Jump to content

Montage en analogique


maximeleboss60
 Share

Recommended Posts

Je prépare en ce moment un exposé sur "l'histoire des techniques de l'audiovisuel". j'en suis actuelement au niveau de l'analogique (dans la chronologie). Mais je me heurte a un assez conséquent problème. Je ne trouve aucun site qui parle des première camera analogique (en vidéo 8), ou du montage et des effets spéciaux a cette époque.

le seul site que j'ai trouvé est celui-ci.

Voila donc mes questions :

- Comment se passais le tournage entre 1956 (première bande magnétique "scotch 179") et 1982 date du premier caméscope d'après le site ci-dessus ?

- Quelles étaient les références des premières caméra analogique ?

- Comment se passai le montage avant l'invention du numérique ?

- A combien s'élève l'investissement des marques de l'époque pour la création de ces nouvelles technologies ?

D'autre questions suivront sans-doute.

Je sais que ce forum regorge de passionné pour qui cette époque n'a pas de secret. je pense faire un post dans lequel je mettrai l'exposé finale afin que tout le monde en profite.

Link to comment
Share on other sites

Salut

Entre 1945 et 1950 les amateurs utilisaient les caméscopes sur film argentique.

-16m/m, (rarement du 32m/m)

- le plus courant du 8 m/ ( il fallait retourner au milieu du tournage la bande maximum 3 minutes de tournage))

- un peu plus évolué : le super 8 ( bande de 15 mètre pour 3 minutes de film qu'il ne fallait pas retourner)

(personnellement j'ai commencé en 1968 avec le super 8 argentique. )

le film étant envoyé à un laboratoire pour développement.

Ensuite on faisait le montage en coupant chaque plan à la main avec de ciseaux.

Puis on inscrivait ce que c'était sur un chti bout de papier.

Puis le plan coupé et le papier sont suspendus sur les fils sèches linges avec une pince à linge.

Le montage était placé sur des bobines faisant en super 8 maximum 20-25 minutes.

L'assemblage se faisait avec une presse/rappeuse/colleuse.

On plaçait les deux extrémités à assembler du film sur l'appareil.

On limait les bouts de la peloche. ( cette opération se faisait soit avec des appareils rustiques grattoir à la main, mais moins précis que le modèle que j'avais qui avait une fraise électrique et qui n'abimat pas la future bande audio voir ci dessous)

on y de la avec un pinceau.

avec la une presse on coinçait les bouts a assembler pendant 30 secondes à 1 minute.

Une autre solution existait avec utilisation de bande adhésive spéciale film pour assembler les plans entres-eux mais c'était moins fiable.

Une fois le montage réalisé ,j'envoyai le film dans un labo pour qu'il me place une piste magnétique audio.

Puis je faisais la sonorisation sur le film directement avec le projecteur super8 équipé d'un lecteur enregistreur audio.

Avant l'arrivée de la première vidéo grand public le super 8 proposait des caméras sonores.

La vidéo grand public au départ était un magnétoscope en bandoulière plus une caméra. C'était en noir et blanc.

La démocratisation vidéo s'est faite avec la Vidéo 8, et du VHS-C (demi bande VHS)

La qualité c'est amélioré avec le HI8 et le SVHS., Mais toujours avec ces défauts de Drop Out, et de perte de qualité à chaque copie.

Donc en faisant un montage on perdait déjà entre 5 à 10 % de qualité liée à la copie.

Le grand public faisait le montage à la volée, caméscope connecté sur un magnétoscope. On lachait la pause et on devait tenir compte du temps de latence du magnétoscope enregistreur avant le point d'entré.

Le doublage son devait se faire en même temps.

Le titrage et les effets spéciaux c'était à la prise de vue.

Puis sont arrivés les accessoires (mélangeur pour deux caméscopes, titreuse intercalée entre le caméscope et le magnétoscope de montage).

Attention si une erreur était faite, il fallait tout recommencer. Rare étaient les magnétoscope pouvant faire de l'insertion.

Pour les clubs nous possédions ce type de machine ( insertion, doublage son, compensateur de drop out...)

En grand public mon premier montage assisté par ordinateur était avec un Amiga 2000.

Il ne capturait pas les images mais le caméscope était relié à l'amiga et je sélectionnais les points in et out, ( le programme générait un time code en temps mais pas de time code genre un numéro par image comme les times codes pros)

Une fois le montage terminé, je lançais le programme qui pilotais le lecteur et l'enregistreur.( il demandait le cas échéant de changer de cassette si on en utilisait différentes.

Pour le titrage j'ai utilisé un convertisseur signal Amiga ( ou le titrage était réalisé) mélangé avec le signal vidéo pour l'injecter ensuite dans l'enregistreur.

