Jump to content

Test Videomic Pro


Thierry P.
 Share

Recommended Posts

Pour ceux à qui cela aurait échappé, nous avons pu retester le fameux micro de Rode, le Videomic, dans sa version dite "pro".

news-966.jpg

Nous l'avons re-testé car il s'agit d'un modèle à la longévité exceptionnelle - c'est d'ailleurs assez régulièrement le cas en matière de micros - et dont la réputation ne faiblit pas.

Il revient au goût du jour car il peut constituer un auxiliaire de son très intéressant pour un DSLR. Nous l'avons toutefois testé avec un camescope.

Le test a aussi été motivé par la sollicitation d'un revendeur (Ensonté) qui propose ce micro à un prix assez attractif. Il s'agit donc d'une commande (un article sponsorisé), mais d'un vrai test, réalisé dans les mêmes conditions que d'habitude et avec le même souci de précision que d'ordinaire.

Article Videomic Pro

Link to comment
Share on other sites

Bonne article complet ( il y a même la réflexion de phil56360 sur le remplacement "difficile" de la pile... :happy: )

Par contre si le bruit du vent persiste malgré le Deadcat (faudrait-il savoir à partir de quelles vitesse du vent ...moins de 20 Km/h ?)..cela signifierait qu'il reste un peu trop sensible dans ces conditions, et nécessiterait la fabrication d'une cage (grillage/fil de fer) avec brise vent (bas) + fourrure (deadcat)

Le son c'est beaucoup de bricolo en testant différents matériaux .

Link to comment
Share on other sites

Bonne article complet ( il y a même la réflexion de phil56360 sur le remplacement "difficile" de la pile... :happy: )

Merci. Oui Antoine qui avait testé ce micro avant moi il y a quelque temps l'avait noté. Je me suis énervé moi-même après ce logement. Et j'ai trouvé en plus 1 ou 2 témoignages sur Amazon... Donc ça ne fait que confirmer.

je l'utilise exclusivement en intérieur. En extérieur avec la Deadcat on entend le bruit du vent

Vraiment ? Le Deadcat d'origine prévu pour ? Je pense qu'on doit entendre moins les clocs du vent malgré tout avec deadcat.

Link to comment
Share on other sites

Oui je n'ai volontairement pas parlé du Videomic Go dans l'article car c'est un nouveau modèle entrée de gamme (sans possibilités de réglages ni pile) qu'a sorti Rode, que personne n'a testé à la rédaction et qui risquait de compliquer l'explication des différences entre le modèle standard, le pro mono, le pro stéréo et donc le Go ! Si tu en es content, c'est le principal.

Link to comment
Share on other sites

Le videomic Go semble être un bon micro surtout pour le rapport qualité prix (meilleur qu'un Sony ecm-xyst1m qui fait gadget à côté, il est "scandaleusement" bien plus cher..!?? Mais cela peut dépanner)

Du peu que j'ai pu entendre il est possible qu'en intérieur seulement, il (le Go) soit assez proche du modèle pro décrit ici, par contre en extérieur le Videomic pro reste une valeur sûr.(l'absence de résonance en extérieur + le rendu "plus rond" explique cela )

L'idéal, si on peut, c'est toujours d'avoir 2 micros minimum (extérieur/intérieur)

Link to comment
Share on other sites

Oui c'est intéressant et assez démonstratif. Mais c'est le cas typique difficile : un plateau avec une brise marine où le vent s'engouffre, sans aucune barrière naturelle qui puisse limiter ou détourner le vent.


Sur trépied, on peut tenter de placer son corps pour faire plus ou moins paravent si ce n’est pas un vent tourbillonnant.


20 kms c'est tout de même plus que 5 ou 10, la manche gauche (à droite) du tee-shirt de votre interlocuteur est bien agitée à certains moments (on dirait d’ailleurs que les pointes dépassent 20 kms/, ce qui ne serait pas étonnant sur une île ?).


J’ignore si le filtre passe-haut avait été placé, normalement il réduit un peu l’impact.

On peut aussi tenter de jouer au montage avec la bande des 128 Hz.


