Aller au contenu

Projets-Ventilo

Membres
  • Compteur de contenus

    58
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Projets-Ventilo

  • Rang
    Membre Christophe Colomb

Contact Methods

  • URL de votre site (si existant)
    http://www.projets-ventilo.com/

Profile Information

  • Lieu
    Yverdon-les-Bains

Visiteurs récents du profil

432 visualisations du profil
  1. Projets-Ventilo

    FILMOPSIE - La chronique dans laquelle on décortique le cinéma

    Merci beaucoup pour ton message. Concernant Juan Antonio Bayona, je ne connais pas du tout le loustique, mais je vais y jeter un coup d'oeil c'est certain. En attendant, je vous propose le nouvel numéro de cette petite émission, cette fois-ci consacré au somptueux "La La Land" de Damien Chazelle: Comme je le dis dans cet épisode, je me suis consacré sur des axes bien précis du film, mais il y a énormément de choses à dire à décortiquer dans celui-ci.
  2. Projets-Ventilo

    FILMOPSIE - La chronique dans laquelle on décortique le cinéma

    Merci pour ton message qui, comme d'habitude, a été un petit plaisir à lire. Concernant le cas Kevin Spacey, oui c'est une chose auquel je tiens tout particulièrement: je ne veux entrer dans aucun débat concernant tel ou tel acteur/réalisateur/polémique... je veux juste parler de cinéma et analyser des films que je trouve intéressant à décortiquer. Raison pour laquelle je ne donne quasiment jamais mon avis critique, exception faite pour la chronique sur "Blade Runner 2049" dans laquelle je me permets de dire que, selon moi, ce film est l'exemple parfait d'une très bonne suite car il parvient à: ► garder l'héritage de son/ses prédécesseur(s) ► rester dans la même atmosphère ► tout en apportant de nouveaux éléments inédits D'ailleurs, à ce propos, je vois que je fais mal mon travail puisque j'ai oublié de partager la-dite vidéo ici. C'est maintenant chose faite:
  3. Projets-Ventilo

    FILMOPSIE - La chronique dans laquelle on décortique le cinéma

    Salut à vous bande de gens! Aujourd'hui je me permets de partager avec vous le nouveau numéro de FILMOPSIE, consacré cette fois-ci à "American Beauty" de Sam Mendes:
  4. Projets-Ventilo

    Job de rêve ?

    Merci énormément pour ce très gentil commentaire qui réchauffe le foyer de mon myocarde. Et comme vous le dites si bien: ça doit être jouissif parfois de pouvoir tout balancer. Quelque part je l'ai fais... au travers de ce petit film sans grande prétention.
  5. Projets-Ventilo

    FILMOPSIE - La chronique dans laquelle on décortique le cinéma

    Je ne peux qu'approuver ton passage: "Pas étonnant finalement que Stanley Kubrick refuse toute explication verbale. Il défend son métier. Nous sommes dans un langage autre que le mot et plus proche de la musique. Il n'y a donc pas de message à traduire mais à recevoir dans son inconscient comme une oeuvre musicale. On en garde la trace en soi et un jour peut-être, comme toi, on ne sait jamais, on en saisira quelques bribes." Dans "2001: ..." tout n'est que sensations, impressions. Quand on termine le visionnage du film, on reste ébahis devant ce soudain si silence qui nous gagne, alors que les notes/images de l'expérience que nous venons de voir s'agrippent à notre imaginaire pour y laisser une trace indélébile. Merci pour ton message et content que ma petite analyse t'ai plu. Dans mon cas, j'ai une expérience un peu différente avec "2001:...". La première fois que je l'ai vu, c'était dans une qualité atroce sans vraiment savoir dans quoi je me lançais. De ce fait, je n'avais que peu apprécié le film. pour tout te dire: je m'étais ennuyé. Mais j'ai retenté l'expérience après suivi des conseils de vidéastes: il faut regarder ce film dans de BONNES conditions. Alors je me suis enfermé, j'ai coupé toutes les communications, plongé dans le noir et j'ai lancé le film sur ma télévision. Et ça a tout changé. J'ai vraiment RE-VU le film et j'ai compris que l'intérêt de celui-ci résidait plus dans les sensations que dans le scénario. Merci beaucoup! "Usual suspect" et sur ma liste des films à voir (oui oui je sais: honte à moi). En tout cas, les prochaines analyses qui devraient débarquer seront vraisemblablement sur "American Beauty" et "Blade Runner 2049" Merci pour cet avis très intéressant (comme toujours). Quant au fait que Ridley Scott soit détesté, c'est depuis "Prometheus" et "Alien:covenant" que les "fans de la première heures" (ça en fait des guillemets) mettent Ridley Scott à l'échafaud. Personnellement, je n'ai absolument rien contre le personnage. Si ce n'est que, comme je le dis dans ma chronique, je ne vois pas l'intérêt de revenir sur une réponse d'une question laissée en suspend pendant si longtemps. Mais bon, en soi-même, ce film il appartient au bonhomme, donc il en fait bien ce qu'il veut.
  6. Projets-Ventilo

