Jump to content

Un livre sur l'histoire de la photo en textes et dessins


Recommended Posts

Un livre sur l'Histoire de la photo en textes et dessins

 

news-1854.jpg

 

Raconter la grande histoire de la photographie par le biais de la Bande Dessinée. En voilà une idée qui n'est pas bête ! Photographix exploite le support de la B.D. pour s'adresser à des adultes avides de tout savoir sur l'évolution de la Photographie depuis son avènement (et même avant).
 
Vous découvrirez ainsi le rôle inconnu de John Karl Hillers, le photographe qui a photographié les amérindiens à partir de 1871 à travers ses 23000 (!) clichés. Vous vous arrêterez sur la photo de renommée internationale d'ouvriers prise en 1932 à New York. Celle-ci, intitulée, Lunch Atop a skyscraper, montre 11 ouvriers assis sur une poutre au-dessus du vide à New-York. Vous poursuivrez avec les oeuvres de Marcel Duchamp, artiste franco-américain évoluant entre le cubisme et le dadaïsme, et qui expérimenta la chronophotographie. Vous apprendrez (peut-être) que la plus célèbre photo de Billy the kid a été réalisée au ferrotype, ou encore que le premier photographe à réaliser un reportage en 1902 sur le Transsibérien est un français, Henri Varcollier.

 

LIRE LA CHRONIQUE COMPLÈTE

Link to post
Share on other sites

Dans ce livre, on y apprend que la marque allemande Voigtlander (qui existe toujours aujourd'hui) sort le premier objectif optimisé pour le Portrait.

 

Il s'agit du Petzval f/3.6

 

Unknown.jpeg

 

Il est calculé pour collecter jusqu'à 22 fois plus de lumière que les daguerréotypes, ce qui autorise des temps de pose bien plus courts !

 

De quand date donc cet objectif ?

1840 !

Link to post
Share on other sites
  • 1 month later...

L'ouvrage Photographix fourmille tellement d'anecdotes qu'il y a de quoi alimenter tout un fil. Par exemple celle de Marylin Monroe. J'en prodite pour revenir sur les coulisses de cette histoire.

 

the-seven-year-itch-movie-poster-1955-1020143887.jpg

 

Marylin Monroe passe au-dessus d'une grille de métro... Ça se passe en 1954 pour le film 7 ans de réflexion de Billy Wilder. 

 

monroe-articlelarge.jpg

photo : D.R.

 

La production du film invite la presse dans une rue de New-York, il est plus de minuit, et il y a des dizaines de photographes et de badauds ! Mais les rushes sont mauvais car les dizaines de flashes et la foule qui scande des hourah à chaque soulèvement de robe, rendent les rushes totalement inexploitables.

 

La scène est entièrement retournée en studio à l'identique, à tel point qu'il est difficile de reconnaître la "copie" de "l'original".

 

images?q=tbn:ANd9GcRRkcIt5BDQjZQSWsUCPA7

photo : Sam Shaw

 

Cette fois, un seul photographe, "ami" de Marylin, est convié à réaliser la photo. Il s'appelle Sam Shaw. La photo est prise, elle restera immensément célèbre.

 

Le rush est également une réussite. C'est cette scène qui sera gardée. Et cela en fera même l'affiche du film. Marylin, elle, détestera cette affiche, trouvant ses jambes trop courtes. Mais, malgré son droit de regard, elle validera l'affiche par intuition de son impact.

 

 

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • DISCUSSIONS RÉCENTES

    • Deux paramètres souvent utilisés ont changé de nom sur Vimeo.     1) Désormais, la mention "Privé" se nomme "Non répertorié"   L'appellation "non-répertorié évoque la mention déjà utilisée sur YouTube et fonctionne sur le même principe. Cela signifie que votre vidéo ne sera accessible que par un lien que vous indiquez à vos corespondants. La vdéo ne sera jamais identifiable en la recherchant sur Vimeo ni même via un moteur de recherche comme Google.   2) Autre changement, l'appellation "Seulement moi" se nomme désormais Privé". Logique puisque l'ancienne mention Privée disparaît au propfit de Non-répertorié.   Nota Bene : Nous ignorons depuis quand ces nouvelles dénominations ont cours. Nous les avons découverts en nous reconnectant à Vimeo : quelques jours ou semaines a priori.  
    • Oui Titof, mais n'oublions pas une chose, le bruit du vent s'entend lorsqu'il rencontre des obstacles (feuillage, bois, roches ou à travers des volets par exemple) mais en pleine nature (et je connais donc bien l'Islande) on le ressent mais ne l'entend pas forcément... Perso je pense qu'un fond musical adapté (pas n'importe quoi qui fasse du remplissage) peut aussi mettre dans l'ambiance.... D'ailleurs c'est ce qu'elle a fait par moments... 
    • Tout à fait d'accord sur le 1er point Pour le deuxième ,le vent, il faut que tu place ta camera de telle sorte que le bruit du vent soit pur ou alors prendre dans une banque de son un vent comme celui-ci par exemple Ce que je fais des fois je lis la video par exemple celle ci sur mon ordi et je déclenche ma camera pour enregistrer le son, c'est pas trop mauvais et dans certains cas ça aide !!!!!  
    • Je vais donc tenter de détailler la mienne   C'est effectivement ce que je fais. Hormis pour les chant d'oiseaux ou les bruits de véhicules, d'eau... où là j'utilise le son des clips, le plus souvent je mets des ambiances sonores provenant soit d'autres clips pris dans un environnement similaire, soit de captations de sons à part entière. Mes interrogations portent sur 2 points: - d'une part je crois que le "paysage sonore" fait partie du témoignage, et on ne peut comprendre ces grands espaces si on entend pas le vent qui est une part indissociable de l'Islande. - d'autre part on ne peut mettre partout des chants d'oiseaux ou d'eau notamment sur les vues des déserts du centre. ... alors que reste-t-il ?
    • Bien d'accord avec toi, il ne faut pas hésiter à "recréer" une ambiance...
×
×
  • Create New...

Important Information

j'accepte les cookies de ce site. Terms of Use