Jump to content

Pour poster, répondre à un membre, ou voir les messages non lus depuis votre dernier passage, CONNECTEZ-vous ou INSCRIVEZ-vous, c'est gratuit. Ou faites-le une fois la limite atteinte (10 messages lus / 12H). (en option) Pour lire les tests Premium, télécharger les fichiers bruts, et profiter des articles en pdf sans pub, consultez nos formules Premium.

Projets-Ventilo

FILMOPSIE - La chronique dans laquelle on décortique le cinéma

Recommended Posts

Bonjour à tous!

Alors qu'il y a de cela quelques mois je réalisais uniquement des fictions et des parodies, j'ai décidé de me lancer dans la réalisation d'une chronique qui aurait pour objectif de décortiquer des films que l'on pourrait qualifier de "compliqués". Je mets "compliqué" entre guillemets, car chacun possède sa propre sensibilité à tel ou tel cinéma ou à tel et tel message. Certains trouveront qu"Inception" est le film le plus casse-tête de tous les temps pendant que d'autres rigoleront bien fort à cette remarque en se poilant devant "Inland Empire".

 

Bref, je vous propose donc ici mes quelques premiers épisodes, dont la vidéo de présentation du concept et j'attends vos retours avec impatience :-)

 

Pour cette présentation, le son n'était pas encore mixé.

 

Mulholland Drive, de David Lynch

 

Funny Games US, de Michael Haneke

 

Rubber, de Quentin Dupieux

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Projets-Ventilo,

 

Superbe idée que de décortiquer de l'intérieur !

 

Petite réticence toutefois sur la pédagogie de ne proposer que ce qui brise les codes avant d'inciter à les apprendre et à les connaître.

 

C'est presque encourager à s'en passer avec l'excuse (perso, on me l'a déjà répondu ici même sur le forum) que David Lynch les remet en cause (mais donc aussi Mickaël Haneke et Quentin Dupieux) et que chacun serait ainsi entièrement libre (... de faire n'importe quoi sans rien savoir).

 

Ce n'est pas que faux mais à la différence que ces messieurs cités ci-dessus le font de manière très réfléchie et avec (et par rapport à) une culture du métier. J'ai revu récemment Elephant Man de David Lynch sur le câble et je n'ai pas souvenance qu'il se soit émancipé des codes mais qu'au contraire, il y a tout puisé.

 

Sur Youtube, je te souhaite aussi bon courage vus les commentaires sous tes vidéos. Un seul m'a interpellé (et rassuré). Celui qui a reconnu Orange mécanique de Stanley Kubrick dans Funny Games U.S. (Bravo à lui ! "Bon sang mais c'est bien sûr" ai-je réagi).

 

Bon, j'ai fini de râler et il ne me reste plus qu'à t'encourager pour la suite. On a certes chacun nos références et je me permets même de corriger Vincent Dupieux : Non, dans les autres films, rien n'arrive sans aucune raison. Sinon, il serait vain de les décrypter de l'intérieur ...

 

Et puis çà aussi : Non, Projets Ventilo, on ne mystifie pas un film (Muholland Drive te concernant) et non, le cinéma n'est pas que bien :bien: !

 

PS : Bravo et merci d'avoir cité CHROMA que GM1968 a eu la bonne idée de nous faire connaître sur le forum :) 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Ciné7 a dit :

Bonjour Projets-Ventilo,

Superbe idée que de décortiquer de l'intérieur !

C'est ce que je pense toujours mais j'ai peut-être été dur sur le reste. Je me suis dit aussi qu'un avis divergent pourrait venir s'opposer.

 

Mais non, je ne désapprouve pas tout !

 

J'y ai réfléchi et j'en ai conclu qu'il faut surtout d'abord préciser à ce public friand d'angoisses (ah bon) que ces réalisateurs ne décident pas de défier les codes sur un caprice impulsif ou parce qu'ils les contestent mais que ce sont leurs sujets traités qui le leur exigent.

 

C'est vrai, comment voulez-vous tenir sur une seule et même structure s'il y a déjà à confronter le rêve à la réalité ?