    FILMOPSIE - La chronique dans laquelle on décortique le cinéma

    Merci à vous deux pour vos réponses fortes intéressantes! Promis, je vais vous répondre de manière un peu plus complète d'ici peu. En attendant, je vous propose le nouveau numéro de cette émission, dans lequel je m'attaque cette fois-ci à Blade Runner, de Ridley Scott.
  7. Projets-Ventilo

    Job de rêve ?

    En tout cas les cas, merci à vous pour le visionnage et le critiquage que vous avez fais :-) Un grand merci pour ton (habituelle) critique constructive. Effectivement, je me suis restreins à des éléments simples et presque parodiques. Je veux dire, un patron aussi "salaud" et des collègues aussi "beaufs" ne sont que rares dans le vrai monde de la vérité véritable. Mais j'ai voulu accentuer ces points en mettant l'avant sur les apparences qui ne sont... bah que des apparences. Entre les collèges qui prétendent être des amis et le patron qui promet monts et merveilles et que son entreprise est probablement la plus meilleure mieux du monde. Bref, tout cet aspect "faux" est celui qui pèse le plus sur notre très cher personnage principal prénommé Léon, magnifiquement bien interprété par Mirko Verdesca (qui a d'ailleurs aussi composé et interprété la musique de ce court-métrage). Je lui ai d'ailleurs laissé une grande marche de manœuvre, comme je le fais pour la plupart des rôles que j'écris. Comme tu le dis si bien, il faut écouter ses comédiens. Je suis totalement pour "l'improvisation" du moment et pour les propositions de changement qu'ils peuvent faire. C'est d'ailleurs la première fois que je travaillais avec uniquement des comédiens professionnels et c'était un vrai plaisir. C'est quelque chose que je ferai pour toutes mes futures fictions à partir de maintenant. En tout cas, ce sujet est un sujet qui me tient à cœur et j'aurais beaucoup aimé davantage le développer. Mais je m'étais fixé pour objectif de ne dépasser les 15 minutes. Je voulais surtout voir ce dont j'étais capable de faire d'un point de vue visuel dans la réalisation d'une fiction qui se voulait un peu plus "sérieuse" que mes réalisations habituelles. Néanmoins, l'idée d'un projet plus long et, donc, mieux écris/réalisé, sur le même sujet fera forcément son apparition un jour ou l'autre. Comme toujours, c'est un vrai plaisir de te lire :-) Un très grand merci pour cet engouement et pour tous ces points d'exclamations :-)
  8. Projets-Ventilo

    Job de rêve ?

