Aller au contenu
  • Pour participer, connectez-vous ou inscrivez-vous ici !

    1) Pour participer uniquement au Forum, inscrivez-vous (ou connectez-vous) ici.

    OU 2) Créez un compte Premium sur le site ici. Ce compte gratuit vous inscrira en même temps sur le Forum. Sinon, vous devrez vous inscrire 2 fois avec 2 pseudos + emails différents.

saby

Supprimer la poussière à l'intérieur d'un objectif Sony SEL 18-200

Messages recommandés

Ce message devrait être placé dans une nouvelle rubrique qu'on appellerait "Démontage vidéo". :tongue:

Je me suis aperçu il y a peu de temps que mes dernières captations avec mon Sony Nex VG 20 équipé de son objectif d'origine avaient toutes un défaut : une sorte de halo pile au centre de l'image, plus ou moins visible selon la focale et l'ouverture utilisées.

J'ai vite compris d'où venait la cause : de la poussière s'était regroupée juste au centre et à l'arrière de la lentille frontale (sinon c'est pas marrant) et également au centre et devant la première lentille mobile.

Afin d'éviter un passage par la case SAV Sony aussi couteux pécuniairement qu'en temps d'immobilisation, j'ai décidé hier soir d'essayer d'ouvrir tout seul comme un grand l'objectif et virer la poussière. Ce topic est là pour vous relater mon expérience.

En matant des vidéos sur Youtube j'ai compris qu'un objectif ça se démontait la plupart du temps par l'arrière, côté capteur du caméscope. Mais des vidéos pour cet objectif je n'en ai pas trouvé. Muni d'un jeu de tournevis de précisions, d'une lampe frontale pour bien éclairer et d'un pince à épiler pour manipuler les vis, je me suis jeté à l'eau.

1/2 heure plus tard et quelques litres de sueurs en moins je suis arrivé à un stade où je n'ai jamais réussi à aller plus loin. En gros j'avais mis à jour l'autofocus et presque le diaphragme. Ça donne ça :

post-8367-0-01842500-1411063133_thumb.jp

Je me suis donc résolu à faire machine arrière et à tout remonter. Je vous passe le grand moment de solitude où après avoir remis l'objectif sur le caméscope et allumé ce dernier, j'entends trrrrrrr, trrrrr,dans l'objectif. L'autofocus complètement à l'Ouest et l'écran qui oscille entre flou complet et flou léger mais jamais net. Des envies de suicide qui montent immédiatement à la tête pour éviter de devoir dire à mon épouse que son abruti de mari vient de jouer le Rambo et de tuer l'équivalent de 800 €.

Redémontage, reclipsage des minis-nappes qu'on voit sur la photo ci-dessus en espérant que c'était juste l'une d'entre-elles que j'avais mal remise (c'est tout petit et vachement dur à reclipser).

Je rebranche tout sur le caméscope, le rallume et ... miracle, tout baigne. Oufff !

Sur Youtube certains tutos montrent que certains objectifs peuvent s'ouvrir par le devant. C'était en fait le cas du SEL 18-200.

Il faut décoller la rondelle plate sur laquelle sont sérigraphiés le diamètre du filetage, la plage focale, l'ouverture min-max. Pour ça il y a 2 petites encoches auxquelles je n'avais jamais prêté attention :

post-8367-0-79633000-1411063217_thumb.jp

post-8367-0-10005000-1411063034_thumb.jp

Dessous juste 3 vis à dévisser et la bague sur laquelle le pare-soleil se fixe tombe :

post-8367-0-42126200-1411063371_thumb.jp

post-8367-0-56102500-1411063396_thumb.jp

Ensuite on accède très simplement aux 3 vis qui permettent de tomber la lentille frontale ( 3 cms de verre) qu'on sort en la faisant coulisser de son logement. Attention la lentille repose sur un empilement de 3 plaquettes métalliques de rigidité différente et super légères. Ces plaquettes sont prises en sandwich entre le corps de l'objectif et le support de la lentille. Chaque vis traverse cet empilement. Il faut mettre la plaquette la plus rigide en bas de la pile et la plus légère en haut. On voit une plaquette qui dépasse du support (voir flèche).

post-8367-0-56735400-1411063454_thumb.jp

Ensuite je n'ai eu qu'à utiliser mon Lenspen pour virer la poussière sur la lentille frontale et la première lentille mobile. J'en ai profité pour déployer au maximum le zoom et virer au pinceau toutes les poussières qui étaient collées aux parois intérieures des futs en plastique qui composent la partie télescopique du zoom. C'est autant de poussière qui ne finira pas sur les lentilles.

Voili-voilou. J'espère que mon expérience pourra servir à d'autres.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alors là.....respect Monsieur!!!!