 

Cà veut tout simplement dire que les codes, ils les connaissent parfaitement mais qu'ils les expérimentent selon d'autres combinaisons pour proposer un nouvel angle de vue (... Pourquoi forcément violent ou angoissant reste néanmoins la question).

 

Donc perso, Projets Ventilo, je suivrai volontiers la suite. Je te suggère seulement d'élargir le domaine de tes défis à autre chose que la violence suggérée ou pas. Tiens, par exemple, The Walk de Robert Zemeckis qui s'affirme comme un maître du spectacle (une minuscule goutte de sang sur une chaussette lui a amplement suffit sur ce coup).

 

Bon, c'est vrai, lui ne dénonce rien et n'est pas en mode révolution. Il parle de nous tous. Cà part d'une bonne raison.

 

Bon courage à toi et pardon pour ma ferveur. Le cinéma, c'est tellement bien :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Bien le fort bonjour!

Déjà un grand merci à toi d'être toujours présent, courtois et agréable à lire à chaque fois que je post sur ce doux forum.

 

Je vais te multi-citer, afin de te répondre au mieux :-)

 

Citation

Petite réticence toutefois sur la pédagogie de ne proposer que ce qui brise les codes avant d'inciter à les apprendre et à les connaître.

 

C'est presque encourager à s'en passer avec l'excuse (perso, on me l'a déjà répondu ici même sur le forum) que David Lynch les remet en cause (mais donc aussi Mickaël Haneke et Quentin Dupieux) et que chacun serait ainsi entièrement libre (... de faire n'importe quoi sans rien savoir).

En fait, c'est un véritable hasard de n'avoir proposé jusqu'à maintenant que des films de réalisateurs qui cherchent à briser les codes. Néanmoins, je ne suis pas tout à fait d'accord sur cette définition car, selon moi, David Lynch ne l'a pas véritablement fait dans "Mulholland Drive". Il s'agit, toujours selon moi, plutôt de plusieurs récits qui obéissent aux codes habituels et qui entrecroisent dans une même intrigue, le tout saupoudré d'une imagerie très "Lynchienne". Ce qui donne au final un film qui peut sembler se détourner des codes, mais qui pourtant les utilise.

 

Mais effectivement, les trois films proposés jusqu'à présent ne sont que des films qui invitent à élargir ou à s'exclure des codes du cinéma, mais c'est un hasard total. Et je ne peux que plussoyer tes dires: être entièrement libre, s'absoudre des codes en vigueur, n’exclut pas ce que l'on fait est forcément bon.

 

Citation

Ce n'est pas que faux mais à la différence que ces messieurs cités ci-dessus le font de manière très réfléchie et avec (et par rapport à) une culture du métier. J'ai revu récemment Elephant Man de David Lynch sur le câble et je n'ai pas souvenance qu'il se soit émancipé des codes mais qu'au contraire, il y a tout puisé.

Merci, ça me rappelle qu'il faut absolument qu'un jour je finisse las filmographie de Lynch, dont Blue Velvet et Elephant Man que je n'ai jamais vu.

 

Citation

Sur Youtube, je te souhaite aussi bon courage vus les commentaires sous tes vidéos. Un seul m'a interpellé (et rassuré). Celui qui a reconnu Orange mécanique de Stanley Kubrick dans Funny Games U.S. (Bravo à lui ! "Bon sang mais c'est bien sûr" ai-je réagi).

Pareil, j'ai eu exactement la même impression en lisant ce commentaire et ça m'a donné envie de me replonger dans Orange Mécanique, que je n'avais que peu apprécié lors de mon premier visionnage. Peut-être serait-ce l'occasion d'y consacrer un épisode si le message de Kubrick m'atteint plus que la dernière fois. 

 

Citation

Bon, j'ai fini de râler et il ne me reste plus qu'à t'encourager pour la suite. On a certes chacun nos références et je me permets même de corriger Vincent Dupieux : Non, dans les autres films, rien n'arrive sans aucune raison. Sinon, il serait vain de les décrypter de l'intérieur ...

