Jump to content

La fin de Caméra Vidéo


Biblio
 Share

Recommended Posts

Triste nouvelle: en plus du Photographe qui se préparait à fêter ses 100 ans, Caméra Vidéo Multimédia est stoppé par l'éditeur.

Je ne sais s'il y aura une possibilité de poursuivre cette aventure ailleurs.

Cela laissera un GRAND vide.

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 78
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Bonjour Biblio,

Je confirme malheureusement. L'info date de mardi et - sauf surprise de dernière minute - aucun repreneur ne se sera manifesté. Le n° daté juillet/août qui va sortir dans quelques jours est le dernier. Cela crée une situation sans précédent : alors que l'électronique grand-public et l'univers de la captation d'images, sont loin d'être moribondes, la presse française ne compte plus aucun titre de vidéo. Ce n'est pas le cas dans les autres grands pays d'Europe.

Les raisons annoncées de l'arrêt de Caméra Vidéo, tiennent à une volonté des responsables du groupe Mondadori (la famille Berlusconi en détient 51% des parts…) de se "débarrasser" de certains titres à centre d'intérêt. La stratégie du groupe est en effet plutôt orientée grand-public (le sulfureux Closer et en ligne de mire pour la rentrée de septembre, un féminin haut de gamme, Grazia…). Le groupe doit aussi compenser les pertes auxquelles il doit faire face qui sont particulièrement lourdes au 1er trimestre 2009.

La baisse des recettes publicitaires a fait pencher la balance en défaveur de Caméra Vidéo & Multimédia et du Photographe, qui stoppe aussi son aventure. Elle explique aussi sans doute l'absence de repreneur. Mais objectivement, l'absence de politique énergique en faveur des abonnements qui était autrefois la "richesse" du titre, a aussi sa part de responsabilité.

J'ajouterai que contrairement à ce que souligne le communiqué interne que nous avons reçu, tout n'a pas été tenté, loin de là. Les décideurs ont abandonné l'idée d'envisager le bi-média (papier et Web) comme une opportunité éditoriale et économique et non comme un coût. Pour un titre de vidéo, à l'heure où on ne parle que de vidéo sur le Web, le bi-média pour un titre à centre d'intérêt vidéo, n'était pourtant pas si incohérent.

Je sais qu'il y a beaucoup de lecteurs qui passent par ici. Je pense bien à eux.

Link to comment
Share on other sites

Merci pour vos réactions

La pluralité parvient heureusement à s'exprimer sur d'autres médias.

Une question reste posée : lisiez-vous toujours Caméra Vidéo (et avec la même régularité) malgré les autres sources d'informations, nettement plus nombreuses qu'avant et souvent, gratuites ?

Franchement ?

Link to comment
Share on other sites

Non certes mais Caméra Video restera dans les annales comme LE magazine de référence dans son domaine. Personnellement, à chaque fois que je voulais avoir un avis serieux sur du matériel c'est vers ce magazine que je me tournais (vers MagazineVideo aussi mais il n'y a pas autant de test).

Voilà le résultat de la rentabilité à tout prix: paupérisation de la presse et disparition de la pluralité.

Peut-être qu'en élargissant l'offre aux lecteurs (tests des lecteurs BD et consors, test des Tv LCD et tout ce qui a trait au monde de la video au sens le plus large) il y a une chance de voir cet excellent magazine renaitre de ses cendres. Je l'espère de tout coeur.

Link to comment
Share on other sites

J'achetais tous les numéros, par contre j'avais renoncé à l'abonnement car le service était vraiment très mauvais.

En Belgique, le délai de parution était 10 jours après la sortie en France et les 2 derniers numéros sont même sortis ensemble début juin...

Je crois malheureusement que l'année sera encore fatale à plusieurs titres. Ce qui est honteux, c'est qu'il y a un tas de "m" internationales qui piquent des pubs dans un marché en crise.

Il suffit de compter le nombre de pseudos revues photos sortie depuis 10-15 mois, c'est invivable pour la majorité d'entre elles sans doute.

Sans doute l'avenir est-il aux articles payants en ligne, mais beaucoup rechignent à payer un article en ligne. Espérons que les mentalités évoluent car sinon on en sera réduits aux "articles" payés par la pub!

