Jump to content

Recommended Posts

Bonjour à tous,

 

En ce moment je suis à la recherche de caméra qui seraient proche d'une matière pellicule. Pour ça on m'a beaucoup conseillé des caméras DV avec un capteur tri ccd, qui apparemment est le meilleur traitement actuel des couleurs.
Je voulais savoir si vous aviez des modèles en particulier à me conseiller ?

Pour donner quelques références, ou pistes, dont j'aime énormément l’esthétique en DV : Sokourov avec ses élégies, Pedro Costa, Merde de Leos Carax.

On m'a parlé aussi d'un pack 35mm qui se mettait sur les caméras, mais je n'ai pas vraiment compris ce que c'était exactement.

Merci d'avance !
 

Link to post
Share on other sites

Le rendu pellicule ça se fait à l'étalonnage. Le DV a été utilisé il y a 20 ans (Lars Von Trier, David Lynch etc... ) mais je ne conseillerai plus cela en 2021.

Pour le Pack 35, je pense que vous voulez parler du Mini-35 de P+S Technik et clones, une hérésie optique qui a disparu avec l'arrivée des DSLR, on refilmait un dépoli vibrant en amont duquel on montait des optiques photo ou cinéma 35 mm.

Link to post
Share on other sites

Et qu'est ce que tu conseillerais alors ?

Pour ce qui est de l'étalonnage, je ne sais pas, j'avoue être un peu sceptique. On peut faire des choses avec oui, mais pas tout. IL y a des choses qui ne s'obtiennent qu'avec le physique.

Pour le pack 35, c'est exactement ce à quoi je pensais ! Pourquoi appelez-vous ça une hérésie ? J'ai vu personnellement de supers résultats avec ce procédé !

Link to post
Share on other sites

Ce que l'on ne peut obtenir qu'avec le physique, c'est par l'optique et celle ci dépend de la taille du capteur : 1" = en gros = la fenêtre d'une caméra film 16, Super 16, APS-C, Super35 = toujours en gros celle d'une caméra film 35 mm, full-frame 24x36 = Vistavision (la pellicule 35 mm défilait horizontalement).

C'est une hérésie sur le plan technique ... sur le plan artistique, ma foi si ça correspond à ce que l'on cherche. Le meilleur de chez PS+Technik c'était le Pro-35 mais il fallait une caméra d'épaule en monture B4 tri-capteurs 2/3" (Betacam, HDcam) et on montait dessus des optiques, en général du haut-de-gamme cinoche en monture PL. Un copain voulait me filer le sien ... c'est dire vu le prix d'origine que ce genre d'outil est passé de mode.

 

 

Link to post
Share on other sites

Ba passé techniquement, je ne sais pas. Tout dépend du rendu que l'on cherche. La technique n'est pas qu'une question de progression, chaque outil a son utilisation. Et quand on voit ce que continue de faire encore aujourd'hui sokourov avec les bétacam, cela donne matière à penser ! Ou même Costa dans son récent Juventude em marcha. La recherche plastique ne correspond pas toujours avec les avancées techniques.

Mais je serais curieux de savoir ce que tu avais en tête, avec des outils plus actuels ?

 

 

Link to post
Share on other sites

En classe économique ... les APN en µ4/3 me semblent un bon choix en rapport qualité/prix et facilité d'emploi. Qui peut le plus peut le moins, après on se démerde en post-prod. Pour les Betacam ça ratisse large car pas beaucoup de points communs entre les premières tri-tubes (et même mono-tube) et les HDcam ... sauf la monture d'objectif. Maintenant si on cherche à faire dans le vintage, le dirphot Matthias Grunsky avait utilisé une caméra mono-tube N&B Sony AVC-3260 de la fin des années 60... + disque dur externe pour le film "Computer Chess" ... difficile d'aller plus loin dans le style rétro-vidéo.

Link to post
Share on other sites

tu aurais des exemples de réal qui auraient fait des choses intéressantes avec ce genre de boîtiers µ4/3 ? Car pour le moment, je dois avouer que je n'ai toujours vu que des images très durs et sans textures sortir de ces boîtiers.

Link to post
Share on other sites

Il y a un gars qui s'appelle Sebfarges et qui a sa chaîne Viméo. Il ne bosse qu'avec des µ4/3 plus ou moins hackés, depuis le GH-1 de Panasonic jusqu'aux derniers et des optiques invraisemblables de récup . J'aime beaucoup ce qu'il fait.

Link to post
Share on other sites

ah oui je viens de regarder, ce n'est personnellement pas du tout ce que je recherche. On est très loin de la texture de l'argentique, de sa vie débordante, fourmillante. On a un rendu très pop là quand même, et plat.

Link to post
Share on other sites

Il existe de nombreuses vidéos sur Youtube qui traitent de l'étalonnage, du look film etc... sans compter les tutos. Déjà s'entraîner en tournant en mode "Flat" et pour la suite avec Da Vinci Resolve  gratuit jusqu'à s'approcher du rendu souhaité.

 

Link to post
Share on other sites

L'argentique a un rendu particulier mais est dépassé par le numérique aujourd'hui à tous les niveaux. C'est comme en son, la K7 audio ou le vinyl sont bien inférieurs techniquement (moins bonne dynamique, moins bonne image stéréo) au numérique. Partant de cela, il est possible d'imiter le rendu des supports inférieurs en post production, comme cela se fait également en son en imitant les défauts des magnétos à bande ou de vieux synthés (par émulation) par exemple.