Mais il n'y a pas de "râlage" inutile lorsque celui ci est justifié et que les avis ne sont pas forcement partagés :wiseman:

Et je suis tout à fait d'accord avec ta dernière phrase concernant les choses qui n'arrivent pas sans raison dans les films.

 

Il y a 23 heures, Ciné7 a dit :

Et puis çà aussi : Non, Projets Ventilo, on ne mystifie pas un film (Muholland Drive te concernant) et non, le cinéma n'est pas que bien :bien: !

 

PS : Bravo et merci d'avoir cité GOMA que GM1968 a eu la bonne idée de nous faire connaître sur le forum :) 

J'ai vu dans ton second message que tu revenais sur ma "Ô combien grandiose citation" (le sarcasme fut puissant ici). Donc je vais y répondre plus loin.

Par contre, concernant ton PS, désolé je ne vois pas de quoi/ qui tu parles en énonçant "GOMA" et "GM1968" . Pourrais-tu m'éclairer là-dessus? :3_grin2x2:

 

Citation

[...] Cà veut tout simplement dire que les codes, ils les connaissent parfaitement mais qu'ils les expérimentent selon d'autres combinaisons pour proposer un nouvel angle de vue (... Pourquoi forcément violent ou angoissant reste néanmoins la question).

 

Donc perso, Projets Ventilo, je suivrai volontiers la suite. Je te suggère seulement d'élargir le domaine de tes défis à autre chose que la violence suggérée ou pas. Tiens, par exemple, The Walk de Robert Zemeckis qui s'affirme comme un maître du spectacle (une minuscule goutte de sang sur une chaussette lui a amplement suffit sur ce coup).

Effectivement, je ne m'en suis rendu compte qu'avec ton message: je n'ai traité que de films plus ou moins violents. Et j'avoue que ça ne va pas s'arranger avec le prochain qui sera un film d'horreur (bien qu'avec une analyse un peu poussée on se rend compte qu'il s'agit plutôt d'un drame familiale... néanmoins l'hémoglobine sera tout de même présente). Par contre, le numéro suivant traiterai d'un petit pas bien connu prénommé: 2001 l'Odyssée de L'Espace. Pour la suite, j'ai quelques idées d'autres films à décortiquer et ta suggestion est tout à fait la bienvenue, surtout que ça me permettra de visionner un long-métrage que je n'ai pas encore vu.

 

En tout cas, je vais tenter de toucher au plus de "genres" de cinéma différents et ne pas rester dans un univers violent, car étant un pacifiste confirmé, loin de moi d'aimer l’apologie de la violence (qui a dit "Funny Games US"?).

Il y a 14 heures, Ciné7 a dit :

Bon courage à toi et pardon pour ma ferveur. Le cinéma, c'est tellement bien :)

Et voilà la suite de ton message que je recherchais :-)

Oui car selon moi, qu'un film soit raté ou réussi, le cinéma, ça reste bien. Grand Dieu que c'est simpliste à dire et pourtant: tous les films, bons ou mauvais, (avec de bonnes ou de mauvaises intentions, amènent quelque chose d'intéressant. D'ailleurs, c'est une notion que je vais essayer de développer dans un futur épisode... plus qu'à trouver le film qui correspondrait à cette notion.

 

 

En tout cas, merci énormément pour ton message, j'apprécie beaucoup parler de cinéma avec toi.

 

A très bientôt j'espère!

 

 

Sandro

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir Projets Ventilo,

 

C'est moi qui te remercie pour ce retour particulièrement sympathique et digne d'un vrai cinéphile ! Les discussions sur le cinéma sont parfois houleuses mais toujours pacifiques (en tous cas perso, je n'en ai jamais vu finir aux mains :eusa_think:).

 

Nous sommes d'accord sur David Lynch et Muholland Drive (que j'ai vu aussi sur le câble il y a peu pour la 1ère fois scotché au film par la cinégénie de Naomi Watts). C'est d'ailleurs pour çà que je suis revenu sur mes propos et précisé que les codes sont respectés même quand ils n'en ont pas l'air. Ce sont d'autres combinaisons qui sont expérimentées.