Link to comment
Share on other sites

Je souhaite exprimer des encouragements à l'ensemble des personnes qui vont se trouver en difficulté, car je sais que c'est toujours difficile, et quelquefois très difficile.

On subit tous cette crise, mais certains l'aggravent, tant la notion d'humanité est devenue une abstraction.

Une question reste posée : lisiez-vous toujours Caméra Vidéo (et avec la même régularité) malgré les autres sources d'informations, nettement plus nombreuses qu'avant et souvent, gratuites ?

Franchement ?

Oui, pour plusieurs raisons.

- Un tel magazine regroupe des informations qui correspondent à un centre d'intérêt souvent durable, quand on a le virus. On y trouve des idées, des avis, des tuyaux ... Une manière de ne pas tourner en rond sur ses propres habitudes.

- De la même manière que dans les magazines d'information généraliste ou plus ou moins politiques, les articles sont bien plus construits que dans le magma invérifiable d'Internet

- On s'habitue un peu aux rédacteurs des articles, même si c'est quelquefois pour raler. On les voit quelque fois vivre, au fil des numéros, éventuellement grandir la famille ...

- Le papier permet une fois de temps en temps de quitter l'ordinateur. On peut le lire quand on a des insomnies, ou à l'ombre d'un pommier éloigné d'une prise de courant ...

- Bref, je venais de me réabonner pour 2 ans, ce qui m'agace un peu quand j'apprends que ça va servir à alimenter les turpitudes du Berlusconi à 51% :smiley16: ... Mais c'est anecdotique.

Ayant bien pris note des restrictions de publicité généralisées, de l'absence de repreneur, je renouvelle mes encouragements à ceux qui sont impliqués.

Michel.

Link to comment
Share on other sites

Merci pour les encouragements Michel et le message bien "senti" comme d'hab'.

Je souhaite exprimer des encouragements à l'ensemble des personnes qui vont se trouver en difficulté, car je sais que c'est toujours difficile, et quelquefois très difficile.

Environ 40 personnes sont concernées d'après ce que je sais en comptant, outre Caméra Vidéo, le magazine le Photographe, des personnes du secteur Auto, des maquettistes, secrétaires de rédaction, assistantes, photographe. Les pigistes sont inclus dans ce chiffre je pense. Les pubeurs sont touchés aussi.

- Bref, je venais de me réabonner pour 2 ans, ce qui m'agace un peu quand j'apprends que ça va servir à alimenter les turpitudes du Berlusconi à 51% :smiley16: ... Mais c'est anecdotique.

je ne peux pas m'avancer à 100% mais normalement le groupe propose a minima dans ce cas une proposition d'abonnement sur un autre titre (du groupe) de votre choix pour une somme équivalente. Néanmoins, si cette proposition ne vous intéresse pas, le remboursement devrait être possible, j'en suis pratiquement sûr. Si vous ne faites rien, vous devriez recevoir une proposition par courrier mais soyez patients, la procédure risque de mettre un peu de temps.

Link to comment
Share on other sites

J'étais abonné à CV (puis à CVM) depuis le début, sûrement dévoré par ma passion ! Je consultais les anciens numéros parfois avec amusement ou pour avoir des avis qualitatifs sur du matériel ancien.

TP (un ancien de CVM…comme par hasard !) a su prendre le virage du net, nous allons donc nous tourner plus vers MAGAZINEVIDEO, LEREPAIRE, CAMERAVIDEO.NET …etc… TP, si vous me lisez, quels ont été vos arguments pour fonder votre site ? Est-il rentable ? Personnellement, j’appréciais plus vos articles que d’autres rédacteurs(trices) de CVM qui manquaient parfois de sérieux, peut-être est-ce un argument de plus que celui du manque d’énergie du service des abonnements ? Il est vrai qu’à force de lire la revue, on connaissait les forces et faiblesses des rédacteurs(trices) et on s’y accommodait. Quelques soient les raisons, il est bien entendu triste de voir disparaître une publication ; serait-il alors possible de monter une association de soutien comme l’avait fait TV8 Mont-blanc pour se sortir de sa crise ? Qui serait prêt à le faire ? A tous les lecteurs qui auraient l’expérience, le sens de la plume, l’esprit critique et pédagogique, écrivez pour « l’écran », la revue de la FFCV; ce n’est pas une publication extraordinaire mais elle a le mérite d’exister et ce sont souvent des bénévoles et vidéastes eux-mêmes qui la font survivre par leurs écrits. Le net a fait exploser le gratuit mais manque parfois de crédibilité. C’est sûrement triste à dire mais, dans le monde impitoyable de la presse écrite, la mort des uns fait la joie des autres ! Bah, ça nous empêchera pas de continuer à faire des films à 2 euros pour un max de plaisir ! Tcho. Bvu.

