Jump to content

Recommended Posts

Je viens de lire l'avis de family et j'aurais quelques nuances à lui "objecter":

- " placement de la caméra, qui me situe (moi le spectateur) en dessous de la personne qui parle Pourquoi ?" : le patron l'autorité c'est déjà une raison suffisante. ?..après le regard de l'acteur peut être mieux orienté ok

- "A qui parle t-il ? A combien de personnes ?" : c'est justement l'effet de surprise...tout n'est pas limpide dans la narration, mais là on croit qu'il parle à un staff et il n'y a que 2 personnes avec 1 salle un peu pourri...c'est amusant...je l'ai ressenti comme tel...je me trompe ?

Le reste c'est un ensemble de vérités et d'enseignement riche...

A+

Merci Manu09 pour avoir compris ^^.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Vous ne parlez pendant ces quelques derniers messages que de la qualité du son ... ce qui me gêne le plus, c'est toute une série de plans au début dont j'ai parlé --> ici

Qui commence vers 1'17...?

Ok c'est vrai, j'aime moins, mais comme je suis plus gêné par l' étalonnage ( des noirs complètement saturé sur certains plans ), le reste me parait secondaire...et le son, le scénario, le montage me parait le plus important...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour tout les conseils , je prend note pour mes prochains court métrage avenir, cependant le son est pas top mais j'ai peur de pas réussir a améliorer ça.

Et bien sur vu que c'est de la vidéo sans budget c'est compliquer de trouver un ingé son ^^.

Après des livres à me conseiller pour le cadrage?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour tout les conseils , je prend note pour mes prochains court métrage avenir, cependant le son est pas top mais j'ai peur de pas réussir a améliorer ça.

Et bien sur vu que c'est de la vidéo sans budget c'est compliquer de trouver un ingé son ^^.

Après des livres à me conseiller pour le cadrage?

Maximilien

Pas besoin d'ingé son pour une production à faible voire "rien du tout" comme budget. Un micro plus proche des acteurs style micro cravate un peu planqué pourrait suffir à inhiber la réverb....par exemple. Après ça peut se traiter aussi au montage avec certains logiciel de montage même grand public du type Pinnacle Studio ou un logiciel gratuit de traitement du son AUDACITY.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Manu09 pour avoir compris ^^.

Olala....

Vous m'excuserez, mais la première minute du film n'est qu'une suite d'erreurs de cadrage terribles, d'axes de caméra qui ne se conjuguent pas, et de raccords de plans qui détruisent le propos.

Comme une musique avec des fausse notes, un texte perclus d'erreurs de grammaire.

Vous pouvez me dire : oui mais on entend quand même la mélodie, oui mais on a compris l'histoire !

Effectivement on peut s'en satisfaire.

Cela dépend où l'on place son objectif, où se trouve son niveau d'exigence.

Que je travaille pour les autres ou pour moi-même, je n'arrive jamais à comprendre pourquoi je ne vois que des erreurs dans mon travail, que les détails non maitrisés, que les idées que je n'ai pas eu au bon moment...

Je suis de ceux qui ne sont jamais satisfaits de leur travail, j'envie tellement les bienheureux de leur réalisation, car finalement j'ai l'air de toujours me plaindre avec une certaine complaisance de mon incompétence... Le seul film que j'aime, c'est celui que je prépare, que je vais tourner, qui m'empêche de respirer, de dormir, de rêver d'autre chose.

Demain matin, je travaille au découpage d'un moyen métrage de 30 minutes d'un tout jeune réalisateur de 25ans, que je vais tourner en ARRI 416 en film super16 en pellicule Kodak.

Un film avec un budget rikiki, ou chacun va donner de soi, de son énergie, seulement animé par la passion de notre métier.

Je suis ébloui par l'exigence de ce garçon dans son travail, par son ambition, par son soucis du détail pour que le spectateur vive parfaitement l'émotion qu'il souhaite lui donner.

Ce sera son premier projet vraiment "professionnel" et je vous le dis = c'est cette passion terrible qui l'habite, cette envie de ne rien faire plutôt que de faire à moitié, cette exigence, que je partage !

vous pouvez découvrir son projet ici :

http://fr.ulule.com/tire-daile/

Surtout qu'un film à la grammaire technique parfaitement maitrisée peut pourtant aboutir à une merde, un bide, un four...pour 10 autres raisons !