 

"GOMA" est un lapsus très idiot, bête et même carrément c... de ma part (vite rectifié). C'est le nom d'une collègue qui m'en voudra à vie mais je parlais en effet de CHROMA qui effectivement avait bien expliqué la diégèse (et en effet mieux que toi ... dis-je pour te charrier car tu t'en es bien tiré).

 

Oui que je te souhaite des commentaires qui ouvrent de nouvelles pistes sur tes analyses. Le plus bel échange que tu mérites !

 

Je me refuse d'être méchant mais ceux du genre "c'est mon film préféré mais merci de me l'avoir fait enfin comprendre" ont le don de m'agacer singulièrement ...

 

Au fait, en tant qu'auteur et réalisateur toi-même, n'oublies pas qu'un film, une séquence, un plan ne te marque que parce qu'il ou elle correspond à ta propre créativité. Si tu mystifies, tu passes à côté et tu continues à te chercher.

 

Perso, la 1ère scène qui m'a ému au cinéma tout petit, je ne l'ai jamais mystifiée. Je me souviens m'être retourné sur mon siège pour surveiller les réactions du public en comprenant tout de suite que ce sera ma passion (Avec mes 3 pommes de haut, j'avais découvert ma loi d'attraction). C'est après que j'ai commis la grave erreur de mystifier mais je me suis calmé depuis. Il m'a donc fallu retomber en enfance ... même si çà se voit à peine :blabla3:

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'y ai pensé ce matin mais Quentin Dupieux aussi connaît les codes ... et quand je dis les codes, je dis les principes à intégrer pour de meilleurs réflexes ... (notamment pour bien traiter sa métaphore).

 

Il a choisi un tricycle pour conclure Rubber !

 

Qu'il ne dise pas que c'est un hasard ou en tous cas, une volonté subite de se soustraire aux codes (aux bases) ! ...

 

Je m'explique, je l'ai évoqué (entre autres) ici : http://forum.magazinevideo.com/topic/32765-le-voyage-du-héros/?do=findComment&comment=162169

 

Un film restitue les émotions (les rires, les larmes ou les angoisses) infantiles et comme je l'ai déjà dit, c'est uniquement en cela qu'il faut prendre le public pour plus enfant qu'il n'est (et non pas plus idiot).

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Bien le fort bonjour Ciné7.

Citation

 

Nous sommes d'accord sur David Lynch et Muholland Drive (que j'ai vu aussi sur le câble il y a peu pour la 1ère fois scotché au film par la cinégénie de Naomi Watts).

Je relève juste ce petit passage pour te confirmer que Naomi Watts est véritablement une comédienne talentueuse. Son double/triple jeux dans Mulholland Drive est hallucinant et me scotch à chaque fois, notamment la scène du casting.

 

Citation

GOMA est un lapsus très idiot, bête et même carrément c... de ma part (vite rectifié). C'est le nom d'une collègue qui m'en voudra à vie mais je parlais en effet de CHROMA qui effectivement avait bien expliqué la diégèse (et en effet mieux que toi ... dis-je pour te charrier car tu t'en es bien tiré).

Ah oui effectivement, je m'étais demandé s'il s'agissait Chroma, car je n'avais pas cité grand chose d'autre :3_grin2x2:. C'est une très bonne émission que j'apprécie beaucoup suivre et qui explique (comme tu le dis si bien) bien mieux que moi des notions assez complexes mais nécessaires, notamment la fameuse diégèse. Le tout saupoudré d'un humour qui fait mouche.

 

 

Le 19/09/2017 à 19:40, Ciné7 a dit :

Je me refuse d'être méchant mais ceux du genre "c'est mon film préféré mais merci de me l'avoir fait enfin comprendre" ont le don de m'agacer singulièrement ...

 

Au fait, en tant qu'auteur et réalisateur toi-même, n'oublies pas qu'un film, une séquence, un plan ne te marque que parce qu'il ou elle correspond à ta propre créativité. Si tu mystifies, tu passes à côté et tu continues à te chercher.

