Jump to content

Festival Paris Cinéma 2010 : Le Japon à l'honneur


 Share

Recommended Posts

La Ville de Paris offre au public, depuis sept ans maintenant, un festival international à son image : celle d’une grande capitale internationale, moderne, dynamique et créatrice d’idées nouvelles.

Avec des moyennes de fréquentation en progression constante (plus de 75 000 spectateurs en 2009), Paris Cinéma est un festival pour tous les publics, à la fois populaire et exigeant, où le meilleur est accessible à tous.

En 2010, du 3 au 13 juillet, aux côtés des temps forts que sont notamment la compétition internationale, les avant-premières et les hommages, le festival mettra à nouveau au coeur de sa programmation la cinématographie d’un pays, cette année celle du JAPON.

japonpon.jpg

Pays à l’honneur, le Japon

plus de 100 films en présence d’invités

Après les panoramas brésilien, coréen, libanais, philippin et turc qui ont permis au public de découvrir des cinémas méconnus mais en plein renouveau, et les oeuvres de grands cinéastes comme Nuri Bilge Ceylan, Im Sang-soo ou encore Brillante Mendoza, le Festival Paris Cinéma mettra à l’honneur le cinéma japonais qui jouit d’une véritable reconnaissance critique mais dont seuls quelques films sur les plus de 400 produits chaque année franchissent les frontières.

Un panorama contemporain permettra ainsi aux spectateurs d’apprécier, au MK2 Bibliothèque, la diversité du cinéma nippon de ces trois dernières années au travers d’une quarantaine de films inédits (courts et longs métrages, fictions et documentaires) et des rencontres avec leurs réalisateurs et comédiens. Ce panorama proposera également un détour par les années 80 avec la projection de quelques films rares et considérés comme des oeuvres phares pour les jeunes générations de cinéastes japonais (Typhoon Club de Shinji Sômai, Mélodie Tsigane de Seijun Suzuki…).

Année du centenaire de la naissance d’Akira Kurosawa, un hommage sera rendu à l’empereur du cinéma japonais à la Cinémathèque française*. L’occasion de redécouvrir sur grand écran l’incroyable richesse d’une oeuvre majeure dans l’histoire du cinéma.

Également à l’honneur, Sadao Yamanaka, cinéaste injustement méconnu en France, décédé en 1938 à l’âge de 28 ans et dépeint comme «le Jean Vigo japonais» par Kiyoshi Kurosawa. Seuls trois films, sur la vingtaine qu’il a réalisés, ont survécu aux années, et le Festival Paris Cinéma est heureux de les projeter ensemble et en VOSTF à la Maison de la Culture du Japon à Paris.

Enfant terrible du cinéma japonais et cinéaste de la subversion, Koji Wakamatsu est quant à lui surtout connu pour ses films des années 60 considérés comme cultes (c’est un des chefs de file du cinéma pink), mais également comme le producteur de L’Empire des sens de Nagisa Oshima, et plus récemment comme le réalisateur du film coup de poing United Red Army. Il sera présent au Forum des images pour présenter une sélection de ses films.**

Sera également présenté en exclusivité son film Le Soldat Dieu pour lequel Shinobu Terajima a reçu l’Ours d’argent de la meilleure actrice au dernier Festival de Berlin.

Shinobu Terajima, grande actrice de théâtre, à qui le festival offrira un coup de projecteur en sa présence, au MK2 Bibliothèque.

Le Japon vu par… au MK2 Quai de Seine - Quai de Loire regroupera des films de tous genres et de toutes nationalités pour découvrir d’autres regards sur un pays qui n’a jamais cessé de fasciner et de surprendre.

Le CENTQUATRE accueillera les 10, 11 et 12 juillet trois projections événementielles, sur entrée libre, sous la Halle Aubervilliers autour d’Histoires de fantômes japonais.

* « Akira Kurosawa, L’Empereur », intégrale à la Cinémathèque française, du 16 juin au 1er août

____________________________________________________________________________________

Festival Paris Cinéma - 5€ la séance, 30€ le pass - www.pariscinema.org

infos : info@pariscinema.org / 01 55 25 55 25

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Achetez sur DIGIT-PHOTO

    digit-photo

    Le site DIGIT-PHOTO est un spécialiste du secteur photo-vidéo. C’est une enseigne sérieuse que nous vous recommandons. Basé à Metz, Digit-Photo applique le droit français (TVA). Les frais de port sont gratuits dès 40 € d’achat, avec une expédition en 24H. Retourner le matériel est possible et facile.

    Dans votre panier, si vous appréciez ce Forum, entrez le code Créateur MAGVIDEO. Vous paierez le même prix et cela financera des services gratuits comme ce Forum ou les News.

