Jump to content
Projets-Ventilo

FILMOPSIE - La chronique dans laquelle on décortique le cinéma

Recommended Posts

Et sinon je profite de ces quelques réponses, pour partager avec vous l'avant-dernier épisode spécial "entre la vie et la mort", dans lequel on s'attaque à "The Revenant" d'Alejandro Iñárritu

 

 

Edited by Projets-Ventilo

Share this post


Link to post
Share on other sites

VU QU'ON A CHANGÉ DE PAGE, J'EN PROFITE POUR REMETTRE MA RÉPONSE A VOS DIFFÉRENTS MESSAGES:

 

Le 05/07/2018 à 18:54, NOEL a dit :

Bonjour Projets-Ventilo,

Merci pour ces analyses de films, c'est très intéressant.

Je reviens sur le film Blade Runner 2049 ... que j'ai eu assez de mal à digérer même après l'avoir vu 3 fois (on m'a offert le Blu-ray).

(trop long, lent, sombre et une sonorisation où les dialogues sont d'un niveau trop faible par rapport aux divers bruitages etc... ).

... sans oublier des scènes difficiles à comprendre comme celle-là -->C'est ici 

mes remarques sur cette scène:

1) Pourquoi se sentir obligé de montrer du sang qui coule ?

2) Pourquoi embrasser sur la bouche quelqu'un que l'on vient d'exécuter avec un cutter, si ce n'est que pour mettre à l'honneur la perversité ?


@Ciné7

 

    

 

Bonjour et merci beaucoup pour ce retour et d'avoir pris la peine d'uploader la scène en question sur Youtube et désolé du retard de ma réponse.

Concernant "Blade Runner 2049", une question me taraude: as-tu vu "Blade Runner" premier du nom de Ridley Scott? Car si ce n'est pas le cas, il est fort possible que cette suite ne t'ai pas touché pour cette raison. Car, comme je le dis dans mon "émission", "Blade Runner 2049" est selon moi le parfait exemple d'une bonne suite: un film qui respecte son héritage, en apportant quelques doses de nouveautés tout en poussant plus loin la réflexion.

 

Je pense que si cette fameuse scène est à ce point illisible en terme de lumière, c'est pour accentuer la perte de repère et d'humanité de Wallace. Il n'est plus que l'ombre de lui-même... non... plutôt de l'humanité. Il représente ce qui se fait de plus inhumain au sein même des humains. Raison pour laquelle on nous montre un être vivant, réellement humain, tuer un être artificiel (quasi-humain) de sang froid, laissant ainsi couler le sang de la "victime" (est-ce véritablement une victime puisqu'il s'agit d'une conscience artificielle?).

 

Concernant le fait que Wallace embrasse sa création, en plus d'un clin d'oeil à une scène du premier film dans laquelle le "méchant" (décidément j'adore les guillemets) Roy Batty embrassait son créateur pour connaître le plus de sensations possible avant de s'éteindre/mourir, ici il s'agit surtout d'une sorte d'amour que Wallace éprouve envers ses créations. Comment ça? Amoureux de ses créations qu'il n'hésite pourtant pas à tuer? Tout un paradoxe, une confrontation entre humanité et déshumanisation. Du moins, c'est ce que personnellement je ressors de cette séquence.

 

Le 05/07/2018 à 19:13, Ciné7 a dit :

Bonsoir Projets-Ventilo !

 

Pour Moulin Rouge :bien: :eusa_clap: !!!

 

Autre confidence de fraternité astrale, je garde un souvenir aussi foisonnant et délirant de mes soirées parigotes ... Baz a connu, c'est pas possible !).

 

Et puis, c'est mon intro 20th century fox préférée !

 

 

Pour l'échelle de Jacob, enfin je préfère ! Pas vu mais bravo et merci pour cette belle analyse. En plus, Adrian Lyne n'est pas un cinéaste que je conchie et j'admire Tim Robbins (qui pour les potins a discrètement épousé Susan Sarandon que j'adore également, ainsi que Danny Aiello mais lui, je sais pas avec qui il s'est marié ou qu'il a divorcé :blush2:).

Et oui j'ai beaucoup aimé cette ouverture aussi. En fait j'ai apprécié tout le film, bien que surpris par son côté absurde (voir cartoonesque à certains moments). Mais son esthétique rappelant constamment celle d'une pièce de théâtre, les musiques, le montage haletant, la déchirante scène de fin... c'était somptueux.