Voici à la louche mes mémoires.

Link to comment
Share on other sites

ok merci cela m'aide dejà énormément :eusa_think:

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Actuellement je fais du montage numérique(mais il m'arrive de faire encore des captures et du montage en partant d'analogique) J'ai commencé sur ordinateur avec une carte d'acquisition PINNACLE,un logiciel Pinnacle Studio 7(une merde)puis 8,puis 9.4(nikel) puis maintenant V14(Hd en MPEG2 ou 4 suivant les besoins),un camescope SONY Hi8.Maintenant je suis avec un cam. SONY HDR-Hc9 format HDV.(mini DV)

Pour le montage en partant de l'analogique il se faisait EXACTEMENT de la même manière que maintenant en numérique. La seule différence était (et encore tout dépend du support d'enregistrement actuel numérique. Capture depuis support K7 mini DV numérique=Idem àl'analogique)(Capture depuis support DD-Carte mémoire-DVD=BEAUCOUP + rapide mais,suivant utilisation ultérieure,demande un réencodage complet de MPEG4 à MPEG2 de TOUT le montage

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Bonsoir maximleboss60,

voici en photos quelques témoignages...

fin des années 60: caméra Super8 Bauer D2A Super, optique Bauer vario 1:1,8 / 7,5-60mm, env 1000 Fr à l'époque ( il faudra que je retrouve la facture FNAC!)

post-4064-1266694313_thumb.jpg

années 70: caméra sonore Super 8 Sankyo Sound XL-40S, optique 1:1,2 / 8,5-34mm (facture de la Camif en juin 76: 1850 Frs avec valise et accessoires micro, casque)

post-4064-1266694329_thumb.jpg

... et voci les différents supports utilisés: cartouches Kodachrome sonore, Kodachrome, Video8mm analogique et miniDV numérique (de 3mn à 80 mn en SP!).

post-4064-1266694345_thumb.jpg

... désolé, mais ça nous rajeunit pas pour certains!

:rolleyes:

Cdlt.

Link to comment
Share on other sites

Allez Télémac! :rolleyes:

il était bon ses souvenirs d'attente des retours des cartouches et de les visionner dans la petite visionneuse à manivelles, de marquer les passages nuls, de les découper, de rassembler les morceaux dans l'ordre, d'éliminer les amorces blanches , etc... et de revisionner le résultat assemblé sur une grande bobine sur le projecteur après avoir sorti l'écran et donc de ranger et déplacer les chaises, d'éteindre la lumière, etc...

Maintenant ca n'existe plus!...

Il n'y a que les v.... qui ont connu ces états de plaisirs ancestraux!...

Euh?pas vrai... non ?

:D

Link to comment
Share on other sites

je complète notre nostalgie:

Une fois le film découpé en séquence, suspendu dans la salle de bain sur les fils à sécher le linge avec un numéro de plan, le montage terminé (pour les séquences inversée, il fallait coller à l'envers le film) notre film était muet ( 20 minutes max. sur une bobine).

Ensuite il fallait faire un doublage son. Pour ce faire le filme retournait 15-20 jours en labo.

La solution avec le collage et du ruban adhésif posait problème pour le son. Aussi j'utilisais une fraise électrique, de la colle et le film retournait au laboratoire pour faire poser une piste magnétique.

Au retour, avec le projecteur Bauer T16sound (je l'ai encore à cet instant physiquement devant moi sur ma gauche) je faisais la sonorisation.

Link to comment
Share on other sites

Je ne suis pas sur de comprendre. Avec vos camera vous produisiez un film de type negatif de photo ou un piste magnetique. C'est un peu flou.

Link to comment
Share on other sites

Salut

Le film super 8 (comme le 8, le 16 le 32...) était comparé en photo non pas à un négatif mais à une diapositive.

Ensuite ce film "plastique" collé bout à bout retournait au laboratoire qui posait un piste magnétique pour la sonorisation.

Ci-joint le JPEG que j'ai scanné d'un morceau de film

Tu peux voir les petites images en positif.

l'amorce blanche

et en brun en face des perforations la bande magnétique.

Tu peux aussi voir le point de jonction limé avec la fraise pour réduire l'épaisseur et ne pas rester accrocher lors du passage dans le projecteur.

post-98-1266767838_thumb.jpg

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Achetez sur DIGIT-PHOTO

    digit-photo

    Le site DIGIT-PHOTO est un spécialiste du secteur photo-vidéo. C’est une enseigne sérieuse que nous vous recommandons. Basé à Metz, Digit-Photo applique le droit français (TVA). Les frais de port sont gratuits dès 40 € d’achat, avec une expédition en 24H. Retourner le matériel est possible et facile.

