles. Quelque part, ils enrichissent eux-même le film au final. Pour le mimétisme, j'avoue que je sais même pas à quoi ça fait référence, j'ai pas de tv donc je connais pas les pubs Nikon...
×
×
  • Create New...