 

Et merci pour ton retour sur "L'échelle de Jacob" :-) Si un après-midi, lors d'un dimanche pluvieux, tu as envie de frisonner quelque peu (sans aucun jump scare), je ne peux que te le conseiller.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Projets-Ventilo a dit :

Car, comme je le dis dans mon "émission", "Blade Runner 2049" est selon moi le parfait exemple d'une bonne suite: un film qui respecte son héritage, en apportant quelques doses de nouveautés tout en poussant plus loin la réflexion.

j'ai vu le 1r en salle de cinéma, j'avais acheté la musique de Vangelis à l'époque tellement je la trouvais enivrante, le 2e je l'ai vu dans un avion et malgré la petitesse de l'écran et le manque total de sommeil la 2e fois (une nuit agitée en raison d'un vol annulé), je n'ai pas décroché un seul instant et ai ressenti la même émotion. Ryan Gosling et le trait d'union d'Harrison Ford, présent dans les deux films, forment un duo épatant. Le fait qu'Harrison Ford n'intervienne qu'après la moitié du film (environ ?) est une bonne astuce scénaristique. Un peu l'inverse de Janet Leight, star de l'époque, qui meurt au bout de 20 minutes, on n'avait jamais vu ça avant la sortie de Psychose...

 

Je le reverrais bien un seconde fois car le film n'était pas doublé ni sous-titré et c'est dur dur de suivre des acteurs américains qui mâchonnent autant en anglais. :27_sunglasses2x2:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Projets-Ventilo a dit :

 

... Concernant "Blade Runner 2049", une question me taraude: as-tu vu "Blade Runner" premier du nom de Ridley Scott? Car si ce n'est pas le cas, il est fort possible que cette suite ne t'ai pas touché pour cette raison. Car, comme je le dis dans mon "émission", "Blade Runner 2049" est selon moi le parfait exemple d'une bonne suite ... 

 

... Je pense que si cette fameuse scène ... c'est pour accentuer la perte de repère et d'humanité de Wallace.

... Il représente ce qui se fait de plus inhumain au sein même des humains. Raison pour laquelle on nous montre un être vivant, réellement humain, tuer un être artificiel (quasi-humain) de sang froid, laissant ainsi couler le sang de la "victime" (est-ce véritablement une victime puisqu'il s'agit d'une conscience artificielle?).

 

Concernant le fait que Wallace embrasse sa création,  ici il s'agit surtout d'une sorte d'amour que Wallace éprouve envers ses créations. Comment ça? Amoureux de ses créations qu'il n'hésite pourtant pas à tuer? Tout un paradoxe, une confrontation entre humanité et déshumanisation.

Bonjour Projets-Ventilo,

Il est évident que j'ai vu Blade Runner (N°1).

Je te félicite ainsi que Thierry pour avoir compris et retenu "en détail" toutes les scènes en une seule vision ... tout le monde n'est pas au même niveau d'intelligence ... j'en suis désolé.

Mais, je me console quand je lis toutes les interventions et jugements sur la complexité due à la lenteur et la durée du film ... liens vers des sites que j'ai mis dans mon message du 6 juillet

en insistant sur la complexité exprimée avec humour dans le résumé fait par ce présentateur de TMEP au Québec  (il suffit de regarder juste le début).

 

 

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, NOEL a dit :

Bonjour Projets-Ventilo,

Il est évident que j'ai vu Blade Runner (N°1).

Je te félicite ainsi que Thierry pour avoir compris et retenu "en détail" toutes les scènes en une seule vision ... tout le monde n'est pas au même niveau d'intelligence ... j'en suis désolé.

Je n'aime pas parler "d'intelligence", car pour celle-ci revêt différentes formes. Et dans le cas du visionnage et du "décryptage" de films, je parlerais plutôt de sensibilités différentes. Les éléments que je donne quant à cette fameuse scène sont ce que j'ai ressentis et vu personnellement. Si ça se trouve, Denis Villeneuve voulait simplement faire un méchant très méchant, et c'est pour ça qu'il l'a plongé dans le noir et qu'il l'a fait tuer sa création. Mais j'ose espérer qu'au vu du bonhomme et du sujet du/des film(s) "Blade Runner", celui-ci a poussé un peu plus loin la réflexion. 

 

Il y a 1 heure, NOEL a dit :

Mais, je me console quand je lis toutes les interventions et jugements sur la complexité due à la lenteur et la durée du film ... liens vers des sites que j'ai mis dans mon message du 6 juillet

en insistant sur la complexité exprimée avec humour dans le résumé fait par ce présentateur de TMEP au Québec  (il suffit de regarder juste le début).

 

 

 

 

 

 

Promis, j'irai jeter un coup d'oeil dans les plus brefs délais! :-) 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir Projets-Ventilo, NOEL et Thierry P.

