Jump to content
titof44

Les autos et le cinéma !!!

Recommended Posts

Bonjour à tous,

Petit montage sur un club de vielles voitures qui ont tournées dans des films!!!

Tourné ce matin , monté cette aprem, pour s'exercer !!!

Nous étions 2:

1 cadreur(moi!!!) et un technicien au son et à la lumière

Utilisation de la X70 PP4 AVCHD

Le doc final ne sera pas réalisé par mes soins.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

Merci et bravo ... toujours au top de l'actualité de ta région ... :bien: 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bravo et respects à ce Monsieur et à toi, titof, de nous le faire connaître. Immense merci !

 

Perso, il m'a bien conduit même si je n'ai pas vu de 2cv (mais c'est vrai qu'elle va marcher beaucoup moins bien maintenant).

 

Oui que Jacques Tati est venu tourner dans votre région ! Mais n'oublions pas non plus le récit sur Lulu la nantaise dans les tontons :rolleyes:

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 40 minutes, Ciné7 a dit :

 

Lulu la nantaise dans les tontons :rolleyes:

Qui a laissé des traces dans le vieux Montauban :) 

 

004447.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Ciné7 a dit :

... Perso, il m'a bien conduit même si je n'ai pas vu de 2cv (mais c'est vrai qu'elle va marcher beaucoup moins bien maintenant).

Bravo pour ton excellente remarque (et très "utile" comme Lefèvre Utile) ... en effet c'est impardonnable si la 2CV est vraiment absente dans ce musée ??

 

Tout ça, pour revenir sur ce personnage mythique évoqué aussi par Charlie à Montauban, "Lulu la nantaise" ... en effet, ça ne peut être que la biscuiterie LU qui a inspiré Georges Lautner

(il a dû s'en manger de ces succulents petits LU pendant les tournages à Nantes )

 

1769907322_SigleLU.jpg.e3cd0ccad44bcaa7419b2d469782da4b.jpg

:

356050376_LaTOURLU.thumb.jpg.548b14789f6ece3098e0c4bc33d8c763.jpg

 

Et c'est de là qu'on arrive à LU LU, la nantaise ... sous-entendu, la biscuiterie. 

CQFD !

 

Edited by NOEL

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Charlie et NOEL,

 

Merci NOEL car je pensais qu'il s'agissait d'une Lucienne nantaise très prude et mondaine. Mais toutes les infos ou excellentes déductions sur l'origine des éléments d'une scène culte (du cinéma français populaire, en l'occurrence) sont d'une pertinence que les non initiés du métier ne peuvent imaginer (pour les autres, le "milking" se niche partout).

 

Sur la 2cv, outre le Corniaud, je compatis aussi à celle de la bonne soeur dans les gendarmes :smiley5:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous 

et merci pour vos retours !!!

En fait dans ce club les participants sont surtout axés sur les "Peugeot "et "Simca".

A part la Traction je n'ai pas vu de 2CV(car je pense que les propriétaires de "Citroen" sont dans un autre club autour de Nantes)

 

"Lulu la Nantaise" : mythe ou réalité ?

image.png.56c65eae9197ff2d01ef8311cf1ddf89.png

 

Nantes est leur ville. Tous n'y sont pas nés. Certains sont connus, d'autres moins. Ou, tout simplement, sont le fruit de l'imagination comme, par exemple, Lulu la Nantaise.

Michel Audiard aurait été bien surpris si on lui avait dit, en 1963, que son évocation de Lulu la Nantaise dans la scène de la cuisine du film Les Tontons flingueurs, de Georges Lautner, allait devenir une phrase culte du Petit Audiard illustré. Mieux, faire de ladite Lulu une héroïne que l'on évoque toujours quelque cinquante ans plus tard.

 

Rappelez-vous, il y a là : Monsieur Fernand (Lino Ventura), Raoul Volfoni (Bernard Blier), Paul Volfoni (Jean Lefèvre) et Maître Folace (Francis Blanche).Ils sont réunis pour tester une boisson, pas n'importe laquelle, une boisson de chimistes...

Monsieur Fernand : « J'ai connu une Polonaise qu'en prenait au p'tit déjeuner. Faut quand même admettre : c'est plutôt une boisson d'homme... »

Raoul Volfoni : « Tu sais pas ce qu'il me rappelle ? C't'espèce de drôlerie qu'on buvait dans une petite taule de Bien Hoa, pas tellement loin de Saïgon : les volets rouges et la taulière, une blonde comac... Comment qu'elle s'appelait, nom de Dieu ? »

Monsieur Fernand : « Lulu la Nantaise... »

La scène ne dure que quelques secondes, mais ces secondes ont suffi pour faire entrer, dans l'histoire, Lulu la Nantaise. Au point que le mythe est devenu réalité, sous la plume de Francis Mizio.