Alors il faut accepter de faire....le minimum

Pour apprendre le cadrage, il faut regarder des livres de photos, visiter des musées et tenter de comprendre la composition des toiles, aller au cinéma, ou voir des films sur son écran de TV et tenter de comprendre pourquoi le réalisateur à fait se choix...

Les livres théoriques, c'est bien, mais la réalité d'un film c'est mieux.

Fran6

Share this post


Link to post
Share on other sites

Fran6 je comprend ton point de vue, après je t'invite si tu as le temps et surtout l'envie d'aller voir mon site web pour te rendre compte que j'ai évolue quand même, et que je t'en vers l'amélioration, mais si je fait rien je ne peux pas me tromper et apprendre .

http://maxcarterprod.com

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir à tous !

Je viens de tout lire. Je m'abstiens d'intervenir non pas que je conteste mais parce que je respecte l'approche et la vision de chacun.

Je me permets néanmoins de proposer à maxcarter, 2 ouvrages d'initiation à prévoir (et déjà évoqué sur le site) :

http://www.editions-eyrolles.com/Livre/9782212138634/composer-ses-images-pour-le-cinema

http://www.editions-eyrolles.com/Livre/9782212136913/realiser-ses-films-plan-par-plan

En effet, il faut aussi regarder ailleurs (films, peintures, ...). Mais je trouve ces bouquins particulièrement efficaces.

Je crois depuis que le problème de rythme peut provenir d'un manque d'effet "ping-pong" dans le montage (action/réaction).

Perso, je n'ai pas perçu le gag sur le patron et le staff. Celui sur l'agrafeuse n'a pas fonctionné non plus pour moi.

D'où mes doutes au début mais en fait, j'ai finalement préféré adhérer au fond plutôt qu'à la forme.

Il est vrai que pour les projets à venir, c'est elle qui va réclamer plus de soin ...

(Intéressant le choix du super 16, lafamily :bien:).

Pardon, liens modifiés pour tomber sur la bonne page.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Fran6 je comprend ton point de vue, après je t'invite si tu as le temps et surtout l'envie d'aller voir mon site web pour te rendre compte que j'ai évolue quand même, et que je t'en vers l'amélioration, mais si je fait rien je ne peux pas me tromper et apprendre .

http://maxcarterprod.com

Oui, j'y suis allé hier et ce matin.

Je constate effectivement que le film que tu présentes ici représente une grande étape par rapport à ce que tu as déjà fait.

Mais avant de continuer, passe beaucoup de ton temps à regarder attentivement des films, passe du temps à regarder attentivement des photos de grands photographes et des peintures figuratives de toutes les époques. Car le cinéma tire sa grammaire de la peinture qui a elle-même inspiré la photographie...

Il te suffit de regarder de scènes de grands films sur youtube et de faire des arrêts sur image, puis de faire des copies d'écran pour te faire TA banque d'images de référence.

Tu les regardes souvent afin qu'elles s'impriment dans ta mémoire...

Tu t'en inspires pour construire tes plans à toi...et ça va venir tout seul après.

On ne devient pas réalisateur parce qu'on le décide, on ne devient pas romancier en noircissant des pages, ça ne suffit pas.

Il faut se remettre en cause tout le temps, il faut se renier, se détester, il faut douter du résultat chaque fois qu'on est content de soi, car c'est là qu'on s'enfonce de son égo et qu'on perd le recul nécessaire.

Certains films que j'aime beaucoup, certains plans, je les regarde chaque mois, depuis 15 ans, parfois plus !!

J'en ai besoin comme une drogue... ma dose... cela me met parfois en rage, rage de jalousie !!!!!

> Et ça me donne envie d'avancer, de recommencer encore pour réparer cette injustice.

Lorsque je tourne un film comme Chef Op, je m’enivre d'images durant des semaines, des reproductions de peintures, de photos qui sont dans l'univers qu'on me demande de mettre en image.

Je passe des heures sur Internet ou je vais à la médiathèque, dans les librairies, pour feuilleter des livres de peinture, de photos, que j'emprunte et que je regarde avant de dormir...

Puis lorsque mon travail démarre je ne regarde plus rien jusqu'à la fin du tournage.

Je laisse toutes ces images dans ma tête guider mes choix.

Il arrive que je ne fasse rien de ce que j'ai vu. Mais je sais que ça m'a guidé tout de même.