 

Je découvre et approuve l'analyse de The Revenant car je n'ai guère batifolé en terre inconnue. J'informe même nos chers jeunes aspirants que c'est une narration d'avenir et qu'on va vous y attendre au tournant (Consultez mes topics pour l'instant réputés indigestes dans la rubrique du forum "Du scénario à la réalisation vidéo". Des pistes convergent et c'est plus sérieux que moi-même, je le prévoyais).

 

Pour Blade runner 2049, d'après notamment le complément de Thierry P., on est dans le même domaine. Il ne s'agit donc pas d'intelligence mais de réceptivité personnelle et de son ressenti intérieur ... La main de Ryan Gosling se retournant sous la neige est lourde de signification mais plus spirituelle qu'intellectuelle (Communication d'âme à âme, avais-je osé dans un récent topic).

 

Donc bravo Projets-Ventilo d'avoir tout si bien perçu dans The Revenant et perso, j'attends la surprise que tu nous réserves (car mes radars se tournent forcément vers une bande bien particulière de bras cassés).

 

(Tu as raison pour Baz Lührmann et le "cartoonesque". Il est rare de réunir les talents de faire rire et d'émouvoir même si çà fait partie de la demande. L'aurait-il enfin compris pour Gatsby avec son pile un an de moins que moi ?).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir Ciné7,

Bon ... OK ... si tu considères qu'un film doit se voir uniquement par les images pendant 2 h 40 ... il suffit alors de couper le son  ... et de se plonger uniquement dans son imagination, ses ressentis ... ses sensibilités émotionnelles.... etc.

Pourquoi ... je dis "couper le son"  car c'est un peu comme ça que l'a presque vu Thierry, car en anglais ... qu'est-ce que ça doit être difficile, car avec mon Blu-ray ... obligé de faire des marches arrière pour essayer de comprendre certains mots et pourtant en français. (Chez moi, sur le Blu-ray une musique et des bruits d'ambiance d'un niveau explosif alors que les dialogues sont de faible niveau et souvent avec de la réverbération ... ne me dites pas que ça vient de mon ampli, j'ai un bon ampli 5.1 qui a 6 mois).

J'espère que lorsque tu regarderas le film une fois (que tu n'as pas vu) je dis bien "qu'une seule fois" ... tu seras capable d'en écrire le scénario en détail ... comme de bien entendu je ne parle pas du coté abstrait, du ressenti psychologique, d'une interprétation spirituelle et émotionnelle ... mais du concret ... une description détaillée de ce que l'on voit pendant 2h40.   

 

 

 

 

 

Edited by NOEL

Share this post


Link to post
Share on other sites

NOEL, saches que c'est un excellent exercice de voir un film en vo (ou plutôt un extrait me concernant) sans comprendre la langue et donc en ne se fiant qu'aux images, à la mise en scène, au jeu des acteurs et actrices, aux décors, à la lumière et aux sons.

 

Les dialogues ne sont que le dernier maillon, le dernier recours. Ce qui veut dire que tous les autres sons dont la musique sont autrement plus importants (non qu'il ne faut pas couper le son car même un silence doit s'entendre, se vivre).

 

Dans sa masterclass, Andrew Stanton dit lui-même qu'une séquence sans dialogue est l'essence la plus pure de l'art cinématographique.

 

Nous savons tous que Thierry P. fonctionne très bien sur Stanley Kubrick qui refusait d'expliquer ses films parce que pour lui, ils ne relevaient que de son langage cinématographique. Il a enfin fini par faire des émules et perso, je soutiens.

 

(Je râle assez auprès des jeunes débutants en leur rappelant qu'un scénario n'est en aucun cas une dissertation ... mais une partition musicale avec ou sans paroles).

 

Ma seule interrogation sur Blade runner 2049 est de pouvoir tenir 2h40 de film que sur la lumière primordiale (selon le mythe de la caverne de Platon). D'où d'ailleurs le résumé de ton animateur tv canadien !

 

Il n'y a probablement rien à comprendre mais à seulement mesurer en soi la valeur de la vie ou de la mort d'un être dès sa conception (et qui selon des neurologues, présente déjà des signes de rêves ou de souvenirs bien avant que son encéphalogramme finisse par coïncider avec celui de la mère).

 

Projets-Ventilo a bien saisi la primauté du traitement cinématographique sur l'histoire (qui elle, a le droit d'être "simpliste").

 

Moulin Rouge n'a pas une intrigue très compliquée non plus. NOEL, tu le dis toi-même, Gladiator, pas davantage. Mais quelles démonstrations de cinéma !

 

A partir d'une intrigue simpliste, The Revenant est traité sur l'angle (le socle) de la matrice universelle (en personne).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 13 heures, Ciné7 a dit :

 

... Ma seule interrogation sur Blade runner 2049 est de pouvoir tenir 2h40 de film que sur la lumière primordiale (selon le mythe de la caverne de Platon). D'où d'ailleurs le résumé de ton animateur tv canadien !