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Belvu,

Et merci pour ce sympathique message…

Bien noté l'écran de la FCV…

Une association de soutien, j'y crois peu.

En revanche, je crois beaucoup en votre soutien par la façon dont vous pouvez faire vivre un site en le visitant et en discutant simplement de votre passion ou de vos achats futurs et questions techniques

Les arguments pour fonder magazinevideo ont été que le Web apportait un complément indispensable et permettait de dépasser les limites inhérentes à l'image fixe sur papier associée à un certain manque d'interactivité.

Sur les aspects lié à la de rentabilité, je ne peux pas m'étendre. Je peux juste que vous dire que nous ne sommes pas prêts de vous laisser tomber et que le site va vous réserver quelques bonnes surprises en 2009 et 2010 qui sont prévues de longue date. :smiley16:

Et les membres réguliers du Forum auront droit à un petit cadeau… (en 2009 j'espère).

Link to comment
Share on other sites

Toujours de très nombreuses réactions sur le Web à propos de l'arrêt brutal (mais pressenti) des magazines Le Photographe et Caméra Vidéo & Multimédia.

Ainsi lemondedelaphoto rend un très joli "hommage" à propos du Photographe mais surtout déploie une belle analyse dont je partage la teneur. Sans être une publication centenaire, cas atypique du Photographe, la situation est analogue pour CV&M dont on se débarrasse avec la même indifférence. Qui va croire que ces deux titres - dont le budget annuel cumulé doit représenter moins qu'un seul numéro de Closer (du même éditeur), affectent réellement l'économie du groupe, justifiant de menacer la pluralité de la presse ? Car la question qui se pose est simple : à qui le tour après ? Quid du choix du consommateur ?

Je pense que les responsables du groupe Mondadori n'imaginent pas un seul instant que l'éviction de ces deux titres "non stratégiques et non rentables" à leur yeux, puisse faire du bruit. A en juger par les réactions qui se multiplient, ils ont peut-être tort.

Link to comment
Share on other sites

J'ai acheté ce matin les 2 derniers numéros. Ce qui fait encore plus mal au coeur c'est qu'ils sont plus que jamais bourrés de bonnes choses.

Ce sont des magazines qui n'était pas de simples revues sans âmes dont le seul but étaient de faire rentrer de l'argent. Caméra-Vidéo en particulier était proche de ses lecteurs et de tout le monde qui tournait autour, pas seulement un magazine de tests pour acheteur pressé. Le Photographe s'adressait au Pros et je n'ose imaginer la peine qu'a B.Perrine, il se faisait une fête de préparer les 100 ans de la revue.

L'équipe de CVM devait être assez soudée puisque malgré les différents rédac-chefs successifs, les anciens restaient.

J'espère que l'on pourra continuer à vous suivre sur ce site et ailleurs. D'autant que nous sommes en train de vivre une mutation importante avec la fusion photos-vidéos pour le grand public, une évolution des formats et des évolutions constantes.

Merci à tous pour votre travail et ce que vous faites pour vos lecteurs.

Link to comment
Share on other sites

Vraiment désolé de la fin de cette référence en video...CVM va sérieusement me manquer,je le prenais depuis plusieurs années en librairie,le net ne remplaceras pas l'édition papier que l'on peu faire suivre partout.

Bon courage à toutes les personnes touchées par cet arrêt,mais au vu de la qualité du travail qu'ils ont produit,je suis pas inquiet ils vont rebondir.

Peut-être devraient-il se grouper pour refaire démarrer l'édition?

Link to comment
Share on other sites

Merci Pierred81

Si le groupe Mondadori voulait que ça passe en douce et sans faire de bruit pour ne pas écorcher son futur Grazia, c'est un peu raté.

