Jump to content
Guest magazinenews

Court métrage "cinéma" tourné avec le Canon EOS 5D Mark II

Recommended Posts

Guest magazinenews

"The Last 3 Minutes" de Shane Hurlbut a été tourné avec un Canon EOS 5D Mark II en 24p, appuyé par le dernier firmware v. 2.0.4 (le 2.0.3 avait eu un souci).

Le film de 3 minutes, bluffant, est disponible sur Vimeo : http://vimeo.com/10570139

post-7596-1271838817_thumb.jpg

Mais c'est surtout la vidéo de making of "Behind the scenes" ("Derrière les scènes") qui devrait achever de vous convaincre :

http://www.usa.canon.com/dlc/controller?ac...;articleID=3410

post-7596-1271838633_thumb.jpg

Signalons également que pour la saison 6 de Dr House (à venir prochainement aux Etats-Unis, plus tard en France), le réalisateur, Greg Yaitanes, a tourné également avec l'EOS 5D Mark II.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je me permets de profiter de ce fil, pour présenter mon avant dernier court métrage et la bande annonce de mon dernier moyen métrage, tous deux tournés au Canon 5D Mark3 (Magic Lantern RAw).

8 minutes - "La nuit, tu me tues"

http://vimeo.com/128359383

Voici la bande annonce de mon dernier :

"Ne reviens pas du Paradis"

http://vimeo.com/139633215

Fran6

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Fran6 (lafamily),

J'ai déjà réussi (une fois) à t'énerver :blush2: et je suis véritablement ravi d'enfin te retrouver sur le forum :eusa_dance: !

Non pas pour te titiller encore les nerfs mais pour te féliciter vraiment chaleureusement !

Ton court-métrage est excellemment écrit, mis en scène, mis en image, en lumière et en couleurs, monté, sonorisé, musicalisé, interprété ! ...

Tellement magnifique que tout bravo s'en trouve bien modeste mais d'une vraie force pour toi, ton équipe et tes comédiens :eusa_clap-2: !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir Fran6 et ... Ciné7,

Vraiment ... j'ai du mal à trouver des mots de plus pour qualifier ce court-métrage, car Ciné7 a tout dit ... on ne peut rien ajouter ... si ce n'est que merci de nous le faire partager.

Je terminerais en donnant un nom à ce futur grand nom du cinéma: Francis Hitchkock ... fils spirituel d'Alfred...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui c'est fort..le travail d'un passionné travaillant comme un artisan..bravo !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Fran6 (lafamily),

J'ai déjà réussi (une fois) à t'énerver :blush2: et je suis véritablement ravi d'enfin te retrouver sur le forum :eusa_dance: !

Non pas pour te titiller encore les nerfs mais pour te féliciter vraiment chaleureusement !

Ton court-métrage est excellemment écrit, mis en scène, mis en image, en lumière et en couleurs, monté, sonorisé, musicalisé, interprété ! ...

Tellement magnifique que tout bravo s'en trouve bien modeste mais d'une vraie force pour toi, ton équipe et tes comédiens :eusa_clap-2: !

Merrrci beaucoup !

Ciné7, je m’énerve vite, c'est un de mes très nombreux défauts...Je suis également buté... mais pas rancunier.

"La nuit tu me tue" est tourné au 5D Mark2 (et pas au Mark3 !).

Pour le coup, c'est un travail à trois avec les 2 comédiens, pas d'ingé son, pas d'assistant., juste 3.

J'ai écrit le "scénario" afin de pouvoir tout faire moi-même, rapidement et sans moyens financiers.

1 jour 1/2 jours pour tout faire.

Dans ce petit film = c'est donc ma chambre, mon lit, ma salle de bain, mon canapé...la voiture du comédien, et une usine en ruine à deux pas de chez moi, qui a été détruite depuis.

Un ami m'a aidé à porter le matériel dans l'usine désaffectée car il fallait passer par dessus un mur, et aussi pour tenir et pointer une torche sur la jeune femme avec la robe longue blanche, dans le hagard sombre, afin de l'éclairer lorsqu'elle titube.

Ce court métrage n'a été sélectionné dans aucun festival (pourtant il a été présenté à une vingtaine d'évènements). C'est pour cela que je le diffuse sur le net.

Le deuxième film "Ne reviens pas du Paradis" est bien tourné au 5D Mark3.

C'est un projet plus ambitieux, avec un ingénieur du son + mon assistant et ami Baptiste. Nous étions 3 techniciens.

Mais beaucoup de comédiens, locations de lieux de tournage (appart / hôpital), accessoires, éclairages, 2 voitures + 1 camion de loc, construction de machinerie...etc...

J'ai investi mon argent perso...

C'est un + d1 mois de préparation et de nombreux tests techniques avec baptiste (quand on a pas les moyens de louer de la machinerie, il faut avoir des idées et savoir bricoler).

