Jump to content

Petite sortie en Ski de rando

Rate this topic


drico
 Share

Recommended Posts

Bonjour à tous,

Voici une vidéo d'une sortie que j'ai effectuée en ski de rando. Elle est filmée à la mano avec une gropro 3 black (ça se voit très bien à certains moments...). Les rushs sont basiques et pas forcément exceptionnels (absence de headstrap et le but de ces sorties est de faire du travail de dénivelé en volume, j'essaye d'allier les deux (vidéo et sport) mais pas toujours simple. J'attends des critiques sur la qualité du montage, correction colorimétrique, raccord à la musique (vous pouvez vous lacher, j'aime avoir mal lol...).

J'ai une question: je dois faire un montage d'une course auto. Je compte composer la musique, mais après le montage. Je compte utiliser des exemples pour caler mon montage puis remplacer la musique. C'est la bonne marche à suivre pour vous ?

Merci

http://vimeo.com/60438702

Link to comment
Share on other sites

Ca vient, ça vient. :rolleyes:

Bon, ta vidéo, ça ressemble à un premier essais avec donc des défauts bien naturels. Il y a par exemple quelques règles de successions de plans qu'il faudrait respecter. Mais le principal est de se faire plaisir.

En tout cas, cela montre qu'on peut faire du zen avec une GoPro, ça change des montages hystériques. Après tout la ballade sur la neige, c'est aussi du contemplatif. Bref, j'ai bien aimé.

Link to comment
Share on other sites

Merci pour ta réponse YANIK, C'est loin d'être mon premier montage, mais c'est clair on peut faire beaucoup mieux (comme je ne m’arrête pas pour construire mes plans caméra pas étonnant qu'on sois pas sur du spielberg). Par contre je suis très intéressé pour les règles de succession de plans. Peux tu m'éclairer à ce sujet (ou tout simplement me filer tes sources) ?

Merci

Link to comment
Share on other sites

Vaste question !!!

Tu as un vaste choix de livres décrits sur ce site qui peuvent t'intéresser (voir le sommaire).

Et il y a deux DVD édités par Magazine Vidéo :

http://www.magazinevideo.com/micro-films.php

Je les conseille d'autant plus volontiers que je n'ai aucun intérêts pécuniaires dans cette entreprise. Tu peux en regarder quelques extraits.

Je cours revoir ton clip pour te donner quelques pistes à partir d'exemple concret.

Link to comment
Share on other sites

Merci beaucoup pour ces précisions, mes soirées vont être chargées pour progresser (madame va être contente ;) ). Et merci de prendre le temps de critiquer mon modeste travail. J'ai un gros montage en cours sur une course automobile tes conseils vont m'être précieux

Link to comment
Share on other sites

Me revoilou.

Quelques petits conseils d'ordre général.

Attention, chaque sujet peut avoir ses propres règles. Exemple, je ne conseillerais pas de longs plans dans l'éternelle visite d'un marché exotique, alors qu'ils sont les bienvenues dans ton clip. Ils font sens comme on dit et traduisent bien le plaisir ressentit d'une ballade à skis dans la nature (plaisir que tu as bien traduit par le plan où l'on voit le ski s'enfoncer voluptueusement dans la neige fraiche !).

Deux choses à savoir :

1 - C'est tout bête, mais le montage se pense déjà au tournage.

2 - La caméra n'est pas un oeil qui vagabonde. Pour reprendre l'exemple du marché, on peut poser son regard d'un étal à l'autre, regarder de près des fleurs, des légumes, observer des mains agiles qui s'agitent, un vendeur typique, un touriste ridicule, pas de problèmes, le cerveau gère tout ça. Transforme ta caméra en oeil qui vagabonde et c'est assommant pour un tas de raisons qu'il serait long de décrire ici et de verbaliser. Retenons : ennuis et frustration.

Un film, c'est donc une représentation de la réalité, pas la réalité. La prise de vue et le montage vont permettre de rendre agréable cette représentation de la réalité. Godard a dit plein de choses intéressantes là-dessus.