Bon courage !

Et vive le cinéma.

Share this post


Link to post
Share on other sites

en tout cas sincèrement , j'étais mitigé en postant sur ce forum, mais finalement ça m'apporte beaucoup et j'ai eu des conseils qui change de d'habitude .

Merci

Share this post


Link to post
Share on other sites

Par contre, si, je m'y mets ! Dans les propos de lafamily, je reconnais plus le chef-opérateur que le réalisateur.

La réalisation ne s'apprend pas sur des images ou des arrêts sur images (à moins de vouloir faire que du muet).

Il y a le langage et le récit. Sa propre inspiration, ses propres thématiques. Son approche des acteurs et des actrices. L'univers sonore et sa musicalité.

Donc, je ne conteste pas puisque je respecte (notamment le ton passionné) mais je dis seulement attention envers les jeunes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Par contre, si, je m'y mets ! Dans les propos de lafamily, je reconnais plus le chef-opérateur que le réalisateur.

La réalisation ne s'apprend pas sur des images ou des arrêts sur images (à moins de vouloir faire que du muet).

Il y a le langage et le récit. Sa propre inspiration, ses propres thématiques. Son approche des acteurs et des actrices. L'univers sonore et sa musicalité.

Donc, je ne conteste pas puisque je respecte (notamment le ton passionné) mais je dis seulement attention envers les jeunes.

Mais tu as raison, mon approche est uniquement et strictement technique, je n'aborde rien d'autre que la grammaire technique du cinéma.

Car "le reste" c'est la réalisation, et ce sujet prête à la sémantique, à la rhétorique et au débat.

Et "ce reste", je ne saurais le décrire, car il me questionne moi-même lorsque j'endosse le costume du "réalisateur" (en ayant l'impression d'être déguisé...).

J'ai beau lire, échanger, écouter, travailler, partager, j'ai toujours plus de questions que de réponses.

C'est bien pour cela que je termine sur :

...] Surtout qu'un film à la grammaire technique parfaitement maitrisée peut pourtant aboutir à une merde, un bide, un four...pour 10 autres raisons [...]

La réalisation s'apprend en faisant des films, mais la grammaire technique s'apprend en ouvrant les yeux, en étant curieux, en éduquant son regard.

Et je pense qu'ici, sur ce forum, c'est une approche critique des aspects techniques que viennent partager les "forumistes".

Share this post


Link to post
Share on other sites

Par contre, si, je m'y mets ! Dans les propos de lafamily, je reconnais plus le chef-opérateur que le réalisateur.

La réalisation ne s'apprend pas sur des images ou des arrêts sur images (à moins de vouloir faire que du muet).

Il y a le langage et le récit. Sa propre inspiration, ses propres thématiques. Son approche des acteurs et des actrices. L'univers sonore et sa musicalité.

Donc, je ne conteste pas puisque je respecte (notamment le ton passionné) mais je dis seulement attention envers les jeunes.

On peut comprendre en effet que le passionné soit choqué par des détails techniques, évident pour lui....moins évident pour moi qui suit plus sous l'angle du spectateur... un peu averti.

J'avoue qu'on apprend beaucoup avec Francis. Mais à un moment donné il faut regarder la création dans son ensemble pour ce qu'elle est et non que pour la technique.

Je te rejoins donc Ciné 7 ;-)

Maximilien ne concourt pas pour un festival ou un prix. On peut faire passer des messages avec plus de douceur. Il s'améliorera c'est certain :wink:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je signale toutefois que sur le forum, nous avons eu le loisir de découvrir et d'apprécier Fran6 en réalisateur. Ce n'est pas la question. C'est juste pour bien faire la part des choses auprès des jeunes.

Merci ZB PROD, je peux donc me permettre de dire à Maximilien que sa carte de visite sur le fond est déjà prometteuse.

Je maintiens mes liens pour la forme :

Je me permets néanmoins de proposer à maxcarter, 2 ouvrages d'initiation à prévoir (et déjà évoqué sur le site) :

http://www.editions-eyrolles.com/Livre/9782212138634/composer-ses-images-pour-le-cinema

http://www.editions-eyrolles.com/Livre/9782212136913/realiser-ses-films-plan-par-plan

Pour le reste et par exemple les questions sans réponses de lafamily, je rajoute celui-ci :

http://forum.magazinevideo.com/topic/31588-nos-images-sont-des-verbes/?p=148208

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Fan6 pour ton explication sur "comment progresser par l'exigence" :bien: ...rien à dire de plus et pas légitime non plus.

