Jump to content

Filmer en Iran : quelques règles a respecter


 Share

Recommended Posts

Oui cela ressemble au haut-Atlas du Maroc mais il me semble que le plateau iranien est plus élevé (à vérifier). On y skie féquemment... Plusieurs pics dépassent les 5000 mètres

 

il y a 20 minutes, loupiod a dit :

pas trop difficile de filmer en Iran ?

Ne pas filmer d'attroupements ni les gardiens de la Révolution, ni certains bâtiments, ni les femmes pieuses de trop près, ni les mollahs.

 

En respectant ces règles, avec un peu de bouteille, et en demandant l'autorisation pour des gros plans, pas de souci. J'ai rarement autant filmé.

Les iraniens sont dingues de photographie et de perches à selfie. Et les jeunes femmes photographient énormément au reflex.

 

grand-angle-VXF1-2.jpg

(capture VXF1)

 

 

Link to comment
Share on other sites

merci pour ces informations Thierry ,

en effet en Iran le plus haut sommet culmine a plus de 5600m alors que le Toubkal au Maroc est a 4150m environ ,...(dixit google)

je ne pensais pas qu'il y avait des montagnes aussi élevées dans ce pays ...

tes images prises sur ces hauts plateaux sont vraiment très belles....(surtout si c'est du  natif Panasonic .)..plus naturelles que Sony a mon gout personnel.

j'ai vraiment  aimé la colorimétrie ...:bien:

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Thierry P. et loupiod,

Perso, je trouve la photo très belle et très émouvante. Bravo et merci pour la paix et l'amitié entre les peuples !

Link to comment
Share on other sites

Il y a 14 heures, loupiod a dit :

pas trop difficile de filmer en Iran

Je me suis permis de séparer et de créer un nouveau Post pour ne pas empiéter sur le Post d'Ixes qui était consacré aux palindromes, il y avait de ce fait deux discussions sans rapport. Je te laisse modifier le titre si besoin.

Link to comment
Share on other sites

Oki

côté règles, je me suis vu refuser l'accès de la caméra à la plus belle mosquée de Chiraz, je voulais juste filmer la cour intérieure, somptueuse de nuit

mais le smartphone de deux amis français est passé sans encombre au même moment

j'ai même vu une perche à selfie

tirez-en les conclusions que vous voulez, les autres ont pu filmer discrètement.

je fulminais (intérieurement) mais je me suis plié.

 

Le sac à dos a été (assez sévèrement) refusé à Persépolis. Je l'avais lu mais ai tenté le coup. Pas très pratique quand on se retrouve avec tout son attirail (photo, vidéo, mini-trépied, batteries de secours) dans les mains d'une seconde à l'autre...

 

enfin dans un 3e cas de figure, trépied et flash (photo) étaient interdits, mais filmer était autorisé. Ca m'a juste pénalisé côté trépied.

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Thierry P. et loupiod,

 

Je pense que tout s'explique surtout par une motivation religieuse ou spirituelle plus qu'à une restriction de liberté (publique et individuelle). D'où en effet le respect qui s'impose et qui n'est pas si difficile.

 

Dans le monde entier, la crainte existe de figer ou reproduire le sacré (par peur d'en voler et d'en enfermer l'âme).

 

Ce qui n'empêche pas par une photo avec un pana en test, de réussir à en saisir toute la beauté rien que dans la limite d'un lieu autorisé :) 

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Ciné7 a dit :

motivation religieuse ou spirituelle

Il ne faut peut-être pas voir des raisons sacrées mais plutôt de sacrées raisons. Pour Persépolis, la raison est pluôt liée aux risques avec un sac à dos : risque de dissimulation d'une arme par exemple, pouvant tuer (des touristes) ou endommager les édifices (cf Palmyre). Mais la solution serait de faire voir son sac à l'entrée. A noter : pas de consigne où déposer son sac, ce qui est contradictoire avec la mesure prise.

