Jump to content

mic29s

Membres
  • Content Count

    233
  • Joined

  • Last visited

About mic29s

  • Rank
    Décrocher la lune ...

Contact Methods

  • URL de votre site (si existant)
    http://
  • ICQ
    0
  1. Alors? le monde du silence? Tachycardie légère? Ce n'est pas le coeur. Emotion? Calanque? Crique, Cric, Crac ??? A bientôt. Michel
  2. Je ne vois pas que tu aies besoin d'aller chercher et monter un second kit, même si tu deviens une virtuose du fer à souder, à moins de prolonger la conversation avec ton ami... Pourquoi ne pas y monter seulement le micro, et le raccorder via le fil torsadé ou blindé dont je parlais, à ton ampli/kit placé à l'endroit où tu peux trouver un peu de place ( juste au-dessus de la hanche, non ?). Je ne savais pas que tu avais un MD! "tu ne me dis pas tout"... ( c'est vrai que de vive-voix, comme à Radio-Bistrot, ça irait plus vite !). Moyennant un bricolage insignifiant, je pense que tu aurais pu utiliser directement son entrée micro. Au pire, tu pourrais avoir pour avancer tes tests une solution voisine de ceci: http://eldrin.free.fr/electronique/index.php?Audio la belle boite de rustines contenant ton kit. Mais après, pour ta manip, tu n'auras pas la place pour un MD, je suppose ... Je reviens à ce que tu appelles le 'problème d'étanchéité'. J'imagine (peut-être à tort), que le niveau du signal utile (le bruit du coeur) reste plutôt faible, chose que tu as des chances d'optimiser en ayant le meilleur couplage possible entre la peau sous le pavillon, et la face du micro. Le problème, évidemment, c'est que tous les chocs parasites, et même la pose du pavillon sur la peau risque alors de se transformer en tremblement de terre. Je pense que l'objectif est bien de trouver le bon compromis entre ce qui améliore le niveau du signal utile, et ce qui permet de réduire les bruits parasites (ouate, avec moins possible de d'éléments sensibles à la pression acoustique ...) Mais, je crois que le montage du micro au niveau du pavillon ira bien dans ce sens. Le 50 Hz dans les batiments? tous les fils, les appareils raccordés au réseau rayonnent, et induisent des tensions par couplage électromagnétique dans les fils voisins, par exemple ton fil micro, qui manipule des signaux dont l'amplitude n'est pas extrêmemnt élevée par rapport à ces tensions parasites (sauf si l'on prend quelques précautions). A bientôt. Michel
  3. Eh bien bravo pour en être arrivé là, déjà ! Je pense bien que tu vas devoir faire de nombreux essais, maintenant, pour optimiser ce fourbi. Si l'encombrement le permettait, monter le microphone directement sur le pavillon devrait apporter plusieurs avantages: - bénéficier des qualités du pavillon lui-même en ce qui concerne la captation des vibrations ( j'imagine que c'est mieux que mes bouchons de bouteille de lait ou les bouchons de canettes de l'anglais) - supprimer les bruits générés par le tuyau lui-même, - supprimer les distorsions sonores dans le tuyau - n'avoir qu'un bloc à isoler phoniquement. Ce faisant, tu vas peut-être avoir quelques ronflements dûs à la liaison électrique entre capsule micro et entrée de l'ampli, mais ceci doit pouvoir facilement être contenu soit par une simple paire de fil fin torsadé serré, soit un fil blindé micro. Veiller à raccorder le fil de masse de l'ampli au fil de la capsule micro qui est lui-même relié à l'enveloppe métallique de la capsule, pour avoir un blindage continu. A noter que dans les bâtiments on trouve partout du rayonnement 50Hz qui engendre des ronflements, mais ton plongeur en sera peut-être épargné (sauf s'il est assis sur un groupe de soudure immergé!) Mais entends-tu bien ton coeur?. Non d'un chien! Il ya quand même une phase d'essais, là, qui n'aurait pas manqué d'intérêt! Bon, restons concentrés... J'ai suivi ton lien concernant l'enregisteur TMS, mais je n'ai pas trouvé beaucoup d'informations. Tu en disposes, ou tu dois acheter quelque chose? A toutes fins utiles, je te signale que le Creative Zen dont je t'ai envoyé la photo est aussi économique que petit, et qu'il fonctionne très bien sur son entrée "Line", même si son entrée micro directe ne résoud pas ton problème. On pourra reparler de ces aspects quand tu auras avancé. Bon courage. Michel