 

 

Bonsoir Ciné7,

 

Oui justement, la question est là tenir 2h40 ... uniquement pour apprécier une atmosphère, une atmosphère pesante et trouble ... pas la joie de vivre, mais plutôt content d'être un spectateur vivant et de ne pas vivre dans ce milieu hostile et détestable ... que certains regardent et savourent comme étant d'une beauté et d'un intérêt suprême ....

... 2h40 à suivre des images sombres et souvent dans le brouillard dans un pays de fin du monde ... dans lequel il ne faut surtout pas se poser de questions (car les images n'expliquent pas tout) ... avec de temps en temps alors qu'on ne s'y attend pas forcément ... quelques mots dit par l'un et la réponse donnée par un autre en un ou 2 mots ... mais quelques fois qui arrive 30s plus tard ... c'est lent, trop lent... avec quelques fois un retour en arrière parce qu'on s'est endormi ... 2h40 c'est long .... rien à voir avec les grands et longs films où on ne s'ennuie pas une seule seconde... mais ce n'est que mon goût personnel ... les goûts et les couleurs... 

Nota: J'ai voulu regarder ce Blu-ray que l'on m'a offert ... sans regarder le synopsis avant ... erreur !

En effet, je considère qu'un film bien fait, ne devrait pas avoir besoin d'explications avant de le regarder .

Edited by NOEL

Share this post


Link to post
Share on other sites

NOEL, je te comprends tout à fait car il ne faut pas en plus sombrer dans le culte du chaos (ou de la peur du chaos).

 

Un de mes films "laboratoire" perso reste Billy Elliot qui au lieu d'en rester qu'à la lumière primordiale, propose ce degré d'humanité (ici à l'aide d'une réplique ou plutôt d'un  jeune acteur très bien doublé en français).

 

Attention les jeunes, scène enfermant le secret d'une narration car si l'histoire a le droit d'être "simpliste", elle doit surtout traduire des besoins primordiaux universels tels que l'amour, le bonheur, la liberté, la vérité, le ... non, pas le chaos :eusa_think-2: ...

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous!

Promis je vais venir participer à la discussion dans les prochains jours, je manque juste un  peu de temps pour bien développer mon point de vue.

 

En attendant, je vous propose le dernier épisode consacré au thème "ENTRE LA VIE ET LA MORT", avec la série qui m'a fait aimer les séries: "LOST":

 

 

 

Edited by Projets-Ventilo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Projets-Ventilo et pardon de ne pas te suivre sur ce coup n'étant perso nullement public des séries tv. Je ne préjuge pas de leur qualité ou de leur potentiel mais j'ai préféré la tradition (italienne) des sagas en 2 à 5 épisodes montables à l'international en version cinéma (exemple le plus connu : Cinéma paradiso).

 

Je me suis forcé à regarder ta vidéo mais me suis très vite arrêté faute d'intérêt. Ne m'en veux pas mais je m'en tiens à tes filmopsies. Oui que des fois, j'ai mauvais caractère et qu'en effet, il faut passer outre :blush2:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir Projets-Ventilo et Ciné7,

Personnellement je n'ai regardé que les séries 1 et 2 de LOST... avec aucune envie de voir la suite (les séries suivantes)  ... car la fin de la série 2 m'a fait comprendre que l'auteur avait tout fait pour que la série soit sans fin ... alors je ne supporte pas --

... suites sans fin (alimentaires) !

 

Désolé si je reviens encore sur Blade Runner 2049 ... mais tu m'avais dit :  "as-tu vu "Blade Runner" premier du nom de Ridley Scott? "

et je t'ai répondu "OUI" ... comme j'ai le film chez moi, je l'ai donc revu il y a une semaine !!

Conclusion: J'ai encore une fois été ravi de revoir ce film de Ridley Scott où le côté humain domine sur l'artificiel et se finalise par l'amour ... avec aucune scène "énigmatique" comme l'a voulu Denis Villeneuve dans sa version 2049. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour NOEL, le but de la manoeuvre est surtout de décourager Projets-Ventilo non pas de sortir des sentiers battus mais de la passion de son public pour le cinéma (qui a son côté exclusif qu'on ne saurait ignorer).

 

Bonjour bien-sûr Projets-Ventilo, je me permets de te suggérer de créer une autre série sur les fictions télé (si tu y tiens). Ainsi, tu laisserais le choix à ton public de suivre soit l'une, soit l'autre, soit les deux (Perso, j'ai déjà choisi :eusa_think-2:).

 

Je pense que tu souhaites plutôt élargir ton public que de le perdre en route.