Le Web démultiplie les réactions…

C'est Chasseur d'Images qui s'y met. Et pas qu'un peu.

http://www.chassimages.com/forum/index.php...ic,53756.0.html

Link to comment
Share on other sites

Je précise aussi quelques infos car je découvre des propos surréalistes sur d'autres sites et j'invite les lecteurs de ces autres sites à orienter les "je sais tout" vers des sources d'infos un peu plus fiables qu'une réponse automatique de robot sur un site de ventes de magazines…

:smiley16: NON, le titre Caméra Vidéo n'est pas suspendu temporairement. Son arrêt est définitif chez Mondadori qui revient rarement sur ce genre de décision. De plus, la menace d'une revente ou d'un arrêt "couvait" depuis un certain temps. Le seul espoir imaginable est une reprise du titre mais il n'est officiellement pas (plus) à vendre.

:arrow: NON, le site magazinevideo.com n'est pas le prolongement, l'extension, l'annexe Web ou je ne sais quel autre terme :blush: de Caméra Vidéo. Il n'y a jamais eu de lien structurel, ni juridique ni financier hormis des partenariats (ventes d'anciens numéros, abos) qui pour la plupart, ironie du sort, se sont opérés sans que Caméra Vidéo n'intervienne. Le seul lien, ce sont des signatures communes dont votre serviteur ou Philippe Masson pour certaines vidéos, etc.

:arrow: NON le titre ne s'arrête pas en raison d'un seul facteur ou en raison du seul caractère démoniaque des investisseurs (ça ne veut pas dire qu'ils ont raison de stopper l'aventure). C'est un ensemble de facteurs qui concoure à l'arrêt d'un titre.

:arrow: :blink: OUI vous pourrez normalement être remboursé d'un abonnement qui n'est pas arrivé à échéance au prorata des numéros restants, à fortiori si l'abo a été récemment contracté et que vous n'avez pas encore reçu le 1er numéro. Mais comme je l'ai évoqué, selon le degré de malignité (ou d'honnêteté) des services commerciaux, on pourra vous proposer de reporter votre abonnement sur d'autres titres du groupe. Si Grazia ne vous dit rien :mrgreen: , vous êtes libre de refuser…

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

Si Grazia ne vous dit rien ...
Je ne savais même pas que ça existait. Du coup, j'ai cherché un peu jusqu'à trouver une première page.

Il est clair que les produits présentés ont une prise en main beaucoup plus agréable que certains caméscopes !(Shame on me :blush: ) Et ceci est sans doute encore un bout d'explication de celà ...

:smiley16: NON le titre ne s'arrête pas en raison d'un seul facteur ou en raison du seul caractère démoniaque des investisseurs (ça ne veut pas dire qu'ils ont raison de stopper l'aventure). C'est un ensemble de facteurs qui concoure à l'arrêt d'un titre.
Je crois observer en effet qu'il est plus facile de s'attacher beaucoup de lecteurs sur des sujets légers, généraux, avec rumeurs et ragots, que sur des créneaux spécifiques, et c'est forcément cumulatif: peu de lecteurs assurés, peu de publicité !

Je crois avoir noté aussi que certaines revues "people" se sont créé une rubrique "High Tech", avec 3 ou 4 informations piquées dans les revues spécialisées, souvent pour des modèles "Haut de gamme", donc chers, associés à une pube discrète 10 pages avant ou après. Ah! le marketing! Le tout amplifié par la crise en arrière plan.

Le monde est hostile.

Michel

Link to comment
Share on other sites

Oui en effet mic29s

De ce que je sais, l'enrobage de Grazia est annoncé depuis des mois comme un féminin haut de gamme, "de luxe". Je prends les paris que le contenu ne le sera pas et que l'argumentaire est uniquement destiné à drainer les annonceurs hauts de gamme. Mais c'est le public des potins (hauts de gamme ?! :smiley16: ) sur telle ou telle star qui est clairement visé (avec le risque que Grazia évoque un concpet péjoratif en français à cause de la consonance "Gras"). Mais Closer a ouvert la voie et ça marche fort… Aucune raison de ne pas rééditer l'exploit…

Le particularisme de Caméra Vidéo ou du Photographe est d'appartenir historiquement à un groupe qui en a racheté un autre (par deux fois, Editions Mondiales puis Emap puis Mondadori) et qui fait coexister des titres que tout oppose. Rien à voir en effet entre Télé poche, Closer ou la Veillée des Chaumières d'un côté et Diapason, le film français, le Photographe, et Caméra Vidéo de l'autre.

