Jump to content
zhiyun

 

Participez nombreux ! 5 lots à gagner

 

pado

numeriser du super8

Recommended Posts

bonjour à tous,

Vu les prix demandés dans le commerce pour faire numériser sur DVD

les films Super8 , quelqu'un a t'il déjà tenté de filmer tout simplement la

projection sur un écran de ces Super8...J'ai lu sur une revue que le

résultat était presque similaire au procédé des labos..

En réglant le camescope pour le rendement optimum et pour une image projetée en dimension adéquate est-ce possible , ou est ce que

c'est farfelu??....

Je suis un appenti débutant...

Merci.

MP

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut

Il y a plusieurs problèmes si tu le fais avec ton projecteur super 8 et ta caméra :

1) la vitesse

Le super 8 est filmé à 18 images seconde et à l'époque seules les caméras haut de gamme pouvaient filmer en 24 images secondes mais la peloche étant chère, tout le monde restait en 18 (mes débuts)

La vidéo est en 25 donc tu vas voir le volet de la roue de synchro du projecteur défiler dans ton image vidéo (sous forme de barre sombre qui traverse l'écran).

On peut pallier en partie cette question si tu utilises la fonction shutter de ton caméscope s'il en est équipé. CAD Tu vas régler la vitesse d'ouverture de l'iris pour qu'il ouvre et ferme au plus proche de la vitesse du volet de ton projecteur.

Tu le fais en filmant et en regardant le résultat sur un moniteur TV.

Lorsque la "barre" qui traverse l'écran est presque invisible tu laisses le shutter sur cette vitesse.

2)L'axe

L'objectif de ton caméscope n'étant pas dans l'axe de celui de ton projecteur, il y aura une petite déformation. Donc il faudra faire un zoom avant pour rogner un peu les bords de ton images filmée.

3) La netteté

Il faudra passer en manuel en débranchant ton autofocus sinon il va pomper en essayant de se caller sur les images qui bougent. De plus avec le défaut de l'axe, il vaut mieux régler en manuel au centre de l'image

4) La luminosité

En projetant ton image sur un écran, tu vas perdre de la "colorimétrie" du fait de la perte de luminosité (les couleurs seront "fadassent).

Il vaut mieux avoir l'image la plus petite pour concentrer le maximum de lumière venant de ton projecteur.

En faisant l'image la plus petite que possible, on va accentuer les points énumérés ci-dessus. On peut palier en partie ces problèmes au moyen d'un boîtier de transfert vendu dans le commerce où, d'un côté, on projette dans la boîte et de l'autre on filme

Mais toutes ces manipulations ne valent pas la qualité des labos.

Les prix varient selon le traitement des techniques et du résultat

Le meilleur résultat est celui où les labos "scannent" le film image par image.

Mais cette technique est trop onéreuse, j'ai aussi laissé tombé

Par contre j'ai trouvé sur Strasbourg un labo qui m'a demandé 40 euros les 20 minutes sur bande mini-DV (comme ceci j'ai les rushes de mes gamins que je peux insérer avec les rusches filmés avec le caméscope numérique) et le DVD je l'ai fait moi-même ensuite.

Cette technique est moins bonne que le scannage, mais meilleure que la technique que j'ai expliquée.

Disons que le scannage c'est la qualité DV

La technique du labo de Strasbourg c'est du S-VHS première génération

Et la technique que j'ai expliqué c'est de la qualité seconde génération VHS

Voici le témoignage pour mes tests et essais

Share this post


Link to post
Share on other sites

Rhooo, trop fort!!!

Alors là franchement: chapeau bas, si c'est pas une réponse claire et argumentée que tu viens de faire, je m'y connais plus. Bon en même temps je n'y connais rien lol, mais là, grace à toi Télémac, j'ai tout compris!

Alors même si personne ne le fait et que je passe pour le dernier des idiots (même pas peur!) et bien merçi pour la réponse que tu viens de faire.

Amicalement,

Ronan.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour ce briefing technique très complet Télémac ! je prends note

de tous les problèmes qui m'attendent...mais je vais quand même tenter

et faire des essais , surtout que je ne vais pas etre exigeant sur la qualité

car à la source les films sont très anciens et parfois assez palots...(Souvenirs des années 60...!!)