 

Perso, la 1ère scène qui m'a ému au cinéma tout petit, je ne l'ai jamais mystifiée. Je me souviens m'être retourné sur mon siège pour surveiller les réactions du public en comprenant tout de suite que ce sera ma passion (Avec mes 3 pommes de haut, j'avais découvert ma loi d'attraction). C'est après que j'ai commis la grave erreur de mystifier mais je me suis calmé depuis. Il m'a donc fallu retomber en enfance ... même si çà se voit à peine :blabla3:

Je n'ai aucun problème avec cet avis que je comprend totalement. Et tu sais... je considère que rester un enfant toute sa vie est une des plus grandes qualités que peut avoir un adulte.

Mais du coup, je suis curieux... qu'elle était cette fameuse scène qui a tant émoustillé le mini Ciné7?

 

Le 20/09/2017 à 17:32, Ciné7 a dit :

J'y ai pensé ce matin mais Quentin Dupieux aussi connaît les codes ... et quand je dis les codes, je dis les principes à intégrer pour de meilleurs réflexes ... (notamment pour bien traiter sa métaphore).

 

Il a choisi un tricycle pour conclure Rubber !

 

Qu'il ne dise pas que c'est un hasard ou en tous cas, une volonté subite de se soustraire aux codes (aux bases) ! ...

 

Je m'explique, je l'ai évoqué (entre autres) ici : http://forum.magazinevideo.com/topic/32765-le-voyage-du-héros/?do=findComment&comment=162169

 

Un film restitue les émotions (les rires, les larmes ou les angoisses) infantiles et comme je l'ai déjà dit, c'est uniquement en cela qu'il faut prendre le public pour plus enfant qu'il n'est (et non pas plus idiot).

Je vais m'en aller lire ce texte dans la journée et je te ferais mon petit retour après cela!

 

A très bientôt!

 

 

 

Sandro

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bien le encore plus fort bonjour, Projets Ventilo !

 

Je dois démentir en même temps Claude Lelouch qui ne croît pas aux vocations nées des films de Walt Disney mais perso, c'est la scène de Bambi où la mère (tiens, encore ?) est tuée par les chasseurs.

 

Mais il est vrai que j'étais déjà fasciné par cette grande salle dorée aux velours rouges et quelque soit le film, c'est à chaque fois que la lumière s'éteignait et que le grand rideau s'ouvrait que je rentrais en religion !

 

Difficile de ne pas mystifier après et çà s'est empiré quand j'ai pu ensuite accéder aux studios de cinéma. Je pénétrais dans mon temple et rencontrais mes dieux ...

 

Quel travail sur soi qu'il m'a fallu depuis mais tant mieux que ce n'était pas si éloigné que çà de l'enfance ...

 

 

PS : J'adore (comme toi) l'humour de Karim et son équipe ... sans doute pour çà (et donc les mêmes raisons que toi :bien:) !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bien le fort bonjour!

Chose promise, chose due, voici le nouveau numéro de Filmopsie. 

Aujourd'hui on s'attaque à "Mr. Babadook" de Jennifer Kent:

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir Projets-ventilo,

 

Très bon épisode sur un film australien (1er bon point) et réalisé par une femme (2ème bon point).

 

3ème bon point, avoir identifié la métaphore car c'est très dommage quand il n'y a pas. C'est la base de tout.

 

D'ailleurs, la rage de dent est réputée la plus douloureuse et la plus difficile à soulager comme certains moments du deuil.

 

(C'est aussi une bonne réponse sur la matrice et l'idée des tours de magie en est une excellente illustration puisqu'elle y directement liée. La porte et l'ombre également).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 25/09/2017 à 00:13, Ciné7 a dit :

Bonsoir Projets-ventilo,

 

Très bon épisode sur un film australien (1er bon point) et réalisé par une femme (2ème bon point).

 

3ème bon point, avoir identifié la métaphore car c'est très dommage quand il n'y a pas. C'est la base de tout.

 

D'ailleurs, la rage de dent est réputée la plus douloureuse et la plus difficile à soulager comme certains moments du deuil.

