Jump to content

Pour poster, répondre à un membre, ou voir les messages non lus depuis votre dernier passage, CONNECTEZ-vous ou INSCRIVEZ-vous, c'est gratuit. Ou faites-le une fois la limite atteinte (10 messages lus / 12H). (en option) Pour lire les tests Premium, télécharger les fichiers bruts, et profiter des articles en pdf sans pub, consultez nos formules Premium.

Thierry P.

La Femis vu de l'intérieur

Recommended Posts

La Femis, la fameuse école du cinéma français, vu de l'intérieur.

 

C'est le thème du film (et le DVD à présent) de Claire Simon.

 

news-1343.jpg

 

Nous l'avons vu (2 heures, + suppléments) et chroniqué... Cela valait le coup.

 

Lire notre chronique

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci ! DVD à commander, forcément !

 

Petite précision nostalgique pour ceux qui ne le sauraient pas ou les sans coeur, la Fémis a pris place dans les studios Pathé Cinéma de la rue Francoeur (oui, à Paris). Ciné7 y a traîné ses guêtres pour se former sans présager que l'école qui succéderait à l'IDHEC (*) allait aussi s'y installer (Bon, lui s'en foutait un peu et aimait bien errer dans les couloirs que pour humer le parfum de ses légendes).

 

J'ai même appris que la Fémis enseignait enfin le scénario. Bon signe, non ?

 

Je confirme ici mon commentaire de l'article : J'espère que le DVD va aider les futurs postulants à se préparer !

 

(Trancher entre un moyen et un moyen, je les virerais tous les deux moi ! ... C'est pas vrai, allez y ! Insistez et persistez !)

 

(*) Institut des hautes études cinématographiques (que l'éducation nationale dans toute sa splendeur n'a pas permis à Ciné7 de se préparer au cursus au prétexte qu'à 13/14/15 ans, on ne sait pas encore ce qu'on veut faire plus tard ... Marcel Carné pensait le contraire).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir et merci Thierry pour les infos sur ce documentaire sortant en DVD (Le concours).

 

Ciné7, au lieu de suivre une mode qui consiste à mettre un accent sur le "E" de "Fémis", tu aurais pu indiquer pour ceux qui ne le savent pas (comme moi), la signification de cet acronyme: 

F.E.M.I.S. =   Fondation Européenne des Métiers de l'Image et du Son

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir NOEL et merci car en effet, je ne le savais même pas ! Jamais pensé à me poser la question. Sinon, tu as raison, je n'aurais pas mis d'accent. C'est entré comme un mot à part entière dans le langage parlé (mais mal écrit de ma part). Même la essènecéhèphe et la ératépée ne peuvent en dire autant.

 

Le DVD est commandé mais n'arrive dans la bouatolètre que le 7 septembre. Thierry P. est un chanceux !

 

C'est bientôt mon anniversaire et je le prends comme un petit mais joli cadeau du forum et du site.

 

J'ajoute le souvenir marquant d'une manifestation franco-américaine à la Femis du temps qu'elle squattait le Palais de Tokyo (Patron d'alors : Jean-Claude Carrière). Quelles journées mes enfants ! Présence notamment de Samuel Fuller et même une petite balade perso avec Louis Malle, un p'tit prof de montage ... Mais pourquoi j'aime tous ces gens ? Il paraît que c'est une question qu'il faut savoir se poser car çà fait beaucoup de bien ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, Ciné7 a dit :

(Trancher entre un moyen et un moyen, je les virerais tous les deux moi ! ... C'est pas vrai, allez y ! Insistez et persistez !)

En fait, les candidats à la Femis sont notés sur plusieurs épreuves. Il y a donc un cumul de notes. Puis les jurés discutent à partir de cette base arithmétique. Un candidat peut se rater à une épreuve, pétrifié par le trac, et exceller dans une autre. Le moyen peut devenir très bon. Et vice versa.

 

Content que ça vous ait plu. On a eu effectivement le DVD en avant-première, une copie "faite à la main". Ah le cinéma, quel métier d'artisan !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je préviens qu'à ce jour, je ne suis toujours pas livré car la sortie est repoussée à une date indéterminée (en tous cas selon les commerces qui le proposent).