 

L'immense majorité des productions cinéma se fait en numérique aujourd'hui et beaucoup de films sont traités pour imiter le rendu de la pellicule (mais clairement pas tous, tout le monde n'étant pas nostalgique de l'argentique). Certaines caméras numériques de cinéma ont même un générateur de grain sophistiqué pour imiter ce qu'on obtient avec les sels de la pellicule. Ils sont quand même rares les réals qui filment encore en pellicule aujourd'hui, d'autant plus que c'est post produit en numérique par la suite. Pour moi, qui ai longtemps été féru de pellicule et fervent défenseur de l'argentique, ça s'apparente plus aujourd'hui à des "caprices de stars" qu'a autre chose. Ce peut-être intéressant en effet sur certains projets, comme l'interview de Chomsky par M. Gondry avec sa 16mm à ressort, parce-que c'est une approche expérimentale et que les contraintes techniques faisaient parties du défi à la base. 

 

En post prod on peut rajouter le grain de pellicules connues (qui ont été échantillonnées), émuler leur réponse gamma et colorimétrique, ainsi que leur dynamique inférieure.    

 

Cela n'a rien à voir avec le capteur. Je tourne beaucoup avec des boitiers M4/3 et on obtient le résultat qu'on veut selon le projet. La qualité des optiques, de la lumière, de l'exposition et du traitement en post prod influent majoritairement sur le rendu final. Sur des festivals de court métrage, on voit des films tournés au smartphone qui bénéficient d'une très belle image imitant l'argentique. Mais le mieux, c'est évidement de partir d'une image avec la meilleure dynamique possible pour pouvoir la réduire au besoin (l'inverse étant impossible, on ne peut pas recréer ce qui a été perdu). 

 

J'ai tourné des publicités et des clips en 35mm dans les années 90, je ne peux plus les regarder, il faudrait les remasteriser en numérique, les nettoyer. L'image, qu'on trouvait superbe à l'époque, est terne et granuleuse par rapport aux standards d'aujourd'hui. Il ne faut pas perdre de vue que les émulsions ont aussi beaucoup évoluées au fil du temps, parler d'une image argentique ne veut rien dire en soit (de quelle époque ?). J'ai aussi des masters Betacam de films corporate des mêmes années, et c'est vraiment pas joli, je ne vois que les défauts (manque cruel de dynamique, faible définition). Beaucoup de films argentiques d'un certain âge sont remasterisés en numérique, petit à petit, pour coller aux standards de qualité d'aujourd'hui. La 8K (ou même la 6.5K) est définitivement supérieure en définition à la pellicule 35mm.

 

Si tu aimes autant le rendu argentique, le plus simple est d'acquérir une vieille caméra argentique et de faire scanner tes rushs. Ou alors d'apprendre les techniques de post production qui permettent, à partir d'une image numérique, de lui donner un aspect proche de celui de l'argentique. 

Edited by Ektoplasm
Link to post
Share on other sites

Merci ektoplasm pour ce long message détaillé, c'est très gentil d'avoir pris ce temps.
 

Si je recherche d'autres outils que le HD, c'est parce que j'ai une approche plastique de l'image. Les standards de l'industrie ne m'intéresse pas beaucoup. Et c'est vraiment une fausse croyance que tout se fait à l'étalonnage. Il y a des choses qui ne peuvent se faire que dans la matière même. Sinon comme vous dites, on obtient quelque chose proche de l'effet ou de l'imitation.

Une image avec une faible dynamique, dans certains contextes, certaines utilisations, peut se révéler plus intéressante qu'une grande. Encore une fois tout est affaire du choix de l'outil pour un désir d'image. Comme un peintre choisira plutôt le couteau à un fin pinceau, selon ses besoins..

 

Link to post
Share on other sites

Bonjour et merci Ektoplasm pour cet exposé réaliste et au goût du jour :bien:

Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, plouf a dit :

Si je recherche d'autres outils que le HD, c'est parce que j'ai une approche plastique de l'image. Les standards de l'industrie ne m'intéresse pas beaucoup. Et c'est vraiment une fausse croyance que tout se fait à l'étalonnage. 

Il est tout aussi illusoire de croire que les standards technologiques et l'approche artistique sont en opposition. :) S'intéresser de près aux solutions technologiques permet de mesurer toute l'étendue des possibilités qu'elles offrent artistiquement. Je me contrefiche de la technologie, par contre je suis très intéressé par ce qu'elle m'offre en terme de liberté artistique, donc je m'y intéresse beaucoup. 

 

Les premiers hommes qui ont peint devaient d'abord apprendre à fabriquer les outils et pigments. Ce n'est pas inné, il faut maitriser différents aspects techniques, aussi rudimentaires puissent-ils êtres. Si vous filmez, votre outil de base est la caméra, un outil hautement technologique, il est donc indispensable de savoir ce qui se fait à ce niveau et ce que permet chaque outil, avant de dire : "il est impossible d'obtenir le rendu qui me plait avec cet outil". Concernant l'étalonnage et plus généralement la post production, on peut faire à peu près ce qu'on veut aujourd'hui, comme un peintre devant sa toile. 

 

Ce que vous aimez dans l'image argentique (il faudrait le définir, les émulsions modernes étant très différentes de celles d'autrefois), je suis à peu près sûr que vous pouvez l'obtenir autrement. Les moyens à disposition en post production aujourd'hui sont incomparables avec que qu'on avait à l'époque du pur argentique. Ce n'est pas parce qu'il n'y a pas une volonté farouche de faire en sorte que les images d'une Alexa 65 soient identiques à celles d'une émulsion 70mm que ce n'est pas possible. C'est juste que dans ce cas, autant capturer directement sur une émulsion 70mm puis la scanner ensuite. 

 

Edited by Ektoplasm
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


×
×
  • Create New...

Important Information

j'accepte les cookies de ce site