  4. Oui, oui, cette affaire est assez surréaliste, mais intéressante! Suite à ce que tu me racontes, je pense que ton ami doit être un bon. D'ailleurs, au foot aussi, les avants de classe savent toujours se placer au bon endroit, au bon moment pour marquer ... Tu improviseras au mieux, mais à ce stade, tu vas devoir commencer à prévoir la disposition de l'ensemble, avec un enregistreur quelconque, dans le scaphandre. J'avais bien des idées, là-dessus, mais n'anticipons pas trop.J'ai lu ton papier sur les stéthoscopes; je trouve que çà donne une bonne idée. Dans la rubrique coïncidences: j'habite à 1km de la statue de Laennec. j'ai aussi failli écraser mon voisin qui traversait distraitement loin des clous à 1000km d'ici. Peu de temps après, un stewart me marche sur les pieds dans l'avion à Bahrein: il habite dans un village à 10km => champagne, etc. Et dire que certains s'ennuient ! Bon je ne voudrais pas ruiner ta productivité ... Michel
  5. Bonsoir, Emmanuelle, Tu me bluffes totalement, avec ton kit, à monter , en plus! Je n'imaginais pas vraiment que tu aurais trouvé un truc pareil dans la journée; te voilà lancée à fond dans la bidouille! Bon, ça devrait fonctionner au moins un peu, mais le gain maxi de 50 sera probalement insuffisant pour l'application. Il pourra facilement être augmenté en remplaçant les résistances R14 et R15 par une valeur plus élevée, à définir après les premiers essais. Mais il faut commencer par un bout ! Si c'était trop compliqué, tu dis, mais peut être que ton ami maîtrise la situation ?... Le fait que le diamètre de la capsule ( oui, je parle bien de l'electret) soit plus important que celui du tuyau n'est pas forcément un problème, au moins pour les premiers essais; il suffit de faire un raccord à peu près étanche entre les deux (scotch, 'Blu-Tack', pâte à modeler) ... Mais tu aurais donc aussi trouvé des micros plats? Je n'ose pas imaginer que tout puisse bien marcher, mais tu pourras toujours utiliser la seconde voie pour des variantes ( plages de fréquences pour la respiration, etc ...), mais ne rêvons pas trop. Bon courage. Michel
  6. Hello! J'ai ramené du boulot plein les bras de la société dont je te parlais, mais par contre, ils n'avaient pas de capsule piezo dans les tiroirs. De toutes façons, je vois que tes emplettes ont été productives. Quelques réflexions: - Commence sans doute par le stéthoscope plat, à cause de l'encombrement ? - Une version stéréo ne presentera guère d'intérêt, dans ce cas, la source ne l'étant pas. Au contraire, je pense que la pression acoustique que tu peux espérer récupérer au niveau de la capsule sera plus élevée si tu bouches l'autre tuyau. Ce qui n'empêchera pas, pour le confort, d'utiliser ensuite une paire d'écouteurs en sortie d'ampli pour n'entendre que les sons utiles. C'est ici que ça se gâte, car il faut une adaptation convenable entre la capsule et l'entrée de l'ampli ...Quelle est la sensibilité et le type d'entrée de ton kit mystérieux? A défaut, quelle en est la référence? Ce serait peut être plus facile d'évaluer la solution stéthoscope + capsule en connectant celle-ci sur PC, pour tes premiers essais, ce qui te permettrait de visualiser à l'ecran, d'enregistrer. C'est quelque chose comme ceci qui peut permettre de déterminer le préampli nécessaire. Tu me me dis ? Michel
