Aller au contenu
  • Pour poster ou répondre à un message, connectez-vous ou inscrivez-vous ici !

    Vous pouvez vous inscrire (ou vous connecter) sur ce Forum pour poster ou répondre à un membre. Attention, pour s'inscrire aux services Premium, un compte Premium est nécessaire. Créer ce compte Premium ici. Ce compte fera coup double : il vous inscrira aussi en tant que membre du Forum. Sinon vous devrez vous inscrire 2 fois avec 2 emails et 2 pseudos différents.

Messages recommandés

Et enfin puisqu'on est dans ta spécialité, le clip musical, y a plus pour le qui (la peine) qu'à tourner le bouton pour lancer son cri du "SOS, lueur encore naissante et incandescente en danger !" et qui semblerait venir de sa propre voix (ni trop féminine, ni trop masculine car encore entre enfant et adulte).

 

(Oui, on peut même ajouter aussi que notre équilibre tient d'une force universelle, que la fortune ou l'espoir peut se trouver dans les morceaux de ce qui serait brisé et que c'est l'appel de la matrice universelle qui indique la voie à emprunter pour revenir à l'équilibre tel un bonheur qui raviverait sa petite lueur jusqu'à la rendre resplendissante).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 55 minutes, Ciné7 a dit :

Et enfin puisqu'on est dans ta spécialité, le clip musical, y a plus pour le qui (la peine) qu'à tourner le bouton pour lancer son cri du "SOS, lueur encore naissante et incandescente en danger !" et qui semblerait venir de sa propre voix (ni trop féminine, ni trop masculine car encore entre enfant et adulte).

 

Voilà le concert des 2 hémisphères qui commence :blush-2:

 

 

(Oui, on peut même ajouter aussi que notre équilibre tient d'une force universelle, que la fortune ou l'espoir peut se trouver dans les morceaux de ce qui serait brisé et que c'est l'appel de la matrice universelle qui indique la voie à emprunter pour revenir à l'équilibre tel un bonheur qui raviverait sa petite lueur jusqu'à la rendre resplendissante).

Salut Ciné7 ... et LAME,

 

Mais Ciné7, tu lui as déjà mis ce clip de Balavoine ... et il t'a répondu hier à 17h  (réponse que tu n'as peut-être pas vue) :

 

Je l'ai déjà vu ce clip, il est profond.Le petit gars à chercher à attirer l'attention de ses parents quand il a vue que ses parents se séparer, il s'est enfuie et a fait un feu d'artifice comme un appel à l'aide (comme ceux qui sont échoué sur une ile déserte)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si NOEL, je lui ai répondu et encore merci (je ne me fâche donc pas) de me faire signaler que j'ai remis le clip à cause du changement de page car depuis sa réponse que tu cites, je lui ai décortiqué le clip comme il devrait le faire lui-même.

 

Il se serait aperçu que le clip ne traite pas de la liberté ainsi qu'il l'avait supposé encore après.

 

Moi, j'hésitais entre l'amour et le bonheur. Finalement, c'est le bonheur et là, çà ne vient pas d'un point de vue personnel.

 

C'est le choix de traiter le bonheur qui en était un.

 

Sinon, on pouvait choisir la liberté mais ce ne serait plus le même clip.

 

La peine n'est pas le strict opposé de la liberté :non: (comme dans Billy Elliot, çà peut être la "cellule" familiale).

 

Et quand on lit les posts des pages 4 et 5, çà évite de revenir le rechercher. Servi direct sur place !

 

D'ailleurs, je l'ai effacé pour ne laisser que le tien :excl:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 16 heures, Ciné7 a dit :

D'ailleurs NOEL pour vérifier ton court-métrage, j'ai un souci pour traduire ce que dit le têtard au téléphone à la fin.

 

Parce que pour l'humanisme, pour l'instant j'ai un doute en voyant qu'on reste dirigé sur la lumière primordiale et que le "têtard" du téléphone a ramassé le livre dont le blanc des pages est réellement un reflet trompeur.