Il y a comme une logique à ce qu'un groupe souhaite se débarrasser de titres qui n'ont rien à faire dans son giron. En temps normal, il y a revente. Mais les choses se sont compliquées, des responsabilités sont probablement en cause car un titre seul sur son univers (vidéo) aurait dû trouver preneur auprès d'un petit éditeur (non, nous ne sommes pas intéressés ! :blush: …)

Link to comment
Share on other sites

Bonjour à tous,

Il est vraiment dommage que CVM s'arrête même si j'avoue que cela faisait longtemps que je ne le lisais plus.

Je pense aussi que le magazine n'a pas suffisamment évolué pour garder ses fidèles lecteurs qui d'après moi devenaient de plus en plus informés et de moins en moins "amateurs".

Grâce au web et à sa communauté de vidéaste très active sur de nombreux forum, il me semble que l'internaute a accès à plus d'informations et bien avant la sortie de CVM.

Je pense que j'aurais continué à l'acheter (j'ai été abonné pendant longtemps) si le magazine avait évolué vers d'autres formes : support CD avec des courts-métrages, tests et comparatif de camescope en vidéo, tutoriaux sur des logiciels en vidéo... mais bon je me doute que cela demande un investissement plus important.

L'idée du supplément pro était vraiment intéressante et aurait du être creusée davantage peut-être, ce sont les rares fois où je suis retourné vers le magazine.

J'avoue qu'au fil des ans il me semblait que le magazine tournait en boucle (toujours les même astuces et tourné résolument vers l'amateur), et après l'avoir feuilleté quelques secondes j'étais découragé de l'acheter.

Bon, il est certain que c'est un support qui va manquer dans la presse française, que je suis triste pour l'équipe de CVM et tous les gens qui travaillaient pour CVM et que de nombreux vidéastes vont regretter le concours du clap d'or organisé par le magazine chaque année.

Link to comment
Share on other sites

merci Duol pour ton analyse

Je crois qu'on est au coeur du problème car la désaffection publicitaire du titre - réelle et objective - n'explique pas tout. Je recueille effectivement quelques témoignages comme le tien même si la majorité (de ceux qui réagissent sur les Forums) sont plutôt bienveillants, saluent le travail rédactionnel et continuaient à lire la revue avec passion.

Si l'on y réfléchit bien, le cas des magazines Le Photographe et Caméra Vidéo est assez différent.

Le Photographe pouvait continuer avec sa ligne éditoriale ou presque et sans une absolue nécessité d'un développement Web en parallèle. La qualité papier et la photo, ça se marie bien ensemble, pour preuve, Réponses Photo, Chasseur d'Images ne sont (a priori) pas prêts de mettre la clé sous la porte. A l'inverse, Caméra Vidéo avait besoin d'évoluer et de correspondre simplement à son titre "& Multimédia". L'évolution - non pas du contenu papier mais du concept du titre - était la condition de sa survie. Il fallait investir en réflexion éditoriale en profondeur et ne pas se contenter d'un lifting léger, surtout graphique, comme ça été le cas… en 2003. Il fallait aussi peut-être s'allier à des forces existantes complémentaires et ne pas refuser les mains tendues au nom d'idéologies conservatrices et de prudence comptable exacerbée… Les mains tendues ont existé mais elles se sont lassées… 

Ajouter sur CD des films du Clap d'Or ne pouvait être une bonne idée quand les films se voient gratuitement - sans aucun CD - sur le Web et que le Clap d'or n'intéresse pas nécessairement tous les lecteurs, loin de là, je pense. Améliorer la revue papier - elle était plutôt au top - ne pouvait également se suffire à elle-même car effectivement, les lecteurs les plus fidèles s'ennuyaient peut-être un peu avec les articles répétitifs (les fameux "marronniers").

Dans un magazine spécialisé, ce qu'on appelle les services transversaux (abonnements, marketing), devraient aussi avoir des comptes à rendre car leur rôle est très important. Qu'ont-ils fait de concret pour le magazine ces dix dernières années ? Quels services ont-ils offert aux abonnés ou aux lecteurs ? Un simple détail : pourquoi les petites annonces (qui ne généraient pratiquement plus aucun bénéfice depuis 4 ans) n'étaient toujours pas gratuites pour les abonnés alors que la majorité des autre mags spécialisés du groupe le faisaient ? Pourquoi le mail abonnement était invisible dans le magazine ? Pourquoi les anciens numéros prenaient 6 semaines pour être livrés à l'heure où l'on télécharge un exemplaire en 10 minutes sur le Web ? Tous ces détails sont significatifs d'une tendance où seule l'équipe rédactionnelle donnait l'impression de se retrousser vraiment les manches, je peux en témoigner.