 

(C'est aussi une bonne réponse sur la matrice et l'idée des tours de magie en est une excellente illustration puisqu'elle y directement liée. La porte et l'ombre également).

Merci pour ta réponse. Je suis très content si cet épisode, malheureusement toujours sur un film quelque peu violent, t'a plu.

 

Concernant cette dent sur laquelle le cadre insiste beaucoup, j'ai effectivement pensé qu'il pourrait s'agir de "l'incarnation" de tous les maux du quotidien, la maison à entretenir, les factures à payer, le salaire à sortir, le travail, .... bref toutes ces petites choses qui font parti de la frustration continuelle que chacun peut vivre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir Projets-Ventilo,

 

Filmopsie prend de la consistance. Bravo, continues et persistes !

 

Quant à l'analyse même, elle a le mérite de la documentation car tu as cherché des sources. Encore bravo !

 

Perso, je n'ai plus le souvenir de l'intégralité du film mais dans tes extraits, j'ai reconnu des éléments de mes propres études du langage de l'image en général et cinématographique en particulier : l'effet miroir du monolithe noir et du voyant en forme d'oeil rouge (et donc invitant chaque spectateur) ainsi que de manière flagrante (puisque reprise pour A.I. intelligence artificielle) : La matrice d'essence maternelle, le monde intérieur obscur d'où la lumière va guider vers le monde extérieur (mythe de la caverne, cher aux cinéastes).

 

Difficile aussi de ne pas retrouver la pro-création elle-même. Il faut être prude pour ne pas voir les allusions dans les formes qui évoluent dans l'espace.

 

Pas étonnant finalement que Stanley Kubrick refuse toute explication verbale. Il défend son métier. Nous sommes dans un langage autre que le mot et plus proche de la musique.

 

Il n'y a donc pas de message à traduire mais à recevoir dans son inconscient comme une oeuvre musicale. On en garde la trace en soi et un jour peut-être, comme toi, on ne sait jamais, on en saisira quelques bribes.

 

L'image du foetus face à la terre me ferait d'ailleurs davantage penser à une fable : La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le boeuf, du moins telle que Jean de la Fontaine l'a écrite en mots.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est un oeuvre qu'il est très intéressante de voir à plusieurs années d'intervalle car malgré l'extrême lenteur du film (il y a peu de scènes pour un film d'une telle durée), on redécouvre des choses à chaque visionnage, selon la façon dont on a évolué soi-même.

 

J'ai dû voir "2001" 3 fois en entier. La 1re fois, trop jeune, comme baucoup, je n'avais absolument rien compris, hormis les longues scènes avec HAL. Mais j'avais été jusqu'au bout, intrigué, et le grand frère à l'époque m'avait expliqué deux ou trois choses sur la façon dont le réalisateur avait conçu certaines scènes. 

 

La 2e fois, j'avais oublié toute la séquence de l'aube de l'humanité et j'étais très heureux de revoir tout ce préambule et la suite.

 

La 3e fois, récemment, et j'ai savouré "l'anticipation" du film sur notre monde, le rapport à l'intelligence artificielle qui nous gouverne en partie aujourd'hui.

 

Bravo à Projets-ventilo pour le boulot de décortiquage...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci à vous deux pour vos réponses fortes intéressantes!

Promis, je vais vous répondre de manière un peu plus complète d'ici peu.

 

En attendant, je vous propose le nouveau numéro de cette émission, dans lequel je m'attaque cette fois-ci à Blade Runner, de Ridley Scott.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour,

si un jour tu te sens le courage de décortiquer " Usual Suspects" je suis preneur ....

merci pour Blade Runner, tes rubriques sont passionnantes ...:bien:

Edited by loupiod

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir Projets-Ventilo et loupiod (dont je m'associe à la proposition de Usual suspects que perso, je ne suis jamais parvenu à voir en entier. Donc, j'en saurais plus pour mieux me scotcher dessus la prochaine fois, si nécessaire avec un scotch par modération).