Merci aussi à Serfouette!

MP .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très bon Télémac, mais comme tu dis, le résultat reste médiocre. Par contre pour revenir (un peu) sur ce problème, le mieux est de trouver un projo avec vitesse variable, en 18 images secondes, il faut arriver à ce que le projo super 8 tourne à 16 images 2/3 pour annuler le "flickering" - je ne suis pas sûr de l'xxxxxxxxxxx - et à 25 image secondes arriver à un peu plus que 26 images secondes. Par contre j'ai une copine (en tout bien tout honneur !) qui pour ses besoins (cinéma d'art et d'essai, on peut voir ses oeuvres sur Arte) loue un télécinéma sur Paris, le résulat est très bon. Le télécinéma remplace la lampe du projo par une minie caméra tri CCD, donc capte le film à ce niveau, avec controle sur écran, c'est très convainquant, et pas trop cher (environ 150 €uros par jour).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tout à fais d'accord pour l'aspect technique, la location et la qualité

En complément aux infos de Serfouette, Pour la vitesse variable du projecteur.

Précision, les projecteurs super 8 , avaient deux vitesses le 18 et le 24 ce n'est pas de celles-la qu'il est question, car en passant le projecteur de 18 ( vitesse prioritaire de prise de vue des caméras super 8 . ) à 24 on a des séquences accélérées.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sorry, mais je me suis mal exprimé dans mon message, il fallait lire :

pour numériser un film super huit tourné à 18 images secondes il faut arriver à sensiblement sur un projo à vitesse variable à 16 images 2/3 et pour un film super huit tourné à 24 images secondes, sensiblement à 26 image secondes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonsoir tout le monde, j'espère vous être encore utile avec mes expériences personnelles: pour ce qui est de la perte de colorimétrie de certains films de l'époque (mes Kodak me sont restés fidèles) il faut faire tourner le projo lampe allumée sur sur une feuille de papier A4 colorée bleue clair, rose clair ou de couleur mouchetée, et d'y régler la balance de blancs du Camescope en manuel .(A4=grandeur que je préconise pour la projection). Après ce réglage, projeter le film sur la feiuille de papier couleur choisie par les tests que l'on aura réalisés....

Pour arriver à la vitesse (incontournable) de projection de 162/3, on peut passer par un atténuateur de lumière qui descend donc le voltage et du coup, la vitesse de projection....

Positionner le plus possible le Cam en axe avec le projo, régler la netteté de l'image que perçoit le Cam toujours en position réglages "manuel" et

si tout est bien réglé, (travail patient et très minutieux) on obtient un résultat très appréciable aussi bien que les labos...parfois même mieux..

Ensuite, transfert sur ordi via Cam, ajout musique et commentaires, puis graver sur dvd ou via entrée DV, retour vers le Cam sur bande DV.

Il existe aussi une méthode de brancher de suite le Cam et d'enregistrer direct sur ordi sans enregistrer sur bande DV, mais je ne l'ai jamais essayée....à+

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour pumuckl,

Intéressant ton idée d'atténuateur (variateur ?), mais dans ce cas, tu diminues aussi la luminosité de la lampe du projo ? Merci de tes précisions.

J'ai essayé en branchant directement le caméscope sur l'ordinateur, avantage, on capte directement sur le DD, on gagne également un meilleur aperçu sur l'écran dudit ordinateur et une précision de mise au point, on gagne également du temps (pas de tranfert après).

Cordialement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

je suis content de tes essais de transfert direct sur ordi et de la commodité de mise au point et autres..... Je crois que le camescope doit être en position VCR(lecture) pour ce genre de transfert? Il serait agréable que tu nous explique un peu branchement et procédure, merci.

Le fait d'utiliser un atténuateur pour régler la vitesse du projo n'a qu'une minime influence sur la luminosité de projection....

N'empêche que le fait de faire ses transferts soi-même quand on a une belle collection de films super8 à tranférer, on y gagne quand même une très très belle somme d'argent....Cet hiver j'ai encore 5 films de 30', 15 de 12' et 20 de 3' à transférer.....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

En premier, ceci s'adresse au "webmaster"(?) ou modérateurs du site, il me semble, vu le nombre de personnes intéressées par le transfert de films sur support numérique, qu’il conviendrait peut-être d'ouvrir une rubrique dans ce forum pour ce sujet.

