Jump to content

Souffle derière mon micro


Recommended Posts

Sur mon dernier film on entend un souffle désagréable lorsque je parle en voix off. Comment je pourrai l'atténuer ou le faire disparaitre ?

Je pense qu'il s'agit d'un bruit ambiant.

Mon installation est constituer d'un micro son Thompson, connecter à une table de mixage "Ross" elle même raccorder à la prise entrée ligne de mon PC.

Si vous pouvez me conseiller un micro pour son off qui élimine les bruit ambiant (style directionnel) et pas trop chère ce serai sympa.

Merci.

Link to comment
Share on other sites

Salut

C'est effectivement à la captation que tout se joue ensuite avec des logiciels tu peux essayer d'améliorer mais il n'y a pas de miracle.Essaye Audacity( gratuit) et le filtre réducteur de bruit. Essaye ensuite d'isoler la fréquence de la souflette avec l'équaliseur graphique dans audacity

Quelques trucs à la captation :

-Place toujours d'avoir le micro au plus proche de ta captation.

- Evite les endroits avec soufflerie, bruit ambiant.

- Dans ces milieux bruyants il y a des micros pros "type sucette" collé à la bouche du reporter.

- Avec ta mixette lors de la captation, baisse le médium et les fréquences basses ou se trouvent ta soufflerie.

- Passe ton caméscope en manuel et pas en automatique car il me semble que le niveau du bruit de fond est quasi au même niveau que le niveau du pâtissier par exemple. D'où la difficulté de supprimer cette soufflerie.

Pour le micros il faut aussi identifier le souffle que lui-même génère alors attention au produit bas de gamme.

sur mon site tests de 4 micros avec différents réglages

Link to comment
Share on other sites

Le problème c'est que j'utilise une cam sony grand public, sans gestion manuel du son. Je n'utilise pas de mixette pour un question d'encombrement au tournage. (car je suis seul).

Je pensais que mon micro canon zoom sony serai plus efficace, car les frigo bruyant étaient derrière moi.

Et pour la voix off, je peut faire quoi d'autre à la captation.

Mon micro Thompson est un micro type sucette, monté dans un système de suspension avec des élastique (vu dans CV&M). Il est branché sur une table de mixage sono pro, et racordé au PC par la sortir REC. Si je le branchai directement sur mon PC ou si je branchait directement un micro style vidéomic sur mon pc, le resultat serait-il mieu ?

Link to comment
Share on other sites

Salut

Sans gestion manuel du son, automatiquement les bruits de fonds seront augmentés par le caméscope.

Dans une ambiance bruyante il te faut quasi coller le micro devant la bouche et utiliser un micro voix.

Pour les tournages je suis aussi seul et utilise une mixette portable avec contrôle casque sur le caméscope grand public, c'est cela les vidéastes :D .

Link to comment
Share on other sites

Comment gère tu la camera (que je tient à deux mains) et la mixette. A quoi sa ressemble, un gros pendentif avec des boutons ?

Chez Sony le contrôle manuel su son est assez rare (hdr xr-520 entre autre). Pour l'instant ma camera est une dcr sr-190E, sans prise micro.

Link to comment
Share on other sites

Sur mon dernier film on entend un souffle désagréable lorsque je parle en voix off. Comment je pourrai l'atténuer ou le faire disparaitre ?{...}

Comme proposé ici, utiliser ton camescope ???

DV FX

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

Le film est sympa. Dommage, que les soucis audio pénalisent.

Il me semble que plusieurs problèmes sont soulevés en même temps

Sur mon dernier film on entend un souffle désagréable lorsque je parle en voix off. Comment je pourrai l'atténuer ou le faire disparaitre ?

Je pense qu'il s'agit d'un bruit ambiant.

Possible, probable, mais on entend aussi beaucoup de "ronflette" 50Hz, qui serait plutôt un problème de masse.