BRAVO!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On a tous noté l'adresse d'un excellent SàV, compétent et pas cher.

merci saby

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Oui, il faut aimer prendre des risques... non seulement à cause de la découverte d'une inconnue au cours du démontage ou remontage.

... mais surtout en prenant le risque d'apporter une poussière venue de l'extérieur et que l'on retrouvera plus tard une fois tout remonté et par forcément un jour après, mais un certain temps après.

Malgré tout, je ne comprends pas pourquoi on récupère de la poussière à l'intérieur d'un objectif et en particulier derrière la lentille frontale.

Le montage des objectifs à la fabrication est fait dans une salle climatisée, dépoussiérée etc...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Parce que les éléments télescopiques n'ont pas de jointage absolument étanches à la poussière. A chaque fois qu'on zoome, on étire le zoom et donc de l'air doit venir naturellement occuper l'espace qui vient de se créer au sein du zoom. La pression est d'autant plus forte qu'on étire le zoom vite. Ce flux et reflux d'air apporte son lot de poussières.

C'est pour ça que les objectifs ont un dispositif de micro-vibration qui fait retomber la poussière qui pourrait se coller sur les éléments optiques. Mais à la longue ça ne fait pas tout.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour les explications.

Conclusion, pour n'avoir aucun problème avec aucune dégradation dans le temps, il faudrait n'utiliser que des objectif à focale fixe (qui sont 100% étanches à la poussière), ce qui n'est pas pratique, il faut l'admettre, pour de la vidéo.

Je suis donc content d'avoir un petit capteur (1/3") et une optique complètement étanche grâce à l'ajout d'un filtre de protection. J'ai d'ailleurs eu un problème similaire au tien, mais facile à résoudre avec juste un filtre soit simplement à nettoyer soit à changer. (chez moi... c'était un halo baladeur au grand angle, diminuant et disparaissant aux longues focales).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Conclusion, pour n'avoir aucun problème avec aucune dégradation dans le temps, il faudrait n'utiliser que des objectif à focale fixe (qui sont 100% étanches à la poussière), ce qui n'est pas pratique, il faut l'admettre, pour de la vidéo.

Un objectif à focale variable n'est pas forcément télescopique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un objectif à focale variable n'est pas forcément télescopique.

Tu veux dire que les zoom "à vis" sont plus étanches à la poussière.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonsoir a tous

ce depannage est enorme: bravo!!!

mais combien d'entre nous on ce pb????

attendons d'avoir d'autres retours!!!

ce n'est que mon avis

de toutes façons pour ma part je ne toucherais pas !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu veux dire que les zoom "à vis" sont plus étanches à la poussière.

T'as bien un zoom sur ton caméscope ? Il n'est pas à focale fixe ? Pour autant la taille hors tout de ton caméscope ne varie pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

T'as bien un zoom sur ton caméscope ? Il n'est pas à focale fixe ? Pour autant la taille hors tout de ton caméscope ne varie pas.

C'est bien ce que j'ai appelé système à "vis" (par opposition à système à pompe), la variation manuelle se faisant avec une bague.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non, tu te trompes. Un zoom à pompe c'est un zoom que l'on peut étirer manuellement en tirant dessus. C'est le cas du SEL 18-200 de mon caméscope, mais ce n'est pas de cette façon qu'il est prévu de le manipuler. Il se trouve qu'il y a quand même une bague rotative pour allonger ou raccourcir le zoom. C'est donc un zoom à pompe et à vis. L'un n'empêchant pas l'autre.

:tongue:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non, tu te trompes. Un zoom à pompe c'est un zoom que l'on peut étirer manuellement en tirant dessus. C'est le cas du SEL 18-200 de mon caméscope, mais ce n'est pas de cette façon qu'il est prévu de le manipuler. Il se trouve qu'il y a quand même une bague rotative pour allonger ou raccourcir le zoom. C'est donc un zoom à pompe et à vis. L'un n'empêchant pas l'autre.

:tongue:

Je me trompe si ça peut te faire plaisir, malgré que je connaisse bien les 2 systèmes de zoom.... la seule chose c'est que je ne connais pas l'appellation exacte de la version des modèles encombrants mais bien protégés de la poussière dont on ne remarque à l'extérieur que la bague de variation du zoom, le boîtier long restant constant.

Quand on choisit des zooms courts (à pompe) on en récolte malheureusement les inconvénients.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour

Un grand merci à Tullius Detritus.

Grâce à votre tutoriel très précis, j'ai pu nettoyer l'intérieur de mon zoom et donc économiser les 200 euros qu'on me demandait pour les trente minutes de travail.

Muito obrigado!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour discuter

Vous devez être membre afin de pouvoir discuter

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×