Par contre NOEL, c'est toi qui n'a peut-être pas vu çà.

 

Je sais, je suis très bavard et faut suivre :sweatingbullets:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 18 heures, Ciné7 a dit :

... D'ailleurs NOEL pour vérifier ton court-métrage, j'ai un souci pour traduire ce que dit le têtard au téléphone à la fin.

 

Parce que pour l'humanisme, pour l'instant j'ai un doute en voyant qu'on reste dirigé sur la lumière primordiale et que le "têtard" du téléphone a ramassé le livre dont le blanc des pages est réellement un reflet trompeur.

 

Ciné7 ... difficile de comprendre les mots du coup de téléphone du têtard .... mais on a l'explication sur le site OBLIKON (mon lien sur le sujet):

 

Court métrage 3 : 2048 Nowhere to run (avec Dave Bautista)

Ce qu'il faut retenir : Sapper (Dave Bautista) est un Réplicant meurtri par la guerre. Il va sauver une mère et sa fille attaquées par des voyoux dans les rues de Los Angeles. Il va tous les tuer et prendre la fuite. Un homme récupère son adresse et la livre aux autorités. C'est certainement de cette manière que K (Ryan Gosling) sait où se rendre pour le trouver au début de Blade Runner 2049...

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Têtard est d'ailleurs ce que j'ai trouvé de mieux en public pour les millions de minibidules avec qui tu as fait la course à ta conception et je te rappelle que c'est toi en tant qu'encore petit têtard, qui a gagné :eusa_clap:

 

C'est ce qui est bien d'aussi rappeler au public :smile:

 

Pour son 2001, j'ai même pensé que Stanley Kubrick craignait qu'en se rêvant grenouille, le têtard vainqueur veuille déjà se faire plus gros que le boeuf :eusa_think-2:

2001.jpg.7d997ee4971cccd94295bcd8328475a0.jpg

 

Donc encore pour 2048, çà veut dire qu'un têtard n'a pas le droit de rêver de pouvoir et de gloire car c'est déjà réservé et qu'il peut soit rester à sa lumière primordiale, soit servir de chair à canon ou devenir un héros.

 

Alors en plus si c'est un têtard répliquant, il n'a même plus le droit de faire la course, qu'il retourne dans les toilettes où il aurait toujours dû rester.

 

C'est humaniste, si c'est un violent réquisitoire mais si ce n'était qu'un constat fataliste ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dis NOEL ! Encore merci :w00t: !!!

 

C'est même la 1ère fois que je vois qu'on soit obligé de faire 3 courts-métrages avant, rien que pour l'acte 0 de la structure en 9 actes de David Siegel.

 

Je l'avais évoquée en intro sur le logiciel intérieur mais grâce à toi, je viens de trouver un lien pour permettre aux lucioles dont LAME d'étudier cette structure :

http://atelierduscenariste.forumprod.com/votre-scenario-a-l-epreuve-des-9-actes-d-apres-david-siegel-t3.html

 

Perso, je n'adhère plus qu'à la structure de Syd Field que je persiste à recommander aux lucioles (ou telle que développée par Dara Marks sur l'arc transformationnel ou Blake Snyder en 15 temps forts) mais je conseille aussi de toujours retenir au moins l'acte 0 de David Siegel (mais les 8 autres ne font pas de mal non plus)

 

Si ! ... en attendant que Syd Field soit réédité ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ciné7 ... la signification du coup de tél. était donc là :

 

Court métrage 3 : 2048 Nowhere to run (avec Dave Bautista)

Ce qu'il faut retenir : Sapper (Dave Bautista) est un Réplicant meurtri par la guerre. Il va sauver une mère et sa fille attaquées par des voyoux dans les rues de Los Angeles. Il va tous les tuer et prendre la fuite. Un homme récupère son adresse et la livre aux autorités. C'est certainement de cette manière que K (Ryan Gosling) sait où se rendre pour le trouver au début de Blade Runner 2049 .

