Jump to content

homard

Membres
  • Content Count

    180
  • Joined

  • Last visited

A propos de homard

  • Rank
    Membre En progression

Recent Profile Visitors

1665 profile views
  1. Par principe et respect du droit d'auteur on ne devrait pas recadrer le travail du créateur des images sans en référer à ses héritiers, pas sûr que la famille Méliès connue pour veiller à l'intégrité des oeuvres de l'ancêtre Georges l'aurait accepté sans concertation ... Mais peut-être que ce n'est pas le cas pour la descendance Lumière et la Ciotat.
  2. La cadence de 16 à 18 i/sec correspondait à deux tours de manivelle, conditionnée par la constance de l'opérateur. La perfo ronde Lumière a été abandonnée pour l'actuelle Edison mais il y en a eu d'autres : négative, positive (pour les tirages par contact, fallait que pelloche négative développée et positive vierge passent ensemble sur la même pignonnerie), il y a eu aussi la soviétique. Sur le film Lumière il n'y avait pratiquement pas de barre de cadrage. Le 24 i/sec est apparu au moment du parlant et les moteurs des caméras étaient devenus électriques, celles portables pour l'actu en muet étaient à ressort. Pour les excellentes restaurations du film La Ciotat, je regrette juste que cela ait été recadré en 16/9 . Autant faire sortir tout ce que contient une image est louable, autant l'amputer d'infos est dommageable pour l' archéologue des techniques du cinéma. Mais hélas c'est à la mode dans de nombreux documentaires sauf en général sur ARTE. Pour le reste le travail est remarquable.
  3. C'était du 35 mm avec des perfos différentes des standards actuels et la vitesse était aux alentours des 16/18 images/seconde
  4. Travail propre image et son, sujet intéressant ... Seule chose à améliorer, lorsque l'intervieweur bascule son micro main vers ses personnages, il doit le faire lorsqu'il a fini de parler. J'ai l'impression qu'il y a un désynchronisme dans une des dernières interviews de 7:28 à 7:42 environ.
  5. Il y a 2 x 5 mètres environ sur le Boya (2 à 3x moins sur le Tonor), mais s'il y a le budget et plutôt que de se prendre les pieds dans les câbles et d'ébouillanter son collègue à l'image, mieux vaut des HF, par exemple le récent kit Saramonic Blink 500 : 2 émetteurs avec cravate, un par personne et un double récepteur sur l'appareil de prise de vues.
  6. C'est ce que j'ai dit auparavant, il faut que le micro cravate soit bien posé. Le serre-tête ce n'est évidemment pas pour des interviews mais pour une conférence, une démo au tableau, un commentateur, mais aussi en spectacle etc ... c'est une bonne solution. Si l'on n'a pas de budget et s'il y a deux intervenants il existe deux solutions filaires en cravate double tête : le Tonor et mieux le Boya BY-M1DM, j'ai testé les deux, les canaux ne sont pas séparés et la module se retrouve sur la même piste audio, mais d'après mes essais ça fonctionne très bien surtout si les intervenants s'imposent une certaine discipline en évitant de se chevaucher au texte. Ma préférence va au Boya car il fonctionne à la fois sur smartphone, DSLR, camescope grâce à son switch et à sa pile. Quant au serre-tête, il existe des micros couleur chair très peu visibles et économiques ... grâce aux Chinois (entre 20 et 30 €) loin des Countryman pro à + de 500 € ... mais la plupart sont destinés à être montés sur des émetteurs HF. Heureusement là aussi des prix baissent.
  7. Le micro-cravate est dépendant de la qualité de l'installation, entre autres des bruits de frottement dûs aux manipulations. Le serre-tête a pour avantage de supprimer ce risque et d'être installé rapidement sans les mêmes précautions. Par contre il est en général plus cher, les modèles économiques sont très visibles à l'image. Question de budget, surtout si à l'image il y a plus d'une personne.
  8. Si vous tournez au smartphone, il vaut mieux utiliser l'appli camera qui correspond à son système : par exemple la référence pour iOS ; FilmicPro très performant et stable pour Iphone, sur Android c'est moins bien, il y en a un gratuit qui n'est pas mal c'est Open Camera ou Cine FV-5 pas cher, plus performant pour la gestion du son et qui est plus capricieux selon les modèles de smartphone Android. J'utilise Open Camera sans problèmes sur plusieurs marques. Allez faire un tour sur videonline.info, c'est le site incontournable pour le tournage au smartphone en particulier pour les Iphone.
  9. Vu qu'il y a des manipulations, le mieux ce sont des micros serre-tête de préférence HF et au récepteur entrant sur une interface qui elle sera branchée sur le smartphone. Oui les apps via smartphone sont fiables à condition de pouvoir écouter au casque ce qui entre.
  10. il y a aussi le problème de rendus des fonds impossible à récupérer en post-prod, un smartphone du fait des focales correspondant à son capteur offrira plus de profondeur de champ qu'une optique d' APS-C.
  11. Effectivement, matériels tellement différents, tout va dépendre du style adopté en fonction du sujet à traiter. Si vous possédez les deux matériels, pourquoi ne pas procéder à des essais comparatifs ?
  12. homard

    2,4 ou 5 GHz ?

    A cette distance aucun problème pour les deux bandes ... alors autant choisir le 5 Ghz.
  13. homard

    2,4 ou 5 GHz ?

    Si près, je ne tenterais même pas la Wifi je ferais une liaison filaire RJ-45.
  14. homard

    2,4 ou 5 GHz ?

    2,4 Ghz un peu plus de portée, mais plus d'encombrement de la bande, 5 Ghz plus de place sur la bande ce qui permet de s'affranchir de voisins, de transmetteurs analogiques ou d'un Wifi proches.
  15. Pour L' Arche russe c'était sur disque dur car en HDcam sur cassette 40' ça ne durait pas assez longtemps pour le plan-séquence.
×
×
  • Create New...