J'ai procédé comme suit :

caméra connectée en FireWire sur DD externe 160Go, 7200 tours minutes,

caméra en position pause enregistrement, cassette chargée,

Imovie à l'écran, création d’un nouveau projet,

papier couché qualité "photo" brillant, 21x29,7

caméra obturateur à 1/25 (oui, ça marche très bien, voir plus bas),

réglage distance caméra papier faite sur une photo à la place du papier blanc, image vue sur l'écran de l'ordi,

taille de l'image film projeté, environ 3/4 de la feuille (de mes essais, ce n’est pas parce que l’image projetée est la plus petite que le résultat est le meilleur),

projecteur à vitesse variable, film engagée sur bande amorce blanc,

laisser le projo chauffer un bon moment,

essai, lancement du film, réglage diaphragme caméra, blocage du diaphragme, réglage vitesse du projecteur pour le scintillement, image vue sur écran de l'ordi,

balance des blancs automatique,

si satisfaisant, premier essai, lancement du film, clique sur import dans iMovie, l'enregistrement s'effectue donc directement sur le DD, la caméra reste en position pause enregistrement, arrêt, visionnage test en grand sur écran de l'ordi.

Obturateur : apparemment le plus important pour annuler le scintillement, vient du réglage de la vitesse du projecteur, dépend aussi peut-être de la caméra, sur la JVC 3000 le 1/50 n’est pas bon. Réglage du diaphragme caméra, suivant les portions de films, il faudra le refaire, donc acquisition du film par morceaux.

Enfin, j’ai trouvé sur un site Américain, une idée à suivre, scanner directement le film par portion de 18 images ou 24 suivant le film original, sur son propre scan, méthode très longue, impossible avec certains scans, nécessite un logiciel pour détourer les images obtenues et reconstruire comme un film. Mais le visionnage du résultat est très convaincant. A creuser donc. Ne me demande pas le site, je suis tombé dessus par hasard, je ne l’ai pas gardé.

Cordialement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comme je l'explique plus haut , c'est une histoire de vitesse de l'obturateur a règler avec la fonction du shutter pour essayer de se rapprocher le plus de la vitesse du volet du projecteur super 8 et éviter que la "bande" noire soit visible

A préciser pour les amis forumiens qui chercheraient : tous les caméscopes n'offrent pas la possibilité de règlage du shutter manuellement

Pour ce qui me concerne, mais c'est des choix perso, certes la technique de la feuille de papier fonctionne, mais elle ne me donne pas satisfaction, pour les raisons que j'ai explicité ci-dessus.

Aussi pour même pas 50 euros on peut s'offrir le boitier de transfert ou d'un coté on place le projecteur et de l'autre le caméscope . Ce qui n'empèchera pas de devoir débrancher comme l'autofocus et de règler le shutter.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cher Télémac,

Je suis d'accord avec toi pour la vitesse de l'obturateur, mais de mon expérience avoir un projo avec vitesse variable apparaît le plus confortable pour annuler le scintillement (on cherche la meilleure vitesse d'obturateur liée avec le projo à variateur). J'avais fait, avant d'avoir un projo avec variateur, des essais sur trois projecteurs super 8 différents à vitesse fixe, sans pouvoir annuler ce scintillement.

En outre, il me semble, et ceci n'est pas forcément une généralité, que de trouver la bonne vitesse de l'obturateur dépend aussi de la caméra. Ainsi, sur une JVC 3000, le 1/50 ne donne pas de bon résultat, impossible d'annuler le scintillement même avec un projo à vitesse variable, avec une sony HDR-HC1, tout l'inverse, c'est le 1/50 qui donne le meilleur résultat. Si d'autres "forumeurs" peuvent faire part de leurs expériences ? Si tu pouvais, sans faire de publicité, indiquer où l'on peut se procurer une boite de transfert, ce serait sympa !

Au fait, tu t'apelles Télémac parceque tu possède une télé et un mac ?

Cordialament.