 

(Non, je boude, je ne regarderai pas The lost mais je suivrai toujours avec confiance et respect tes analyses filmopsistiques).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le ‎20‎/‎07‎/‎2018 à 13:11, Projets-Ventilo a dit :

 

En attendant, je vous propose le dernier épisode consacré au thème "ENTRE LA VIE ET LA MORT", avec la série qui m'a fait aimer les séries: "LOST":

 

 

il y a 52 minutes, Ciné7 a dit :

 

.... (Non, je boude, je ne regarderai pas The lost mais je suivrai toujours avec confiance et respect tes analyses filmopsistiques).

 

Bonjour l'ami Ciné7,

Attention à la confusion possible .... le "The"  change de scénario ...

Il y a en effet le film "THE LOST(Trois adolescents font la fête dans les bois. Aux commandes du groupe, Ray, armé d'une carabine, tue brutalement deux campeuses...)

 

dans le cas présent il s'agit de la série "LOST" ("Perdus" ... traduction canadienne que je préfère à la française "Les disparus")

(Le vol 815 de la compagnie Oceanic Airlines, reliant Sydney à Los Angeles , explose en plein vol au-dessus d'une île du Pacifique non répertoriée sur les cartes. Le cockpit, l'avant ainsi que la queue de l'appareil tombent en des endroits différents de l'île, où les survivants vont apprendre à cohabiter et survivre ... )

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci NOEL et je ne pensais même plus au film que grâce à toi, je pourrai donc regarder sans bouder s'il passe à la télé :blush-2: !

 

Je reconnais bien là ma mauvaise foi d'attendre que les films passent à la télé et d'éviter de regarder les téléfilms ou les séries.

 

Je n'ai rien contre mais pour moi, ce sont 2 modes de fabrication différents ... Enfin, çà l'était jusqu'à maintenant, d'autant qu'un comédien (je ne sais plus qui) a justement dénoncé le fait que les gens du cinéma ne faisait plus de la télé et que ce sont les gens de télé qui s'approprient le cinéma.

 

Pardon, j'ai retiré une vidéo de complément venant de Dailymotion et qui enchaîne automatiquement et d'office sur une autre hors sujet d'ailleurs contraire à mes convictions mais surtout à la charte ! J'avais pris le témoignage d'un directeur photo à Cannes 2017 s'inquiétant de l'avenir du cinéma avec le numérique et qui concerne autant la télé.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, Ciné7 a dit :

 

...Je reconnais bien là ma mauvaise foi d'attendre que les films passent à la télé et d'éviter de regarder les téléfilms ou les séries.

 

Je n'ai rien contre mais pour moi, ce sont 2 modes de fabrication différents ... Enfin, çà l'était jusqu'à maintenant, d'autant qu'un comédien (je ne sais plus qui) a justement dénoncé le fait que les gens du cinéma ne faisait plus de la télé et que ce sont les gens de télé qui s'approprient le cinéma. 

Bonsoir Ciné7,

Je ne regarde jamais les séries ... mais par contre il y a depuis quelques années d'excellents téléfilms (français et européens) en quelques parties seulement (de 2 à 8) qui sont excellents et valent à mon avis les films "du

cinéma".

(Confidences: comme j'ai horreur de la découpe due à la diffusion sur plusieurs semaines .... je les enregistre et je regarde l'ensemble des épisodes après la dernière semaine de diffusion).

Edited by NOEL

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, NOEL a dit :

par contre il y a depuis quelques années d'excellents téléfilms (français et européens) en quelques parties seulement (de 2 à 8) qui sont excellents et valent à mon avis les films "du cinéma".

Bonsoir NOEL, çà, je veux bien le croire mais je n'ai pas encore appris à bien les repérer dans les programmes. Je vais faire l'effort car il est vrai que le pur hasard de tomber sur telle ou telle chaîne ou de rares recommandations de proches m'ont déjà permis quelques découvertes. Mon souci est aussi de devoir suivre sur plusieurs semaines pour voir la fin.

 

C'est encore italien mais j'avais bien aimé le biopic sur Jean-Paul II de la RAI et dont arte a diffusé les 2 parties en une seule soirée (période polonaise) puis 2 autres parties (période pontificat) une autre soirée (entre nous, magnifique b.o. de Ennio Morricone comme de coutume notamment en télé).

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 12/07/2018 à 19:35, Ciné7 a dit :

Bonsoir Projets-Ventilo, NOEL et Thierry P.

 

Je découvre et approuve l'analyse de The Revenant car je n'ai guère batifolé en terre inconnue. J'informe même nos chers jeunes aspirants que c'est une narration d'avenir et qu'on va vous y attendre au tournant (Consultez mes topics pour l'instant réputés indigestes dans la rubrique du forum "Du scénario à la réalisation vidéo". Des pistes convergent et c'est plus sérieux que moi-même, je le prévoyais).