  7. Bonsoir, Emmanuelle. Je manque un peu de peps, après avoir refait le tour du sujet, en essayant de placer les choses dans le contexte que je vois un peu mieux maintenant. J'ai repris quelques essais, et je crois vraiment que le résultat sera en dessous de ce que tu dois pouvoir faire entendre à tes auditeurs. En particulier parce qu'il sera très difficile, de s'affranchir des bruits à l'intérieur de la combinaison, du scaphandre. J'ai pris en considération : - le besoin d'avoir la bidouille la plus simple possible. - le faible encombrement disponible pour l'ensemble, fut-il réparti en 2 ou 3 endroits. Constat: - Un enregistreur comme le "Creative Zen nano" utilisé directement sur son microphone n'a décidément pas la sensibilité suffisante. Dommage! il est minuscule, c'eut-été le pied. - Le même enregisteur utilisé sur son entrée "line" nécessite un préampli ayant un gain de 3000 environ (70dB). - Un enregisteur comme le "Zoom H2" a directement un gain voisin de ce qui est nécessaire, mais il est déjà plutôt volumineux. - En utilisant une capsule nue, un peu poussée entre 2 côtes, au plus près du coeur, on obtient un signal acceptable, sans respirer, sans bouger => plutôt incompatible avec le projet ... - En reprenant ma boite de l'autre jour, à partir du bouchon de bouteille de lait, on obtient un meilleur niveau de signal, mais le moindre frottement sur la boite s'entend. => La mise au point du capteur risque vraiment d'être laborieuse. Tu disais que tu pourrais disposer de plusieurs modèles de stéthoscopes; je pense qu'il faut aller dans ce sens, pour ne pas vouloir réinventer la roue. Je t'ai zippé quelques photos des bouts que j'ai utilisés, ici : http://www.megaupload.com/?d=VQEYJKY6 Le capteur que j'ai démonté pour extraire la capsule est l'un des modèles de "supermarché" dont je t'avais parlé, vendus généralement pour PC familiaux à faible coùt. On est loin de la HiFi, mais ça suffit bien à ceux qui n'ambitionnent pas la StarAc' On peut trouver des capsules nues avec une notice technique dans des bazars à électronique comme ici: http://www.conrad.fr/webapps/microphone_electret.html Ils vendent tout ( ou presque ), par exemple : http://www.conrad.fr/stethoscope_electroni...ds&ns_fee=0 Ils vendent aussi des capsules piezo-électriques, comme celles de l'Anglais qui recycle ses capsules de bière (Ils ont de la matière première à disposition !). J'ai jeté un coup d'oeil sur les stéthoscopes électroniques Littmann. A lire la pub, on pourrait croire que ça fait directement le travail (acquisition, enregistrement). Pas sûr, pas donné, mais si ton bras est assez long ... J'ai un peu de mal à trouver le cap; dis moi comment tu sens le vent, pour savoir comment régler les voiles ! A ce propos, j'essaie de "refaire mon retard": "Façon Marin d'eau douce??? " Songe que je peux quasiment voir les Glenan quand je grimpe sur mon toit pour nettoyer ma verrière! Ici, au moins, on a des marées, ce n'est pas comme là où j'imagine! Par ailleurs, je n'ai pas la pointure pour le "Vendée-Globe", mais, au siècle précédent, j'ai fourni quelques bricoles à la Comex ... "La membrane large posée sur la poitrine capte bien ses vibrations (plus qu'un son, au sens habituel), et le volume d'air dans le tuyau transmet les vibrations aux tympans sur une surface faible, ce qui induit l'amplification." => Quand les écouteurs sont placés dans le conduit des oreilles, le tout devient à peu près étanche, et le volume capsule + tuyaux + oreilles est constant. Un faible déplacement de la menbrane large collée à la poitrine va créer un déplacement de plus grande amplitude des tympans ... "j'ai fait un essai au moyen du micro d'un enregistreur MP3 ("Zen nano") qui enregistre très bien la voix d'un locuteur à 5 mètres: on n'entend pas le coeur." "Même en plaçant le micro du mp3 directement sur la poitrine?" Oui, j'ai même déposé un cordon de gomme autour de l'orifice du micro, pour bien 'coller'. Mais de toutes façons, l'entrée micro de ce modèle, si elle convient pour un dictaphone, n'a pas la dynamique dont on a besoin. Voilà. Demain matin, j'ai un rendez-vous dans une boite qui monte des sondeurs, sonars,et fait de la radiocommunication pour les navires. Je leur demanderai s'ils n'ont pas une pastille de sondeur piezzo-electrique dans un fond de tiroir ... A bientôt. Michel
  8. yeap! Il me faut bien une journée pour cogiter un peu. C'est possible ?