Puis 6 jours de tournage dont 5 longues nuits très intenses.

Ce film est déjà sélectionné en compétition à 3 festivals internationaux (au Japon / Brésil / Allemagne) et trois festival Français, c'est à dire à tous les festivals auxquels il a été soumis pour le moment.

Ça rassure car j'ai été très triste que l'autre n'est eu aucun succès, au contraire, il a été jeté de partout.

Merci de vos encouragements.

Si vous voulez voir "Ne reviens pas du Paradis" et me faire un retour critique franc et sans concession => je suis très preneur !

Ecrivez-moi en MP je vous donne le lien et mot de passe.

Merci énormément pour les encouragements.

Fran6

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Ciné7, NOEL et MANU09,

Il est très dommage que Lafamily ne saches pas pourquoi son film "La nuit, tu me tues" n'ait pas marché.

Parce que c'est comme cela que l'on progresse, or, visiblement vous êtes conquis.

Il serait certainement intéressant que quelqu'un puisse avoir une explication ?

J'aimerais bien connaître celles-ci.

Pour moi, beaucoup de travail, des bonnes choses, mais je n'ai pas trop accroché.

Cordialement

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Ciné7, NOEL et MANU09,

Il est très dommage que Lafamily ne saches pas pourquoi son film "La nuit, tu me tues" n'ait pas marché.

Parce que c'est comme cela que l'on progresse, or, visiblement vous êtes conquis.

Il serait certainement intéressant que quelqu'un puisse avoir une explication ?

J'aimerais bien connaître celles-ci.

Pour moi, beaucoup de travail, des bonnes choses, mais je n'ai pas trop accroché.

Cordialement

La scène du monologue du mari assis sur sa chaise, avec son jeu très "forcé" presque théâtral, choque.

Mais je l'assume complètement, j'aurais même préféré forcer encore le trait... je n'ai pas osé.

Le montage déstructuré, sans véritable logique = qu'est-ce qui est réel ou cauchemar ? La fin "suspendue" ...tout cela est surprenant et peu déranger.

Je ne souhaite pas faire des films bien ordonnés, bien carrés, avec des histoires bien propres et logiques.

J'aime un cinéma plus conceptuel : Leos Carax, Sorentino, Godard...

Et je pense que ce film est un entre-deux, pas vraiment conventionnel, mais trop tout de même. Un film qui n'ose pas.

J'aurais du le faire encore plus dingue, sans aucun sens apparent.

Pour "Ne reviens pas du Paradis", j'ai poussé plus loin..il est plus affirmé.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'aime un cinéma plus conceptuel : Leos Carax, Sorentino, Godard...

Bonsoir Fran6 et Pallma !

Fran6 rancunier ? Qui pourrait imaginer çà ?

De mon boulot, j'ai vu l'excellente question de Pallma et j'étais impatient d'y mettre ma prose.

Mais la réponse est déjà tombée et sous forme de verdict.

Ceci dit néanmoins toutefois quoique, j'ai vu une structure non désordonnée, un montage carré et même une logique ... certes très personnelle mais une logique quand-même !

(Comme d'ailleurs un son d'ingénieur du son sans ingénieur du son :eusa_clap: !).

Conceptuel, donc concevable !

L'histoire est racontée.

Je défends perso une autre approche (notamment sur le forum) mais comme toute approche se dirige forcément vers une vérité, tout le monde est quitte. Le public reste libre du temps qu'il lui faut pour suivre chaque trace :rolleyes: ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir Lafamily,

Je comprends ta démarche, mais pas ton résultat,

Un tas de petites choses font que je ne suis pas dedans.

Un rêve aussi farfelu qu'il soit a un fil conducteur, quelque chose qui te scotche devant l'image, même si tu la subis.

C'est une histoire invraisemblable qui pourtant doit suivre un raisonnement aussi absurde qu'il soit.

Sinon, on décroche.

Ce n'est pas une question de pousser ou ne pas pousser, c'est plutôt une question de liaison dans la construction.

Ciné 7 a vu tout cela ... pas moi !

Désolé, mais c'est ce que je pense.

Cordialement

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

La vidéo n'est pas vraiment placée dans la bonne section du forum pour être soumise à la critique.

Il est clair que la réalisation est très soignée ! On ne peut que reconnaitre que la forme est parfaite ! Les ambiances, le montage, le son ! Perso, je n'ai rien à redire. (encore plus quand on connait les moyens et le contexte).

Concernant le fond, je pense que la métaphore, la blessure morale qui devient physique, la douleur de cette mort dans l'âme est vraiment bien rendue. Et cette impression lorsqu'au réveil on se rappelle de son cauchemar. Un cauchemar très réel et lié à une réalité.