Il faut inventer et réinventer , créer et recréer… Toujours et encore… :eusa_clap:

Link to comment
Share on other sites

Salut

Outre les aspects déjà abordés ci-dessus, je souhaite faire le parallèle avec ce qui se passe dans les clubs (les domaines ne doivent pas en être éloignés l’un de l’autre au niveau du panel représentatif) et qui est aussi un "contre-facteur" pénalisant .

3 groupes cibles existaient il y a 10-15 ans.

1)Le groupe des amateurs disons « utilisateurs-consommateurs » :

Ce groupe majoritaire est avant tout « consommateur » et ne souhaite pas se prendre la tête :

- avec les questions de cadrage, de réglages compliqués en manuel, de recherche de composition de l’image, de la qualité de l’éclairage, du son, etc .

- se contente de faire de la vidéo photo , de les importer sur ordinateur

- souhaite avoir des informations au moment de l’achat ou du problème rencontré.

Dans ce contexte, les clubs et les mensuels étaient adaptés à la demande il y a 10-15 ans. Mais avec les infos gratuites, la disponibilité de l’infos en temps réel, le Web s’est imposé et répond au besoin de ce groupe.

Et autre point en défaveur de la fidélisation de ce groupe à un club ou abonnement c’est le fait du changement technologique trop rapide où l’information/test est obsolète et ne mérite pas d’archiver les mensuels payés chèrement pour rester au fond d’un placard.

Pour mémoire Mon club Vidéo faisait <> 200 membres pratiquants il y a 15 ans et mon club photos 350.

A ce jour après la fusion nous sommes 25 membres animateurs-prestataire à la disposition de 1500 –1800 « clients » qui ne sont plus des membres qui payent un cotisation à notre club. Nous avons du trouver une autre formule genre 1500-1800 personnes sont membres d’une structures centrale avec des dizaines d’activités et cette structures subventionne les sections comme mon club membre de cette structure).

2)Le groupe des amateurs avancés :

Toujours en chasse des dernières infos, de manipuler, de s’instruire et de s’essayer à autre chose. Ce groupe, une fois les base acquises dans les livres, va évoluer par pratique, apprendre sur le vif de l’action et sur le terrain. Puis chercher l’infos en temps réel sur le problème rencontré. Le Web et l’outil incontournable adapté à ce groupe dans ce monde de vitesse et d’évolution technologique.

Ce groupe vient au club pratique participe si le sujet couvert : et permet d’apprendre et de toucher du matériel qu’il ne pourrait pas « jouer » comme privé.

Il me semble que les relations de ce groupe avec C&M quand bien même les tests apportent des réponses, ce groupe a plus envie de pratiquer que de support papier.

3)Le groupe des amateurs « institutionnel» :

La on a vite fait le tour : ce groupe ‘institutionnel n’existe plus ( c’était le matériel disons avec des fonctions de pros sur des châssis et avec des prix haut de gamme grand public. : genre Sony V5000). Généralement on le retrouve comme animateur, Président, formateur au sein des clubs ou ils ont basculé chez les pros.

La conclusion de mon analyse ( que j’ai déjà abordé il y a 4-5 ans sous forme de crainte qui s’est confirmée), ces deux mondes : club et C&M , me semble, subissent ces changements de comportement et disparition des groupes cibles de consommateur qui étaient leur moteur il y a dix – quinze années en arrière.

Groupes récupérés en partie par le gratuit Web de qualité, réactif quasi en temps réel au regard des changements rapides de technologie : domaines ou le payant et la conception de mensuel ne peuvent pas rivaliser.

Certes quand bien même mon analyse est légèrement « caricaturale » on ne peut ignorer l’esprit de ces évolutions majeures des "utilisateurs".

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share


×
×
  • Create New...

Important Information

j'accepte les cookies de ce site. Terms of Use

Please Sign In or Sign Up