    Bonjour à tous! Aujourd'hui je vous propose mon dernier court-métrage en date, j'ai nommé: JOB DE RÊVE ? C'est un projet qui se veut un peu plus sérieux que mes réalisations habituelles et dans lequel j'ai placé pas mal de mes idées et de thèmes qui me tiennent à cœur. J'espère sincèrement que ces 13 minutes vous plairont :-) :- Eeeeeeet.... générique! Une production Projets-Ventilo Réalisé par Sandro Ponzetta Aide-réalisation par Lucie Winkler Mirko Verdesca................................. Léon Jerome Sire...................................... Louis Windmark Alexis Bertin..................................... Richard Chris Baltus..................................... Stefan Musique composée et interprétée par Mirko Verdesca Enregistrement musical par Timothy Verdesca Mixage son par Ludovic Sartori Merci à tous! :-)
  9. Projets-Ventilo

    FILMOPSIE - La chronique dans laquelle on décortique le cinéma

    Bien le fort bonjour! Aujourd'hui je vous présente le Filmopsie numéro 5, consacré à "2001 l'Odyssée de l'espace", de Stanley Kubrick.
  10. Projets-Ventilo

    FILMOPSIE - La chronique dans laquelle on décortique le cinéma

    Merci pour ta réponse. Je suis très content si cet épisode, malheureusement toujours sur un film quelque peu violent, t'a plu. Concernant cette dent sur laquelle le cadre insiste beaucoup, j'ai effectivement pensé qu'il pourrait s'agir de "l'incarnation" de tous les maux du quotidien, la maison à entretenir, les factures à payer, le salaire à sortir, le travail, .... bref toutes ces petites choses qui font parti de la frustration continuelle que chacun peut vivre.
  11. Projets-Ventilo

    FILMOPSIE - La chronique dans laquelle on décortique le cinéma

    Bien le fort bonjour! Chose promise, chose due, voici le nouveau numéro de Filmopsie. Aujourd'hui on s'attaque à "Mr. Babadook" de Jennifer Kent:
  12. Projets-Ventilo

    FILMOPSIE - La chronique dans laquelle on décortique le cinéma

    Bien le fort bonjour Ciné7. Je relève juste ce petit passage pour te confirmer que Naomi Watts est véritablement une comédienne talentueuse. Son double/triple jeux dans Mulholland Drive est hallucinant et me scotch à chaque fois, notamment la scène du casting. Ah oui effectivement, je m'étais demandé s'il s'agissait Chroma, car je n'avais pas cité grand chose d'autre . C'est une très bonne émission que j'apprécie beaucoup suivre et qui explique (comme tu le dis si bien) bien mieux que moi des notions assez complexes mais nécessaires, notamment la fameuse diégèse. Le tout saupoudré d'un humour qui fait mouche. Je n'ai aucun problème avec cet avis que je comprend totalement. Et tu sais... je considère que rester un enfant toute sa vie est une des plus grandes qualités que peut avoir un adulte. Mais du coup, je suis curieux... qu'elle était cette fameuse scène qui a tant émoustillé le mini Ciné7? Je vais m'en aller lire ce texte dans la journée et je te ferais mon petit retour après cela! A très bientôt! Sandro
  13. Projets-Ventilo