 

Et pour ne pas que tu restes sur ta faim d'en savoir plus, voilà, j'ai trouvé le commencement du film sur YouTube :

Une lutte sanglante entre Bautista et Gosling (on ne peut pas dire que l'on est sous le charme de ces 2 réplicants impitoyables)  :

 

 

 

Désolé si c'est en anglais ...

Quand on met le Blu-ray on est déjà servi par ce début violent ... accentué par des coups de poing (irréels) amplifiés par un bruitage qui oblige à baisser le niveau de mes enceintes ... alors que je peine à entendre les dialogues ... obligeant à ce moment là d'augmenter le niveau ... et les dialogues sont souvent enrobés par une réverbération qui diminue la compréhension... quelle horreur que cette sonorisation.  

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 18 heures, Ciné7 a dit :

LAME, je pense plutôt à un autre exercice pour développer sa créativité notamment sur un clip musical (comme on le disait, en traitant en même temps la voie du paradis et la caverne) :

 

Oublier le qui et le quoi du clip de Zaz et repartir de ton pourquoi : se libérer de sa peine.

 

Sur la même chanson et l'idée du SOS (sur ta propre approche du texte sur lequel te concentrer).

 

Ou pour la fiction : voir ton acteur ou ton actrice dans le rôle même de la peine qui emprunterait une voie vers une libération (lumineuse).

 

Et là, au lieu d'une chanson, tu pourrais t'aider d'une musique qui traduit pour toi la peine jusqu'à la lumière de la libération.

 

Entre autres exemples :

 

 

"Rechercher la réponse fournit la portée narrative et la ligne émotionnelle du film".

 

Cette femme joue du piano en transmettant entièrement sa tristesse au note de piano et toute la salle est ému face à la tristesse de cette femme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La scène laisse quand même penser à ses caractéristiques humaines, le sang lavé dont on se sait plus de qui il vient et le goût du plat qu'il préparait. Mais il ne finit pas en héros mais bien en chair à canon. L'autre acteur était pas mal dans Driver...

 

Mais c'est ce que je reproche à cette nouvelle mode d'écriture, de réduire au virtuel et son fatalisme sur l'humanité.

 

Pour réserver le pouvoir et la gloire à ceux qu'ont eu le droit d'en rêver ?

 

Remarques, c'est vrai, la satisfaction du spectateur pourrait être la même. D'être content d'être tel qu'il est et à la bonne place.

 

Mais risqué et scabreux tout de même si ce n'est que le fatalisme à lui communiquer ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 9 minutes, LAME a dit :

Cette femme joue du piano en transmettant entièrement sa tristesse au note de piano et toute la salle est ému face à la tristesse de cette femme.

Bonsoir LAME,

 

Oui, on a posté en même temps et la réponse qui suit s'adressait à NOEL;

 

Mais bravo, c'est pour çà qu'une musique peut aider à mieux ressentir ton émotion à toi, telle que tu veuilles la partager.

 

Vois et retiens tes propres 1ères images sur une musique, elles renferment ta narration (ou ton style si tu préfères) !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Ciné7 a dit :

une musique peut aider à mieux ressentir ton émotion à toi, telle que tu veuilles la partager.

D'ailleurs, rectificatif LAME. La pianiste n'est pas triste face au public.

 

Elle fait ce que tu dois apprendre à faire. Elle puise au plus profond d'elle-même ce qu'elle ressent (se souvient) de sa tristesse ou de la peine pour mieux l'interpréter et la restituer au public techniquement avec les notes de son piano.

 

Elle se concentre !

 

Là, c'est parce que tu traites de la peine mais tu peux retrouver d'autres musiques pour d'autres émotions que tu veux partager.

 

Rappelles-toi, tu es ton 1er acteur gratuit et tu n'es plus jamais un spectateur (c'est une caractéristique du virus).

