Jump to content

Pour poster, répondre à un membre, ou voir les messages non lus depuis votre dernier passage, CONNECTEZ-vous ou INSCRIVEZ-vous, c'est gratuit. Ou faites-le une fois la limite atteinte (10 messages lus / 12H). (en option) Pour lire les tests Premium, télécharger les fichiers bruts, et profiter des articles en pdf sans pub, consultez nos formules Premium.

yann56

Membres
  • Content count

    92
  • Joined

  • Last visited

About yann56

  • Rank
    Membre Christophe Colomb

Profile Information

  • Lieu
    Damgan (56)
  1. ROTATION VIDEO DANS POWER DIRECTOR

    Pour redresser une vidéo de travers (non horizontale) c'est très simple (powerdirector 15): - cliquer sur outils - outils puissants - rotation vidéo - faire pivoter la vidéo - fermer la fenêtre des outils - avec les poignées agrandir la vidéo jusqu'à suppression des bordures noires. A vous de jouer ! Nota : vous auriez dû poster votre message dans le forum powerdirector, vous auriez plus de chance d'avoir une réponse
  2. Envoi film Pinacle par mail 1go

    Pour répondre à votre question il faudrait connaître le format de votre vidéo, son flux vidéo et audio, sa durée et sa destination ... tout en somme !
  3. diifficulté pour annulation clip video

    Désolé, mais je ne comprends pas le problème : si je veux supprimer le son d'un clip, je délie la video de l'audio, je me positionne sur la piste audio qui devient surbrillante et je la supprime (icône poubelle), Par la suite (si vous avez mis une autre audio sur la piste audio précédemment effacée, il ne sera plus possible de relier les deux pistes (seulement les regrouper). mais c'est peut-être autre chose que vous cherchez à faire ? Quant à Pinnacle c'était simple ...il y a 8 ans ! du moins il me semble.
  4. diifficulté pour annulation clip video

    Un clip quoi ?
  5. Probleme avec PowerDirector 13

    Difficile de t'aider, car chez moi, je monte bien à 4k : core i7 3630QM 2,4 GB 8 GB RAM, nvidia geforce GTX 670M 30GB
  6. petit coup de vent en Bretagne Sud

    Belles images, mais dommage que l'horizon penche à gauche !
  7. Test du logiciel Cyberlink PowerDirector 11

    Bonjour, Non ça n'est pas ça, le logiciel ne réencode pas tout par "sécurité" comme tu dis. Seulement dans mon exemple il y avait beaucoup de modifs par rapport aux rushs : colorimétrie, stabilisation, correction d'assiette etc. Dans ce cas toutes les séquences modifiées sont réencodées et comme c'était presque toutes, la différence de durée entre avec et sans smart rendering est effectivement très faible. Mais j'ai fait la contremanip en assemblant les rushs sans modif avec et sans smartrendering et je ne constate pas les défauts que tu indiques avec le smartrendering qui est bien entendu dans ce cas beaucoup plus rapide (bien que 2s avant et après les jointures de séquences il réencode évidemment). Cela dit j'ai encore de bons yeux pour repérer les quelques artefacts qui pourraient se présenter surtout que je visualise des dizaines de fois certaines séquences. Il s'agit peut-être d'un pb de config chez toi. La mienne c'est Asus core i7 3ième génération 8 GB RAM, mémoire SSD 252 GB carte graphique nvidia GEforce GTX 670M 3GB. Peut-être est-ce lié à ton camescope. Tes artefacts se présentent-ils toujours aux mêmes endroits pour une séquence donnée ou c'est variable pour deux fois le même traitement ? Bien entendu si tu n'utilises pas le smart initialement, la probalité que les artefacts disparaissent en réencodant tout est forte, mais à mon sens ce n'est pas normal qu'ils apparaissent initialement. Il y a un pb quelque part .
  8. filmer en progressif

    Bonjour, J'arrive un peu tard sur le sujet, mais mieux vaut tard que jamais. Je viens de vérifier Power Director 11 ne grave pas en 1080 50p, mais en 1080 50i.
  9. Version d'essais de PD 11, Blocages !