 

Du quai de la Fosse à Saïgon

Selon ce dernier, Lulu la Nantaise, c'est tout simplement Ludovine Lucas, qui arpentait les trottoirs du quai de la Fosse, de 1928 à 1947, avant d'émigrer aux environs de Saïgon. On est alors en pleine guerre d'Indochine. Dans la petite taule de Lulu la Nantaise, devaient se croiser des légionnaires entre deux opérations, des aventuriers, des cabossés de la vie.

 

Albert Simonin, l'auteur de Touchez pas au Grisbi (1953), évoque, dans les dialogues du film Le feu aux poudres (1957), une autre version : « Crois-tu que c'est bête la mémoire ! C'était pas à Shanghai que ça s'est passé, c'est à Singapour. Et puis, c'était pas sur la route de Bien Hoa chez Maria la Nantaise, c'était sur la route de Malaka, chez Lulu, la petite Lulu du Havre. Une môme comme ça ! » Un texte que rappelle Philippe Lombard, dans le numéro 21 de Schnock. L'homme connaît son sujet. Il en profite, d'ailleurs, pour souligner combien Michel Audiard était tributaire d'Albert Simonin. Au point que ce dernier, au fil des ans, en avait pris ombrage, d'autant plus que Michel Audiard oubliait souvent de lui renvoyer l'ascenseur.

Elle les a écoutés

Lulu la Nantaise, la petite Lulu du Havre et combien d'autres qui ne s'appelaient sans doute pas Lulu, n'étaient pas Nantaises et encore moins du Havre, ceux qui ont bourlingué en Extrême-Orient, dans les années cinquante, en ont tous croisé au moins une. Dans une petite taule, un soir de cafard. Elle les a écoutés, c'est tout ce qu'ils demandaient, surtout quand ils avaient le blues. Au fil des jours, des années, de l'humeur du moment, elles sont devenues une blonde comac, voire une môme sympa.

Le talent d'Albert Simonin, associé à celui de Michel Audiard, c'est de leur avoir donné vie. Mieux, ils les ont fait entrer dans l'histoire. « Comment qu'elle s'appelait ? »

 

image.png

Edited by titof44

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour titof, voilà, çà, çà s'appelle de l'information sourcée :eusa_clap: ! (perso, j'ai su dans un docu qu'outre Albert Simonin, Michel Audiard puisait ses meilleures répliques dans Saint-Augustin contrairement à ce que la légende (qu'il a lui-même créée), prétend, qu'il les notait en les entendant dans les bistrots).

 

La déduction de NOEL n'était pourtant pas si infondée mais il faut en effet puiser dans la réalité de l'Histoire (çà aide le public à se situer même s'il ignore le détail évoqué. Le fameux effet jungien des archétypes et tout ce qui se nourrit des mythes y compris donc de la vie réelle).

 

Même une auto peut devenir mythique ! D'une vraie force dramatique quand par exemple, on filme un couple faire l'amour dedans même si on garde leur intimité à l'abri des regards avec une buée humide matinale sur les vitres. D'une vraie force tragique ou comique, quand on la malmène jusqu'à la détruire dans un accident !

 

Sans 2cv, le projet de ce Monsieur a toute sa justification au regard de toute l'humanité que nos passions partagent.

Edited by Ciné7

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 19 minutes, Ciné7 a dit :

 

La déduction de NOEL n'était pourtant pas si infondée mais il faut en effet puiser dans la réalité de l'Histoire (çà aide le public à se situer même s'il ignore le détail évoqué.

 

Bonjour,

Mais on trouve ça aussi dans Wikipédia :

 

1857512592_LululaNantaise(Wikipdia).thumb.jpg.406d1f0849ca02417ad9cc7fa95fc148.jpg

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

NOEL, donc, je confirme bien la pertinence de ta précision (dont j'avoue que sans vérifier, la seule intuition avait déjà tendance à valider :smile: !).

 

Et oui, depuis le temps, on commence tous à les connaître et les intégrer les secrets techniques :blabla3: !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pardon, je reviens en urgence comprenant que NOEL pensait que j'annulais sa précision après celle de titof !

 

Titof risque donc aussi de penser que je changeais d'avis sur la sienne (parfaitement fiable car sourcée).

 

Absolument pas, vous avez tous les 2 raison, sachant que pour parler "secrets techniques" auxquels vous semblez bien vous acclimater, perso, je suis certain que Michel Audiard avec ou pas l'avis de Georges Lautner, savait très bien que même dans le bar si lointain proche de Saïgon, Lulu n'avait pas subi son surnom que sur son vrai et si charmant prénom Ludovine !