 

Pour les édifices religieux : laisser passer des smartphones qui prennent plus facilement des photos que des camescopes, prouve que la raison sacrée que je respecte et que j'ai respectée, n'est pas claire. Là il y avait une consigne prévue pour le sac en revanche. C'est la seule fois où j'ai laissé tout mon matériel sans être franchement inquiet. Le Prophète surveillait mon sac. :27_sunglasses2x2:

Link to comment
Share on other sites

Merci Thierry P., il fallait en effet le préciser (les motifs de sécurité communs à tous et pas toujours justes et cohérents).

 

C'est ta photo qui m'a orienté sur des raisons spirituelles. Elle est très puissante :bien:

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Thierry P. a dit :

Il ne faut peut-être pas voir des raisons sacrées mais plutôt de sacrées raisons. Pour Persépolis, la raison est pluôt liée aux risques avec un sac à dos : risque de dissimulation d'une arme par exemple, pouvant tuer (des touristes) ou endommager les édifices (cf Palmyre). Mais la solution serait de faire voir son sac à l'entrée. A noter : pas de consigne où déposer son sac, ce qui est contradictoire avec la mesure prise.

 

Pour les édifices religieux : laisser passer des smartphones qui prennent plus facilement des photos que des camescopes, prouve que la raison sacrée que je respecte et que j'ai respectée, n'est pas claire. Là il y avait une consigne prévue pour le sac en revanche. C'est la seule fois où j'ai laissé tout mon matériel sans être franchement inquiet. Le Prophète surveillait mon sac. :27_sunglasses2x2:

Bonjour, 

J'ai constaté la même chose plusieurs fois en France à l'entrée des concerts : caméscope interdit, mais tout le monde filme avec son smartphone. Comprenne qui pourra.

Link to comment
Share on other sites

Je dois avouer ma honte. Je viens seulement de découvrir la vidéo du test (et un peu le test) du Panasonic hc-vxf1 dont la photo est extraite. Je confirme : beau voyage :eusa_clap: !

Link to comment
Share on other sites

Aparté entre nous, les verticales et la perspective ne définissent-elles pas d'elles-mêmes la profondeur de champ avant l'optique (ici en grand angle et sans bokeh), comme chez nos grands maîtres dont le tien (Stanley Kubrick).

Link to comment
Share on other sites

Des deux et déjà que sur la photo (ton tableau !). J'irais même jusqu'à prétendre que tu gardes l'influence de ton maître même de façon instinctive puisque tu as pris l'image sur le vif sans forcément le prévoir et la préparer comme telle.

Link to comment
Share on other sites

J'ajoute que pour vérifier la "méthode" Stanley Kubrick, il suffit d'imaginer 2 diagonales qui se croisent au centre de l'image. Les verticales des piliers viennent réduire la profondeur de champ (pour nous rapprocher et nous faire aussi entrer dans le lieu)

Link to comment
Share on other sites

J'ajoute enfin (pardon) que l'humilité ou la modestie ne nous écartent pas des grands principes. Même les ombres sur le sol participent à la perspective (quelle chance ou quel miracle pile au bon moment !).

 

On en est tous et toutes toujours aux mêmes préoccupations (déjà évoquées sur le forum avec l'effet miroir tout aussi présent sur ta photo) : Inviter le spectateur dans l'image ...

5af42fbfd5cba_JanVanEyck.jpg.23e4c32f0f58b6bd2db0a0356eac2c22.jpg 

 

Link to comment
Share on other sites

Vraiment, sans fausse modestie, c'est l'architecture de l'intérieur de cette mosquée qui fait tout. Et les jeunes persanes, photographe, modèle et amie du modèle, qui font le reste. Je me contente de bien me placer au bon moment. Je dois filer, bon jeudi de l'Ascension.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...

Important Information

j'accepte les cookies de ce site. Terms of Use

Please Sign In or Sign Up