    Bonjour, Longtemps utilisateur de Pinnacle, je viens d'opter pour PD11, pour sa rapidité d'exportation justement, grâce notamment à sa puissante fonction SVRT (smartrendering) et son codeur video matériel. Je ne supportais plus de voir Pinnacle réencoder tout systématiquement et mettre des dizaines de minutes à traiter ce que PD11 traite en quelques secondes. Je n'ai aucun blocage avec la version ultimate achetée (en promo actuellement à 74,99 €). De plus il sait faire un 50i très fluide à partir du 50p, ce que d'autres logiciels peinent à faire. Dommage que son authoring laisse si peu d'initiatives.
  10. Test du logiciel Cyberlink PowerDirector 11

    @ Noël " au sujet du Smartrendering, mon expérience m'a montré, que pour un montage comprenant de nombreuses coupures dans les clips, des transitions, du titrage etc ... il est recommandé de ne pas utiliser le Smart Rendering", Je viens de monter un film de 20mn ayant 170 séquences toutes quasiment modifiées (coupées, horizons rectifiés, titres, transitions etc) en smartrendering et après lecture très attentive sur grand écran je n'ai pas trouvé de défaut. Mais il est vrai que le traitement dans ce cas n'est pas plus rapide que sans smartrendering. Mais je retiens ton conseil au cas où .
  11. Méditations et Expérience sur le Sony CX740

    A partir du moment où tu recodes, ce qui est inévitable après montage, tu perds un peu, du moins aux jointures des parties coupées, c'est pourquoi il est préférable d'utiliser un logiciel qui ne recode que ce qui a été modifié (le smartrendering ou codage intelligent). Mais c'est quasiment imperceptible à l'oeil. Si tu comptes visualiser directement les fichiers de tes montages, il vaut mieux effectivement rester en 50p lors de l'encodage après montage, la qualité restera intacte. Par contre si on souhaite les assembler en blu-ray qui pour l'instant ne connait pas l'avchd (mp4) 50p, il faut choisir entre le 50i au 25p et moi je préfère le 50i question fluidité en tous cas dans mon environnement, sous réserve de le faire au montage et non après. Bien entendu on perd un peu dans le blu-ray en précision d'image, mais c'est imperceptible dès qu'on s'éloigne un peu de l'écran. Rien à voir de toute façon avec le DVD standard !
  12. Méditations et Expérience sur le Sony CX740

    Effectivement Noël serait mieux placé pour te répondre, car moi j'utilise Power Director11 et il m'est possible de garder le 50p après montage (ils ont alors l'extrension .m2ts, mais peu importe). Mais je pense que c'est aussi possible avec le Magix video de luxe 2013.
  13. Méditations et Expérience sur le Sony CX740