 

Pour Blade runner 2049, d'après notamment le complément de Thierry P., on est dans le même domaine. Il ne s'agit donc pas d'intelligence mais de réceptivité personnelle et de son ressenti intérieur ... La main de Ryan Gosling se retournant sous la neige est lourde de signification mais plus spirituelle qu'intellectuelle (Communication d'âme à âme, avais-je osé dans un récent topic).

 

Donc bravo Projets-Ventilo d'avoir tout si bien perçu dans The Revenant et perso, j'attends la surprise que tu nous réserves (car mes radars se tournent forcément vers une bande bien particulière de bras cassés).

 

(Tu as raison pour Baz Lührmann et le "cartoonesque". Il est rare de réunir les talents de faire rire et d'émouvoir même si çà fait partie de la demande. L'aurait-il enfin compris pour Gatsby avec son pile un an de moins que moi ?).

 

Bonjour à tous! Je reviens vers vous et je prends enfin le temps de vous répondre.

 

Pour revenir à "The Revenant", c'est un film qui m'a, personnellement, mis dans un état de transe contemplative et, malgré sa durée tout de même conséquente. A chaque (re)visionnage, je ne vois pas le temps passé et j'ai rapidement compris que c'était là l'objectif de Innaritu: nous plonger dans une sorte de contemplation, d'état presque méditatif, comme le personnage de Glass, interprété par Di Caprio.

 

Le 20/07/2018 à 13:36, Ciné7 a dit :

Bonjour Projets-Ventilo et pardon de ne pas te suivre sur ce coup n'étant perso nullement public des séries tv. Je ne préjuge pas de leur qualité ou de leur potentiel mais j'ai préféré la tradition (italienne) des sagas en 2 à 5 épisodes montables à l'international en version cinéma (exemple le plus connu : Cinéma paradiso).

 

Je me suis forcé à regarder ta vidéo mais me suis très vite arrêté faute d'intérêt. Ne m'en veux pas mais je m'en tiens à tes filmopsies. Oui que des fois, j'ai mauvais caractère et qu'en effet, il faut passer outre :blush2:

Pas de problème, je peux tout à fait comprendre que cette/les série(s) ne soient pas du goût de tout le monde. Moi-même, aujourd'hui, je me refuse presque à commencer une série encore en cours de production par crainte de devoir regarder des années et des années une œuvre qui (bien souvent) finir par s’essouffler.

 

J'avoue qu'à l'époque, "LOST" fut justement la première série qui m'a autant touché, qui m'a autant bouleversé. C'est la première fois que je dévorais les épisodes les uns après les autres, imaginant quels mystères/réponses pouvaient sortir de l'imagination des scénaristes de cette série. Aujourd'hui, sincèrement, je ne pense pas que j'aurais le courage de me lancer à corps perdu dans un tel colosse, il faut dire que c'est tout de même une série de 6 saisons d'environ 20 épisodes de 40 minutes, avec des hauts et des bas inhérents à la production d'un tel mastodonte.

 

Et effetcivement, j'avoue avoir même longtemps hésité avant d'en parler dans une de mes chroniques, car, comme toi et @NOEL le dîtes si bien, mon émission s'appelle FILMopsie et non pas Sérieopsie. Mais j'ai profité du fait que je faisais plusieurs émissions autour du même thème (entre la vie et la mort) pour terminer sur cette oeuvre à laquelle je tiens tant.

 

Le 20/07/2018 à 23:58, NOEL a dit :

Bonsoir Projets-Ventilo et Ciné7,

Personnellement je n'ai regardé que les séries 1 et 2 de LOST... avec aucune envie de voir la suite (les séries suivantes)  ... car la fin de la série 2 m'a fait comprendre que l'auteur avait tout fait pour que la série soit sans fin ... alors je ne supporte pas --

... suites sans fin (alimentaires) !

 

Désolé si je reviens encore sur Blade Runner 2049 ... mais tu m'avais dit :  "as-tu vu "Blade Runner" premier du nom de Ridley Scott? "

et je t'ai répondu "OUI" ... comme j'ai le film chez moi, je l'ai donc revu il y a une semaine !!

Conclusion: J'ai encore une fois été ravi de revoir ce film de Ridley Scott où le côté humain domine sur l'artificiel et se finalise par l'amour ... avec aucune scène "énigmatique" comme l'a voulu Denis Villeneuve dans sa version 2049. 

 

Bien le bonjour!