Un exemple avec le NTG2 sinon ? A moins de 200 euros l'ensemble, ça pourrait en intéresser plus d'un sans doute...


Link to comment
Share on other sites

Merci, sympa...mais attention.... les conditions ne sont pas les mêmes (vitesse/orientation)... dès que l'on atteint un seuil critique, ça bascule très vite

Le son (gain équilibre clarté) est meilleur avec le NTG2...donc plus de possibilité de correction

Le vent en lui même fait 0 décibel... on doit donc essayer de ralentir le vent suffisamment en amont: car c'est la vitesse du vent et les turbulence avec la grille du micro qui provoque cette pression/dépression alternée (grondement) amplifiée par le micro (bricolage de cage Type Rycote indispensable à 20 Km/h et plus)

L'orientation peu jouer aussi beaucoup : face au vent ou de dos, c'est mieux que de 3/4 ou perpendiculaire (si un vent un peu constant et linéaire )

L'obstacle du corps proposé par Thierry me rappelle l'utilisation d'un parapluie par un sondier expérimenté (donc inventif)..

Là un micro peu sensible fera merveille alors qu'il sera désastreux en intérieur.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • DISCUSSIONS RÉCENTES

    • Je suis allé un peu vite dans mon commentaire. En prenant du recul, et en regardant mieux, ce que je prenais pour des saccades, c'est plutôt du scintillement tremblotant. Mon test est hors sujet. Voici ce qui s'est passé avec un temps d'exposition long: les images sont bougées. La succession rapide de ces images bougées donne l'impression d'un tremblement que j'ai pris pour des saccades. Mais ça n'a rien à voir avec le schmilblick. 
    • Bonjour JLB21 Je viens de faire l'essai des 4 options En 30i/s le meilleur résultat est en utilisant l'onglet"flux optique" ça limite fortement les saccades En 60i/s en utilisant le même onglet c'est nettement mieux   Je vais utiliser cette méthode pour vérifier mon montage et surtout voir le résultat sur grand écran. En effet il y a une différence entre regarder le montage sur Mac et la projection au club    Je vous tiens au courant après la soirée du 24 février
    • Est-ce que la fréquence d'images de ton projet est différente de celle de tes rushes ? Si oui, as-tu songé à effectuer l'adaptation de la fréquence d'images des plans concernés sur la TL comme recommandé dans l'aide, ci-dessous ?   Cliquez sur le menu local Échantillonnage d’image dans la section « Adaptation de la fréquence » de l’inspecteur vidéo, puis choisissez une méthode d’adaptation de la fréquence d’images. Remarque : Si le plan sélectionné possède la même fréquence d’images que celle du projet, la section « Adaptation de la fréquence » ne s’affiche pas dans l’inspecteur vidéo. Plancher : réglage par défaut. Final Cut Pro arrondit vers le bas à l’entier le plus proche lors de son calcul pour faire correspondre la fréquence d’images du plan à celle du projet. Voisin le plus proche : Final Cut Pro arrondit à l’entier le plus proche lors de son calcul pour faire correspondre la fréquence d’images du plan à celle du projet. Ce réglage réduit les défauts aux dépens des à-coups visuels. Un rendu est nécessaire. Fusion d’images : crée des images intermédiaires en fusionnant les pixels des images voisines. La lecture des plans ralentis créés avec le réglage Fusion d’images semble plus fluide que celle des plans créés avec le réglage Plancher ou « Voisin le plus proche ». Ce réglage offre une meilleure réduction des à-coups mais peut engendrer des défauts visuels. Un rendu est nécessaire. Flux optique : type de fusion d’images utilisant un algorithme de flux optique pour créer des images intermédiaires. Final Cut Pro analyse le plan pour déterminer la direction du mouvement des pixels puis dessine partiellement les nouvelles images en fonction des résultats de l’analyse du flux optique. Ce réglage offre d’ordinaire la meilleure atténuation des imperfections et des artefacts visuels. Le rendu est nécessaire et prend plus de temps que pour les autres méthodes d’échantillonnage d’images.