 

L'indice, c'est le rajout de "la nantaise" et pas un autre qui évoquerait par exemple son trait de caractère ou son allure dominant(e) (Lulu poigne de fer, Lulu la main leste, Lulu marche droit, Lulu la boîteuse, ... enfin tout ce qu'on peut imaginer d'elle sans rien de sérieux).

 

On ne nomme pas ses personnages sur des approximations car après, secret technique, un acteur doit porter tout le vrai sens de ses répliques même jusqu'à un surnom qu'il doit citer.

 

(Michel Audiard rappelle l'hommage dû à Henri Jeanson, son prédécesseur respecté).

 

Pour rester dans l'ambiance du topic, je claque la portière et je démarre ! A plus ! (vroom :blush-2:).

Share this post


Link to post
Share on other sites

... Plus tard : :76:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Ciné7 a dit :

 

...  Pour rester dans l'ambiance du topic, je claque la portière et je démarre ! A plus ! (vroom :blush-2:).

 

il y a une heure, Ciné7 a dit :

... Plus tard : :76:

 

Déjà en panne !!

 

Pour revenir au prénom Lulu ... c'est effectivement Lucienne, Ludovine ... mais aussi le surnom pour Lucien, Lucrèce et Louise !!

 

... et

 

en revenant à Nantes on a aussi l'ourson Lulu ... qui sort bien des usines LU :

 

740358494_LoursonLULU.jpg.b23f1a69401db9e3ba0aec193887d6cc.jpg

 

Et là c'est --> Lulu le nantais  !!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Similar Content

    • By marcgendrin
      Bonjour à tous, ma question est la suivante je suis photographe à la base et je me lance dans la video et bien sur un ami/client m'invite si si.... à effectuer un tournage video dans l’océan indien (80% sur bateau de pêche au gros).
      J'ai pas mal cherché pour essayer de me faire une idée sur l'investissement matériel. Et bien sur comme toujours j'ai deux choix !! pouvez vous m'aider avec retour d'expérience si possible.
      J'envisage donc :
      Choix 1 : une panasonic HC-X1 parce qu’elle correspondant à un niveau d'investissement cohérent pour moi et qu'elle semble plutôt bien notée et techniquement au point (4k mais surtout pour un recadrage) ralentit, focal polyvalente, etc...
      Choix 2 : un panasonic GH5-S qui semble après réflexion au même niveau avec une prise en main plus compact.. le problème reste l'investissement optique et le reste qui sont de base sur la XC-X1 
      J'avoue que le choix est cornélien  je ne veux pas faire d'erreurs et je ne peux pas les tester.
      Merci de vos retour.
      Amicalement
      Marc
    • By JFL
      Bonjour à tous, 
      Une petite vidéo à l'approche des vacances. Je réalise un "JT" hebdomadaire qui est diffusé sur le site et la page facebook de ma ville. En voici un exemple : 
       
       
       
      Vos critiques seront les bienvenues, enfin c'est ce qu'on dit au départ, après...
      Je réalise ces reportages depuis une dizaine d'années. C'est une activité formidable pour qui aime la vidéo : elle permet de rencontrer beaucoup de gens et de découvrir chaque semaine un nouveau sujet  car chaque reportage est différent. 
      Il faut y consacrer un peu de temps mais, à la retraite, c'est aussi le but.
      Bonne lecture
       
    • By Thierry P.
      Téléchargement accessible aux abonnés Premium
      Le statut Premium permet d'accéder à TOUS les téléchargements et TOUS les articles Premium du site
      Pour devenir abonné Premium, cliquez sur le logo



      CONTENU DU TÉLÉCHARGEMENT
      Ce tutoriel vidéo propose 4 idées express créatives pour vos vidéos de reportage     Sommaire de ce tuto :
      1ère idée : jouer avec l'absence de repères
      2e idée : créer un leitmotiv visuel
      3e idée : filmer le quotidien insolite
      4e idée : mettre en relation avant-plan et arrière-plan    

      Voir un extrait

      Auteur : Thierry Philippon
      Musique : diverses
      Durée : 8'37''
      Résolution du fichier : FHD
    • By titof44
      Bonjour
      Cette après midi repérage pour notre prochain reportage
      Zone de coworking d'artistes
      Tourné avec le Dji Osmo mobile2 et mon téléphone portable !!
      Le son est celui du téléphone
       
