Jump to content
Jeep35

Séminaire Postproduction numérique

Recommended Posts

Au fil du temps, on voit que le cinéma numérique prend une place importante dans l'équipement des salles de cinéma. Même dans les salles situées dans des communes de faible importance, ce phénomène prend de l'ampleur.

Pourquoi ?

Parce que d'ici quelques mois, la diffusion en pellicule 35 mm ne sera quasiment plus possible pour les salles de cinéma sauf à diffuser des films plutôt anciens avec les aléas de pellicule pas forcément de première fraîcheur. La survie des salles passe donc par un investissement de l'ordre de 50 000 à 60 000 € pour posséder un projecteur numérique pour le d-Cinema. Quelquefois ce sont les communes qui subventionnent la salle au nom du maintien de ce lien culturel. Il existe également des subventions de la part des diffuseurs sous la forme de prêts à rembourser sur plusieurs mois. Bref, le d-Cinema est maintenant officiellement en place.

Le d-Cinema se décline en deux formats : 2K (2048 x 1080) et 4K (4096 x 2160) avec une norme de présentation impérative : le DCP (Digital Cinema Package). C'est ce package qui doit être injecté dans le vidéoprojecteur pour pouvoir fonctionner. On ne peut pas injecter un simple fichier MP4 fut-il en version 2K ou 4K.


Comment est créé un package DCP ?

Le principe de base est de transformer une réalisation donnée en un fichier compilé à partir des x images du film transformées en JPEG2000. Une réalisation de 10 minutes à 24 images/secondes comprendra donc 14400 images en JPEG2000 de la résolution envisagée (2K ou 4K). D'autre part, le son est lui transporté à part sous forme de canaux stéréo, 5:1, 6:1 ou 7:1 selon le cas. Le package comprendra donc la compilation des 14400 images plus le fichier audio, chacun étant sauvegardé dans le format MXF. Un autre fichier "Sous-titres" peut selon le cas être également ajouté pour les réalisations en VO sous-titrées. Le package comprend un fichier XML qui donne les instructions sur les fichiers qui doivent être injectés au vidéoprojecteur.


Quel intérêt pour un utilisateur du logiciel ProShow Producer ?

Certes on ne va pas imaginer qu'un utilisateur lambda va investir 60 000 € pour diffuser dans son salon mais les opportunités de diffuser dans une salle numérique ne sont pas rares. Certains propriétaires de salle acceptent de recevoir des clubs ou organisateurs de festivals les jours et heures où le cinéma n'est pas ouvert au public ou bien, ils peuvent louer la salle pour une soirée projection d'un club. Dans les petites salles qui ne sont pas forcément ouvertes 7 jours sur 7, c'est souvent possible.

Pour ceux qui sont déjà habitués à travailler en HD, le passage au format 2K ou 4K est tout à fait envisageable d'autant que les APN, même moyen de gamme, permettent au moins ces résolutions. Il sera donc facile de sortir un montage pour le mettre à la norme d-Cinema.


Comment générer un package DCP ?

C'est une opération assez longue mais facilement réalisable avec soit des outils payants soit des outils du domaine public. Le seul souci sera de les visionner sur un moniteur "classique". Pour cela il existe des visionneuses qui, en temps réel, transforment le fichier terminé en fichier visualisable sur son PC pour vérifier que le rendu est OK. Ces visionneuses ne sont pas gratuites mais elles existent.

A titre d'exemple, un fichier original de 300 Mo prendra environ 5 h avec un PC moderne pour créer le package DCP.


A ce sujet, j'organise les 22/23 mars prochains un atelier "Postproduction numérique" à l'hôtel Campanile de Fougères (35300). Les participants recevront un dossier comprenant une documentation complète sur la fabrication d'un DCP ainsi qu'un DVD comprenant TOUS les outils pour le créer. A noter, qu'à cet atelier, je remettrais l'un des logiciels les plus performants et les plus rapides pour créer un DCP puisqu'il peut prendre en compte une installation comprenant plusieurs PC en réseau pour lancer le job de calcul en mode partagé ce qui diminuera de façon drastique le temps de traitement. Vous pourrez donc mettre par exemple en réseau un portable et une tour pour effectuer le travail.


Je reste à votre écoute pour tout complément d'information.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Super cette intiative Jeep35 ! J'ai une question un peu hors sujet. Je vous la pose en esperant que vous etes a meme de me repondre.

Je shoot en Sony F3. J'envisage d'utiliser un enregistreur externe afin de filmer en :

- 10 bits quantification

- 4.4.4 echantillonnage couleurs

- Slog(arithmique) pour la courbe gamma

- RGB pour l'espace couleur

- Enregistrement non compresse en fichier DPX puis convertie en Pro Res 4.4.4.4 (ajout de l'alpha channel) pour pouvoir monter depuis mon Mac Pro depuis un RAID en eSATA (Je ne suis pas a meme de pouvoir traiter des fichiers DPX).

Selon vous, si je fais un upscale en 2K, la qualite sera t elle au rendez vous ? Ou au contraire, risque t on de voir des macroblocks et autres imperfections sur un ecran cinema ? Enfin, quel soft me permet de faire ce type de conversion en fichier DCP ? Faut il tout dabord exporter en Mjpeg2000 avant de transcoder en DCP ?

C'est pour realiser des spots publicitaires depuis une F3 et les diffuser aux cinemas.

Merci pour le feedback.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



×
×
  • Create New...