Share this post


Link to post
Share on other sites

il est évident qu'un shutter à 1/ 50ième ne donne pas une bonne qualité et en changeanrt la vitesse du projecteur tu améliores

mais les points restant comme le part à l'axe, la luminosité, etc le boitier à la FNAC par exemple règle ces problèmes

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous

Je viens de découvrir ce forum très instructif.

Pour des futurs besoins de prestations de transfert super 8 à DVD,

Je recherche :

1-) l'adresse où l'on peut louer (à Paris ou ailleurs) le projecteur de Télécinéma Elmo TRV S8 avec capteur 3CCD qui permet de convertir directement le Super 8 en numérique,

2-) l'adresse où l'on pourrait encore trouver ce matériel à la vente.

Merci d'avance pour vos informations...

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour à tous.

je ne souhaite pas porter préjudice à ce thread de magazinevideo qui me semble bien parti pour être trés interessant. mais comme la discution est plus avancé sur le repaire, je vous mets le lien pour info sur les methodes de transfert. en fin de ma réponse.

j'ai pas mal travaillé sur le sujet du transfert ces dernières semaines. et je n'ai pas encore terminé à 100% mes tests.

le sujet était ouvert depuis des années. j'y ai pas mal participé et j'y ai posé un PDF (provisoire) d'explications sur le transfert par projection, les modif non permanentes d'un projecteur pour la capture image par image, 1500i/mn. j'y ai expliqué comment suprimer le scintillement, et ce par plusieurs methode. etc...

vous y trouverez aussi les adresses d'autres site exposant d'autre techniques. des sites où acheter lentilles, miroir, lampes etc...

vous y trouverez aussi des clip de resultats.

voici mon pdf provisoire pour la méthode de transfert par projection

et ici mon 1er clip transfert par projection

sur le forum vous trouverez la suite de mes tests, et surtout la methode de transfert par projection du projecteur directement dans l'objectif du camescope miniDV en utilisant une lentille. je n'ai pas encore terminé mes tests, j'attend une lentille en commande pour finir.

voici le clip test aprés retournement par soft car je n'ai pas utilisé de miroir. mon exposition aurait été mieux en (-2) comme dans le clip ci dessus. les couleurs sont les bonnes. et le cadre de l'écran n'a pas été recoupé. vous pouvez voir l'amélioration au niveau de la luminosité. les bords ne sont pas sombres.

forum du transfert super8 vers DV attention il y a 10 pages, je vous mets le lien là où j'ai débuté mes interventions page6, mais commencer à lire à partir de la page 1 serait le mieux.

@+

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci beaucoup jcgrini pour ton message. J'avais déjà indiqué le même forum pour le transfert, ce forum ne fonctionne pas actuellement. Tu pouurais si tu veux, mettre plus de détails sur ta méthode de capture concernant les deux exemples que tu donnes, ils sont très bon.

A bientôt.

Share this post


Link to post
Share on other sites

serfouette

effectivement le forum est en maintenance.

le 1er clip a été transféré par la methode expliquée sur le document PDF, par projection sur un ecran (feuille A4) et capture image par image avec le logiciel CaptureFlux de Paul Glagla. on peut améliorer en utilisant une feuille en gris 12% surtout pour les films en grand contraste de lumière (mariages).

les problèmes:

on capture 1 à 2 images pas seconde. le film reste trop longtemps devant la lampe et il brule. il faut mettre un filtre plexi pour le protéger et surtout une forte ventillation.

on a toujours par cette methode les bords de l'image plus foncées que le centre. c'est à cause de la petitesse de la fenètre 5x4mm. et l'epaisseur des bords de cette fenètre. on améliore pas mal en méttant un plexi diffuseur entre la lampe et le film. mais au détriment de la lumière. du coup le camescope se retrouve pas loin des limites luminosité.

le clip 2 est un test du transfert image par image avec le même montage mais cette fois je n'ai pas projeté sur l'ecran. j'ai interposé une lentille entre le projecteur et le camescope. lentille idéale d=130mm 3 dioptries. mais elle ne m'a pas encore été livrée. alors j'ai utilisé un objectif 88mm d'un vieil (40ans) appareil photo d'oscilloscope.

ici il faut faire trés attention à la puissance de la lampe. il faut mettre une allogène 12V 5W max. on la trouve chez www.radiospares.com ref 370-3077 et surtout un diffuseur plexi devant la lampe.