Donc :

- attention aux travellings :

. ils ne doivent pas être envahissants.

. Ils doivent être réguliers, commencer et se terminer par un instant fixe de quelques secondes.

. aller dans un seul sens. S'arrêter un instant sur un détail au milieu d'un travelling n'est pas heureux (voir au début, l'arrêt sur le camion). Revenir en arrière est pire.

- ne pas enchainer deux travellings (voir vers 55 secondes).

- attention aux autres mouvements de caméra.

. Mieux vaut un plan de coupe sur les skis, sur un visage, qu'un seul plan où la caméra va filmer la route, puis se tourner vers les bords de route, puis vers un visage, puis vers le skis, puis enfin revenir vers la route, le tout dans un seul plan (cela dit, au début de ton clip, le plan sur les skis et la caméra qui remonte pour montrer la piste est bon car il fait sens. Montrer une deuxième fois les skis était peut être inutile).

- comment enchaîner les plans pour que cela ait l'air très naturel ?

Tu as déjà dû remarquer qu'un changement de plan provoque une sorte de "tressautement". C'est que les deux images sont trop proches (deux arbres à la même échelle par exemple : on le voit justement lors de l'enchaînement des deux travelling). Que faire ?

. soit avoir des plans de sujets différents : un arbre filmé en fixe, puis la piste.

. soit un échelle très différente : pour simplifier un arbre, puis une branche. Et si on veut malgré tout conserver la succession des deux plans, on peut les séparer par un fondu enchaîné, ça rattrape parfois le coup (mais rien ne vaut une bonne coupe).

Rien que de très basique dans tout ça : ce sont les choses qui nous gênent lorsqu'on regarde nos modestes production sans qu'on mette le doigt dessus.

J'ajoute :

- ne pas oublier que nous regardons nos films avec nos souvenirs, pas le spectateur. Un plan peut n'avoir de signification que pour nous, mais il va manquer un ou plusieurs éléments pour être compréhensible du spectateur.

- ne pas hésiter à couper :

. Les vilains plans, même s'ils ont de la valeur à nos yeux (voir ci-dessus). Je sais c'est dur : ce plan tremblotant, ce sont les premiers pas du petit, mais la mauvaise prise, si elle ne gène pas les heureux parents (souvenirs...), gâchent le plaisir du spectateur : "c'est dommage, un si beau moment et l'image est flou".

. Les débuts ou les fins de plan : mettre en route ou couper la caméra provoquent parfois des bougés désagréables.

. Les plans trop longs. Le spectateur n'est pas patient et a l'attention... volatile (en clair, il roupille très facilement).

Et pour finir :

. Je sais, la mode est à la caméra à l'épaule où les plans volent dans tous les sens. C'est très difficile à maîtriser. C'est aussi une mode qui cache souvent un propos indigent.

. Rien de bien révolutionnaire dans mes propos, mais utile à se rappeler lorsqu'on tourne et qu'on monte.

Et un petit coup d'oeil par là :

Bouquins :

http://www.magazinevideo.com/bouquins.php

Link to comment
Share on other sites

Youhouuuu ça c'est de la critique, je n'en attendait pas tant ;) ! Merci beaucoup

J'ai commencé par t'écouter... je viens de me fader des deux DVD du magazine.

Voici un autre lien d'une vidéo que j'ai faite pour des amis qui sont venus nous rendre visite

L'approche est différente que celle de la rando: Dans ce cas j'ai vraiment cherché à construire mon film (c'est bien plus compliqué après 100m de D+ et le coeur à 170 puls/min).

Avec tes commentaires j'en fait une critique:

- J'ai bien trop fait joujou avec la profondeur de champ "en live" (fallais pas que l'adulescent que je suis découvre ça)

- Souvent des problèmes de mise au point (celà ne faisait pas longtemps que j'avais mon dslr), pompages intempestifs que j'ai amélioré depuis.

Sur le montage:

- Trop de plans équivalents en suivant sur pratiquement tout le film (ex: au lieu d'enchainer les plans des randonneurs qui arrivent j'aurais dû alterner avec les plans de derrière).