Alors concernant LOST, je peux comprendre la lassitude, la frustration, d'autant plus que la série a été diffusée n'importe comment dans nos contrées (et encore, je dis "nos" contrées, bien que j'habite la Suisse). D'ailleurs, je tiens à préciser que je n'allume quasiment plus ma télévision, si ce n'est pour les jeux-vidés (je suis et resterai un grand enfant) et pour y glisser des DVD/VHS et autres joyeusetés. Et jamais je n'aurai pu suivre LOST si je l'avais visionné à la télévision. Néanmoins, je peux te contredire (sans aucune agression ni méchanceté) que la série, dès le départ, était prévue pour 5 saisons. Bien évidemment, les aléas de la réalité ont bouleversé ce planning (acteurs virés, enfants grandissant trop vites, ...) et ont conduit la série a finalement compter 6 saisons, ajoutant ainsi une année pas forcément nécessaire, ajoutant des détails expédiés rapidement en fin de l’œuvre (les fameux bas dont je parlais plus haut à l'adresse de @Ciné7).

 

Concernant "Blade Runner", je n'ai, je pense, aucune préférence entre les deux oeuvres. A mon goût, Denis Villeneuve a justement réussi le par de créer une oeuvre qui, non seulement complète la première, mais qui s'ajoute également à un nouveau "tout" que peut former ces deux films. A nouveau, c'est du ressentis personnel. D'ailleurs, à ce propos, sachant que "Blade Runner" a existé sous pas moins de 7 versions différentes, je me demande laquelle tu as vue. J'avoue n'en avoir vu qu'une, qui est la (soi-disant) version finale sortie en 2007 (si je ne m'abuse). Et dans celle-ci, on y aperçoit clairement plusieurs séquences des plus énigmatiques et qui laissent le bon soins au spectateur de choisir l'analyse qu'il préfère.

 

 

 

En tout cas, un énorme merci à vous deux, c'est un grand plaisir que de parler de cinéma (et un peu de série) avec vous :-)

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Projets-Ventilo a dit :

Pour revenir à "The Revenant", c'est un film qui m'a, personnellement, mis dans un état de transe contemplative et, malgré sa durée tout de même conséquente. A chaque (re)visionnage, je ne vois pas le temps passé et j'ai rapidement compris que c'était là l'objectif de Innaritu: nous plonger dans une sorte de contemplation, d'état presque méditatif,

Bonsoir et un vrai merci Projets-ventilo car tu confirmes donc une dimension que je découvre de mes recherches narratives persos mais sans vouloir l'admettre. Ce ne sont donc plus que des techniques orientées que sur l'émotion mais aussi sur de l'esthétisme à un degré spirituel (encore la communication d'âme à âmes que tu me remets sur le tapis !).

 

Me concernant, c'est sur des ambitions beaucoup plus modestes mais tu me confortes dans un projet que j'avais fini par abandonner en phase d'exercice et d'expérimentation pour y revenir plus tard.

 

En tous cas, je note que je n'ai toujours pas retiré la photo de couverture sur mon profil et qui me servait à l'annoncer.

 

Sans le vouloir, tu viens de me rendre un sacré service (et tu donnes raison à des contacts tenus dans la confidence).

 

Toujours aussi mystérieux mon truc ? Oui je sais, c'est fait exprès :blush2:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Similar Content

    • By Papion
      https://vimeo.com/341096294
       
       

      -Film By Papion

      - Directed: Papion / Maria Cunha

      - Art Director and Photography: Papion

      - Assistant Director: Vasco Vieira

      - Dancer - Catarina Casqueiro i

      - Makeup Artist: Estebam & Ariana Abrão
    • By Thierry P.
      Mise à jour du 1er juillet 2019
       
      Ce forum a trait à l'écriture filmique, la réalisation et les conversations sur le CINÉMA, à savoir :
       
      écriture filmique, réalisation :
      -demandes de conseils en écriture de scénario
      -demandes de conseils en réalisation
      -écriture de synopsis, scénario.
      -soumissions d'idées de scénarios (en ligne si besoin)
       
      conversations sur le CINÉMA :
      -réflexion sur des films de cinéma
      -présentation de films de cinéma
      etc.
       