    • Michel explique-moi ta vision des choses, car tu sembles dire qu'en augmentant la vitesse de shutter on diminue les saccades ? Alors que c'est l'inverse qui est préconisé... Il suffit d'ailleurs de filmer un hélico en vol avec un shutter proche de la cadence images ou avec un shutter élevé (250, 500e) pour s'apercevoir très vite que l'apparition des pales n'est plus très naturelle...
    • Bonjour à tous Ce que j'ai remarqué lors de ce phénomène de saccades : 1- avec un même réglage de tel ou drone il y a ou pas saccades suivant l"exposition(pas de saccade avec ma camera) 2-Quand je ralenti artificiellement les plans saccadés avec le logiciel de montage il y a une grosse amélioration mais ce n'est pas le but d'être au ralenti
    • Voilà plusieurs jours que je passe l’essentiel de mon temps à faire des tests, afin de comprendre le phénomène des saccades. Ça commence à me prendre la tête, mais je n’aime pas les questions sans réponse. 1 - Au départ, j’étais convaincu que c’était une question de cadencement d’images (frame rate). C’est en effet évident que si la cadence de visionnage est différente de la cadence de prise de vues, à vitesse de mouvement égal, il y a un problème. Les images dont on dispose ne correspondent pas exactement à celles dont on aurait besoin. Ce qui pourrait expliquer une discontinuité périodique désagréable. Mais les tests rigoureux* m’ont convaincu que ce n’était pas si simple. Les saccades existent mais elles sont peu perceptibles, même dans le pire des cas (filmé en 24 i/s visionné en 60 i/s). 2 – J’en ai conclu qu’on ne pouvait pas expliquer les saccades uniquement par la cadence d’image. C’est bien de saccades qu’il est question. Ne confondons pas avec le scintillement qu’engendre un cadencement trop lent. J’ai lu, sur un autre forum, que la vitesse d’obturation, à cadencement égal, pouvait augmenter ou atténuer les saccades. J’ai donc réalisé des tests avec mon caméscope en mode manuel** pour voir l’influence de la vitesse d’obturation, toute chose étant égale par ailleurs. Le résultat est troublant. A cadencement égal, pour un temps d’exposition court, on sera moins saccadé. Évidemment, ce n’est possible que si on a assez de lumière. De plus, on ne peut pas faire ça avec un smartphone car les applications ne le proposent pas. Fort de ces constatations, j’ai relu les commentaires de Charlie : « je remarque qu'une vitesse d'obturation inadaptée crée plus de scintillement qu'un frame rate de 60 au lieu de 50... d'où l'intérêt d'être en manuel... ». Et oui !   Désolé si c’est trop long à raconter. Mais ça valait le coup. Non ?   Notas : *Pour réaliser le premier test, j’ai assemblé des images bitmap (1920x1080) dans un fichier AVI non compressé. Le but de la manœuvre est de s’affranchir de tout logiciel susceptible de corriger quoi que ce soit. Les bitmaps sont dessinés numériquement avec une précision de mouvement régulier de l’ordre du pixel et chaque pixel est enregistré octet par octet dans le conteneur AVI. Je ne peux pas vous montrer les vidéos sur YouTube pour deux raisons : 1 - Le streaming dégraderait certaines caractéristiques. Le résultat du test serait faussé. 2 – Une vidéo non compressée, c’est énorme. Même si ça ne dure que 10 secondes. Mais si vous voulez en savoir davantage, je peux vous les convertir en MP4 et les mettre sur WT (wetransfert).   ** Pour avoir beaucoup de saccades, j’ai fait des panoramiques assez rapides avec une longue focale. Dans le premier panoramique, le temps d’exposition est égal au délai entre deux images (c’est possible!). Dans l’autre panoramique, la vitesse d’obturation est double du cadencement. J’ai aussi fait le même plan en automatique avec les réglages par défaut, pour servir de référence.  
  • Tell a friend

    Love LES FORUMS DE MAGAZINEVIDEO? Tell a friend!
  • Top Downloads

×
×
  • Create New...

Important Information

j'accepte les cookies de ce site. Terms of Use

Please Sign In or Sign Up