  • DISCUSSIONS RÉCENTES

    • Si le résultat te satisfait, il ne faut pas aller chercher plus loin, effectue ton montage à partir de la version H.264. Je ne suis pas sûr en effet que DVR (que je possède mais n'utilise pas) accepte l'AV1.   Sinon, pour le ProRes que je t'avais suggéré, c'est dans Shutter Encoder comme sur la capture d'écran ci-dessous :   L'avantage éventuel du ProRes est qu'il s'agit d'une compression intra-image plus facile à monter.   Mais si le transcodage en mp4 de tes rushes en sortie de Shutter Encoder te convient (qualité égale à celle de l'original), étant donné la faible définition de ta vidéo, le montage sera de toutes façons fluide.   Quant à ton projet DVR, je vois que tu envisages un projet en 1920 x 1080 alors que tes vidéos de départ sont en 720 x 576. Il est possible que la pixelisation provienne de cette différence. On ne peut pas sans conséquences sur la qualité augmenter ainsi la définition, sauf après montage avec des applications très sophistiquées. Je te conseille donc de créer un projet en 720 x 576, en 25 ips (ton mp4 sortie de Shutter Encoder est en 25p) et logiquement, tu devrais obtenir une qualité au moins égale à celle de tes rushes originaux.
    • Voici l"essai avec les 2 codecs. les résultats semblent bien meilleurs. Je ne vois pas de différence entre les 2. Qu'en penses tu ?
    • Merci pour ta réponse. J'ai installé les logiciels cités. Parfait. Je vais envoyer des les copies d'écran de médiainfo. pour le rush sortie caméra et les convertis.  J'ai vu que DVR corrigeait la fréquence d'image. Elle était réglé dans DVR à 29,97. Mes rush sont à 25/seconde. Est ce là une source du défaut ? Dans Shutter, je ne vois pas le codec que tu indique. Je vais essayé H264 et AV1. Je vais monter tous ces fichiers avec DVR, exporté en H264. Je te donnerais les résultats
    • Bonjour,   C'est si bien que je l'ai même revu 2 fois...   Bravo pour la  recherche d 'ambiance beaucoup appuyée par la musique envoûtante mais les prises de vues sont vraiment soignées... J'ia l'impression que tu as même ajouté le petit bruit du moteur du bateau à un moment, c'est un détail bien senti.   Anecdote ; il y a 15 ans j'ai débarqué sur l'une des deux îles Ko Rok (Nord ou Sud, je ne sais plus) où a été également tournée la toute 1re saison de l'émission.. et dont le nom du parc naturel a donné son nom à l'émission Koh-Lanta.    Sur place pas de Denis Brogniart mais ce panneau avec cette borne, qui rappelle l'histoire mouvementée de la Thaïlande en 2004. Ce genre d'info "documentaire" échappe au drone... C'est pourquoi je pense qu'il est important de combiner vues de drones et vues sur le terrain. Ce n'est que mon approche...   
    • Il n'y a aucune raison pour que DVR exporte une vidéo pixelisée.  Si c'est le cas, une cause probable est un débit de sortie insuffisant ou une définition ne correspondant pas à celle de tes rushes (inadéquation entre les caractéristiques du projet et caractéristiques des rushes). Pour t'aider, il faudrait connaître les caractéristiques des mpeg2 en sortie de ta caméra, et les caractéristiques de ces mêmes fichiers après transcodage en mp4. Une analyse à l'aide de MediaInfo onglet texte serait bienvenue. Je ne connais pas ton application de transcodage, mai tu pourrais essayer de transcoder l'un de tes rushes en ProRes 422 LT avec Shutter Encoder. Puis créer un projet dans DVR avec la même définition et la même fréquence d'images que ce rush, poser sa version ProRes 422 LT sur la timeline et l'exporter. Logiquement, si tu restes cohérent, l'export devrait être d'égale qualité à celle de l'original. Et l'essai ne te prendra que quelques mn…
    • Bonjour,   Survolez les vues époustouflantes de Koh Lanta dans ces images fascinantes de drone. Du phare emblématique de la pointe sud au charme pittoresque de la vieille ville, en passant par les joyaux cachés de Pirate Beach, le pont Siri Lanta, Koh Daeng et Koh Ra Pu Le, cette vidéo capture la beauté diversifiée de l'île sous un angle unique. Laissez les vues aériennes vous emmener dans un voyage visuel à travers ce paradis tropical, où chaque scène dresse un tableau de sérénité et d'émerveillement.      
×
×
  • Create New...

Important Information

j'accepte les cookies de ce site. Terms of Use

Please Sign In or Sign Up