Mon installation est constituer d'un micro son Thompson, connecter à une table de mixage "Ross" elle même raccorder à la prise entrée ligne de mon PC.

A quoi ça sert une table de mixage pour une seule voie? Peut-être pour son amplification?

Plus on fait compliqué (sans raison spécifique), moins ça a des chances de fonctionner!

On peut faire un enregistrement en "voix off" sans bruit de fond avec du matériel à 4 sous s'il est bien adapté dans un chaîne cohérente.

A l'opposé, un micro à 1000 euros ne donnera rien de bon s'il n'est pas employé correctement ( type de raccordement, niveau d'entrée du préamplificateur, gain de ce préamplificateur, position du préamplificateur par rapport au micro, sensibilité de l'étage d'entrée du matériel d'enregistrement ...)

Je soupçonne ici des problèmes de cette nature.

Mélange de liaisons symétriques/asymétriques, sensibilité aux différentes étages ...

Si vous pouvez me conseiller un micro pour son off qui élimine les bruit ambiant (style directionnel) et pas trop chère ce serai sympa.

Il y a plein de combines pas chères. Par exemple s'enregistrer dans un endroit où il n'y a pas de bruit.

Mais au-delà de cette boutade, il faut essayer de mettre en place une config adaptée.

Et il faut faire une différence bien claire entre "l' enregistrement voix off", facile à maîtriser, et l'enregistrement "en situation", ou il faut s'adapter à la situation.

Mais je ne sais pas par quel bout il faut prendre le problème, parce que

- ce sujet est très vaste,

- les ambitions et les budgets des gens sont très différents

- il faut éventuellement partir d'un état des lieux (ne serait-ce que le type d'entrée de caméscope dont on dispose, si l'on n'envisage pas un enregisteur séparé)..

Je me contente donc de donner (juste pour ne pas rester seulement dans le baratin) une idée générale d'une disposition simple que j'utilise avec satisfaction dans beaucoup de circonstances.

1- une paire de micros dynamiques cardioïdes fournissant 5mV maxi ( produisent très de souffle, contrairement à l'électret) . Leur câble ne dépasse pas 1m de long (pour ne pas risquer du ronflement, justement, vu le niveau du signal; ce qui peut créer des problèmes de camouflage ...). Il sont raccordés à :

2- Un préampli de gain ajustable de 40 à 60dB, de manière à produire une sortie de 700mV à 1 volt (niveau des entrées "ligne" normalisées).

A ce niveau, ont peut utiliser jusquà 10 m de câble asymétrique sans risquer de gros soucis (de ronflement).

En tous cas, sans autre précautions, on est facilemebt à 40 db de ronflrmnty de moins que dans ton film.

3- Enregistrement:

* soit un PC ( en voix off, c'est immédiat, et immédiatement comsommable pour le montage; perso, je fais souvent tourner un aperçu de mon film pour mieux trouver le rythme du commentaire, et avoir une synchro quasi immédiate; juste quelques retouches à faire après.)

* soit un enregistreur séparé. J'utilise un 'zoom H2' ( environ 150 euros), qui peut

- soit enregister directement en 4 voies (transformables en 5.1 ) à partir de ses micros internes ( à électret, qui produisent donc du souffle).

- Soit sur 2 voies externes recevant par exemple les micros dynamiques dont je parlais avant.

Voici un exemple obtenu avec cette configuration, utilisant 2 vieux micro dynamiques de bonne qualité, mais ordinaires ( niveau: environ 50 euros le bout); que j'avais enregistré en 'wav', et que j'ai ramené en mp3 128kb/s (un peu moins bien) pour rendre la taille acceptable.

Extrait_Enregistrement_ZoomH2.mp3

Voilà; donne ton point de vue ( non pas sur la musique baroque que tout le monde n'est pas obligé d'aimer, mais sur la manière dont tu vois les choses) ...

Michel

Link to comment
Share on other sites

En symétrique niveau line, il est possible de tirer 100 m de fil sans problème de ronflette liée à la pollution magnétique.