      Ce forum a été créé à la demande de plusieurs internautes. Merci à eux...
    • By NOEL
      Bonsoir,
      Je n'ai pu m'empêcher de mettre cette vidéo  pour Ciné7 et Le_Phostographt :
      (vidéo du 18 novembre 2018)
       
       
    • By Ciné7
      je signale le 1er article d'une série de 4 annoncée sur le découpage d'une séquence (de Jurassic Park), histoire de s'initier à la chose et de saisir son importance  (surtout quand on n'a plus envie de courir partout avec un gimbal) :
       
      https://faireducinema.com/jurassic-park-scene-t-rex-plan-par-plan-1-4/?mc_cid=13fa407059&mc_eid=8053e11
    • By titof44
      Bonjour 
      voici un site, un article très intéressant 
      http://www.faire-un-film.fr/ecriture-de-scenario/notions-de-dramaturgie
    • By benao
      Bonjour,
      j'ai achete un Logiciel pinnacle studio 20 le 04/08/2017 il a marche 14 mois depuis  il est bloque
      je ne peux plus l'ouvrir pourquoi?
      merci de votre aide
      Bernard Aubron
    • By simsim
      Bonjour, 
      Alors voilà j'ai fais un petit court métrage il y a quelque mois et j'aimerais avoir votre avis
      https://www.youtube.com/watch?v=rP56IcmqzTY&t=86s
      Merci d'avance a tous!
      Sim 
       
       
    • By fonfont
      Bonsoir, je souhaite investir dans un camescope pour filmer entre autres et surtout de l'aéromodélisme. J'avais tenté il y a 3-4 ans avec un AIPTEK AHD H12 extreme, sans succés, puis l'an dernier avec mon reflex Nikon D5300, mais c'est laborieux : écran quasi invisible (films en exterieur, par temps ensoleillé, donc difficulté pour suivre l'avion qui en plus se rapetisse au fur et à mesure qu'il s'éloigne); autofocus très rapidement perdu (j'ai essayé les différents modes...). 
      J'ai donc besoin d'un camescope avec viseur, autofocus très performant qui puisse suivre le modele et ne se décalle pas lors du zoom (les avions font des tours de piste avec nécessité de zoomer lorsqu'il s'eloigne et "dézoomer" lors qu'il revient...) Pas besoin de 4k, Full HD suffisant. J'hésite entre sony AX 33 ou 53, Panasonic HC VXF1, canon Legria G26... Rempliront-ils le contrat??; je n'ai pas envie de renouveler ma mésaventure avec l' AIPTEK (acheté exclusivement pour l'aéromodélisme..)  Voyez-vous d'autres modeles qui pourraient correspondre à mes besoins (à moins de 1000 euros)...
      Merci pour vos conseils
    • By NOEL
      A la Cinémathèque du 10 octobre au 27 janvier 2019 ...
      ... Exposer Sergio Leone, sa vie et ses films inextricablement liés, c'est éprouver la formidable puissance d'un imaginaire cinématographique et suivre le destin d'un petit Romain du Trastevere qui aura beaucoup joué aux cowboys et aux Indiens avant de transformer les règles et les codes du western pour conquérir le vaste monde.
       

       
      Pour les fans de Sergio Leone ... et de la musique d'Ennio Morricone !!!  
       
      @Ciné7   ... ce qui m'a fait trouver cette annonce de la Cinémathèque .... c'est que ce soir 20 octobre à 20h30,
      sur France 2, Laurent Delahousse a passé ce petit document en fin de journal :
      20 H  WEEK-END... Eclair de génie, il était une fois Sergio Leone ...
       
      http://www.cinematheque.fr/cycle/exposition-sergio-leone-462.html
       
       
    • By Ciné7
      Bonjour,
       
      J'ai déjà partagé sur le forum ma désapprobation personnelle d'une approche de la vidéo qui se propage sur le net et née de la mode des appareils photos reflex ou hybrides traduisant une difficulté tenace chez beaucoup de différencier l'image fixe et l'image animée.
       
      Tous ces clips mal filmés parce que sans formation ni fondement en nous faisant subir par dessus des musiques chantées avec des voix de crécelle !
       
      Or, je constate que de plus en plus, le cinéma ne se met plus à l'abri de ce phénomène et vient même le promouvoir et l'encenser.
       
      (Combien de fois en zappant sur le câble, je hurle "Aaalooors !!!" en moi-même quand je tombe sur un plan interminable d'un film où je n'ai plus cette patience d'attendre qu'il se passe enfin quelque chose  ? ...).
       
      Le dernier exemple en date est la bande-annonce de Carphanaüm (de Nadine Labaki, actrice, scénariste et réalisatrice libanaise) :
       
       
      Sans me permettre de juger ici la démarche du film, il a quand-même reçu le prix du jury du dernier festival de Cannes qui n'a selon moi pas vocation à récompenser une approche aussi peu créative et originale d'une mise en image d'un sujet et d'un thème quels qu'ils soient !
       
      En plus, je crois savoir que c'est filmé avec une Arri alexa mini et non un bridge petite gamme (avec lequel on pourrait en faire autant) ! ...
       
      ... Comment  ?
       
      Mais tout à fait d'accord ! Au lieu de venir râler sur le forum, quoi faire d'autre à part proposer soi-même un tout autre projet  ?
×
×
  • Create New...