Jump to content

Faire un film tout seul ?

Rate this topic


Recommended Posts

Bonjour,

J'avoue que je (et je ne dois pas être le seul) ne comprend pas trop le sens de la question...

Je pense que la grande majorité des intervenants ici travaillent en solo d'un bout à l'autre de leur reportage/documentaire... 

Donc en ce qui me concerne, je joue le héros solitaire, oui  :) 

 

Link to post
Share on other sites

Bonjour Charlie, c'est une façon d'engager la conversation.

Effectivement pour la plupart d'entre vous, je me doute de la réponse. Mais je sais aussi que certains oeuvrent dans des clubs ou des associations. Il y a plusieurs façons de sortir de sa bulle. Le fait de poster vos vidéos ici pour avoir un retour d'expérience en est une.

La seconde question serait : est-ce que vous vous accommodez sans problème du fait de jouer le héros solitaire, ou vous trouvez cela dommage parfois ? Et si ça ne vous pose pas de problème, à contrario, qu'est-ce qui peut vous déranger.

 

Je vous remercie de m'avoir fait cette réponse et continuez à nous partager vos images.

Link to post
Share on other sites

Charlie oublie qu'il a notamment eu besoin d'une voix-off, d'un poète et même de pilotes de montgolfières.

 

Mais comme il reste tout aussi meilleur en solitaire pour par exemple un parcours de l'eau, il n'a finalement plus à se poser la question.

 

Mais l'eau est alors comme un personnage de documentaire ou de fiction. Elle devient une actrice dont on doit gérer les caprices et surtout obtenir toute la force de sa contribution au sujet :wink:

 

Link to post
Share on other sites

Oui Patrice tu as raison, je voyais ça de façon plus générale, mais effectivement on a souvent besoin "d'acteurs"... Dans ma réponse, j'étais plus dans le support "technique" (prise de son, éclairage, montage, voire prises de vues) dont j'aime bien essayer de me passer, manière d'aller au bout de ma démarche solitaire..

Notre ami évoque des clubs ou assos, et pour tout dire je ne me vois pas travailler en groupe, pas par orgueil bien évidemment, mais pour simplement me dire "tu peux le faire seul"... Ceci dit j'avoue que si l'on veut élever le (son) niveau, il faut savoir partager les tâches et travailler en groupe...

Link to post
Share on other sites

Bonsoir 

effectivement j’avais ce même doute:

je suis capable de faire mon film!!!

mais heureusement que je participe à une association qui m’a proposé une aide et là....

J ai découvert des femmes et de des hommes qui voulaient me communiquer leurs expériences sans vouloir interférer dans mon projet.

ensuite en leurs soumettant ma réalisation ils elles ont émis des remarques des commentaires qui m’on fait reprendre mon projet 

aujourd’hui il n’est pas facile de monter une équipe mais au moins une ou deux personnes me permettent au moins par des sites d échanger et d’être recadré !!!!

Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous,

 

Plutôt solitaire depuis que les petits neveux ont grandi. Plutôt patients dans leur tendre jeunesse, sauf pour le résultat du montage que je me tapais seul, ils se contentent maintenant d'Instagram et de ses effets vite faits pour leurs souvenirs personnels. Je n'ai pas créé de vocation chez eux.

C'est curieux car ils aimaient bien faire des scénarii et le tournage non linéaire les passionnait. 

Néanmoins, ma nièce aime bien que je filme et monte les spectacles de son groupe de danses traditionnelles (Ar Rouedou Glas). 

Je monte aussi en solitaire les films de voyages d'un ami. Et les miens bien entendu.

 

Link to post
Share on other sites
  • 5 months later...

Pour filmer la charge de la cavalerie par l'armée de Napoléon à la bataille de Waterloo, c'est difficile de faire tout seul. Mais pour faire un documentaire sur la sexualité des huitres, on n'a pas besoin d'être aussi nombreux. Tout dépend évidemment du genre de vidéo qu'on veut faire. Youtube est envahi par des gens qui se filment pour débiter leur bagou. D'accord, ce n'est pas ce qu'il y a de mieux. Mais sans tomber dans le selfie, je crois qu'en ajustant ses ambitions aux moyens dont on dispose, on peut faire tout seul des choses très convenables. Internet permet de présenter son travail à un grand nombre de gens qui se font un plaisir de te conseiller dans les forums. C'est aussi une façon de ne pas être seul.

Link to post
Share on other sites

Oui Comemich, on peut faire des choses convenables tout seul et parfois on n'a pas d'autres alternatives. Ca ne veut pas dire qu'il faut s'en satisfaire. N'est-il pas préférable d'essayer de trouver les moyens de ses ambitions plutôt que d'ajuster ses ambitions à ses moyens ?

Link to post
Share on other sites
Le 28/09/2020 à 11:34, Documentariste a dit :

 N'est-il pas préférable d'essayer de trouver les moyens de ses ambitions plutôt que d'ajuster ses ambitions à ses moyens ?

On pourrait aussi se poser la question autrement. Les réalisateurs qui ont des moyens, ont aussi des contraintes que je n'ai pas. D'une façon générale, un amateur n'a pas les mêmes moyens qu'un professionnel. Mais il n'a pas la même motivation non plus. Quand ils font leur métier pour gagner leur croute, ils sont financés pour faire ce qu'on attend d'eux. Quand tu dépenses tes économies pour financer tes loisirs, tu n'as de compte à rendre à personne. Au lieu d'essayer de copier un cinéma académique sans jamais faire aussi bien, on peut imaginer de faire autre chose. Quand on n'a pas de pétrole, il faut avoir des idées.