    Dans votre panier, si vous appréciez ce Forum, entrez le code Créateur MAGVIDEO. Vous paierez le même prix et cela financera des services gratuits comme ce Forum ou les News.

  • DISCUSSIONS RÉCENTES

    • Si le résultat te satisfait, il ne faut pas aller chercher plus loin, effectue ton montage à partir de la version H.264. Je ne suis pas sûr en effet que DVR (que je possède mais n'utilise pas) accepte l'AV1.   Sinon, pour le ProRes que je t'avais suggéré, c'est dans Shutter Encoder comme sur la capture d'écran ci-dessous :   L'avantage éventuel du ProRes est qu'il s'agit d'une compression intra-image plus facile à monter.   Mais si le transcodage en mp4 de tes rushes en sortie de Shutter Encoder te convient (qualité égale à celle de l'original), étant donné la faible définition de ta vidéo, le montage sera de toutes façons fluide.   Quant à ton projet DVR, je vois que tu envisages un projet en 1920 x 1080 alors que tes vidéos de départ sont en 720 x 576. Il est possible que la pixelisation provienne de cette différence. On ne peut pas sans conséquences sur la qualité augmenter ainsi la définition, sauf après montage avec des applications très sophistiquées. Je te conseille donc de créer un projet en 720 x 576, en 25 ips (ton mp4 sortie de Shutter Encoder est en 25p) et logiquement, tu devrais obtenir une qualité au moins égale à celle de tes rushes originaux.
    • Voici l"essai avec les 2 codecs. les résultats semblent bien meilleurs. Je ne vois pas de différence entre les 2. Qu'en penses tu ?
    • Merci pour ta réponse. J'ai installé les logiciels cités. Parfait. Je vais envoyer des les copies d'écran de médiainfo. pour le rush sortie caméra et les convertis.  J'ai vu que DVR corrigeait la fréquence d'image. Elle était réglé dans DVR à 29,97. Mes rush sont à 25/seconde. Est ce là une source du défaut ? Dans Shutter, je ne vois pas le codec que tu indique. Je vais essayé H264 et AV1. Je vais monter tous ces fichiers avec DVR, exporté en H264. Je te donnerais les résultats
    • Bonjour,   C'est si bien que je l'ai même revu 2 fois...   Bravo pour la  recherche d 'ambiance beaucoup appuyée par la musique envoûtante mais les prises de vues sont vraiment soignées... J'ia l'impression que tu as même ajouté le petit bruit du moteur du bateau à un moment, c'est un détail bien senti.   Anecdote ; il y a 15 ans j'ai débarqué sur l'une des deux îles Ko Rok (Nord ou Sud, je ne sais plus) où a été également tournée la toute 1re saison de l'émission.. et dont le nom du parc naturel a donné son nom à l'émission Koh-Lanta.    Sur place pas de Denis Brogniart mais ce panneau avec cette borne, qui rappelle l'histoire mouvementée de la Thaïlande en 2004. Ce genre d'info "documentaire" échappe au drone... C'est pourquoi je pense qu'il est important de combiner vues de drones et vues sur le terrain. Ce n'est que mon approche...   
    • Il n'y a aucune raison pour que DVR exporte une vidéo pixelisée.  Si c'est le cas, une cause probable est un débit de sortie insuffisant ou une définition ne correspondant pas à celle de tes rushes (inadéquation entre les caractéristiques du projet et caractéristiques des rushes). Pour t'aider, il faudrait connaître les caractéristiques des mpeg2 en sortie de ta caméra, et les caractéristiques de ces mêmes fichiers après transcodage en mp4. Une analyse à l'aide de MediaInfo onglet texte serait bienvenue. Je ne connais pas ton application de transcodage, mai tu pourrais essayer de transcoder l'un de tes rushes en ProRes 422 LT avec Shutter Encoder. Puis créer un projet dans DVR avec la même définition et la même fréquence d'images que ce rush, poser sa version ProRes 422 LT sur la timeline et l'exporter. Logiquement, si tu restes cohérent, l'export devrait être d'égale qualité à celle de l'original. Et l'essai ne te prendra que quelques mn…
    • Bonjour,   Survolez les vues époustouflantes de Koh Lanta dans ces images fascinantes de drone. Du phare emblématique de la pointe sud au charme pittoresque de la vieille ville, en passant par les joyaux cachés de Pirate Beach, le pont Siri Lanta, Koh Daeng et Koh Ra Pu Le, cette vidéo capture la beauté diversifiée de l'île sous un angle unique. Laissez les vues aériennes vous emmener dans un voyage visuel à travers ce paradis tropical, où chaque scène dresse un tableau de sérénité et d'émerveillement.      
×
×
  • Create New...

Important Information

j'accepte les cookies de ce site. Terms of Use

Please Sign In or Sign Up