 

Projets-Ventilo, (immense) bravo pour la consistance qui se confirme (mais pourquoi et par qui Ridley Scott serait-il détesté :huh: ?).

 

Tu analyses peut-être le director's cut mais il se trouve qu'à mon avis, c'est la version cinéma soit disant amputée qui apporte la réponse sur la survie de l'âme de l'humanité. Je crois me souvenir que c'est une voix off qui le tranche explicitement et sans détours (même si c'est sur le plan final de Harrison Ford s'enfuyant avec Rachel en voiture sur une route sinueuse et désertique, pas forcément départementale).

 

Par contre, pour Kingdom of heaven, je préfère le director's cut (et de loin, bien au delà où on parle italien).

 

Je t'épargne une nouvelle dissertation sur l'effet miroir mais non, Harrison Ford ne joue pas un répliquant et non, Ridley Scott n'a pas laissé le reflet rouge sur ses yeux par mégarde parce qu'il n'avait pas encore pris son café avant de tourner.

 

D'ailleurs, fais gaffe à comment tu lui causes, ses techniciens le surnomment le général :sweatingbullets:

 

Perso, c'est depuis ce film que je sacralise les directeurs photo et (mais ne le dis surtout pas à Harrison Ford), que Rugter Hauer m'est apparu un acteur culte (ici, il joue bien et naturel le gars qui se mouille sous une averse torrentielle comme un véritable humain le ferait pour purifier son âme dans l'espérance de pouvoir encore la sauver).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 22/09/2017 à 11:19, Ciné7 a dit :

Je dois démentir en même temps Claude Lelouch qui ne croît pas aux vocations nées des films de Walt Disney mais perso, c'est la scène de Bambi où la mère (tiens, encore ?) est tuée par les chasseurs.

PS : J'en profite pour présenter mes plus humbles excuses à Monsieur Claude Lelouch. C'est lui qui a raison ! Même si Bambi m'a fait découvrir à 4,5 ou 6 ans le beau métier qui permet de communiquer de belles et fortes émotions à un public (scotché) et ainsi que je l'ai avoué sous la torture et sur le forum, mon déclic, ma conflagration n'est venue qu'à 18, 19 ou 20 ans via Luchino, maestro de son état et connecteur à son insu des 2 hémisphères de Ciné7).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Similar Content

    • By JV78230
      Bonjour,
      je possède le logiciel PINNACLE 20.
      je n'ai pas de problème pour importer les photos.
      Par contre, les photos n'apparaissent pas dans le plan de montage : je ne comprends pas pourquoi: elles apparaissent bien dans la source.
      j'ai cliqué sur un petit icone pour activer la photo :  aucun effet
      Si vous avez une idée ou & solution dites moi
       
      merci d'avance
       
      Valérie
       
    • By Papion
      Tsuru - Fashion Film “Micaela Oliveira ” - (Directed by Papion)

      Film By
      Papion
      -------------------------
      Directed
      Papion
      --------------------
      Edited/Grading
      Bruno Telésforo
      ----------------------------------
      Assistant Director
      Joana van Esveld
      -----------------------------
      Styling:
      Micaela Oliveira Atelier
      -------------------------------------
      Fashion Design
      Micaela Oliveira
      ---------------------------------
      Makeup Artist / HairStyle
      Claúdia Simão
      Mia Nacamae
      -----------------------------------
      Music & Sound FX
      Tiago Lestre
      --------------------------------
      Art Director
      Papion
      ---------------------------------
      Art Assistant
      Joana Van Esveld
      ---------------------------------
      Director Of Photography
      Papion
      ---------------------------
      Camera
      Papion
      Joana Van Esveld
      --------------------------------
      Models
      Andre Chee (Elite Lisbon)
      Mia Nacamae
      ------------------------------------
      Special Thanks
      Tenchi Dojo
      Ivo Cruz
      ------------------------------
      Papion 2016
    • By GM1968
      Bonjour,

      Je suis allé voir "The Revenant" hier soir et je dois dire que j'ai vraiment pris une claque visuelle. Emmanuel Lubezki mérite (encore) son Oscar pour la meilleure photo. C'est vraiment visuellement incroyable.