Edited by Comemich
Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Similar Content

    • By Thierry P.
      Réaliser son premier documentaire, un livre pour ceux qui débutent dans le documentaire (ou le reportage), vient d'être réédité aux éditions Eyrolles.
       

       
      Lire notre chronique de Réaliser son premier documentaire
    • By Documentariste
      A travers l'analyse d'un film expérimental je vous propose deux sujets traités dans deux vidéos :
      - le rapport entre le documentaire et la fiction
      - l'incarnation des personnages
       
       
       
       
    • By MyPOV
      Cette discussion est dédiée aux documentaires sur les acteurs, réalisateurs, scénaristes, etc. du monde du cinéma.
       
      Je commence avec I am Steve McQueen diffusé sur Arte jusqu’au 21 mars 2020 et récupérable avec Captvty, naturellement consacré à l'acteur Steve McQueen.
      https://www.arte.tv/fr/videos/082221-000-A/i-am-steve-mcqueen/
       
      Je pense qu'il est mon plus jeune souvenir d'une série avec Au nom de la Loi.

       
      C'est un 90 minutes informatif et complet, sa vie est bien détaillée avec notamment les témoignages de ses femmes et ses enfants. Mais je regrette qu'il n'y ait finalement, bien que ce soit en de nombreux passages, qu'une seule source où parle Steve McQueen. Il me semble que ça aurait pu être un peu écourté. Enfin je trouve le montage, un peu "sec" sur les transitions entre les étapes de sa vie.
    • By Documentariste
      Une petite réflexion sur le piège que peux représenter parfois le fait de se focaliser sur la réalisation d'une belle image.
       
       
    • By brunovideos
      Bonjour à tous, voici un reportage que j'ai réalisé à Rurutu dans les îles Australes en Polynésie française.
      Vous découvrirez des paysages sauvages vus de la terre et du ciel, une visite guidée de l'île, un mariage traditionnel au cours duquel vous vivrez la réalisation d'un four tahitien géant pour 500 personnes et 2 sorties d'observation des baleines.
      J'espère que ce reportage vous donnera envie de visiter ce paradis sauvage et préservé.
       
      Bonne journée à tous
      Bruno
       
       
    • By Stampe
      Bonjour,je viens de changer d'ordinateur ou a étè réinstallé Pinnacle Studio 20
      la réalisation d'un film était facile,j'ai voulu faire un essais de voix off et je n'ai
      rien d'enregistré et un encart me dit ceci"Impossible de trouver une piste du chemin d’accès"
      que faire?
    • By titof44
      Samedi ,toute la journée nous avons suivi une formation dirigée par Jean-Claude Michineau, ancien journaliste de la presse écrite, ancien Président du club d’Angers (le 3ème œil) et bien sûr Président de la Fédération Française de Cinéma et Vidéo.
      Je vous propose mon petit compte rendu de la partie théorique de cette journée, l'après midi étant réservée à la pratique.
       
      Il commence par nous expliquer la différence entre un reportage et un documentaire :
      Le reportage a une unité de lieu et de temps (par exemple la fête de l’huitre à Oléron) tandis que le documentaire se focalisera par exemple sur un métier.
       
      Parlons d’un reportage :
      Il faut avoir envie de parler du sujet en question.
      Se poser les questions que le spectateur risque de se poser.
      Bien cerner le sujet.
      Trouver un angle pour le réaliser (façon d’aborder le sujet) par exemple pour un reportage sur un maréchal-ferrant (déjà abordé de nombreuses fois) utiliser un enfant ou des villageois etc. pour introduire le sujet.
      Il faut aussi avoir en face de soi des personnes passionnées par leurs activités.
       
      Bon maintenant que nous avons un sujet comment l’appréhender :
       
      Tout d’abord la prise de contact, toujours privilégier de se déplacer ou de téléphoner pour la prise de rendez-vous et ne pas utiliser un mail qui est trop impersonnel.
      Donc prendre un 1erRendez-vous pour discuter échanger, approcher les personnages, ce qui donnera une tendance à la rédaction des futures questions ou à l’extrême montrera en fait qu’il faut mieux arrêter là plutôt que de continuer (par exemple une personne qui aurait peur des caméras, qui a des difficultés à s’exprimer etc. etc.)
       
      Ensuite l’interview est la colonne vertébrale du reportage, c’est pour cela qu’il faut préparer et réfléchir en amont aux questions qui seront posées. Ces questions sont ouvertes pour ne pas brider les réponses et laisser la personne partir dans des détails ou des récits qui feront l’âme du reportage.
       
      Peut-être faudra t’il revenir sur place une ou deux fois pour prendre les plans de coupes qui seront utiles a l’illustration de l’interview. Ne pas négliger la prise de rushes de la personne en action.
       
      Il faut écrire la construction du film pour raconter une histoire, bien sur tout cela sera appuyé par le montage et la bande son.
       
      Toujours proposer une copie du film aux personnes, leurs expliquer à quoi servira ce film (par exemple des concours ciné etc.)
       
       
      Voici un extrait, sans prétentions uniquement pour accompagner le propos, des rushes de ma caméra, nous avions 3 cams,1 perchiste , des éclairages led.
       
      Balance des blancs 5600K .
      Picture Profil PP4 
       


×
×
  • Create New...