  9. Ben, le SNHP, bien sùr, et ta contre-diffusion isobare ! ( je suis souvent prudent face aux gens qui affichent leur méconnaissance sur un créneau étroit, parce qu'il reste de la place autour, pour mettre des connaissances larges). Serais-tu en train de vouloir faire plonger le microphone ? => humidité, pression, vibrations extérieures, encore moins de place qu' imaginé dans les poches ... C'est qu'il faut du temps pour obtenir un rendez-vous chez un cardiologue, actuellement; je ne voudrais pas prendre de responsabilités au-delà de mes compétences ... En attendant ton cahier des charges, je vais rejoindre Morphée. Michel
  10. Oh la la! Je comprends mieux ta sensibilité aux galères qui prennent l'eau ... Les problèmes de calfatage s'accentuent énormément quand la pression augmente! Mais aussi je crains de comprendre que l'environnement soit encore plus hostile que prévu, et que les problèmes soient sous-estimés... Et je renouvelle mon souhait de ne pas te noyer (!) dans des problèmes de bidouille bêtement techniques sauf si tu considères que ça t'est vraiment utile. Auquel cas, ce serait bien que tu me détailles vraiment le cahier des charges, sauf si confidentiel, pour que je puisse essayer de te proposer une solution adaptée (si dans mes capacités) Les types de capsule ? En se limitant aux capsules les plus courantes de type "electret" (une sorte de condensateur dont la capacité varie quand on applique une variation de pression entre ses faces, on distingue souvent 2 modèles: 1- les capsules fermées à l'arrière. Seule une face est donc soumise aux variations de pression hormis toutefois des fuites qui équilibrent la pression statique. La réponse est "omnidirectionnelle", car la variation de pression appliquée à la face de l'électret est sensiblement la même quelle que soit la position de la source sonore. Rien n'altère cette variation de presion; c'est la version la plus sensible, qui produit environ 50mV avant distorsion. N.B.: les chiffres peuvent changer notablement selon conditions d'utilisation, en particulier d'alimentation. 2- les capsules placées dans un tube, avec une forme étudiée à l'avant, et un évent calibré à l'arrière. Le dispositif soumet l'électret à une pression différentielle AV/AR, ce qui génère un signal de sortie dépendant de la position de la source sonore. La pression différentielle appliquée est plus faible que la pression acoustique totale aux abords du microphone; la sensibilité est réduite ( 5 à 10 mV ...). AC97 ? C'est juste une spécification qui avait été pondue par Intel en 1997, pour définir le standard des entrées audio des PC classiques ( les cartes audio de course ayant la liberté de proposer ce qui allait le mieux). Et cette spécification prévoyait entre autres choses, pour les entrées "microphone", sur un jack mécaniquement compatible "stereo", et outre la masse, - une broche polarisée à +5V à travers une résistance de 4K7 ( capable de fournir 1 mA, justement sur des capsules à electret de supermarché) - une broche recevant le signal "microphone", pour un niveau de 100mV environ, je crois. Par ailleurs, la spécification prévoyait la possibilité d'utiliser un préampli intégré de gain 10 ( soit 20dB), tout ceci étant normalement paramétrable par le commun des mortels par le biais du panneau de configuration / audio. Le gain, dans la situation présente, c'est le rapport entre la tension nécessaire à l'entrée du circuit d'acquisition audio ( l'entrée du PC ), et la tension fournie par le capteur ( le microphone). Entre les deux, il faut (éventuellemnt) un préamplificateur dont le gain linéaire s'écrit souvent G= Vs/Ve EN notation logarithmique ( échelle qui correspond bien à la réponse des oreilles), on a donc G(dB)= 20xlog(Vs/Ve) Voilà, en gros. J'espère que je ne suis pas trop compliqué. A bientôt. Michel