      Les plans longs sont époustouflants. La lumière et la colorimétrie sont extrêmement soignés. Du coup, c'est très violent (parfois difficile à supporter car certains plans sont très rapprochés - on est dedans : plus que spectateur - on est plus dans son fauteuil).

      On peut comprendre que le tournage ait été aussi cauchemardesque. Et DiCaprio mérite aussi son Oscar : il est juste. Sans oublier le réalisateur Alejandro G. Iñárritu évidement.

      Franchement, je vous le conseille (enfin âme sensible s'abstenir)... surtout pour les images spectaculaires. A voir !
    • By nf2b
      ..
    • By TheFrostMarbelProject
      Salut à tous,
      J'ai acheté récemment une BMPCC, et après avoir fait quelque petite vidéos avec pendant la semaine que j'ai passé dans les Vosges, j'ai constaté que la plus part de mes images sont presque inutilisable, a cause du manque de stabilité que j'ai eu (en même temps ça, je m'en doutait, à main levé faut pas espérer des merveilles) et aussi par exemple, certaines images cramé, car j'avais pas encore de filtre, ou encore le bordel ( désolé de l'expression) pour le focus avec ma vielle focal fixe en m42 de Pentacon qui me dépanne en attendant de recevoir mon objo.. C'est pas fluide, je galère pour un petit plan tout bête..
      Ah et aussi parfois une petite lumière aurait été la bienvenu!
      Ceci étant dit rentrons dans le vif du sujet:
      J'ai un budget assez serré, on tourne à 500€ environs pas trop plus..
      J'avais commencé des recherches vite fais vis a vis des follow focus pour voir les prix etc..
      es recherche m'ont emmené vers un autre produit qui me semble (et qui à travers différent test le prouverais) être plus robuste et efficace et surtout utilisable :
      Une crosse film city avec un peu plus de métal et une matte box utilisable, un follow focus qui d'après un site français dont j'ai oublié le nom valait bien un follow de marque à 300 voir même 400€ bref je me suis dis que ça devrait être une bonne affaire. (le tout pour 297,39777€ si la douane n'y four pas son nez)
      (http://www.thecinecity.com/eshop/Filmcity-Basic-Shoulder-rig-kit.html)
      Je suis assez réticent à retenter l'achat à l’étranger (depuis que la douane m'a demandé 310€ pour un objectif qui lui ne coûtait que 300€) , certains site disait que thecinécity faisait en sorte d'éviter les frais de douane en indiquant que l'objet était de faible valeur, est-ce que vous savez si c'est vrai?
      Ensuite j'ai pensé à ce trépied dont beaucoup dise du bien :
      http://www.amazon.fr/AmazonBasics-Tr%C3%A9pied-170-pour-cam%C3%A9scope/dp/B00CEH7VG8/ref=sr_1_3?
      s=photo&ie=UTF8&qid=1452104053&sr=1-3&keywords=amazonbasics
      Ensuite il me faudrait au moins une batterie supplémentaire parce que c'est vraiment juste.. mais j'ai entendu que des batteries nikon étaient compatible, mais je retrouve plus la référence, est-ce que quelqu'un pourrait m'éclairer dessus?
      Il me faudrait des filtre ND en 4*4 normalement pour la matte box, là aussi je suis un peut perdu..
      Et si jamais il reste un peu d'argent j'aurais bien aimé une petite loupiote genre ça: http://www.amazon.fr/Lightdow-LD-160-Cam%C3%A9ra-Olympus-Panasonic/dp/B00LO272EU/ref=pd_cp_201_4?ie=UTF8&refRID=17DBSN04B17VWXPV496A
      Mais si jamais vous avez de meilleurs proposition n'hésitez pas!
      Voilà je crois qu'on a fait le tour, si jamais vous avez des propositions et des suggestions à me faire, n'hésitez pas, et toute vos remarques sont bonne à prendre!
      Merci d'avance pour vos réponses!

      (PS: Je suis désolé du pavé, et je l'ai même raccourci un peu )
×