Les connexion asymétriques au delà de 2--5 m font office d'antenne et ça capture tout ce qui traîne dans le coin.

Le problème des liaison line est que le niveau est trop puissant par rapport au entrée micro des caméscope ( on m'a dit que les niveaux seraient de l'ordre de 0,1 Volt micro caméscope contre 1 volt en niveau line : les experts amenderont le cas échéant)

Ceci impose qu'il faut un convertisseur atténuateur.

Pourquoi l'asymétrique capte tout? les connexions grand publics utilises le blindage pour véhiculer la masse entre autre et le matériel pro symétrique travaille sur deux fils (point chaud et point froid) PLUS le blindage séparé.

Dès que l'on connecte du matériel du matos en boucle, ( mixette , micro, caméscope pc) le 50 Hz nous rentre dedans et génère sa ronflette spécifique.

Pour ce faire il faut passer par un boitier genre DI avec séparateur de masse. ( ou bricoler une connexion mais je l'ai réalisé et le résultat ne m'a pas donné satisfaction)

Link to comment
Share on other sites

Tout d'abord merci de ces réponses ! J'ai suivis quelque uns de vos conseil, a savoir :

- vérifier la terre de la prise de ma table de mixage. Surprise ! la flycase dans laquelle elle est n'en possède pas ! J'y ai remédier.

- éloigner le micro de mon pc.

- insonoriser la pièce.

Résultat : un énorme gain de qualité. N'étant pas expert je ne peut le quantifier, mais le souffle est devenu presque imperceptible !

Encore une fois merci !

Link to comment
Share on other sites

Parfait si ça fonctionne!

En symétrique niveau line, il est possible de tirer 100 m de fil sans problème de ronflette liée à la pollution magnétique.

Les connexion asymétriques au delà de 2--5 m font office d'antenne et ça capture tout ce qui traîne dans le coin.

L'exemple d'enregistrement que j'ai proposé ne présente guère de ronflement, me semble-t-il.

Il a pourtant été réalisé avec un câble de 10 m qui donne déjà un peu de confort; on n'est pas toujours à 100 mètres du sujet que l'on filme.

Bon, évidemment, il y a beaucoup de solutions plus chères.

Celle qui pose le moins de problèmes de câbles, c'est le micro HF :D

Entre le montage économique de base et l'équipement de studio dont la dynamique atteint 120dB, il y a de la place pour l'imagination et de l'amplitude pour le budget !

Si c'est pour usage professionnel avec budget correct, il n'y a que le choix entre les solutions du marché; je n'avais pas compris que la question était posée dans ce sens. J'ai peut-être mal compris.

N.B.:

Les caractéristiques des micros selon version:

- électret ( exigeant, ou pas l'alimentation). La sensibilité est de 10mV environ

- capsule à condensateur, avec FET intégré, environ 5mV ( exemple: micros "canon" )

- capsule dynamique directe: 0.2 à 1mV ( exemple karaoke, vendus pas cher pour -70dB de sensibilté)

- capsule avec transfo intégré => 2 à 10mV ( le Shure SM58), micro cardioïde à 100 euros, une référence, fait 1,85mV.

=> l'entrée des caméscopes présente diverses dispositions, mais généralement l'idée est de :

- fournir assez de gain pour traiter le micro le moins sensible.

- supporter le micro le plus sensible grace à un contrôle automatique de gain.

Certains modèles proposent un réglage de l'atténuateur d'entrée, et/ou un réglage manuel du niveau (HF S10, HS/TM300) ...

On a plus facilement de bons résultats quand on fait un bilan de la chaîne d'amplification et que l'on choisit les bons raccordements en conséquence ...

C'est pourqoui je parlais d'un état des lieux, et des objectifs que l'on se donne.

Michel

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...

Important Information

j'accepte les cookies de ce site. Terms of Use

Please Sign In or Sign Up