C'est un peu confus (volontairement je pense) dans la natation (logique de rêve) mais les plans avec les héros allongés (Elle et Paul) qui dorment nous remettre vite dans le contexte. Il faut que l'on soit vraiment dedans. Il m'a fallu plusieurs visionnages pour être vraiment attentif. C'est peut-être le reproche que l'on pourrait éventuellement faire : le spectateur doit faire un effort. Ce n'ai pas une court métrage que l'on peut survoler. C'est peut-être ça qui explique que ça est pas marché. Et puis, comme pour tout : il y a toujours un effet hasard / chance...

Bref Bravo ! Plus je le regarde plus je le trouve génial! :eusa_clap:

C'est brillant !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir Lafamily,

Je comprends ta démarche, mais pas ton résultat,

Un tas de petites choses font que je ne suis pas dedans.

Un rêve aussi farfelu qu'il soit a un fil conducteur, quelque chose qui te scotche devant l'image, même si tu la subis.

C'est une histoire invraisemblable qui pourtant doit suivre un raisonnement aussi absurde qu'il soit.

Sinon, on décroche.

Ce n'est pas une question de pousser ou ne pas pousser, c'est plutôt une question de liaison dans la construction.

Ciné 7 a vu tout cela ... pas moi !

Désolé, mais c'est ce que je pense.

Cordialement

Ne sois pas désolé ! C'est une bonne critique constructive et parfaitement argumentée !

De plus, je comprends tout à fait ce que tu dis. Surtout le problème de liaison dans la construction.

Tu as peut-être raison = ce n'est pas une question de trop ou pas, c'est une question de plans pas toujours bien enchainés, une mayonnaise qui ne prend pas tout à fait parfois.

J'ai un problème avec ce que je fais, chaque fois que je fais un film, je me dis que ce n'est pas le film que je voudrais voir, et pourtant je cherche à faire un film que je voudrais voir.

merci.

Fran6

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai un problème avec ce que je fais, chaque fois que je fais un film, je me dis que ce n'est pas le film que je voudrais voir, et pourtant je cherche à faire un film que je voudrais voir.

Bravo pour cette réponse admirable et sincère ! :eusa_clap:

Mais finalement heureusement ! C'est surement le meilleur moteur pour avancer !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bravo pour cette réponse admirable et sincère ! :eusa_clap:

Mais finalement heureusement ! C'est surement le meilleur moteur pour avancer !

Salut Fran6 :bien: ! Tu sais, on l'a bien dressé notre GM1968 :blush2: ! (Bien-sûr que je plaisante :wink: ! Il est très réceptif car porté par tout çà. Il n'a fallu que lui montrer une toute petite clé et il s'est aperçu tout seul qu'il avait déjà poussé la grande porte :eusa_clap-2: !).

En fait, c'est grâce à des gens comme vous (Pallma y compris) que ce "métier" est passionnant !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous (particulièrement à Ciné7 dont c'est le terrain privilégié :bien: )

La référence à Beineix pourquoi pas, mais plutôt le dernier " Mortel Transfert" qui n'a pas beaucoup marché, alors que j'ai adoré DIVA, 37°2... qui sont des filmes cultes des années 80...Moins aimé "Roselyne et les lions", plus néo-conservateur (A la manière des filmes d'autrefois avec une grande histoire autour d'une héroïne principale)...je me trompe Monsieur Cinéma ? :sweatingbullets:

Ici c'est un filme d'introspection que je trouve remarquablement fait en terme d'image, de montage, de rendu, d'angoisse, de lumière...sinon on raccrocherait tout de suite, donc bravo, il faut maîtriser tellement de choses pour faire un court.

On aime ou pas, mais tout est assez cohérent... c'est un peu prise de tête aussi...donc déjà en long métrage avec une vraie histoire, cela reste souvent un cinéma un peu "élitiste", une niche restreinte...c'est austère, on déclame comme du théâtre expérimentale...un projet difficile, donc à risque, mais si c'est celui que tu portes en toi, il fallait le faire...et il sera une expérience sur lequel tu t’appuieras peut être après...On dit que chez les grands, ils font toujours le même filme jusqu' à trouver le public...c'est pas faux.

Je ne sais pas si cet éclairage un peu limité peut aider à comprendre, mais ici la narration volontairement chaotique décrit un fait qui se limite trop à l'idée que l'on est tous des meurtriers mais aussi tous des victimes, c'est un constat qui laisse place à peu d'imaginaire, pas d'avenir, pas de présent..bref pas de perspective, et c'est grâce à cela que le filme est étouffant... Bien vu je n'y aurais pas pensé.

Mais le public est-il sensible au filme qui mène à une impasse ? je ne sais pas et j'ai peut être tord... :wacko:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir MANU09 :bien: !