 

Perso, c'est J.A. Bayona le seul qui a réussi à me rééjecter dans mon fauteuil de spectateur avec une palette de kleenex par dessus. J'ai voulu savoir comment il avait fait et j'ai compris pourquoi et avec quelle force exactement.

 

Oui au fait, au mid-point, c'est ta vision à toi du monde extérieur mais la clé de ta narration personnelle réside toujours en toi et bien enfouie dans ton monde intérieur. C'est donc J.A. Bayona qui m'a révélé où se nichait la mienne et à quel clou ...

 

Zut au secours, j'ai plus de kleenex sur la palette :crying2: ! ... Non, faut vraiment que je me relève de ce foutu fauteuil

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, Ciné7 a dit :

Je l'avais évoquée en intro sur le logiciel intérieur mais grâce à toi, je viens de trouver un lien pour permettre aux lucioles dont LAME d'étudier cette structure :

http://atelierduscenariste.forumprod.com/votre-scenario-a-l-epreuve-des-9-actes-d-apres-david-siegel-t3.html

On en profite les lucioles car en visitant ce site (qui dommage, n'a plus l'air de fonctionner), je viens aussi de tomber sur les 36 axes dramatiques également très vaguement survolés en intro du topic sur le logiciel intérieur :

http://atelierduscenariste.forumprod.com/les-36-axes-dramatiques-t5.html

 

Comment ? ... Oui mais non, c'est toujours une aide ... Chut :sm42: !

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, Ciné7 a dit :

La scène laisse quand même penser à ses caractéristiques humaines, le sang lavé dont on se sait plus de qui il vient et le goût du plat qu'il préparait. Mais il ne finit pas en héros mais bien en chair à canon. L'autre acteur était pas mal dans Driver...

 

 

Pour le sang lavé, il s'agit du sang qui vient de la cavité de l'œil qu'il vient de lui arracher.  Les yeux des réplicants sont spéciaux et permettent de les identifier.

En revenant avec l'œil, Officer K  (Ryan Gosling) pourra prouver à son chef qu'il l'a bien éliminé.

 

Voici un petit montage que je t'ai fait avec le nom et le rôle des acteurs principaux:

 

22745103_Blade-Runner-ActeursPrincipauxB.thumb.jpg.4c07c37c70356b8b4cf4f630d1e869c8.jpg

 

Jared Leto (Wallace) ... c'est le créateur des réplicants

 

 

Nota: ... oui, j'aime bien ta liste des 36 axes dramatiques :bien:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai vu la bande annonce en même temps (avec plein de pubs intrusives qui sont d'abord venues m'embêter).

 

Bon, Harrison Ford dit quand-même que l'avenir de l'espèce est enfin révélé ... J'espère que c'est vrai (l'avenir et qu'il est révélé).

 

Pour te taquiner, dernier dialogue entre 2 hémisphères :

 

Cerveau droit : Tiens, je viens de trouver un truc qui pourrait bien être un 37ème axe dramatique :blush2: ...

Cerveau gauche : Tais-toi, y en a que 36 :angry: !

 

Bravo pour le montage :rolleyes:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour prévenir LAME et les lucioles qu'il nous faut encore compléter l'image du milieu.

 

Dans un autre genre mais finissant sur une voie vers le paradis, je pense que beaucoup ont Heat de Michaël Mann dans leur vidéothèque.

 

Tant mieux puisque Michaël Mann a toujours le manuel et donc le paradigme de Syd Field sur son bureau.

 

Perso, je viens de revoir Heat sur TCM et j'ai pensé à vous (bon d'accord, aussi à moi).

 

Pour comprendre comment boucler la boucle, écoutez le dialogue entre Al Pacino et Robert de Niro au mid-point (voyez, pas exigeant pour un rond, je n'ai pris que des éternels débutants comme vous).

 

Al Pacino évoque la 1ère partie du film et Robert de Niro la seconde partie.

 

Puis pour la fin et boucler la boucle, la conversation se poursuit sur les rêves qui les hantent chacun (dont Michaël Mann et nous avec).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 2 minutes, Ciné7 a dit :

Al Pacino évoque la 1ère partie du film et Robert de Niro la seconde partie.