       
    • By crackers
      Bonjour
       
      Petit compte rendu de 5'30 sur un " grand " débat filmé à main levée avec mon lumix G80 équipé de l'olympus 12-40 F/2.8 . prise de son avec le micro interne .
      Rien de prévu à l'avance, juste l'envie de documenter comme je l'ai deja fait plusieurs fois ces évenements citoyens .
      Quelques plans instables ou peu nets mais pas facile d'etre réactif ... c'est le métier qui rentre !
       
       avis ?
       crackers
    • By titof44
      Samedi ,toute la journée nous avons suivi une formation dirigée par Jean-Claude Michineau, ancien journaliste de la presse écrite, ancien Président du club d’Angers (le 3ème œil) et bien sûr Président de la Fédération Française de Cinéma et Vidéo.
      Je vous propose mon petit compte rendu de la partie théorique de cette journée, l'après midi étant réservée à la pratique.
       
      Il commence par nous expliquer la différence entre un reportage et un documentaire :
      Le reportage a une unité de lieu et de temps (par exemple la fête de l’huitre à Oléron) tandis que le documentaire se focalisera par exemple sur un métier.
       
      Parlons d’un reportage :
      Il faut avoir envie de parler du sujet en question.
      Se poser les questions que le spectateur risque de se poser.
      Bien cerner le sujet.
      Trouver un angle pour le réaliser (façon d’aborder le sujet) par exemple pour un reportage sur un maréchal-ferrant (déjà abordé de nombreuses fois) utiliser un enfant ou des villageois etc. pour introduire le sujet.
      Il faut aussi avoir en face de soi des personnes passionnées par leurs activités.
       
      Bon maintenant que nous avons un sujet comment l’appréhender :
       
      Tout d’abord la prise de contact, toujours privilégier de se déplacer ou de téléphoner pour la prise de rendez-vous et ne pas utiliser un mail qui est trop impersonnel.
      Donc prendre un 1erRendez-vous pour discuter échanger, approcher les personnages, ce qui donnera une tendance à la rédaction des futures questions ou à l’extrême montrera en fait qu’il faut mieux arrêter là plutôt que de continuer (par exemple une personne qui aurait peur des caméras, qui a des difficultés à s’exprimer etc. etc.)
       
      Ensuite l’interview est la colonne vertébrale du reportage, c’est pour cela qu’il faut préparer et réfléchir en amont aux questions qui seront posées. Ces questions sont ouvertes pour ne pas brider les réponses et laisser la personne partir dans des détails ou des récits qui feront l’âme du reportage.
       
      Peut-être faudra t’il revenir sur place une ou deux fois pour prendre les plans de coupes qui seront utiles a l’illustration de l’interview. Ne pas négliger la prise de rushes de la personne en action.
       
      Il faut écrire la construction du film pour raconter une histoire, bien sur tout cela sera appuyé par le montage et la bande son.
       
      Toujours proposer une copie du film aux personnes, leurs expliquer à quoi servira ce film (par exemple des concours ciné etc.)
       
       
      Voici un extrait, sans prétentions uniquement pour accompagner le propos, des rushes de ma caméra, nous avions 3 cams,1 perchiste , des éclairages led.
       
      Balance des blancs 5600K .
      Picture Profil PP4 
       
    • By Alain Libert
      Voici un essai de reportage sur des missions "propreté".Nous avons rencontré une bénévole à la recherche de déchets "sauvages"....Vos commentaires sont les bienvenus!
       
       
    • By maxcarter
      Bonjour,
       
      Le docu fiction sur le festival humour et handicap.
       
       
    • By Naggue
      Bonjour à tous,

      Je suis membre d'une association d'audiovisuel qui va devoir simuler, sur un tournage, une interview sauvage dans une rue commerçante . En gros, on interview un artiste en mode journalistes qui lui tombent dessus à la sortie d'un magasin et on filme "l'agression". Nos enregistreurs sont assez basiques : H4N, DR60, DR100 et nos micros impropres à cet usage (on a des Oktava, des NTG1/2 et des SM57/58). Nous allons donc acquérir un micro de reportage. Les références sont connues (LEM, MD21, Rode Reporter, AT8004...) et le choix ira vers une d'elles. Le budget n'est pas encore voté.

      Ce qui m'effraie est la faible sensibilité de ces micros qui tourne autour du 1 à 2 mV/Pa. Pensez vous que nos enregistreurs suffisent, en terme de préampli et donc de gain, à les exploiter convenablement ?

      Si non, peut on imaginer de brancher un micro dans un DR60, comme préampli, puis le sortir en Line vers le DR100 pour l'enregistrement proprement dit ?

      Votre expérience nous sera très utile
×
×
  • Create New...