Néanmoins et c'est pour cela que la critique comme la création est complexe...il y a le temps qui court et il y a des choses qui doivent être dites avec les moyens du moment...c'est vitale pour celui qui crée...et il sait qu'il devra faire mieux ok...si et seulement si il comprend l' étape où il se trouve.

On ne peut pas obliger non plus quelqu'un à écrire du Brahms s'il est Stravinski. ..la nouvelle vague a aussi changé la donne...les moyens aussi...on ne doit pas forcer un élève à écrire ceci ou cela pour faire "comme le maître" ...surtout pas, mais on peut le contraindre à revoir un aspect si on pense qu'il ne pourra pas progresser sans ..c'est un choix pédagogique...il n'est pas universel

Ne pas décortiquer, ne pas argumenter le travail en se contentant de dire j'aime n'a jamais aidé personne..." Mon Dieu gardez moi de mes amis...mes ennemis je m'en charge " :happy:

Rappeler les règles, redonne de la confiance...pour éventuellement les appliqués sans s'en rendre compte par la suite ?...C'est le talent.

Pour le son :

- le trop de reverb se traite très mal en post prod, pas d'd'illusion la dessus...

- un micro cravate n'a pas forcement la qualité ou la précision d'un micro directionnel...la fiction ce n'est pas un interview..

- La perche avec un micro directionnel et un bon perchman (indispensable) permettra de bonnes prises de son...l'ajout de tapis de sol (quand c'est possible) diminue la reverb aussi, il y a aussi la reverb plafond (prise par le bas ou par le haut)...Attention au micro trop pointus..ils seront ingérables par un débutant (dé timbrage plus rapide)... un micro non super directionnel permettra des prises moins précises, mais plus rarement ratées....bref ça s'apprend aussi avec le temps...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ne pas décortiquer, ne pas argumenter le travail en se contentant de dire j'aime n'a jamais aidé personne..." Mon Dieu gardez moi de mes amis...mes ennemis je m'en charge " :happy:

Ne pas dire que tu aimes non plus....ça encourage quand même. Il y a les techniciens du cinéma et il y a les spectateurs. Dans nos salles de cinéma la majorité du public ne s'intéresse pas aux micros détails de réalisation mais au résultat final, ce que l'on présente dans l'assiette et quel goût cela va avoir. Un film fonctionnera parce qu'il déclenchera une émotion, quelle qu'elle soit (visuelle, auditive etc...) mais la manière d'y arriver restera malheureusement dans l'ombre de la plupart des commentaires. Je n'ai pas dit de tout le monde mais de la majorité.

Pour ma part, je n'ai aucune prétention d'appartenir à la première catégorie visée plus haut mais cela ne m'empêche pas d'avoir un regard sur la création de manière globale et d'apprécier ou non le résultat final surtout d'un point de vue photographique (j'étais un passionné de photos dans ma jeunesse) et aussi du son (je suis devenu passionné de Hifi entre temps) sans devoir systématiquement découper au scalpel la création proposée ....à moins que ce forum ne soit élitiste dans ses membres et ne s'adresse qu'à des pros .

Pour le son :

- le trop de reverb se traite très mal en post prod, pas d'illusion la dessus...

Avec une fonction qui réduit la réverb tu peux l'améliorer, déjà fait sur PINNACLE 12 pour ma part . Bien sur IL faut que la bande son soit de qualité sinon on ne fera pas de miracles.

- un micro cravate n'a pas forcement la qualité ou la précision d'un micro directionnel...la fiction ce n'est pas un interview..

D'accord, mais en post prod tu peux faire un mix entre le son brut ambiant pris avec ta caméra/reflex/ enregisteur et le son "interview" qui sera plus close up. Tu peux arriver à un bon compromis en réglant le niveau de chacun. Tu peux aussi simplement ajouter de la réverb artificielle sur ta prise de son close up.

- La perche avec un micro directionnel et un bon perchman (indispensable) permettra de bonnes prises de son...l'ajout de tapis de sol (quand c'est possible) diminue la reverb aussi, il y a aussi la reverb plafond (prise par le bas ou par le haut)...Attention au micro trop pointus..ils seront ingérables par un débutant (dé timbrage plus rapide)... un micro non super directionnel permettra des prises moins précises, mais plus rarement ratées....bref ça s'apprend aussi avec le temps...