Oui, faut préciser ou plutôt rappeler que partir de l'image finale pour trouver l'image d'ouverture pour ensuite directement aller sur l'image du milieu permet aussi de déduire la 1ère et la seconde partie pour mieux revenir sur la fin.

 

Je dis pas, c'est pas si simple et avec beaucoup d'effort ... ou de vécu :blabla3:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 17/06/2018 à 14:34, Ciné7 a dit :

Ce qu'il te faut LAME, c'est de te prendre une vérité en exemple et de te poser pour essayer de la traduire.

 

Pour "l'amour jusqu'au delà de la mort", tu as toujours le clip d'intro. Là pour l'instant, on va très vite mais prends ton temps, je ne te demande de tout saisir en vitesse réelle.

 

Quand je dis image d'ouverture, de milieu et finale, ce sont les images que tes scènes font figurer. Si tu ne veux pas montrer une chenille, montres autre chose dans le décor ou dans l'attitude d'un personnage qui l'illustrerait plus à ta manière.

 

Ce sont des bases d'une fondation dont tu es le seul responsable, le seul propriétaire car c'est pour que tu invites le public dans ta demeure sans que la construction s'écroule sur sa tête.

 

Le cinéma américain a conçu pour toi, le plan de tes fondations :

 

paradigma-syd-field.thumb.jpg.0d6bf9eadb513ded0ba7c7d102d303d4.jpg

 

C'est la partie technique attendue et que je suis tout autant disposé à te faire découvrir.

 

Mais souffles un peu avant ...

 

Vois déjà où tu peux afficher tes 3 images qui ne s'appellent pas "ouverture", "du milieu" ou "finale" pour rien.

 

Ce sont nos cerveaux gauches qui nous déplient le plan à chaque fois (quand on veut toucher son public).

 

A toute.

Bonsoir, cine 7

Je ne vous cache pas que je ne suis pas si bon que ça en anglais, que veux dire climax ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 10 heures, LAME a dit :

....  je ne suis pas si bon que ça en anglais, que veux dire climax ?

Avec Google ... c'est facile à trouver :smile:   --> Déjà ICI  ... Et là

 

et le film --> C'est ICI

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir LAME et NOEL (et merci pour les liens).

 

Justement, on en profite en restant sur Heat, le climax commence quand Robert De Niro, tout peinard sur la voie du paradis avec son nouvel amour, décide soudain de faire demi-tour pour régler un dernier compte et finalement finir par affronter Al Pacino.

 

L'effet miroir fonctionne donc entre le mid-point et l'image finale où les 2 acteurs se retrouvent sur une voie sans issue face aux rêves qui les hantaient chacun.

 

Al Pacino reste avec ses fantômes et Robert De Niro n'a pas eu le temps de tout vivre de sa vie (dont un amour durable sur lequel il venait d'emprunter sa voie du paradis avant de changer d'avis pensant en avoir le temps).

 

Voici donc les 3 images dans l'ordre d'apparition à l'écran :

 

Image d'ouverture :

heat-2-754936.thumb.jpg.0e05d05272ce92d946b552684281eada.jpg

 

Image du milieu (mid-point) :

980500852_Heatmid-point.jpg.7d073090212b91f9cb687cbe72ecd091.jpg

 

et roulement de tambour, image finale (au terme du climax) :

1354656744_heatfinale.jpg.659db4cea38ea8bc39a6886a10b6a77c.jpg

 

Mais donc dans l'ordre d'écriture, image finale, image d'ouverture (sous lumière primordiale) et image du milieu (avec les dialogues).

 

(Oui, ne pas avoir honte de son esprit tordu pour figurer ce que peut évoquer un train dans le processus de pro-création :rolleyes:).

 

... Il est vrai que perso j'en ai fait une acmé de mon acné :wacko:

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour discuter

Vous devez être membre afin de pouvoir discuter

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×