 

"Rupture de stock" est-il indiqué sauf que pour l'instant, ils n'en ont jamais eu de stock ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 31/08/2017 à 00:25, Ciné7 a dit :

C'est bientôt mon anniversaire et je le prends comme un petit mais joli cadeau du forum et du site.

Cà y est ! Reçu et regardé ce soir !

 

Il est donc sorti et disponible.

 

Je le recommande vivement car ce fût une excellente soirée. Même si l'anniversaire est passé depuis, c'est un beau cadeau !

 

Le docu s'intéresse au jurés et à leurs discussions et dilemmes. On ne voit que quelques candidats pendant des oraux et on se sent autant à leur place qu'à celle de chaque juré(e).

 

Les candidats qui perso m'ont le plus ému (et donc convaincu) sont une jeune narbonnaise qui explique sa vision (très juste) du cinéma et un jeune chilien qui dit avoir eu envie d'écrire pour le cinéma sur une scène de Remorques de Jean Grémillon (1939) co-écrit par André Cayatte et Charles Spaak et dialogué par Jacques Prévert (Sur une plage, Michèle Morgan trouve une étoile de mer et Jean Gabin lui dit : "Elle a dû tomber dans la nuit").

 

Il y a aussi ce sicilien et son porte-bonheur local et cet ancien barman qui a notamment servi à l'Hôtel du Nord et voué à devenir producteur.

 

J'ai aussi découvert l'oral pour le département exploitants.

 

Il y a 2 suppléments avec un entretien auquel participe Claire Simon et qui termine en expliquant sa démarche ; ainsi qu'un hommage sur des rushes où on retrouve Marc Nicolas, Directeur de la Femis décédé en décembre 2016.

 

Puis, j'ai toujours ce plaisir de revoir les studios Pathé où siège la Femis et dans le 1er supplément, j'ai été ravi que Claire Simon confirme qu'on entre dans un temple :) !!!

 

Il y a la photo finale de groupe avec les jurés et les candidats reçus mais je ne crois pas avoir reconnu ma narbonnaise.

 

La 1ère épreuve se déroule sur un extrait d'un film japonais et les 3 heures de rédaction n'étaient certainement pas de trop pour évoquer toutes les subtilités du seul morceau qu'a pu montrer le documentaire mais au point que perso, j'ai eu envie de m'installer à une place encore éventuellement restée libre (salle bondée).

 

Je ne crois pas que çà aide à préparer le concours sauf à apprendre qu'en cas d'échec, les candidats peuvent se représenter années après années.

 

Le 1er supplément rappelle que c'est une jolie porte d'entrée mais pas la seule et qu'on peut aussi apporter une lettre de recommandation de Gérard Depardieu (remarque d'humour d'un cinéaste américain à Claire Simon).

 

"Positivement charmé" (Michel Audiard) par ce super documentaire :eusa_clap: !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui j'essaierai pour ma part de me rappeler ce documentaire à chaque fois que je vois un mauvais film français, surjoué, mal rythmé, et inintéressant, au point que j'ai envie de sortir de la salle. C'est tout le paradoxe du cinéma. Mais je serais peut-être plus conciliant quand je vois le travail qu'il faut à la base.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Thierry P. a dit :

(...) un mauvais film français, surjoué, mal rythmé, et inintéressant, au point que j'ai envie de sortir de la salle.

Justement, il ne faut pas être conciliant car un mauvais film montre que tout le travail à la base n'a donc pas été fait !

 

(J'ai toujours eu cette exigence envers moi-même. Si c'est pas bon ou si on n'est pas prêts, on fait pas ! Voilà pourquoi je continue sans souci ma traversée du désert ... sans jamais arrêter d'étudier et surtout sans jamais connaître la honte que quiconque sorte de la salle).

 

J'étais encore jeune pour réagir mais j'ai été confronté à un jeune réalisateur tout frais moulu de la Femis qui m'a dit pendant une pause qu'il apprenait enfin le cinéma en tournant son 1er court-métrage. Maintenant, je lui aurais répondu que c'est même en écrivant son scénario qu'il aurait dû avoir cette impression d'apprendre ...

 

Aux recalés de la Femis (département réalisation), je recommande d'ailleurs "Faire un film" de Sydney Lumet (édité par capricci) qui vaut tous les cours (en attendant).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


(publicité suppressible grâce à la formule Premium. Cliquez ici pour voir tous les avantages de la formule Premium illimitée).



×