Bien évidemment.... mais Maximilien n'avait pas de budget. Une perche et un bon micro ça coûte une petite somme. D'où la solution micro cravate et réglage en post prod ;-)

Edited by ZB PROD.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un film fonctionnera parce qu'il déclenchera une émotion, quelle qu'elle soit (visuelle, auditive etc...) mais la manière d'y arriver restera malheureusement dans l'ombre de la plupart des commentaires. Je n'ai pas dit de tout le monde mais de la majorité.

Mais c'est justement lorsque la technique est maitrisée qu'elle est totalement transparente....C'est ainsi que l'émotion passe et que la narration est comprise par tout le monde, sans que tu t'en rendes compte, sans que les spectateurs s'en rendent compte...

C'est comme lorsque tu regardes un match de tennis de très haut niveau, ça semble si simple....mais lorsque tu as un raquette dans la main...tu te rends compte des années de travail, les heures à bosser sur des détails, pour atteindre une telle "facilité"...

ZB PROD, si tu n'avais pas appris le vocabulaire, la grammaire et l'orthographe française, tu ne pourrais échanger avec nous ici sur le Forum...

Tu ne pourrais te faire comprendre.

Et bien pour le cinéma, c'est pareil. Il y a une grammaire, un vocabulaire, et une fois qu'on le maitrise on peut se faire comprendre par tout le monde.

La caméra est un stylo, il faut apprendre à écrire avec.

Une fois qu'on maitrise la langue, on peut tourner les mots et les phrases dans tous les sens pour partager de toutes les manières possibles et sur tous les sujets.

Sans ces bases "communes", pas de partage.

[...] sans devoir systématiquement découper au scalpel la création proposée ....à moins que ce forum ne soit élitiste dans ses membres et ne s'adresse qu'à des pros .

ZB PROD, ça dépend où tu mets la barre.

Si tu veux apprendre à jouer du piano, tu peux demander à ton cousin qui est amateur, et qui pianote bien de t'apprendre...Tu peux même apprendre tout seul.

Mais je t'assure que si c'est un pianiste professionnel qui vient de te donner des cours, ou un grand professeur, tu risques de progresser plus vite, tu prendras tout de suite les bonnes habitudes.

Maintenant tu vas me dire :"

_"Je peux prendre des cours avec mon cousin juste pour m'amuser et prendre plaisir à jouer !!"

Parfait tu as donc fait le bon choix avec ton cousin ou en autodidacte.

Si tu as plus d'ambition, c'est mieux d'avoir l'accompagnement d'un pro.

Ça dépend donc de ton niveau d'exigence, de tes objectifs, et de l'importance de ta passion.

C'est la différence entre le "hobby" et la passion.

PS :

La reverb ne se rattrape pas, elle se bidouille à la marge, elle se bricole (salement). N'importe quel professionnel du son te le dira ZB PROD.

Edited by lafamily

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais c'est justement lorsque la technique est maitrisée qu'elle est totalement transparente....C'est ainsi que l'émotion passe et que la narration est comprise par tout le monde, sans que tu t'en rendes compte, sans que les spectateurs s'en rendent compte...

Je ne conteste pas ça. Je dis juste que la majorité du public ne discernera pas ce qui fait la différence par exemple entre une émotion qui viendra d'un acteur centré ou décentré dans le cadre. Moi je m'y intéresse et en vous lisant tous je trouve ça très enrichissant .

C'est comme lorsque tu regardes un match de tennis de très haut niveau, ça semble si simple....mais lorsque tu as un raquette dans la main...tu te rends compte des années de travail, les heures à bosser sur des détails, pour atteindre une telle "facilité"...

Pas un très bon exemple le tennis car tu peux avoir eu le même niveau de technicité, le fait est que l'âge te joue des tours et que tu n'es plus aussi performants à 40 ans qu'à 20 ans. C'est une boutade mais je t'ai compris dans l'esprit .

ZB PROD, si tu n'avais pas appris le vocabulaire, la grammaire et l'orthographe française, tu ne pourrais échanger avec nous ici sur le Forum...

Tu ne pourrais te faire comprendre.

Et bien pour le cinéma, c'est pareil. Il y a une grammaire, un vocabulaire, et une fois qu'on le maitrise on peut se faire comprendre par tout le monde.

