Jump to content

Raiden

Membres
  • Content Count

    20
  • Joined

  • Last visited

A propos de Raiden

  • Rank
    Membre Christophe Colomb

Contact Methods

  • URL de votre site (si existant)
    http://joffreyschmitt.com

Recent Profile Visitors

496 profile views
  1. Pour les lacunes scénaristiques, oui, j'en ai bien conscience. L'idéal pour moi, serait de pouvoir collaborer avec un ou plusieurs auteurs. J'espère, à l'avenir. Pour l'histoire des 4 heures, je ne sais pas Car comme tu le sais, ce que tu produis aujourd'hui, est la somme de tes expériences passées. On a jamais fini d'apprendre, et de se remettre en question (et heureusement, sinon ce ne serait pas drôle ) Ça me fait penser à une citation de Pascal Laugier : "Plus je fais de films, moins je sais ce qu'est la mise en scène." En tout cas, un énième merci pour ton s
  2. Salut Ciné7, Merci de l'avoir regardé, et pour ce message élogieux qui me fait vraiment plaisir. C'est malin, tu vas me faire chialer ! ;) Je constate que les making of intéressent plus souvent ceux qui fabriquent des films (que ceux qui n'en font pas), et c'est la raison pour laquelle je le partage ici, malgré les réserves (argumentées) sur le film en lui-même. Donc je suis très content que tu ais été réceptif à ce petit docu. Aujourd'hui, je ne tourne plus avec un camescope. Mais à l'époque, en 2008, il n'y avait pas encore les DSLR. Par cohérence, j'ai quand même d
  3. Il aurait été dommage de ne pas proposer un making of, compte tenu de l'entreprise 100% système D, qu'a été "Révolution" : comme promis, le voici, le voilà. Certaines images remontent à 2008 - ce qui explique la qualité SD.
  4. Re-bonjour à tous, J'étais venu vous présenter mon court il y a quelques mois. Etant donné le nombre de commentaires intéressés et argumentés, je viens donner quelques news. Et de bonnes nouvelles, puisque "Révolution" a remporté un prix à Atlanta, et sera également en compétition au Halloweenapalooza Film Festival (dans l'IOWA) le 1er octobre. S'il est très difficile de le faire passer en France, c'est un peu moins le cas à l'étranger ! J'ai également préparé un petit making of, que je viendrais poster ici prochainement, et qui j'espère aura un intérêt didactique, m
  5. Le fameux "passage à l'âge adulte". J'ai pas connu !
  6. Ah, fan de Christophe Willem. Pas du tout ma cam Les effets en eux-même sont bien exécutés, en revanche, l'ensemble s'apparente plus à une succession de vignettes expérimentales (à l'intérieur desquels tu t'essaies à des tutos Videocopilot, me semble t-il), qui n'ont pas forcément de liens entres elles. Les effets en eux-même fonctionnent : si c'était le but recherché, alors c'est réussi. Mais en temps que "clip", dont chaque panneau dépendrait du précédent et du suivant, il manquerait à mon avis, une cohérence esthétique à l'ensemble.
  7. Que s'est-il passé entre temps, si à l'époque tu n'en attendais rien d'autre ?
  8. Dans le cas de Verhoeven, en grande partie, c'est la face du même pièce : "la rose et la merde" (pour reprendre l'expression d'un journaliste). Dans Robocop, si on enlève le choc graphique du meurtre de Murphy, on perd toute l'intensité dramatique de sa résurrection. Le gore, c'est une émotion qui, chez Verhoeven, raconte quelque chose des personnages. Pour Basic Instinct (puisque tu cites ce film), si on enlève le meurtre très graphique du début, on ne craint plus Sharon Stone, on ne croit plus à sa dangerosité. Lorsque plus tard dans le film, elle sort le pic à glace du tiroir, et le manipul
  9. C'est quand même bizarre de dire qu'on aime Verhoeven mais qu'on trouve la violence inutile - c'est un peu comme aimer la galette des rois, mais ne pas aimer la pâte d'amende - car c'est une composante essentielle de ses récits.
  10. Salut ZB PROD, Effectivement, le film est tellement "radical" dans sa violence que je conçois que ça divise. Si Verhoeven n'est pas ta tasse de thé, ça ne pouvait que coincer (même si je ne me compare pas à l'hollandais, bien sûr). Par contre, je te rassure, je ne suis pas fan de Tarantino non plus, pour d'autres raisons. Je me suis désintéressé du bonhomme à partir de Inglorious Basterds. Mais si tu as aimé le début, et que tu y a vu du Carpenter, j'en suis ravi... Car c'était tout à fait mon intention. Merci bien de l'avoir regardé et de m'avoir fait part de ta réaction. Joffrey.
  11. En ce qui concerne le ciel gris et la faible luminosité, tout dépend de l'objectif de l'auteur : faire du cinéma, du docu, de la pub ? Dans le cadre d'un film de cinéma, l'aspect un peu fade ne me dérange pas, d'autant plus à l'heure de l'hyper contraste et de l'hyper saturation - vendus par les téléviseurs derniers cris -, ce qui marche pour le sport ou les jeux télé, mais pas forcément pour le cinéma. En revanche, si l'objectif est de faire une publicité de ta région - à moins que le temps gris soit la météo dominante de ta région - j'aurai attendu un temps plus clément pour mettre en val
  12. Je ne prends rien pour attaque ;) Et surtout, je suis satisfait d'avoir terminé le projet, mais j'en ai aucune fierté. Le film est terminé depuis 2014, et a été refusé dans tous les festivals français (y compris de genre) ces 2 dernières années. J'ai eu le temps de "digérer", et je préfère avoir des retours négatifs (même s'ils sont nuancés et que la part des choses est faite) qui aboutissent à un dialogue, plutôt que de me retrouver en face de gens qui se morfondent dans un mutisme austère (ce qui est le cas en festival).
  13. D'argent, pas tant que ça. Je n'avais pas de subventions, ni même de budget. Sinon merci pour le "travail de pro", ça me fait plaisir. Il y a un making of de 20 minutes, dans lequel je raconte de manière assez didactique comment j'ai élaboré le film (effets spéciaux, musique, mixage, etc). Je pense que ça parlera à de nombreux vidéastes, y compris ceux qui n'ont pas accroché ;)
  14. Merci pour les messages de bienvenue ! Merci Ciné7 pour ces jolies compliments et encouragements !
×
×
  • Create New...

Important Information

j'accepte les cookies de ce site