Jump to content

Pour poster, répondre à un membre, ou voir les messages non lus depuis votre dernier passage, CONNECTEZ-vous ou INSCRIVEZ-vous, c'est gratuit. Ou faites-le une fois la limite atteinte (10 messages lus / 12H). (en option) Pour lire les tests Premium, télécharger les fichiers bruts, et profiter des articles en pdf sans pub, consultez nos formules Premium.

pub
Thierry P.

Retour de la croissance dans la filière audiovisuelle et cinématographique

Recommended Posts

(communiqué)

 

Tournages en IDF 

LA CROISSANCE DE L’EMPLOI S’INSTALLE DURABLEMENT DANS LA RÉGION ILE-DE-FRANCE.

Mercredi 26 Avril 2017

PhotoLors de la présentation 2017 de l'Observatoire de

 

La Production Cinématographique et Audiovisuelle 

 

L'observatoire de la production audiovisuelle et cinématographique a présenté ce mardi 25 avril une étude menée conjointement par la Commission du Film d’Ile-de-France et Audiens revenant en terme d'emploi dans la filière sur l’année 2015 et perspectives 2016 - 2017..

2015 marque le retour de la croissance dans le secteur.

 

Après une année 2014 stable au niveau de la masse salariale, 2015 marque le retour de la croissance en Région Ile-de-France. 
Celle-ci porte principalement sur l’emploi permanent (+ 9 % en masse salariale et en effectifs). 


Malgré une masse salariale qui augmente, on observe une diminution du nombre de salariés intermittents sur la même période (117 068 CDD et CDDU en 2015 contre 120 393 en 2014). En équivalent temps plein (ETP) , la croissance est relativement stable en Ile-de-France (+ 1 % avec près de 30 000 ETP).


Ce retour de la croissance en 2015 est principalement dû à la reprise des investissements dans le cinéma français (+ 28 %) et à la relocalisation en Ile-de-France de films au budget supérieur à 10 M€ comme Chocolat de Roschdy Zem, grâce à l’effet conjugué du crédit d’impôt et du fonds de soutien de la Région Ile-de-France, même si le taux de délocalisation reste important pour les tournages français (36 % de la production).
Côté tournages étrangers, l’activité marque le pas, certaines productions ayant été repoussées à début 2016, soit pour des contraintes d’organisation, soit pour bénéficier du relèvement de 20 à 30 % du taux du crédit d’impôt international.

 

L’animation française poursuit son développement grâce notamment à l’accueil de productions internationales entièrement fabriquées en Ile-de-France. Au-delà de l’exemple bien connu de Illumination Mac Guff, qui continue à voir croître le nombre de ses effectifs, d’autres sociétés comme Mikros Image, Cube Creative ou TeamTO fabriquent régulièrement des productions d’animation pour le compte de donneurs d’ordre étrangers.

La hausse de la production de séries TV n’est pas non plus étrangère à cette dynamique de croissance avec le tournage sur le territoire francilien de séries ambitieuses («Le Bureau des Légendes » et « Versailles ») dont la récurrence a permis de renforcer l’activité des plateaux de tournage.

Perspectives 2016/2017 : une année de croissance exceptionnelle pour 2016 qui devrait se poursuivre l’année suivante.

Au regard des cotisations, l’activité devrait être plus importante en 2016 qu’en 2015 en Ile-de-France (+ 5 %).
Pour les entreprises situées en Ile-de-France, le volume d’emploi des permanents augmente presque aussi fortement en 2016 (+ 4,9 %) qu’en 2015 (+ 5,7 %).
En ce qui concerne les emplois intermittents, l’activité est plus cyclique et elle augmente quant à elle plus rapidement en 2016 (+ 5,8 %) qu’en 2015 (+ 3,6 %).

 

Un ensemble de facteurs permettent de prévoir une année 2016 exceptionnelle pour l’activité du secteur :

  • relocalisation significative des tournages de films français et de la production audiovisuelle, notamment pour les productions à gros budget,
  • des dépenses de productions étrangères multipliées par 3 grâce au passage de 20 à 30 % du crédit d’impôt international (environ 150 M€),
  • le retour des tournages étrangers en Ile-de-France (Befikre, 50 Shades Freed , Jackie…).

 

Malgré un niveau d’activité déjà élevé, la croissance devrait se poursuivre en 2017 dans le domaine de la production cinématographique et audiovisuelle, et ceux pour plusieurs raisons :

  • la dynamique de relocalisation de tournages de films français à gros budget se confirme en 2017,
  • l’évolution du crédit d’impôt international et les nouveaux dispositifs mis en place par le CNC pour relancer fortement l’industrie des effets visuels, qui a pour l’instant peu profité de la croissance de l’activité globale du secteur,
  •  l’activité internationale va se renforcer en Région Ile-de-France grâce à plusieurs longs métrages d’animation en cours de fabrication mais aussi avec l’arrivée de productions hollywoodiennes intéressées à la fois par les décors iconiques et une fiscalité avantageuse, qui permettent à la France d’être compétitive face à ses principaux challengers.

r,740,475,1-53ecfc.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


×