La caméra est un stylo, il faut apprendre à écrire avec.

Complètement d'accord et il ne me semble pas avoir contesté cela.

Une fois qu'on maitrise la langue, on peut tourner les mots et les phrases dans tous les sens pour partager de toutes les manières possibles et sur tous les sujets.

Sans ces bases "communes", pas de partage.

ZB PROD, ça dépend où tu mets la barre.

Si tu veux apprendre à jouer du piano, tu peux demander à ton cousin qui est amateur, et qui pianote bien de t'apprendre...Tu peux même apprendre tout seul.

Mais je t'assure que si c'est un pianiste professionnel qui vient de te donner des cours, ou un grand professeur, tu risques de progresser plus vite, tu prendras tout de suite les bonnes habitudes.

Maintenant tu vas me dire :"

_"Je peux prendre des cours avec mon cousin juste pour m'amuser et prendre plaisir à jouer !!"

Parfait tu as donc fait le bon choix avec ton cousin ou en autodidacte.

Si tu as plus d'ambition, c'est mieux d'avoir l'accompagnement d'un pro.

Ça dépend donc de ton niveau d'exigence, de tes objectifs, et de l'importance de ta passion.

C'est la différence entre le "hobby" et la passion.

Non contestable et non contesté encore une fois. Moi j'en suis au stade du hobby car j'ai un autre métier qui permet de faire vivre ma famille.

Je pense toutefois que les avis très techniques pourraient être gradués en fonction de ce que l'on nous présente. Si un apprenti compte vraiment faire du cinéma (et dérivés audiovisuels) et s'annonce en tant que tel sur le forum en présentant sa vidéo je peux comprendre la "sévérité" professorale des techniciens. En revanche, quand tu vois que l'intention reste dans le domaine du hobby mais qu'on essaye de bien faire, il faut peut être être plus mesuré. Ce n'est que mon avis .

PS :

La reverb ne se rattrape pas, elle se bidouille à la marge, elle se bricole (salement). N'importe quel professionnel du son te le dira ZB PROD.

Je n'ai pas dit qu'une réverb importante se rattrapait, juste que l'on pouvait l'atténuer .....plus ou moins correctement je te l'accorde.

Edited by ZB PROD.

Share this post


Link to post
Share on other sites

donc toi tu es le professeur cousin du pianiste si j'ai bien compris....je te taquine :bien:

Oui un peu !

Une fois, une personne pour qui je travaillais m'a posé la question :

"_ Est-ce que vous êtes un expert dans votre domaine ?"

j'ai senti qu'il y avait un piège et que j'avais toutes les chances de me faire rétamer quelque soit ma réponse...

Mais j'ai répondu :

"_ Oui en quelque sorte..."

Il m'a rétorqué :

"_Oui on Non ?"

j'ai dit :

"_oui..."

Et il m'a envoyé :

"_Je déteste les experts, car ils ne font qu'appliquer des recettes, des réflexes ! Car lorsqu'on est pas un expert, on est souvent plus imaginatif, plus ingénieux, plus créatif qu'un expert..."

Je savais que je n'avais aucune chance....

Mais ce monsieur n'avait pas tort ! Et depuis je fais gaffe à ne pas me laisser porter par l'expertise, et je tente toujours de garder du recul face à une problématique de mon métier.

Aujourd'hui mon expérience est parfois un poids, qui m'empêche de foncer...de me laisser porter uniquement par le désir et la nécessité.

Edited by lafamily

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense toutefois que les avis très techniques pourraient être gradués en fonction de ce que l'on nous présente. Si un apprenti compte vraiment faire du cinéma (et dérivés audiovisuels) et s'annonce en tant que tel sur le forum en présentant sa vidéo je peux comprendre la "sévérité" professorale des techniciens. En revanche, quand tu vois que l'intention reste dans le domaine du hobby mais qu'on essaye de bien faire, il faut peut être être plus mesuré. Ce n'est que mon avis .

Bonsoir à tous !

A mon tour, je rejoins cet avis qui n'est que celui de ZB PROD :bien: !