    Salut Noël, Effectivement, je me suis mal exprimé, c'est ce que je fais en fait : quand mon montage est finalisé, j'encode en m2ts 50P, puis en m2ts 50i. Le résultat est satisfaisant, j'ai gardé la fluidité du 50p avec le 50i. Concernant le smart rendering, il ne se fait pas par nature quand je fais le 50i à partir du 50p puisqu'on change de format. Concernant mon utilisation de l'authoring de pinnacle studio 14, c'est parce que c'est le seul que je connaisse actuellement qui réponde à mes besoins. Je m'explique : Il me permet de faire des menus à plus de deux niveaux. En effet sur mes blu-ray j'ai plusieurs sujets très différents avec souvent une introduction en entrée pour chaque sujet. Prenons un exemple simple mais précis : J'ai des fichiers de natures variées que je veux intégrer sur le même blu-ray. Par exemple fêtes et anniversaires, vacances de neige, à la mer, plusieurs voyages etc ... Je peux sur la page principale du menu créer les boutons pour chacun de ces sujets, puis détailler les chapitres correspondants à ces sujets sur des pages de menus de chapitres. Je suis à deux niveaux dans ce cas avec possibilité d'avoir une vidéo d'introduction pour l'ensemble et parfois un top avec les boutons "lire tout le film" ou "accéder aux séquences". C'est ce que proposent quasiment tous les authorings grand-public (magix, power director, TMPGenc, Sony Vegas, Corel Studio, Nero etc ... en tous cas ceux que que j'ai testés) avec plus ou moins de sophistication comme des transitions etc. C'est comme pour les menus de cinéma où il n'y a qu'un seul thème, le film. Et cela ne me convient pas. Ma page d'accueil ne doit pas être la cour des miracle avec tout mélangé. Je veux gérer mon blu-ray, comme on gère ses fichiers dans des dossiers, pas tout sur la même page, mais un accès en cascade, bien ordonné. Cela va se traduire par des menus à étages avant d'aboutir aux chapitres. Concrètement dans mon exemple : sur la page principale 3 boutons : fêtes, vacances, voyages fêtes renvoie sur une page de "n" boutons : anniversaires de X,Y,Z, Noël, fête de l'école etc vacances renvoie sur une page vers les boutons à la mer, à la neige voyages vers voyages 1, 2, 3 etc.. puis chacun de ces boutons renvoie soit directement vers les scènes (chapitres), soit via une petite vidéo d'introduction (cf mon tutoriel "une introduction qui débouche sur le menu" sur le site de Déclic Vidéo : http://declic-video-...ur-le-menu.aspx ). Nous avons dans cet exemple 3 niveaux, mais on peut imaginer en avoir plus si c'est nécessaire. Cela revient en fait à avoir plusieurs blu-ray (DVD) en parallèle sur le même support, le seul point commun étant l'unité chronologique car chaque BD (DVD) correspond à la même période. Si j'avais deux heures de film sur le même thème, les deux niveaux classiques me conviendraient et donc les logiciels précités aussi (avec une préférence bien sûr pour ceux qui ne recodent pas !). Le logiciel d'authoring qui m'a permis de travailler ainsi était Workshop 2 d'Ulead. Logiciel professionnel conçu de telle sorte qu'à chaque bouton d'un menu était associé une suite de liens soit vers un autre menu soit vers des fichiers vidéos. Réaliser ce que je viens de décrire était donc un jeu d'enfant, d'autant plus que tout ces liens se réalisaient par simple copier-coller. Les boutons pouvaient être indifféremment des boutons textes ou miniatures animées. Possibilité de créer des fonds animés ou fixes personnalisés avec audio. Pas de pb non plus pour définir un retour à un menu, c'était tout simplement le dernier de la liste. Par exemple sur la page "voyage", un clic sur le titre voyage permettait de lire à la suite tous les voyages, mais un clic sur le bouton d'un voyage renvoyait sur les chapitres de ce voyage avec de même la possibilité de lire tous les chapitres à suivre ou seulement un chapitre particulier qui revenait en fin au menu. Un bouton "tout lire" permettait aussi de lire tous les films à suivre. Et cerise sur le gâteau il faisait le smartrendreing et donc ne recodait pas les fichiers compatibles DVD. Malheureusement ce logiciel génial pour le vidéaste amateur, mais averti, n'a pas été adapté au blu-ray pour cause de politique commerciale (rachat d'Ulead etc). J'ai donc dû l'abandonner, la mort dans l'âme quand je suis passé à la HD. Le seul qui s'en approchait un peu c'était Pinnacle Studio (12 et 14 et 15) avec sa méthode bizarre de juxtaposer menus et fichiers sur la même time-line mais qui permettait néanmoins de faire des menus à plus de deux niveaux et de réaliser des petites vidéos d'introduction avant un menu donné, mais hélas effectivement sans smartrendering et donc des heures pour réaliser un blu-ray de 2 heures au lieu d'une dizaine de minutes ! C'est gai quand on doit retoucher plusieurs fois ses menus ! A noter que sur la deuxième génération des produits Pinnacle repris par Avid puis Corel on peut réaliser plus de deux niveaux, mais pas plusieurs vidéos d'introduction, car une vidéo reviendra au menu qui l'a appelé et non au menu suivant comme c'était le cas avec les versions précédentes. Et toujours pas de smartrendering une notion complètement zappée chez Pinnacle. Cela étant, après la réalisation d'une dizaine de BD de 2 heures, je n'ai jamais rencontré les défauts que tu signales avec Pinnacle 14 (colorimétrie ou pixélisation). Cela reste fluide sans saccade. Mais le jour où je trouverai l'authoring équivalent à workshop 2 pour le BD... je prends. Je n'ai pas pu tester Adobe encore CS6 car la version d'évaluation n'inclut pas l'authoring (pourquoi ?). Acheter la suite à 1000 Euros pour le test de l'authoring, c'est un peu gros. En fait nos développeurs grand public ne se préoccupent pas des besoin de celui-ci, mais plagient les logiciels développés pour les professionnels sans se préoccuper de savoir si c'est adapté à nos besoins. Une palanquée d'effets "holliwwodiens" bien clinquants pour faire bien et le tour est joué. Donc si j'ai indiqué que j'avais une solution c'est que j'avais fait plusieurs tests au préalable pour aboutir, disons à un compromis acceptable par rapport à mes besoins, mais ce n'est pas la panacée, loin de là. Désolé d'avoir été un peu long, mais merci d'alimenter cette rubrique, c'est de ce type d'échange que peut naître la lumière, car seul on est bien démuni face à la complexité du sujet. Cordialement, Yann Nota : on diverge un peu loin du sujet d'origine !
  14. Méditations et Expérience sur le Sony CX740

    J'ai la solution pour ceux qui auraient rencontré le même problème que moi (saccade en 25p). Je filme en 50p, je monte en 50p pour garder la qualité du natif quand je visionne directement les fichiers m2ts montés. Je transforme ensuite le fichier m2ts 50p en m2ts 50i avec Power Director et c'est celui là que j'utiliserai pour le blu-ray et ça reste fluide car le blu-ray monté avec Pinnacle Studio 14 reste en 50i.
×