    FILMOPSIE - La chronique dans laquelle on décortique le cinéma

    Bien le fort bonjour! Déjà un grand merci à toi d'être toujours présent, courtois et agréable à lire à chaque fois que je post sur ce doux forum. Je vais te multi-citer, afin de te répondre au mieux :-) En fait, c'est un véritable hasard de n'avoir proposé jusqu'à maintenant que des films de réalisateurs qui cherchent à briser les codes. Néanmoins, je ne suis pas tout à fait d'accord sur cette définition car, selon moi, David Lynch ne l'a pas véritablement fait dans "Mulholland Drive". Il s'agit, toujours selon moi, plutôt de plusieurs récits qui obéissent aux codes habituels et qui entrecroisent dans une même intrigue, le tout saupoudré d'une imagerie très "Lynchienne". Ce qui donne au final un film qui peut sembler se détourner des codes, mais qui pourtant les utilise. Mais effectivement, les trois films proposés jusqu'à présent ne sont que des films qui invitent à élargir ou à s'exclure des codes du cinéma, mais c'est un hasard total. Et je ne peux que plussoyer tes dires: être entièrement libre, s'absoudre des codes en vigueur, n’exclut pas ce que l'on fait est forcément bon. Merci, ça me rappelle qu'il faut absolument qu'un jour je finisse las filmographie de Lynch, dont Blue Velvet et Elephant Man que je n'ai jamais vu. Pareil, j'ai eu exactement la même impression en lisant ce commentaire et ça m'a donné envie de me replonger dans Orange Mécanique, que je n'avais que peu apprécié lors de mon premier visionnage. Peut-être serait-ce l'occasion d'y consacrer un épisode si le message de Kubrick m'atteint plus que la dernière fois. Mais il n'y a pas de "râlage" inutile lorsque celui ci est justifié et que les avis ne sont pas forcement partagés Et je suis tout à fait d'accord avec ta dernière phrase concernant les choses qui n'arrivent pas sans raison dans les films. J'ai vu dans ton second message que tu revenais sur ma "Ô combien grandiose citation" (le sarcasme fut puissant ici). Donc je vais y répondre plus loin. Par contre, concernant ton PS, désolé je ne vois pas de quoi/ qui tu parles en énonçant "GOMA" et "GM1968" . Pourrais-tu m'éclairer là-dessus? Effectivement, je ne m'en suis rendu compte qu'avec ton message: je n'ai traité que de films plus ou moins violents. Et j'avoue que ça ne va pas s'arranger avec le prochain qui sera un film d'horreur (bien qu'avec une analyse un peu poussée on se rend compte qu'il s'agit plutôt d'un drame familiale... néanmoins l'hémoglobine sera tout de même présente). Par contre, le numéro suivant traiterai d'un petit pas bien connu prénommé: 2001 l'Odyssée de L'Espace. Pour la suite, j'ai quelques idées d'autres films à décortiquer et ta suggestion est tout à fait la bienvenue, surtout que ça me permettra de visionner un long-métrage que je n'ai pas encore vu. En tout cas, je vais tenter de toucher au plus de "genres" de cinéma différents et ne pas rester dans un univers violent, car étant un pacifiste confirmé, loin de moi d'aimer l’apologie de la violence (qui a dit "Funny Games US"?). Et voilà la suite de ton message que je recherchais :-) Oui car selon moi, qu'un film soit raté ou réussi, le cinéma, ça reste bien. Grand Dieu que c'est simpliste à dire et pourtant: tous les films, bons ou mauvais, (avec de bonnes ou de mauvaises intentions, amènent quelque chose d'intéressant. D'ailleurs, c'est une notion que je vais essayer de développer dans un futur épisode... plus qu'à trouver le film qui correspondrait à cette notion. En tout cas, merci énormément pour ton message, j'apprécie beaucoup parler de cinéma avec toi. A très bientôt j'espère! Sandro
  14. Bonjour à tous! Alors qu'il y a de cela quelques mois je réalisais uniquement des fictions et des parodies, j'ai décidé de me lancer dans la réalisation d'une chronique qui aurait pour objectif de décortiquer des films que l'on pourrait qualifier de "compliqués". Je mets "compliqué" entre guillemets, car chacun possède sa propre sensibilité à tel ou tel cinéma ou à tel et tel message. Certains trouveront qu"Inception" est le film le plus casse-tête de tous les temps pendant que d'autres rigoleront bien fort à cette remarque en se poilant devant "Inland Empire". Bref, je vous propose donc ici mes quelques premiers épisodes, dont la vidéo de présentation du concept et j'attends vos retours avec impatience :-) Pour cette présentation, le son n'était pas encore mixé. Mulholland Drive, de David Lynch Funny Games US, de Michael Haneke Rubber, de Quentin Dupieux
  15. Projets-Ventilo

    Projets-Ventilo

    Et voici voilà, l'épisode 2 (qui, pour le coup se trouve être l'avant-dernier). Ben, le flic ripoux, a attrapé un témoin qui lui semblait suspect. Max, de son côté, semble se réjouir de cette nouvelle. Pendant ce temps, Gabriel, un braqueur amateur, prépare son prochain coup. Et oui il y a effectivement quelques problèmes de stabilisation et de mise au point. J'espère que cela ne gâchera pas trop votre visionnage. Merci encore pour vos retours.
×