- Mauvais raccords de plan lorsqu'ils montent les marches (sursaut) et aussi avec le plan d'après, j'aurai du couper après la monté des marches du monsieur.

- pano final pas vraiment utile...

- Au final le montage manque de dynamisme, et il y a trop de longueurs suite aux trop nombreux plans équivalents.

Et surtout... je fais un montage trop chronologique de mes rushs ce qui fait qu'on s'ennui un peu.

https://vimeo.com/51514172

Link to comment
Share on other sites

Beaucoup de jolis plans, tu peux effectivement donner un peu de dynamisme en en raccourcissant certains, voire en en supprimant quelques uns. Quoique..., il s'agit surtout d'un souvenir partagé. Les participants ne verront pas les longueurs.

La promenade est un sujet difficile finallement. Il faut pouvoir y greffer autre chose : transhumance, petits métiers, géolologie, pêche, monuments remarquables, que sais-je encore ? Mais le problème, c'est qu'il faut faire les prises de vues sans retarder le groupe. L'idéal ce sont les activités : alpinisme, deltaplane, etc. surtout si l'on côtoie les participants de près.

Lorsque mes neveux étaient enfants, on écrivait un petit scénario/prétexte : la promenade devenant une toile de fond.

Un jour, j'ai commis ça, non exempt de maladresse, juste destiné à faire prendre l'air à ma caméra, voir ce qu'elle valait par temps gris et à nous souvenir d'un jour sympa mais frisquet. Objectif, déranger personne et envoyer le soir un clip aux grands mères qui acceptent d'aller sur YouTube pour qu'elles voient leurs rejetons. Avec des monuments, c'est plus facile.

Link to comment
Share on other sites

Course auto, le sujet se prête bien à un montage efficace.

Varie les plans, soit là de bonne heure pour filmer les préparatifs (y compris ceux de la veille), pense aux gros plans et aux plans de coupe.

Et si tu peux faire quelques interviews...

Le piège, comme tu t'en doutes, serait de ne filmer que la course.

Link to comment
Share on other sites

Salut,

Sympas ton film, dommage qu'à certains moments on voie l'effet de la stabilisation sous FCPX (déformation de l'image). j'aime beaucoup la mise en valeurs des statues, tu as très bien capté la lumière. Je te met encore un clip que j'ai fait, cette fois ci pour le boulot. Là c'est un clip promo sur un prototype que l^'on a développé dans l'école où j'enseigne. Tout est de moi, environs 20h de boulot pour à peine 2 minutes de résultats pour plaire à des investisseurs. J'ai pas mal ramé mais seulement cette fois j'ai cherché à faire une vrai construction du film, il reste encore à mon avis pas mal de coquilles en particulier sur les motion tracking pour les effets sous after, il va falloir investir dans une tête fluide que mon pied à 10€ n'a pas. En général je pense au gros mais pas au détail, là j'ai tenté de tout prendre en compte.

Tu trouveras aussi sur ma chaine dailymotion le film que j'ai fait pour les 24h 2011... quand je le regarde maintenant tout est à jeter ! Mais à ce moment là je débutait vraiment et je ne me penchais pas particulièrement sur les techniques de montages. Je l'ai monté comme je regarde la course... Mais c'est vraiment "chiant" à regarder ! Pour cette année, en commençant le dépouillement des rushs, je me suis aperçu que j'ai fait encore de trop grosses erreur dans mon "tournage" (suivi de voitures non finit, de multiples plans redondants...). J'ai encore de gros progrès à faire pour éviter les rushs "pour le fun". Paradoxalement c'est sur le sujet qui m'a amener au montage (les 24h...)que j'ai les plus gros progrès à faire. Cette année au moins je maitriserai bien mieux mon DSLR.

Merci encore pour tes conseils et commentaires

http://www.dailymotion.com/Cedric_Fact#video=xvbq3i

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...

Important Information

j'accepte les cookies de ce site. Terms of Use

Please Sign In or Sign Up