distances: projecteur / lentille = 4cm et lentille camescope = 30cm.

on met le zoom camescope à 10x. on se met en focus manuel et on approche la netteté de l'image. et on le laisse en manuel. aprés le réglage de netteté se fera exlusivement avec l'objectif du projecteur en visionnant sur le PC avec CaptureFlux en plein ecran, pleine résolution. on sous expose (-2). ce que j'aurais du faire pour ce test et ensuite eclaircir avec studio9.

j'ai utilisé l'effet JPseffect gratuit pour studio pour faire un miroir horizontal de l'image. j'ai fait l'exposition manuelle avec bloquage de l'iris. je me suis repris pour chaque scenes. car en fait le passage des pales devant la lampe perturbe la mesure d'exposition. et l'image est capturée avant que l'automatisme se stabilise.

on voit dans ce test que la luminosité est trés bien répartie sur toute la surface. mais en netteté ce n'est pas mieux qu'avec l'autre methode. (attention la 3eme partie de mon film est floue, je l'ai mise volontairement).

pourquoi j'ai capturé en image par image?

je n'ai que 15mn de film super 8 muet à transférer. le projecteur n'est pas à moi. donc je ne devais pas faire de modif irreversibles.

il a bien une vitesse variable mais elle n'est vraiment pas stable. et le plus gros problème c'est que l'image projetée sur l'ecran est bien reproduite au même endroi mais il y a le cadre extérieur qui bouge en permanence. on a l'impression qu'il flote autour de l'image. pour une séance de projection ce n'est pas un problème. mais pour un transfert je trouve que ce n'est pas top.

en plus mes tests en transfert à 16.66i/s mon montrés:

en lecture sur TV avec le DVD créé avec studio9, on a un sceintillement trés désagrable. (je ne parle pas de variation de lumière que l'on supprime en ajustant 16.66i/s). on peut le suprimer avec adobe première element 1.0 (clic droit sur le film -> trame -> suppréssion du scintillement) et c'est OK.

en lecture sur PC, si on visionne image par image, on voit que la plupart des images son dédoublées. même si la vitesse de capture est 1.5 la vitesse de projection, on est pas synchro capture/projection. en visionnant le film sur TV ce défaut n'est pas visible. mais sur PC ça engendre une image un peu plus floue que la normale. car les logiciels de lecture DVD doivent désentrelacer les images. et calculer les lignes de la 2eme trame de l'image. quand l'image est dédoublée on voit bien que ces lignes ajoutées sont un peu n'importe quoi. alors que par la capture image par image on a bien 1 image = 1 image.

toute fois quand on va les assembler dans le logiciel de montage on va se retrouver avec un film un peu rapide. et si on applique l'effet temps à 0.75% avec adobe première element 1.0 qui fonctionne super pour ça. il va ajouter une 4eme image toute les 3 images. et cette image sera composée en 1ere trame de la 2eme trame de l'image précedente et en 2eme trame de la 1ere trame de l'image suivante. cette image sera donc dédoublée mais proprement trame/trame . ça ne posera pas de problèmes aux logiciels sur PC. en plus cet effet ralenti le film tout en gardant une trés bonne fluidité.

attention on ne regarde jamais un film image par image.

si vous avez un super projecteur, et des Km de film à transférer, il sera préférable de transferer à 16.666i/s et ensuite utiliser un effet temps pour le remettre à la bonne vitesse les personnages, 25i/s. le son peut être capturé en même temps la dégradation n'est normalement pas audible, mais surtout le son sera synchro avec l'image.

à lire aussi

http://super8todv.free.fr/ c'est lui qui m'a inspiré.

http://www.moviestuff.tv/8mm_telecine.html ce qui se vend avec des exemples de transfert. ATTENTION l'image est retaillée ..... et je ne sais pas pourquoi ils ont ces accoups dans le film. le logiciel cinécap a du dédoubler 1 image toute les 3 images. mais pas ajouter une image mixte comme expliqué plus avant. je ne vois pas d'autres explications. ça tue la fluidité. dommage

une autre discution en attendant que le repaire re-fonctionne

@+

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



×
×
  • Create New...