Perso, je n'irais pas jusqu'à "néo" (Je respecte trop M. Beineix qui puisque j'ai vécu une époque où j'attirais ces gens par une force mystérieuse, m'a laissé le souvenir d'une simple mais jolie anecdote alors qu'il venait juste de sortir IP5, mon film préféré de lui ... et de M. Yves Montand ...).

Même si perso, je défends en effet autre chose, rien n'interdit à personne de terminer son film par une impasse ou plutôt une profonde interrogation laissée en suspend. Cà réclame pareil un vrai talent et le public peut donc y adhérer ...

(EDIT, c'est l'éternel débat sur la fin ouverte ... oui, mais dans une impasse ?).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Re Ciné7

Il est fort probable que neo-conservateur ne soit pas le bon terme, mais j'ai vu ce filme et après je me rappelle que sur une radio ( France Inter ?) Beineix avait dit vouloir relier son travail à ses souvenirs des grands filmes classiques d'antan, ceux de son enfance, il l'a réalisé dans cette esprit là...

Ce n'est donc pas une classification strict et personnelle ...et surtout je ne vois pas où est l'irrespect :rolleyes: (Conservateur en politique c'est souvent une insulte...surtout pas ici )

Pour l'impasse qui a parler d'interdit ?

Je tente d'expliquer, tu peux dire oui ou non...et des filmes qui m'ont marqués et qui terminent par une impasse avec un gros malaise quand même le soir en rentrant, c'est par exemple "Brazil" et il a eu du succès, donc l'impasse est toujours possible... évidement :bien:

Attention rebondir sur Beineix ou la notion générale "d'impasse"... c'est du mauvais Milking, car on commence à être hors sujet, et là je te l'accorde il peut y avoir de l'irrespect vis à vis du topic et son créateur...(mais cela ne me gêne pas d’échanger avec toi ...bien sur :bien: )

Bonne journée :smile-2:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne comprends pas tout de votre échange.

Ce que je sais, c'est que la construction d'un film passe par trois étapes :

On rêve le film, on le voit lorsqu'on s'endort, complet, parfait, c'est celui qu'on avait envie de voir depuis longtemps

Puis arrive la phase d'écriture....

Et là les personnes, les situations, les dialogues tout sonne étrangement...il faut revoir le rêve, l'adapter, l'ajuster

Mais une fois qu'on a écrit le scénario, les dialogues, le découpage, qu'on a choisi les comédiens et les lieux de tournage, vient la phase de réalisation.

Arrive la phase de tournage....

Et là la réalité de l'instant, le lieux de tournage, la lumière, les aspects techniques, la présence des comédiens...transforment le scénario en une matière vivante qui vous échappe parfois.

C'est un moment d'une grande émotion, car le rêve devient réalité.

C'est enthousiasmant je vous assure d'entendre les mots que vous avez passé des heures à tourner dans tous les sens dans la bouche des comédiens.

C'est plein d'émotion, c'est énorme.

Mais c'est différent que dans votre rêve, c'est parfois différent de l'écriture, c'est normal, c'est la réalité.

Arrive la phase de montage...

Et là, c'est pour moi une douleur terrible... Car à cette étape du projet, plus rien n'est possible. Il va falloir accepter cette matière et en faire le film...

Car la réalité de l'image est d'une immense trivialité.

Les défauts vous sautent à la figure, les impasses, les compromis vous claquent la figure....

En fait vous avez fait 3 films :

Le premier que vous avez rêvé, c'est lui qui est le plus chouette ! idéal !

Le deuxième que vous avez écrit, le plus réfléchi qui est un "espoir" de film

Le troisième qui est celui que vous avez tourné et monté...

C'est le dernier que tout le monde va voir, juger. Et parfois il est très différent des deux autres.

Dans mon cas, il n'a jamais rien à voir. Si différent que je ne le reconnais pas...

Reiner Fassbinder disait que ses films ressemblaient à 90% à ce qu'il avait rêvé.

Wim Wenders dit que lorsqu'il arrive à réaliser 20% de ce qu'il a rêvé de faire, il est heureux.

Moi, je reconnais mon intention, je retrouve quelques mots. Je ne vois que des erreurs, et le voir est une souffrance.

Je pense qu'il faut être fou pour accepter de voir ses rêves "en vrai". Je ne le suis pas suffisamment.

Mon plus beau film est celui que je vais tourner.

Les autres sont des marches pour y parvenir.

Fran6

Share this post


Link to post
Share on other sites

...Mon plus beau film est celui que je vais tourner.

...

Fran6

Bonjour à tous,

J'ai déjà entendu ça quelque part mais c'est tellement vrai.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

En même temps, récuser des projets dans lesquels on avait pourtant mis tout son cœur, c'est faire la place belle aux regrets et si je peux comprendre la mortification, j'ai quelques difficultés à me jeter l'opprobre.

William

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



×
×
  • Create New...