  11. Bonsoir, Emmanuelle, Après un instant de surprise, je me suis dit que le lien entre ton prénom et ton pseudonyme pouvait être la douceur ? J'ai regardé avec grand intérêt la vidéo pointée par ton lien. Incroyable! je ne savais pas que ça existait. Je pensais même qu'on ne trouvait plus sur le marché de cristal piezzoélectrique, au moins comme capteur ( beaucoup de transducteurs, par contre, sondeurs, nettoyeurs à ultra-sons ...). J'ai cherché un peu autour de cette marque, et j'ai trouvé un article qui détaille un peu, ici : http://www.getlofi.com/?p=1478 Je ne sais pas vraiment si la formule peut résoudre ton problème, même si le cristal est très sensible (100mV environ en sortie). Je vais fouiller. Je te tiendrai avisée des résultats ... J'ai oublié de répondre à ta question concernant la galère. L'expression est peut-être seulement bretonne, datant des siècles aux bateaux bois. Déjà, c'était difficile de ramer, mais quand le calfatage faisait un peu défaut, la barque "faisait de l'eau", ou "prenait l'eau", c'est à dire que pour arriver à l'objectif, il fallait soit ramer plus fort, soit écoper en plus ... A bientôt. Michel
  12. Bonjour, Loukoum, 1- Avec un peu de recul, je m'étonne un peu de ne pas entendre le coeur en utilisant directement le micro de l'enregistreur "Zen nano", alors que j'entends bien la respiration. Je soupçonne donc qu'il comporte un filtre passe haut en entrée, ce qui ne serait pas le cas de certains modèles qui semblent donner satisfaction. 2- J'ai retrouvé dans mon grenier la capsule electret de supermarché que j'avais utilisée. Pour me rapprocher un peu de ton utilisation, je l'ai montée dans un bouchon, qui peut être collé sur la poitrine, le fil allant dans la poche du sujet, vers un enregistreur. J'ai refait un essai en utilisant un enregisteur "Zoom H2" qui a la particularité de proposer une entrée micro externe fournissant directement 1 mA à partir d'une tension de 3V environ, et qui est donc capable d'alimenter directement la capsule electret. J'ai mis une photo de la sonde et le fichier MP3 d'un petit enregistrement effectué sans traitement, pour que tu aies une idée. http://www.megaupload.com/?d=K4WEXQ1G http://www.megaupload.com/?d=AYIMHKC8 Choisir le téléchargement "régulier", c'est à dire gratuit, et ne pas perdre patience en recopiant leur "code captcha" car il est quasiment illisible ! Bonne chance. Michel
  13. Bonsoir, Loukoum, La galère dans laquelle tu es embarqué fait un peu d'eau ! En effet, le contexte d'utilisation que tu décris ne facilite pas vraiment les choses. Mais il pourrait être pire ... Le problème est bien d'obtenir un bon niveau de signal (capteur adéquat, et amplification suffisante), conjointement à un bruit de fond maintenu faible ( réduction des sources de bruit, et atténuation des bruits résiduels). Pourquoi le stéthoscope de Laennec a-t-il plutôt bien résisté à l'électronique, jusqu'à maintenant? - La membrane large posée sur la poitrine capte bien ses vibrations (plus qu'un son, au sens habituel), et le volume d'air dans le tuyau transmet les vibrations aux tympans sur une surface faible, ce qui induit l'amplification. - le corps métallique du capteur n'est que peu sensible aux frottements de la main ou des vêtements (par opposition à une coque en plastique). - le dispositif est presque sourd aux bruits extérieurs ( mauvais couplage avec les variations de pressions externes, puisque la membrane posée sur la poitrine n'y est pas exposée). Ceci dit, le vieux stéthoscope obstétrical de PINARD ( sur lequel on peut faire un peu les mêmes commentaires que ci-dessus) est quand même largement dépassé par les stéthoscopes à effet doppler, ou autres merveilles qui permettent d'entendre le foetus ( émouvant, angoissant ...?). Bref, au delà de ces généralités (mais qui, me semble-t'il, montent un peu les directions à suivre), si tu dis que tu n'es pas très féru de bidouille électronique, je ne voudrais pas trop t'éloigner du chenal avec ta galère, surtout si tu fais ça professionnellement avec un peu de budget (à moins que le sujet t'intéresse spécialement). Quelques remarques, en