Par contre, j'aime bien quand les avis ou les conseils qu'on adresse aux jeunes (même dans le cadre d'un hobby), serve à tous de révision. C'est dans les erreurs et dans les réussites des autres, débutants comme confirmés, qu'on apprend et qu'on s'enrichit soi-même. Mais tous réunis autour d'un forum, c'est l'occasion de pouvoir le partager ensemble.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Similar Content

    • By jm83
      Tourné avec un 7D, 17-40mm f4, 50mm f1,4, 100mm IS f2,8, 70-200mm f4.
      La vidéo :
      Le making off :
      Cordialement.
    • By jm83
      Notre dernier cour métrage, bon visionnage.
      Cordialement.
       
      Le court métrage :
       
      Le making of :
       
       
       
       
       
       
       
       
    • By RVV
      Réalisateurs, faites nous parvenir vos films (touts genres) dont la durée est de moins de 20 minutes avant le 21 septembre 2019
      CAP SUR LE COURT est une manifestation annuelle qui permet à des réalisateurs non professionnels de présenter leurs courts métrages dans une salle de cinéma numérique. Les meilleures œuvres sont récompensées par un prix du Public, un prix du jeune Jury et un prix du Jury.
      La présence d’un représentant de l’équipe de création est vivement souhaitée durant le festival. Pour favoriser cela, la MJC Maison Pour Tous de Voreppe propose une indemnisation forfaitaire des frais de déplacement et / ou hébergement selon le principe suivant :
      habitant dans un rayon de 150 à 400 km de Voreppe : 50 € de déplacement habitant dans un rayon de plus de 400 km de Voreppe : 90 € de déplacement habitant dans un rayon de plus de 150 km de Voreppe : 50 € d’hébergement (ou possibilité d’hébergement chez l'habitant) Fiche d’inscription et règlement isponible sur le site CAP SUR LE COURT
      Alors, à bientôt !
    • By simsim
      Bonjour, 
      Alors voilà j'ai fais un petit court métrage il y a quelque mois et j'aimerais avoir votre avis
      https://www.youtube.com/watch?v=rP56IcmqzTY&t=86s
      Merci d'avance a tous!
      Sim 
       
       
    • By maxcarter
      Bonjour,
       
      Le docu fiction sur le festival humour et handicap.
       
       
    • By maxcarter
      Bonjour,
       
      J'ai commencé la promo de façon bénévole du festival humour et handicap.
      Voici la première vidéo en format sketch, les prochains seront en format histoire.
       
       
    • By Trist3lune
      Bonjour,
      Voilà mon dernier court métrage.
       
       
      réalisé dans le cadre d’un atelier vidéo.
      merci pour vos retours !
    • By Cineman15
      Bonjour,

      Ayant pour projet de réaliser mon 2nd court métrage le mois prochain, je souhaiterai faire l’acquisition d’un matériel son ( comprenant micro, enregistreur, et préampli)
      Après plusieurs recherches, je reste dans l’indécision.
      Il s’agit d’un drame qui ne comprendra pas plus de 2 personnes par scène. Scènes extérieures et intérieures.

      Budget : 600 euros

      J’ai remarqué cette configuration sur l’un des topics:
      Enregistreur Tascam DR60d MkII + Sennheiser MKE 600 + préampli Feathead

      Qu’en pensez vous ?


      Dans le cas contraire quel serait selon vous la meilleure option pour : 

      Le micro : ?
      L’enregIstreur mixette ? 
      Preamplis ? Sont -ils nécessaires d’ailleurs selon vous ? 

      Je vous remercie d’Avance 
    • By Valgo
      Bonjour! J'ai créer une chaine youtube il y'a peu. Voici ma vidéo: j'aimerai avoir des avis dessus ainsi que des partages et abonnés si le contenu vous plais
       
    • By Détours Studio
      Bien le bonjour à tous,
       
      Nous sommes un tout nouveau collectif et nous avons l'ambition de créer des séries, des courts métrages, des émissions et bien d'autres concepts sur notre chaîne Détours Studio. 
      Nous venons donc sur ce site que avons déjà pas mal arpenté il y a quelques temps pour proposer notre contenu, et pouvoir obtenir des conseils, des avis, des remarques et pourquoi pas un peu de visibilité si le contenu est à votre goût !
      Voilà je vous laisse donc avec le lien de l'épisode pilote de la série "Inside" ainsi que le premier court métrage de la chaîne " Pile ou Face"
       
      Inside :
       
      Pile ou Face :
       
       
      Merci d'avance à tous et bonne journée ! ^^
       
      Guillaume.
×
×
  • Create New...