Jump to content

Mauvaise rencontre

Rate this topic


Mxprodstudio
 Share

Recommended Posts

Bonsoir Mxprodstudio et bonsoir Déclic !

Trêve de ringardise, voilà comment tourner un cliché en dérision et à son propre avantage !

D'ailleurs, voilà comment s'immuniser tout court, contre le cliché !

Bravo et merci d'avoir dit si fort en image ce que d'autres dont moi, pensent plus ou moins haut !

Les formateurs devrait imposer ce type d'exercice !

Avec tout mon respect !!! (Encore plus mérité si c'était ton p'tit chien ou si tu t'es assuré de la présence des maîtres)

Link to comment
Share on other sites

Oui tu as raison. sur le moment je me rendais pas compte de mon langage. Tout était fait sur le moment en impro, Pas d'écriture. C'était un exo et défi que je métais lancer sur une idée que j'ai eu y'a un an. Moi même et d'autre personne ont penser pareil. D'ailleurs maintenant je crois ma femme qd elle me dit de me calmer sur les gros mots lol.

Après c'est du naturel au moins :)

Oui c'est mon chien. Ça m'embêtait qu'il ne profite pas de la forêt.

Link to comment
Share on other sites

Bonjour MXprodstudio, je ne reproche aucun écart de langage, tant que çà décrit pertinemment le personnage au travers de son vocabulaire !

C'est le cas ici, au regard de la spontanéité des situations !

Sinon, on n'a qu'à dénoncer aussi un mauvais français d'Yves Robert ou de son dialoguiste, pour le "si j'aurais su, j'aurais pas venu" ou une indécence de Henri Jeanson avec son "atmosphère, atmosphère; est-ce que j'ai une gueule d'atmosphère" ou encore de Michel Audiard dans ses tirades (bien senties) sur les cons !

C'est vrai, merde à la fin !

Link to comment
Share on other sites

{...}

Sinon, on n'a qu'à dénoncer aussi un mauvais français d'Yves Robert ou de son dialoguiste, pour le "si j'aurais su, j'aurais pas venu" ou une indécence de Henri Jeanson avec son "atmosphère, atmosphère; est-ce que j'ai une gueule d'atmosphère" ou encore de Michel Audiard dans ses tirades (bien senties) sur les cons !

{...}

Ciné 17,

Il y a quand même une nuance entre les propos des personnes que tu cites, et ce qui se trouve dans ce film... En tout cas, c'est ce que j'essaye d'apprendre à mes enfants, afin qu'ils puissent avoir un minimum d'éducation. Le cinéma et l'art n'excusent pas tout... À moins que ce ne soit du Gainsbourg, mais on n'est pas (encore) au même niveau

Je salue Mxprodstudio qui reconnaît ne pas s'être rendu compte du language, et s'il a posté ici sa vidéo, c'était pour avoir des critiques, de toute sorte... La mienne en est une, qui peut ne pas plaire, mais qui décrit ce que j'ai ressenti. Je ne m'attendais pas à la réaction de Mxprodstudio, et chapeau bas.

À part cela, je trouve l'exercice extrêmement difficile (car étant seul), et j'ai visionné aussi le making of, du grand art, on se rend compte de tout le boulot derrière, et on voit que le personnage, au final, n'est pas si grossier que cela... :eusa_clap:

DV FX

Link to comment
Share on other sites

Mille bravos à toi aussi Déclic vidéo ! Sur le plan de l'éducatif et de la bienséance, c'est bien-sûr toi qui as raison et pardon car je parlais plus en général que contre toi !

J'avoue que le langage de mxprodstudio a participé de mon plaisir et de mon rictus satisfait ! La spontanéité servant le côté pince-sans-rire prononcé ! Un relan du caca prout qui déclenchait nos fou-rires avisés de maternelle ! Rien de méchant, que du rigolo et du talent ! (Cà se lit noir sur blanc dans le regard final vers la caméra et je me trompe rarement au grand dam des concernés !)

Et puis toute la vidéo se destine à un public de grands enfants et en aucun cas aux plus petits d'entre nous !

Link to comment
Share on other sites

Bonjour, j'ai bien aimé ce court métrage... félicitations.

En ce qui concerne les gros mots qui ont choqué DéclicVidéo, si je suis d'accord avec lui concernant l'éducation, en particulier des jeunes enfants, par contre, je pense qu'il faut dissocier en 2 parties distinctes les monologues de MxProdStudio:

1) son langage correct lorsqu'il s'adresse aux spectateurs qui regarderont son film.

2) son langage désespéré qui est bien connu par tous et ne s'adresse qu'à lui-même, c'est l'expression de sa pensée instantanée (Exemple: en bricolant, suite à un coup de marteau sur un doigt, beaucoup diront "à voix haute" ou "sans bruit" ... put... de m...).

Link to comment
Share on other sites

Je me situerai entre les deux "courants de pensée".

Le personnage de Jesse Pinkman (le petit dealer), dans la série culte Breaking Bad, prouve qu'on peut s'exprimer avec les tics de langage d'un dealer, d'une façon très écrite.

Des dialogues ou des monologues, ça peut s'écrire, c'est ça le secret.

Pour revenir votre film, travaillez plus votre personnage.

Et étonnez votre spectateur : s'il s'attend à ce qu'il y ait un meurtre, montrez-lui que vous avez imaginé autre chose.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...

Important Information

j'accepte les cookies de ce site. Terms of Use

Please Sign In or Sign Up