tous cas, reprenant ce qui a déjà été abordé: - si tu devais utiliser ton "iscope200", attention aux frottements sur la coque plastique. Comme il s'agit de radio, peut-être que ton "patient" acceptera quand même momentanément une "prothèse" conséquente : albuplast pour bien fixer l'objet sur la poitrine + ouate autour, pour éviter les bruits de frottement des vêtements. - j'ai fait un essai au moyen du micro d'un enregistreur MP3 ("Zen nano") qui enregistre très bien la voix d'un locuteur à 5 mètres: on n'entend pas le coeur. Mais il est possible que des produits "haut de gamme" fassent des prouesses. ( A moins que ce soit un filon pour se faire offrir un lecteur de course sur fiche de frais ? => à oublier, je fais trop facilement du mauvais esprit). - Par contre, l'idée de DRDK-2008 consistant à placer les "écouteurs" du stéthoscope devant un micro pourrait peut-être trouver de l'amplification en plaquant, avec étanchéité (fut-ce au scotch), devant le micro du lecteur mp3 ci-deesus, ou equivalent => on retrouverait les avantages du modèle Laennec, obtenant un bon transfert de pression acoustique vers le micro, alors que le couplage est catastrophique quand on place les "écouteurs" simplement devant un gros micro dynamique). - A ce propos, ne pas oublier qu'un micro dynamique produit en sortie : * 1 à 3 mV pour les versions sans transfo. Pour attaquer une entrée "line", il faut donc au moins un gain de 300 à 1000 ( 50 à 60dB ) * 10 à 30 mV pour les modèles à transfo intégré ( Gain de 30 à 100, soit 30à 40dB). - Un enregistrement effectué à l'aide d'un micro "electret" comme celui des lecteurs MP3 souffle beaucoup, mais c'est très facile à séparer par logiciel du bruit d'un coeur. - Un enregisteur MP3 muni d'une entrée "line", comme le ZEN nano dont je parle est minuscule, facile à mettre dans une poche, et pour récupérer l'enregistrement, il suffit de se connecter via USB. J'arrête, parce ce que j'ai peur de vraiment faire dans le roman fleuve ... Michel.
  14. Bonjour, Loukoum, Le coeur fait peu de bruit à l'extérieur ! ( sauf peut être quand on l'a gros, ou qu'on vient juste de trouver quelqu'un pour qui le faire battre ?...) , et l'on enregistre plus facilement la tondeuse du voisin que les ventricules ... Je pense donc que ta suggestion du stéthoscope électronique est la bonne, car elle associe un capteur de pression très adapté, avec éventuellement 1 ou 2 membranes pour choix des fréquences souhaitées, et une conversion de la pression acoustique directement en signal audio enregistrable ( en vérifiantque l'on peut bien accéder directement ( sans démonter/saccager l'objet) à une sortie électrique récupérable pour l'enregistrement. --------------- Au cas où tu ne souhaiterais pas une qualité compatible avec un diagnostic médical, tu pourrais envisager une solution à 4 sous, que j'ai déjà pratiquée, juste pour savoir : Elle consite à copier le modèle pro en montant dans le fond d'une petite boite (genre bouchon de bouteille de lait) une pastille "electret" ( environ 1 euro au supermarché) de type omnidirectionnel, car le plus sensible, détectant les variations de pression sur un seule face (Ne reste plus à faire qu'un petit trou dans la boite pour le fil). On applique la boite sur la région du coeur, et c'est bon. On enregistre comme on veut (comme on peut), mais pour rester dans le budget minimum, on peut par exemple ( si l'on a un PC), brancher sa capsule directement sur une entrée microphone compatible "AC97" en utilisant la préamplification de 20 dB intégrée, et saisir le tout via Audacity(gratuit), par exemple, lequel permet en prime de filtrer bon nombre de bruits parasites. --------------- Il me reste un bout d'enregistrement example en MP3, ( mono, 348Ko pour 20 battements) mais je ne sais pas tout de suite comment te le transmettre pour que tu puisses évaluer. Si tout ça t'intéresse, je peux te fournir des détails, et on peut réfléchir un peu plus ... Michel
×
×
  • Create New...